[size=6pt]le chaykh a dit :[/size]



??? ??? ??? ???
je commence par le nom de Allah ar-rahman, ar-rahim



louanges à Allah seigneur des mondes, que Allah honore et élève davantage en degré notre maître Mouhammad et qu'il préserve sa communauté de ce que le prophète craint pour elle.

khoutbah : [size=16pt]attention à ne pas donner des fatwa sans science [/size]


la louange est à Allah et que Allah honore et élève davantage le rang du prophète Mouhammad. louanges à Allah l'unique, celui qui n'a besoin de rien, celui qui n'est pas engendré, qui n'engendre pas et qui n'a nul équivalent. je loue Allah, ta^ala, et je l'implore de me guider sur le chemin de droiture. je recherche son pardon et je me repens à lui. je recherche la préservation de Allah contre le mal de nos âmes et de nos mauvais actes. celui que Allah guide est bien-guidé ; et celui qu'il égare, nul ne peut le guider.

que l'honneur et l'élévation en degré les plus complets et les plus parfaits soient accordés à notre maître Mouhammad le maître des fils de ^adnan, celui que Allah a envoyé en tant que miséricorde pour les mondes, en tant que guide et annonciateur de bonne nouvelle et avertisseur d'un châtiment, appelant à la religion agréée par Allah par sa volonté, le prophète qui est tel une lumière éclatante et une lune éclairante. Allah a guidé par lui la communauté. il a dissipé par lui les obscurités. le prophète a transmis le message. il s'est acquitté de ce qui lui a été confié. il a conseillé la communauté. que Allah le rétribue pour nous du meilleur de ce dont il a rétribué un de ses prophètes. je témoigne qu'il n'est de dieu que Allah, lui seul n'a pas d'associé. il a envoyé son messager avec l'enseignement de droiture et la religion de la vérité. je témoigne que notre maître Mouhammad est son esclave et son messager. que Allah l'honore ainsi que tous les messagers qu'il a envoyés.

esclaves de Allah, je vous recommande ainsi qu’à moi-même de faire preuve de piété à l’égard de Allah al-^aliyy al-^adhim. certes, cette vie du bas-monde est comme un mirage. elle aura, c’est certain, une fin. c’est au jugement de Allah que nous retournerons, à une tombe qui nous étreindra et à un jour du jugement qui nous rassemblera. bonheur donc à celui qui aura préparé dans ce bas monde ce qui lui profitera pour le jour de la résurrection, ce jour-là où ni biens ni enfants ne seront utiles sauf pour celui qui sera venu sauf de toute forme de mécréance.


Allah ta^ala dit dans le qour’an honoré :

(ya ‘ayyouha l-ladhina ‘amanou t-taqou l-laha wa l-tandhour nafsoun ma qaddamat lighad ; wa ttaqou
l-laha ‘inna l-laha khabiroun bima ta^maloun)


ce qui signifie : « Ô vous qui êtes croyants, accomplissez les devoirs et gardez-vous des interdits, et que chacun considère ce qu’il prépare pour l’au-delà. faites preuve de piété à l’égard de Allah. certes Allah sait tout ce que vous faites » [al-hachr / 18].

je vous recommande ainsi qu’à moi-même de faire preuve de piété à l’égard de Allah, lui qui dit dans la révélation explicite :

(wa la taqfou ma layça laka bihi ^ilm ; ‘inna s-sam^a wa l-basara wa l-fou’ada koullou ‘oula’ika kana ^anhou mas’oula)

ce qui signifie : « ne dis pas ce dont tu n’as pas de science ; certes, l’ouïe, la vue et le coeur, sur tout cela il sera interrogé » [sourat al-‘isra’ / 36].



mes frères de foi, abou dawoud a rapporté le récit de l’homme qui avait une blessure à la tête et qui
s’est retrouvé jounoub une nuit froide. il a demandé le jugement selon la loi à ceux qui étaient avec
lui mais qui n’étaient pas aptes à être interrogés. ils lui ont dit : fais le ghousl. il s’est lavé et en est mort. on apprit la nouvelle au messager de Allah salla Allahou ^alayhi wa sallam qui dit alors :

(qatalouhou qatalahoumou l-lahou ; ‘alla sa’alou ‘idh lam ya^lamou ; fa’innama chifa’ou l-^iyyi ssou’al)

ce qui signifie : « ils l’ont tué, que Allah les rétribue ! pourquoi n’ont-ils pas demandé ?! n’ont-ils
pas su que le remède à l’ignorance c’est de demander aux gens de science ?! »
. il a dit aussi :

(‘innama kana yakfihi ‘an yatayammama wa ya^siba ^ala jourhihi khirqatan thoumma yamsahou ^alayha
wa yaghsilou sa’ira jaçadihi)


ce qui signifie : « il lui aurait suffi de faire le tayammoum, de mettre un pansement sur sa blessure, de passer la main mouillée dessus et de laver le reste de son corps ».



la parole de Allah : (wa la taqfou ma layça laka bihi ^ilm) signifie : ne parle pas sans science car c’est un des grands péchés de la langue de donner un avis de jurisprudence sans science. il a été validé et authentifié du messager de Allah salla Allahou ^alayhi wa sallam qu’il a été interrogé sur quelque chose et qu’il a répondu :

(la ‘adri) ce qui signifie : « je ne sais pas ». puis il a interrogé jibril qui a dit : (la ‘adri ‘as’alou rabba l-^izzah)

ce qui signifie : « je ne sais pas, je demande à Allah ». il a interrogé Allah ta^ala qui lui a fait connaître la réponse à cette question. il est ensuite allé au prophète salla Allahou ^alayhi wa sallam et lui a dit ce que son seigneur lui avait enseigné. la question portait sur le meilleur des lieux et le pire des lieux sur terre. jibril a répondu : (khayrou l-biladi l-maçajid). dans une autre version, il a répondu :

(khayrou l-biqa^i l-maçajidou wa charrou l-biqa^i l-‘aswaq)
ce qui signifie : « les meilleures des lieux sont les mosquées et les pires sont les marchés ».



le prophète salla Allahou ^alayhi wa sallam a dit :

(man ‘afta bighayri ^ilmin la^anat-hou mala’ikatou s-sama’i wa l-‘ard) ce qui signifie : « celui qui donne un avis sans science, les anges du ciel et de la terre le maudissent ».

il a dit aussi :

(man ‘afta bighayri ^ilmin fa^alayhi la^natou l-lahi wa l-mala’ikati wa n-naci ‘ajma^in) ce qui signifie : « celui qui donne un avis sans science, Allah le maudit, ainsi que les anges et tous les gens ».

combien, combien de personnes causent la perte à eux-mêmes et mènent d’autres qu’eux à leur perte à cause d’un avis émis par eux sans science. a cause d’avis auxquels Allah n’a donné aucune valeur.

par conséquent, mon frère musulman, si tu es interrogé sur une question au sujet de laquelle tu n’as
pas reçu de transmission authentifiée, que tu n’as jamais entendue, réponds : je ne sais pas.

souviens toi de la parole de Allah ta^ala :(wa la taqfou ma layça laka bihi ^ilm).



un compagnon a dit : (‘ajra’oukoum ^ala l-fatwa ‘ajra’oukoum ^ala n-nar) ce qui signifie : « celui d’entre vous qui a le plus d’audace pour donner des avis de jurisprudence est celui qui s’expose le plus pour entrer dans le feu ».


^abdou l-lah ibnou ^oumar, que Allah l’agrée, lui et son père, a dit par ailleurs :

(al-^ilmou thalathah : kitaboun natiq ; wa sounnatoun mouhkamah wa la ‘adri) ce qui signifie : « la science a trois sources : un livre clair, une sounnah parfaite et « je ne sais pas » ».

c’est pourquoi, si celui qui donne un avis de jurisprudence est moujtahid, il donne l’avis selon son propre ‘ijtihad. mais s’il n’est pas moujtahid, il ne peut donner d’avis qu’en se basant sur l’avis de
jurisprudence d’un imam moujtahid dont l’avis est rapporté par un texte. celui qui a été interrogé sur
quelque chose dont il n’a pas la connaissance, qu’il n’oublie pas la parole « je ne sais pas ».

il est parvenu de malik, que Allah l’agrée qu’on lui avait posé quarante-huit questions. il avait répondu à
six et avait dit pour le reste « je ne sais pas ».

il a été rapporté que notre maître ^aliyy, que Allah l’agrée, avait été interrogé sur quelque chose et
qu’il avait répondu alors : (wa bardaha ^ala l-kabidi ‘an ‘ous’ala ^an chay’in la ^ilma li bihi fa’aqoula la ‘adri)

ce qui signifie : « quel soulagement de répondre « je ne sais pas » lorsqu’on m’interroge sur quelque chose dont je n’ai pas connaissance ».

si tel est l’état de celui qui a le plus de science parmi les compagnons, ^aliyy que Allah l’agrée, que dire alors de quelqu’un d’autre que lui ?!
en effet, ceux qui entraînent les gens à faire ce qui peut les mener en enfer comptent parmi les plus
graves épreuves qui soient arrivées à cette communauté. leurs voix s’élèvent pour appeler au faux et
à l’égarement, que Allah nous en préserve.

ecoutez bien avec moi le hadith du messager de Allah salla Allahou ^alayhi wa sallam :

(naddara l-lahou mra’an sami^a maqalati fawa^aha fa’addaha kama sami^aha ; faroubba mouballighin la fiqha ^indah) qui signifie :

« que Allah accorde un visage rayonnant le jour dernier à celui qui a entendu ma parole et l’a transmise telle qu’il l’a entendue. combien sont ceux qui la transmettent mais qui n’ont pas l’aptitude à en extraire les jugements ».

le messager a fait une invocation dans son hadith à celui qui a appris son hadith et l’a transmis exactement tel qu’il l’a entendu, sans déformation, pour qu’il ait un visage rayonnant c’est-à-dire un
beau visage au jour du jugement, et qu’il soit sauf du tourment qui arrivera suite aux dangers du jour
du jugement. en effet, le jour du jugement est le jour des dangers et des grandes difficultés. il nous a
fait comprendre par son hadith en disant : (faroubba mouballighin la fiqha ^indah) que certains de ceux qui entendent directement de lui sa parole n’en ont pas la compréhension, c’est-à-dire la capacité d’extraire les jugements à partir de son hadith.

leur part est seulement de rapporter ce qu’ils ont entendu, bien qu’ils comprennent la langue arabe éloquente. qu’arrive-t-il donc à certains qui ont l’audace d’émettre des fatwa sans science ! ils disent : (eux sont des hommes et nous aussi, nous sommes des hommes) ! ils visent par « eux » les moujtahid comme les quatre imams ach-chafi^iyy, malik, abou hanifah et ‘Ahmad ibnou hanbal. la hawla wa la qouwwata ‘illa bi l-lah ; il n’est de préservation et de force que par Allah.

il n’y a pas de doute, mes frères de foi, que la grande réussite est la récompense de qui suit le
messager de Allah salla Allahou ^alayhi wa sallam d’une manière complète et ne suit point les mauvais
penchants de l’âme, les penchants qui mènent à l’interdit. notre chaykh al-^abdariyy a dit vrai lorsqu’il a dit : (mani t-taba^a l-hawa hawa) ce qui signifie :

« celui qui suit les mauvais penchants de l’âme va chuter ».


nous demandons à Allah d’être parmi ceux qui écoutent les paroles et qui mettent en pratique le meilleur de ce qu’ils entendent, certes Allah est sur toute chose tout puissant.

Ô Allah, nous te demandons le pardon et la sauvegarde dans le bas monde et dans l’au-delà.
nous demandons enfin à Allah, qu’il nous accorde la réussite pour accomplir ce qu’il agrée.
voici mes propos et je demande à ce que Allah me pardonne ainsi qu'à vous.