Introduction :

Depuis que l’islam a conquis la péninsule Arabe, et qu’il a commencé à se propager, la population musulmane n’a cessé d’augmenter et d’inclure encore plus de communautés différentes. Toutefois, certaines communautés n’ont pas accepté la religion islamique. Ces communautés sont devenues minoritaires par rapport au nombre croissant des individus qui deviennent musulmans périodiquement. Certaines contrées se sont déclarées musulmanes. Les autres communautés qui n’ont pas adopté cette religion ne sont pas pour autant refoulées ; elles continuent à occuper leurs terres et leurs patries. Comment l’islam perçoit-il les minorités non musulmanes qui vivent sur le même territoire que lui ?

Le modèle de base :

Au départ, Dieu a enseigné son prophète (paix et bénédiction sur lui) qu’il est interdit d’imposer aux gens d’adopter une vision quelconque de la religion « Vous avez votre foi et J’ai la mienne (Al kafiroun ; verset 6) ». Chacun a le droit et la liberté de croire ce qu’il veut. Il est donc interdit à la majorité musulmane d’imposer la religion à la communauté minoritaire et non musulmane. La cohabitation est conditionnée par une rançon que la minorité doit payer à la majorité musulmane qui doit être au pouvoir pour imposer cette somme là ; il s’agit d’une charge qui oblige les autorités musulmanes à veiller à la protection de la minorité non musulmane.

La société civile construite par le prophète : la communauté juive.

Après l’exode vers la Medina, le prophète a commencé par bâtir une société civile qui est composée de deux parties :

  • Une majorité musulmane : régit par la charia et les commandements de Dieu et du prophète ; la personne au sommet étant le prophète.
  • Une minorité juive reliée à la majorité musulmane par un traité de paix qui consiste à ne pas attaquer la population musulmane ni aider les assaillants externes et ne pas intervenir dans les conflits internes.

L’islam et les minorités Chrétiennes :

D’après le Coran, l’islam est en sympathie avec le christianisme, alors que Chrétiens et juifs sont appelés « Détenteurs de livre » puisqu’ils héritent de la torah et de l’évangile. Le prophète a déclaré que celui qui porte atteinte à un membre des ces deux communautés est comme s’il porte atteinte au prophète. La cohabitation de la population musulmane avec des minorités chrétiennes est surtout durant le règne de Calife Omar Ibn al Khattab qui a vu conquérir l’Egypte où la population Copte était chrétienne et la terre des deux rivières (Iraq) ou les arabes étaient chrétiens.

Islam et les minorités non monothéiques et hâtées:

Le retour au modèle de base celui qui garantie la liberté de confession tout en respectant les autres confessions. L’islam dans ce sens ne tolère pas la rupture de tout traité de paix ou la cessation d’une convention par une décision monopolisée.

Conclusion

Le degré d’indulgence remarqué de la part de la population islamique envers les autres minorités et sans égal ; d’ailleurs, à voire les pays où il existe des religions idolâtriques les musulmans respectent au premier abord la citoyenneté puis les origines culturelles et bien sur la liberté de confession. Quand la minorité déclare les hostilités, la discussion d’un nouveau traité est nécessaire ; ceci est pour préserver les droits de cette minorité qui s’acharne.

Merci de partager 😉
Facebook
Twitter
Google+
https://forumislam.com/communautes-musulmanes-minorites-non-musulmanes/
LinkedIn
EMAIL
RSS
Facebook
Twitter
Google+
https://forumislam.com/communautes-musulmanes-minorites-non-musulmanes
LinkedIn
EMAIL
RSS