Al hijama est une pratique médicale très ancienne. Connue depuis le temps des philosophes et des médecins grec, cette pratique est longuement contestée par la médecine moderne. En effet, il est curieux de savoir que l’aspiration de quelques gouttes de sang dans des endroits précis est un moyen de prévenir et de traiter certains problèmes de santé. Le plus curieux et que cette pratique est efficace. Dans une perspective historique, le prophète Muhammad (paix et bénédiction sur lui) a recommandé une manière de pratiquer la hijama ; ce type est donc supposé avoir plus de bénéfices.

Ce qu’a dit le prophète (paix et bénédiction sur lui) à propos de la hijama :

Le prophète Muhammad pratiquait la hijama et a recommandé la population islamique de la pratiquer. En fait, il faisait référence à cette pratique dans certains hadiths, ce qui prouve qu’elle est une pratique qui rentre bien dans la médecine prophétique. D’après les recueils des hadiths, le prophète aurait reçu le conseil de la part des anges lors du voyage de l’ascension vers les cieux.

Par ailleurs, il existe deux types de pratiques : une hijama dite sèche et une autre dite humide. La deuxième s’avère plus bénéfique et plus sollicitée que la première.

Comment se pratique la hijama :

La hijama dite sèche est destinée à forcer la redistribution de matières toxiques et nocives en appliquant des petites incisions au niveau de la peau et en appliquant une pression à vide. La quantité de sang aspirée n’est pas importante.

La hijama dite humide consiste à pratiquer des incisions plus profondes et aspirer un volume de sang relativement élevé.

L’aspiration du sang se fait par un système primitif de ventouses à feu ; après les incisions, des ventouses sont appliquées sur les endroit saignants ; les ventouses contiennent un objet inflammable et inoffensif qui doit être mis à feu. La combustion de l’oxygène provoque un appel d’air et la création d’une pression au niveau de la ventouse ce qui engendre l’aspiration du sang.

Il est nécessaire de savoir que les ventouses doivent être appliquées sur des aires définies, pendant une période définie.

Les bienfaits de la hijama :

Al hijama permet de soulager un grand nombre de problèmes, qu’ils soient d’ordre neurologiques, ou somatiques, articulaires ou liés aux muqueuses.

La liste des bienfaits est de ce fait longue. Dans ce qui suit, une sélection des problèmes pertinents sera fournie.

  • Problèmes d’ordre cardiovasculaire : stimulation de l’appareil circulatoire, les troubles du cœur, l’hypertension…
  • problèmes d’ordre psychique : anxiété, dépression, troubles de mémoire…
  • Troubles d’ordre nerveux : épilepsie, retard mental, hémiplégie, fourmillement au niveau des membres…
  • Troubles d’ordre physiologique : troubles de lactation, trouble hormonaux,  tension musculaires…
  • Troubles divers : migraines, maux de dos, maux des articulations, insomnie, maladies cutanées, varices…

Pratiquement, al hijama est un remède à tout type de troubles et permet donc de remédier à tous les problèmes.

Règles d’application :

Pour les meilleurs résultats, la pratique d’al hijama doit respecter une carte de points cibles. Comme dans l’acupuncture, chaque maladie/trouble à des points spécifiques pour son traitement. Il y a 98 points sur le corps dont 55 sur le dos et 43 sur le visage et le ventre.

La pratique est conseillée à une chronologie bien définie. Par exemple, elle est préférablement pratiquée durant la matinée sur un sujet à jeun ; elle est de préférence pratiquée durant les jours de pleine lune ;  elle est aussi pratiquée au printemps ou en début d’été.

 

Merci de partager 😉
Facebook
Twitter
Google+
https://forumislam.com/al-hijama-ou-aspirer-le-sang-une-pratique-pas-du-tout-barbare/
LinkedIn
EMAIL
RSS
Facebook
Twitter
Google+
https://forumislam.com/al-hijama-ou-aspirer-le-sang-une-pratique-pas-du-tout-barbare
LinkedIn
EMAIL
RSS