Introduction:

De nos jours, on voit apparaître un certain nombre de pratiques qui n’ont rien à voir avec la religion islamique. Ils peuvent ajouter ou soustraire des éléments de la foi islamique. Ils peuvent aussi être des actes communs et pratiqués par la grande majorité de la communauté musulmane. C’est là qu’y est le danger ; le danger de foule. Le problème est que ce danger passe souvent inaperçu. La lecture critique du Coran permet effectivement de déceler ce fléau.

Le danger de foule : c’est quoi ?

Certains actes sont seulement justifiés par le fait qu’ils sont courants et le fait qu’ils soient adoptés par toute la population musulmane. Certainement, cette argumentation n’est pas assez solide et dans la grande partie des cas, elle ne tient pas debout. Certes, la religion islamique est basée sur un ensemble de principes respectés par toute la communauté ; mais certaines autres pratiques se sont bel et bien introduites ; soit par l’influence extrinsèque-nouveau acquis causé par l’ouverture médiatique-ou intrinsèque-par un héritage-  sous la forme d’un reliquat culturel non abandonné.

Ces pratiques sont souvent adoptées par la grande portion de la population ; l’argument type est le hadith qui dit « Ma nation ne se rejoint jamais dans la pratique des défaillances ». Ce hadith est bon mais ne veut pas dire que tout ce qui est convenu par la communauté est juste. Il y’ aura toujours des critiques concernant la validité des pratiques.

Le danger de foule dans le Coran :

Les exemples qui renvoient au danger de foule dans le Coran sont multiples et avertissent la population musulmane pour ne pas tomber dans le piège. « Et même si tu persiste, la majorité ne sera pas croyante (Yussef ; verset 103) » ; « Alors Nous avons récompensé ceux qui ont crut mais la majorité ont dédaigné (Al hadid ; verset 27)» « Dieu donne des faveurs aux gens mais la majorité n’est pas reconnaissante (Al baqara ; verset 243) » Ces verset décrivent un courant de déviation vers le dédain causé par le danger de foule essentiellement causé par l’héritage de mauvaises pratiques « Ils ont atteint leur parents en dérive* Ils se sont précipité sur leurs traces*Alors que la majorité de précédents se sont égarés (Assaffat ; versets 69,70,71) »

Le danger de foule dans le hadith :

Le hadith qui dit « Ne soyez pas des suiveurs, si les gens font du bien vous en faites ; s’ils font du mal vous en faites » bien qu’il est de faible impact, il est bon de point de vue contenu.

Conclusion :

La lecture du Coran indique souvent que les meilleures personnes constituent la minorité saine et sauve. En effet, les proches chez Dieu sont « Une tranche des premiers*et un peu des derniers (Al waqiaa ; versets 13,14)», « Et peu de mes adorateurs est reconnaissant (Saba ; verset 13)». Dans cette perspective, la minorité a de grande chance d’être sur la bonne voie ; il ne faut pas se laisser emmener par le nombre de défenseurs d’une pratique et ne faire confiance qu’à ce qui dit le Coran et le hadith.

Merci de partager 😉
Facebook
Twitter
Google+
https://forumislam.com/danger-de-foule-ne-fiez-aux-apparences/
LinkedIn
Facebook
Twitter
Google+
https://forumislam.com/danger-de-foule-ne-fiez-aux-apparences
LinkedIn
Aller à la barre d’outils