Forum Islam vit grâce à la publicité. Merci de le soutenir.  
  Forum Islam vit grâce à la publicité. Merci de le soutenir.
Voir le flux RSS

perlamelle

Bébés : gare à la surprotection maternelle

Noter ce billet
Citation Envoyé par petite_rêveuse Voir le message


  • Il est parfaitement naturel de vouloir protéger ses enfants. Cependant, dans certains cas, cette volonté de préserver sa progéniture d'atteintes extérieures peut dériver vers une surprotection aux accents pathologiques.
  • Plusieurs raisons peuvent expliquer ces abus « protectionnistes » qui menacent les enfants bien plus qu'ils ne les protègent.



Les risques de la surprotection maternelle


  • Le rôle de la mère, et plus généralement des parents, consiste à accompagner leurs enfants dans toutes leurs expériences avec le monde qui les entoure.
  • « J'essaie, je rate, je recommence autrement... ; j'expérimente à nouveau, je réussis, j'ai compris et peux reproduire ce que je viens d'apprendre...» : la connaissance de son environnement par l'enfant progresse par un système d'essais-erreurs.
  • Surprotéger un enfant, c'est lui interdire l'accès à ce principe d'expérimentation grâce auquel il peut découvrir et apprivoiser son environnement.
  • Une surprotection maternelle produit donc l'effet inverse à celui espéré : une plus grande impréparation psychologique de l'enfant à devenir plus tard responsable et autonome !
  • Au lieu d'aller de l'avant, de savoir mesurer les risques, d'en prendre aussi, l'enfant surprotégé manquera plus facilement de confiance en lui qu'un autre.


Comment l'enfant réagit-il à la surprotection maternelle ?


  • La surprotection maternelle est un révélateur de l'angoisse ressentie par la mère à l'idée d'exposer son enfant à des risques, vrais ou supposés.
  • Mais tous les enfants ne réagissent pas de la même manière face à cette volonté protectrice excessive.
  • Certains acceptent cette surprotection pour s'enfermer peu à peu dans une relation maternelle exclusive entraînant un manque croissant de confiance en eux.
  • Plus tard, les conséquences de cette forte dépendance maternelle sur leur vie sociale d'adultes peuvent s'avérer lourdes.
  • D'autres au contraire, moins nombreux, auront une réaction d'amplification des risques, un peu comme si augmenter l'angoisse de la mère jouait pour eux un rôle de réassurance permanente de l'amour maternelle.
  • Dans tous les cas, docile ou rebelle, l'enfant victime de surprotection est condamné sa vie durant à souffrir d'une difficulté d'évaluation des risques physiques, psychologiques ou sociaux.


Le syndrome d'aliénation parentale : un cas particulier de la surprotection


  • Dans des situations de divorces conflictuels, l'un des parents peut avoir la tentation de surprotéger son enfant du danger imaginaire représenté par l'autre parent.
  • On parle alors de syndrome d'aliénation parentale (SAP) qui correspond à un véritable « lavage de cerveau » de l'enfant de la part du parent aliénant à l'encontre du parent aliéné.
  • Ainsi conditionné, l'enfant peut aller jusqu'à accuser, à tort, le parent aliéné d'abus sexuels !
  • Cette pathologie décrite par le psychiatre américain Richard Gardner exige l'intervention d'un thérapeute familial et parfois l'inversion de la garde de l'enfant entre le parent aliénant et le parent aliéné.
  • Si de nombreux cas répondent bien aux critères définis par Gardner, ce syndrome reste néanmoins un sujet de controverse entre spécialistes.



(source : http://sante-medecine.commentcamarch...ion-maternelle)

Envoyer le billet « Bébés : gare à la surprotection maternelle » dans le blog Digg Envoyer le billet « Bébés : gare à la surprotection maternelle » dans le blog del.icio.us Envoyer le billet « Bébés : gare à la surprotection maternelle » dans le blog StumbleUpon Envoyer le billet « Bébés : gare à la surprotection maternelle » dans le blog Google

Tags: Aucun(e) Ajouter / Modifier les tags
Catégories
Sans catégorie

Commentaires

  1. Avatar de perlamelle
    salam walekoum,

    je ne peux hélas, qu'aller dans ton sens mon frère (ma soeur?), quand aux effets destructeurs sournois et pervers de la surprotection maternelle (ou parentale!).... en ayant été moi-même victime!.

    je peux très bien parler!:


    * de cette souffrance quotidienne, du manque de confiance en soi et de la peur de la prise de risques (même si parfois mesurée et nécessaire!), qui va jusqu'à m'empêcher d'avoir une vie affective "normale" (capacité de concrétiser mon désir d'engagement, avec tout ce que ca peut vouloir dire): ayant été souvent rabaissée dès que je tentais quelque chose par moi-même, parce qu'il y a eu un petit "râté" dans mon essais (même si suivi d'un succés) ; ayant été souvent désabusée et trahie, voir abandonnée, je me rends compte qu'avec les ans, je deviens incapable de me laisser aimer!!....

    incapable de me laisser aimer, parce que n'ayant connu que des trahisons, abandons et désillusions (mettant souvent en avant ma fragilité, notamment côté santé), même si l'autre peut effectivement être sincère, je me dis que tôt ou tard, je vais être abandonnée pour une fille/femme mieux que moi!!....
    d'où cette envie-besoin de "me poser" (mariage, enfants inchallah), contre-carrée par cette peur paralysante de l'abandon (qui jusque-là, me faisait claironner à qui voulait l'entendre, que le mariage n'était pas pour moi....).


    * de cette envie contre-carrée par une trouille bleue, de "la famille, c'est sacré!".
    une famille si sacrée que elle sera la 1ère à te rejeter suite à un handicap s'aggravant ou apparaissant, un divorce, ou que sais-je?....

    certes!, Allahou akbar!, ce n'est pas systhématique! ; mais quand même!: ne pas en parler et ne pas le reconnaître est d'une hypocrisie qui m'est intolérable et inconcevable!.
    mais déjà!, la seule chose qui puisse vraiment être Sacrée (et pour laquelle peu de gens gardent ne serait-ce qu'un fond de respect!, y compris un bon nombre de croyants-pratiquants!, tous horizons confondus!?....), c'est DIEU! _quel que soit le nom qu'on lui donne!_.

    alors, ne supportant plus de "souffrir gratos" (même si en Islam, c'est facteur de salut et de pardon...), je n'accorde plus mon coeur et ma confiance à 100% (comme du temps de ma jeunesse)!!.... je reste toujours sur mes gardes!
    (hein?, que c'est triste?!).

    la Foi?: ok, ca peut aider pas mal!, c'est sûr!! ; l'Amour?: je ne suis plus sûre du tout de sa définition, ni de sa "fiabilité durable", ni des signes permettant de le reconnaître!.... ; la Confiance?: désormais, elle ne t'est jamais acquise pour toujours!, une trahison "anodine" à tes yeux peut suffire à tout casser!, à tout anéantir!!.... chez moi, la confiance est comme un miroir!: une fois brisé, il est irréparable!....

    wasalam'
    Mis à jour 30/11/2012 à 16h57 par perlamelle

Forum Islam - Apprenez la prière, trouver un ami musulman, suivre l'honorable prophète Muhammad, faire le Pélerinage islamique, devenir Musulman, se convertir à l'islam, tourisme islamique, les règles de l'islam, paix en islam, groupe musulmans, style islamique, la religion de l'islam, chat islam, questions, réponses.