Introduction :

Le Coran contient évidemment des commandements destinés à orienter la population islamique dans son ascension vers le niveau suprême de piété et d’acceptation par Dieu. Ces commandements comprennent ce qui est permis de faire et ce qui n’est pas permis-l’interdit ou le prohibé. En fait, dans la majorité des cas, une nuance s’installe entre le permis et l’interdit d’une façon qui laisse à un certain groupe d’individus, qui ont des mauvaises intentions, l’espace de la déformation des interprétations. La confusion ou le compromis qui se pose devant la communauté islamique est à ce niveau un danger qu’il faut prévenir.

L’origine de la citation :

Le titre est tiré de la citation suivante « Le permis est clair, l’interdit est clair ; entre les deux il y a des compromis inconnus pour la plupart des gens. Celui qui évite le compromis s’est épargné le mal pour sa religiosité et son honneur ; alors que celui qui est pris au compromis succombe dans l’interdit. Tel un berger qui pâture dans un environ et qui risque de le dépasser ». C’est un hadith dans lequel le prophète Muhammad (paix et bénédiction sur lui) met la population islamique en garde d’être prise au piège des similitudes et des compromis.

Le danger du compromis :

Le compromis, dans ce sens, est une situation nuancée entre deux positions. Le problème est que c’est une position à cheval puisqu’elle prend naissance entre deux concepts clairs et sans ambiguïté : le permis et l’interdit. Le Coran a déjà averti la population islamique d’un danger similaire qui est celui du doute « Ô croyants évitez de douter car la majorité du doute est vice (Al houjourat ; verset 12) ; ainsi le doute peut être source de confusion car il pousse à rechercher une nuance et un compromis. La lecture du Coran nous révèle aussi que « C’est Lui qui t’a révélé le livre qui contient des versets fermes qui sont l’origine du livre et d’autres similaires ; ceux qui ont des mauvaises intentions suivent les similitudes en vue de l’interprétation et la sédition (al imrane ; verset 7) ». La recherche du compromis dans ce sens est un objet de sédition qui peut altérer la foi.

Exemples de compromis

La vente par facilité est une procédure commerciale permise ; le crédit commercial est interdit. Le compromis : la marchandise vaut X au comptant et X + S par facilité. Mais quand je te prête une somme X, il est interdit de la rembourser X + S.

Eviter la confusion :

Il est nécessaire d’avoir des preuves fermes de la validité de la thèse à propos de la permission ou l’interdiction. Certainement, ce sont les savants qui devraient se déclarer à ce propos et non n’importe qui « Et s’ils l’ont transmis au prophète et à leurs chefs, il sera bien appréhendé par ceux qui l’interprètent (Annissaa ; verset 83) ». En somme, la population islamique est sensée ne pas débattre à propos des compromis et des confusions qu’ils engendrent. Il y a un groupe d’individus qui sont habilités à le faire à sa place. D’ailleurs, la spécialisation est un élément clé de la prospérité et de la solidité de la religion islamique.

Conclusion :

Le compromis n’est qu’un moyen de Satan dans sa guerre contre l’Homme. Le prophète (paix et bénédiction sur lui) a déclaré que Satan n’espère pas qu’il soit suivi et adoré parmi les musulmans, alors il s’est contenté de semer le doute car le doute mène au compromis et le compromis est confusion, surtout quand tout est clair.

Merci de partager 😉
Facebook
Twitter
Google+
https://forumislam.com/entre-permis-prohibe-compromis-confusion/
LinkedIn
EMAIL
RSS
Facebook
Twitter
Google+
https://forumislam.com/entre-permis-prohibe-compromis-confusion
LinkedIn
EMAIL
RSS