Forum Islam vit grâce à la publicité. Merci de le soutenir.  
  Forum Islam vit grâce à la publicité. Merci de le soutenir.
Voir le flux RSS

adam0204

Besoins de Douas pour mon pays

Noter ce billet
Salam aléikoum

Des prières de chacune et chacun ne seront pas de trop pour éviter à ce beau pays qu'est la Côte d'Ivoire de sombrer dans le chaos.
Quelques articles de presse pour vous donner une idée du potentiel danger que représente la situation.

1. Décès de l’Imam Diabaté Moussa - Sa famille et le Cosim dénoncent un ‘’assassinat’’
Publié le mercredi 16 mars 2011 | L'intelligent d'Abidjan

El Hadj Moussa Diabaté, Imam principal de la grande mosquée de Port-Bouet 2 à Yopougon n’est plus. Il a rendu l’âme dans la nuit du mardi au mercredi 16 mars 2011 après avoir reçu des balles lors de l’assaut des Forces de Défense et de Sécurité (FDS) pro-Gbagbo contre des jeunes pro-Ouattara de ce quartier. Plongés dans le deuil, sa famille et le Cosim (Conseil supérieur des Imams) ont condamné ‘’un assassinat’’ du guide musulman et non, une mort par ‘’balle perdue’’.
La liste des guides religieux musulmans tombés à la faveur de la crise postélectorale en Côte d’Ivoire s’allonge. Après ses pairs des mosquées d’Andokoi et de Bloléquin, l’Imam principal de la grande mosquée de Port-Bouet 2 vient d’ajouter son nom à cette liste de dignitaires musulmans rappelés au Seigneur de manière brutale. Dans des conditions similaires, El Hadj Moussa Diabaté a été fauché et arraché à l’affection de ses coreligionnaires par des balles assassines des FDS menant un assaut contre de présumés membres du commando invisible qui auraient infiltré Yopougon, une commune pro-Gbagbo et se seraient embusqué à Port-Bouet 2, un quartier pro-Ouattara de cette commune. Sur les circonstances du décès de cet érudit musulman, deux versions s’affrontent. La première indique, qu’au moment où feu l’Imam Diabaté s’apprêtait à sortir de la mosquée pour rejoindre son domicile, il a été fauché par une balle perdue des FDS qui ont lancé l’assaut contre des membres du commando invisible qui auraient infiltré Yopougon, une commune pro-Gbagbo et se seraient embusqué à Port-Bouet 2, un quartier pro-Ouattara de cette commune. Cette version est battue en brèche par sa famille et le Cosim. «Ce n’est pas un inconnu dans le quartier. Il a été visé et abattu alors qu’il était dans la mosquée et non dans la rue. Il est décédé devant les fidèles dans la mosquée. Ce n’est pas une mort dans la rue par balle perdue. C’est un crime et faire croire le contraire, est une abomination », a lâché entre des sanglots un de ses fils très remonté contre les FDS. Cet avis est partagé par l`Imam Ousmane Diakité, secrétaire exécutif du Conseil Supérieur des Imams en Côte d`Ivoire (Cosim). Ce collaborateur du Cheikh Aboubacar Fofana, est catégorique : l’Imam Diabaté a été visé. « Le mardi à 18H30, il se trouvait dans l`enceinte de la mosquée lorsque des hommes armés ont tiré sur lui. Et il est mort par la suite. Nous déplorons ces événements et appelons les autorités à assumer leurs responsabilités. La mosquée n`a pas de rôle politique. Le conflit que connaît la Côte d`Ivoire est politique et doit être réglé de façon politique. C`est une épreuve difficile certes, mais, je demande aux jeunes de rester calmes, de n`attaquer ni église ni prêtre », a-t-il lancé. Un appel qui pourrait être difficile à suivre. Tant l’exaspération gagne du terrain dans une communauté religieuse qui pleure ses dignitaires attaqués et tués. Notons que l’inhumation prévue à 14 heures hier a été reportée à une date ultérieure. Eu égard aux combats intenses à l’arme lourde entre FDS et commando invisible à Port-Bouet 2 qui se sont poursuivis.
M Tié Traoré


2. Un autre guide de la communauté musulmane de Côte d’ivoire pilotée par le Cheikh Aboubacar Fofana est tombé
mercredi 16 mars 2011

2 morts et 8 blessés à la mosquée de Boribana hier
Jusqu’à quand les pyromanes qui nourrissent le dessein d’un conflit interreligieux en Côte d’Ivoire avec des attaques contre des symboles chrétiens par exaspération et vengeance, vont-ils arrêter de s’attaquer à la communauté musulmane ? Cette question mérite d’être posée avec la énième attaque contre des édifices musulmans. Hier, après les incendies de mosquées et autres symboles musulmans à Yopougon (Kouté village, Sidéci antenne et Lem marché), l’attaque contre les mosquées d’Adjamé-Bracodi, de Grand-Bassam et d’Abobo-Petro Ivoir, c’est la communauté musulmane d’Attécoubé-Boribana qui a été ciblée et frappée. Une grenade incendiaire a été jetée dans la mosquée de ce sous-quartier. Faisant parmi les fidèles qui se trouvaient au moment des faits dans cet édifice, deux morts et huit blessés graves. Si l’on en croit des rescapés, ce sont des FDS, à bord d’un cargo de police nationale estampillé BAE, qui sont à l’origine de cette action. Qui, à son terme, a fait couler le sang dans l’édifice religieux et causé la mort à deux fidèles. Sur leur passage, ces FDS pro-Gbagbo qui suspectent les mosquées d’être ‘’des nids de rebelles’’, ont jeté depuis leur véhicule dans ce lieu de culte la grenade. Avec de tels agissements, il est fort à craindre que la crise postélectorale vire sur des affrontements inter religieux. Tant la patience et le pardon ont des limites.
M.T.T

3. Dossier / Assassinat de religieux, incendies des lieux de culte.... Comment des individus veulent provoquer la guerre religieuse

La crise post-électorale en Côte d`Ivoire qui a débuté depuis la mi-décembre 2010, a ceci de particulier qu`elle donne lieu à des dérives graves : incendies ou saccages de lieux de culte, violences ou tueries des leaders religieux émaillent. Des agissements d`un autre âge qui font se perdre en conjectures ; étant entendu que toutes les confessions religieuses entretiennent des rapports de bonne intelligence et de cohabitation fraternelle. Qui a donc intérêt à allumer la mèche d`un conflit religieux dans un pays où plus de 38 % des ivoiriens adhèrent à l`islam, 22 % au catholicisme, 5,5 % au protestantisme et 17 % pour les autres religions ? La question mérite d`être posée, surtout que sur le sujet, la Constitution d`août 2000, en son article 30 insiste sur le caractère laïc de la terre d`Eburnie : ``La République de Côte d`Ivoire est une et indivisible, laïque, démocratique et sociale. Elle assure à tous l`égalité devant la loi, sans distinction d`origine, de race, d`ethnie, de sexe et de religion. Elle respecte toutes les croyances``. Malheureusement, cette prescription ne semble pas influencer les comportements des esprits rétrogrades qui tentent, à des occasions qu`ils trouvent opportunes, de mêler la religion à la politique. Les exemples de leurs méfaits sont légion. Le vendredi 17 décembre 2010, à l`heure de la prière hebdomadaire, des hommes armés en uniforme ont mené une attaque à la grenade à la grande mosquée de Grand-Bassam. Au bilan, des blessés, d`importants dégâts matériels. Le même jour, la mosquée d`Andokoï 3 et la mosquée de Bougouniquin dans la commune d`Abobo ont été également agressées. Et la liste est très longue. Les 25 février 2011, 26 février 2011, 09 mars 2011, 15 mars de la même année... les mosquées des quartiers Yopougon Lem, Sideci marché (Yopougon), Fitya (Abobo), de Port-Bouët II (Yopougon) ont fait l`objet d`attaques, le Coran brûlé et des pertes en vies humaines ont été relevées. L`imam de la grande mosquée de Port-Bouët II, Bamoussa Bamba Diakité, a été tué. Ce même sort a été réservé à l`imam Issiaka Sacko de Bloléquin et son fils, tout comme l`imam Cissé Sessouma de Williasmville et sa mère âgée de plus de 100 ans qui ont, tous, été froidement assassinés. Des actes déviationnistes graves qui n`ont pas manqué d`interpeller la société civile qui a condamné cette race de populations qui espèrent cyniquement transformer des luttes politiciennes en une guerre religieuse. ``Les attaques des lieux de culte peuvent donc s`analyser comme des crimes de guerre passibles de poursuites devant les instances internationales, notamment la Cour pénale internationale (Cpi)``, a réagi Dr N`Gouan Patrick, président de la Convention de la société civile (Csci), qui note que ce genre d`actes violent la Constitution ivoirienne qui garantit la liberté religieuse ainsi que le droit international humanitaire qui protège les lieux de culte, même en période de conflit. Les actes de vandalisme et viols des lieux de culte présentés à tort ou à raison comme «des lieux de cache d`armes» ne caractérisent pas essentiellement les mosquées. Au niveau des églises, l`on enregistre également des dérives. Dans la première semaine du mois en cours, le curé de la paroisse Sainte Thérèse d`Avila de la prison civile de Yopougon a été sévèrement passé à tabac avec son vicaire. Son tort, il lui est reproché de protéger ``un assaillant`` qui a trouvé refuge dans sa paroisse. Bref, à chaque dérive grave, plusieurs organisations chrétiennes ou musulmanes sont montées en première ligne pour donner de la voix ; à savoir inviter les communauté musulmane et chrétienne à ne pas tomber dans le piège qui veut transformer un conflit politique en un conflit entre religions. Sur les faits, l`on peut affirmer que les confessions religieuses ont bien entendu le message de leurs guides en se démarquant de la guerre religieuse. Mais, pour combien de temps ? La question reste, pour l`instant, entière.

G. DE GNAMIEN

Que ALLAH ramène et préserve la paix.

Envoyer le billet « Besoins de Douas pour mon pays » dans le blog Digg Envoyer le billet « Besoins de Douas pour mon pays » dans le blog del.icio.us Envoyer le billet « Besoins de Douas pour mon pays » dans le blog StumbleUpon Envoyer le billet « Besoins de Douas pour mon pays » dans le blog Google

Tags: Aucun(e) Ajouter / Modifier les tags
Catégories
Sans catégorie

Commentaires

  1. Avatar de stranger-cry
    salam alaykom warahmatu lah
    QUE LE PUISSANT DIEU GARDE TON PAYE ET TOUT LES PAYS MUSILMAN EN PAIX ET LES GARDE AMINE YA RABA AL ALAMINE
  2. Avatar de adam0204
    Salam aléikoum stranger-cry
    Amine!!! merci

    Article de presse
    Côte d`Ivoire : des ONG craignent une "instrumentalisation" des religions
    Publié le jeudi 24 mars 2011 | AFP

    PARIS, Quatre ONG chrétiennes et musulmanes françaises
    ont dénoncé jeudi des "attaques" en Côte d'Ivoire contre des déplacés qui
    trouvent refuge dans des lieux de culte, leur faisant craindre "une
    instrumentalisation de la diversité religieuse à des fins politiques".
    Dans un communiqué, le CCFD-Terre Solidaire, le Secours Catholique, le
    Secours Islamique France et le Défap-Service protestant de mission, appellent
    aussi "instamment la communauté internationale à ne pas se désintéresser de ce
    conflit et à imposer des solutions réellement contraignantes qui empêchent la
    guerre civile et permettent de protéger les populations civiles".
    "Signe de la radicalité des antagonismes", les quatre associations évoquent
    "des attaques contre des déplacés réfugiés dans des lieux de culte", tel que
    le rapporte l'organisation humanitaire chrétienne Caritas Côte d'Ivoire,
    notamment à Abobo dans une mosquée et une paroisse.
    "Des partenaires du CCFD-Terre Solidaire redoutent une stratégie délibérée
    visant à créer des tensions inter-religieuses au sein de la population",
    soulignent-elles.
    Quelque 20.000 personnes déplacées se sont réfugiées dans des églises ou
    des mosquées, selon Caritas Côte d'Ivoire, cité par les associations
    françaises.
    Celles-ci appellent ainsi "l'ensemble des populations locales, quelle que
    soit leur confession, à ne pas céder à l'intimidation de la violence et à ne
    pas se laisser récupérer par des politiques partisanes".
    Elles alertent en outre sur la "multiplication des violations des droits de
    l'homme" et "la dégradation de la situation humanitaire".
    Les quatre ONG estiment enfin que "les mesures prises par la communauté
    internationale face à cette crise ne répondent pas à la nécessité de protéger
    les civils, qui sont les principales victimes des affrontements armés".
    La crise née du scrutin présidentiel du 28 novembre 2010 a été marquée
    depuis mi-février par une flambée de violences qui font craindre que le pays
    ne bascule dans la guerre civile.
    Selon l'ONU, 462 personnes ont été tuées depuis fin 2010. Quelque 500.000
    personnes ont fui leur habitation depuis le début de la crise, dont 90.000 se
    sont réfugiées au Liberia.
  3. Avatar de inalillah
    salam aleikoum

    wouaou il spass tout sa en cote d'ivoire soubhanALLAH merci pour l'info

    qu'ALLAH vosu aporte son aide. qu'IL puisse instaurer la paix dans votre pays. qu'IL puisse continu a guider les musulman installer la bas.

    soyez patient la victoire est pour les endurants. ALLAH n'a t'il pas dit


    "Que la patience et la prière soient pour vous un réconfort. "
    [ Sourate 2 – La Vache – Verset 45 ]

    "Soit patient ! Allah t´y aidera "
    [ Sourate 16 - L´Abeille – Verset 127 ]

    " Endure patiemment ce qui peut t´atteindre. Tout cela est le propre d´une âme résolue"
    [ Sourate 31 – Loqman – Verset 17 ]

    " Annonce une heureuse issue aux patients, à ceux qui, frappés d´un malheur disent :
    "Nous appartenons à Allah et à Lui nous ferons retour !" Ceux-là, auront pour lot miséricorde et bénédiction "
    de leur Seigneur.Ils auront suivi le droit chemin [ Sourate 2 – La Vache – Verset 156 ]

    masha ALLAH il y a la des signe pour tout etre doué de raison. donc akhi patiente incha ALLAH

    tient nous au courant des evenement incha ALLAH
  4. Avatar de meriama
    Lahawla wala kouata ila billah, que Dieu garde et préserve votre pays et que la paix reine !!

Forum Islam - Apprenez la prière, trouver un ami musulman, suivre l'honorable prophète Muhammad, faire le Pélerinage islamique, devenir Musulman, se convertir à l'islam, tourisme islamique, les règles de l'islam, paix en islam, groupe musulmans, style islamique, la religion de l'islam, chat islam, questions, réponses.