Forum Islam vit grâce à la publicité. Merci de le soutenir.  
  Forum Islam vit grâce à la publicité. Merci de le soutenir.
Page 1 sur 2 1 2 DernièreDernière
Affichage des résultats 1 à 10 sur 13

Discussion: Attawassoul Et Le Tabarrouk

  1. Par défaut Attawassoul Et Le Tabarrouk

    attawassul

    le messager de dieu muhammad (paix et bénédiction soient sur lui et sa descendance) est le maître des premiers et des derniers et Allah, qu'il soit glorifié et vénéré, nous ordonne de le magnifier et de le respecter. Allah, qu'il soit exalté, dit dans le coran : ce qui signifie: "nous t'avons envoyé en tant que témoin, annonciateur de la bonne nouvelle et avertisseur pour que vous croyiez en Allah et en son messager, que vous l'honoriez, et reconnaissiez sa dignité...." (al fath verset :8 et 9)

    l'invocation par l'intercession du prophète (at-tawassoul) et la recherche de bénédictions par lui (at-tabarrouk), ainsi que par tous les prophètes, les saints et les pieux vertueux, est un bien et une bénédiction. c'est un moyen de se rapprocher de l'agrément de Allah, qu'il soit glorifié et magnifié, et d'accroître par cela les récompenses ; cela n'est ni haram, ni une adoration d'idoles, ni de l'association à Allah comme le prétendent ceux qui rejettent le tawassoul, les privés de sa bénédiction, ceux-là même qui ont un cœur dur.

    dieu exalté dit dans le coran: ce qui signifie : « o les croyants ! craignez Allah, cherchez le moyen de vous rapprocher de lui … » (al-mâidah, verset 35)

    et, ce qui signifie: « si, lorsqu’ils ont fait du tort à leurs propres personnes ils venaient à toi en implorant le pardon d’Allah et si le messager demandait le pardon pour eux, ils trouveraient, certes, Allah, très accueillant au repentir, miséricordieux. » (an-nisâ (les femmes), verset 64)

    plusieurs paroles du prophète et pratiques des compagnons démontrent la licité de demander une faveur à Allah par le moyen du prophète ou des saints…

    il est rapporté à propos de salat al hâja :

    le compagnon ‘outhman ben hounayf rapporte : "j'étais témoin chez le messager d’Allah, lorsqu'un aveugle est venu se plaindre à lui de la perte de sa vue. le messager lui a dit ce qui signifie: "si tu veux, tu persévères(tu sois patient) et si tu veux, j'invoquerai en ta faveur." alors l'aveugle dit : "o messager d’Allah, ma cécité est difficile et je n'ai personne pour me guider."

    le prophète lui demanda alors de bien faire les ablutions, ensuite de faire deux rak’ates et de prier à la fin avec cette invocation : ce qui signifie: « o mon dieu ! je te prie et m’oriente vers toi par ton prophète , le prophète de la miséricorde. o muhammad ! je m’oriente par toi à Allah pour qu’il exauce mon vœux . mon dieu fait qu’il intercède en ma faveur ». ben hounayf dit alors : « par Allah, nous n'étions pas encore séparés et nous n'avons pas attendu longtemps avant que l'homme revienne auprès de nous et il avait retrouvé la vue comme s'il n'avait jamais subi un mal auparavant. » rapporté par at-tabaraniy

    par ce hadith sahih(vrai) nous savons que le messager( paix et bénédiction soient sur lui et sa descendance) enseigna à cet aveugle comment s'adresser à Allah par son intermédiaire. et si le tawassoul était haram ou était de l'association comme le prétend ceux qui sont privés des bénédictions du tawassoul, le messager d’Allah n'aurait pas enseigné cela à cet aveugle.

    ‘omar ibn alkhatab a rapporté que le prophète ( paix et bénédiction soient sur lui et sa descendance) a dit ce qui signifie: « quand adam( le père de l’humanité) (que la paix soit sur lui) commit l'erreur et pécha, il dit : " o Allah, je m'adresse à toi par le droit accordé à muhammad par sa grâce, alors accorde-moi ton pardon."

    Allah, qu'il soit exalté, lui dit (cela pour rendre manifeste la connaissance de adam ) :"o adam comment connais-tu muhammad alors que je ne l'ai pas encore créé ? " adam dit : "lorsque tu me créas, j'ai relevé ma tête et j'ai vu, inscrit sur ton trône : « il n'y a pas de divinité à part Allah, muhammad est le messager d’Allah », alors j'ai su que tu n'as accompagné ton nom que par celui de la créature la plus aimée par toi. Allah révéla à adam alors que muhammad était le dernier des prophète de sa descendance et que sans lui il ne l’aurais pas créé. »

    les compagnons pratiquaient le tawassoul par le prophète et recherchaient les traces de ses bénédictions de son vivant et après sa mort, les musulmans après eux et jusqu'à maintenant ne cessent de faire cela.
    il a été rapporté de source sûre que pendant la période de ar-ramadah, où il y a eu un manque de pluie et que l'épreuve devint dure pour les musulmans (ils subirent la sécheresse et la famine pendant les jours du calife bien guidé ‘omar ibnou l-khattab), le grand compagnon bilal ibnou l-harith al-mouzaniy se dirigea en direction de la tombe du prophète pour bénéficier des bénédictions et il a dit : "o messager d’Allah demande la pluie pour ta communauté parce qu'elle est en train de périr." plus tard, cet homme a vu le prophète en songe, qui lui dit : "transmet mon salam à ‘omar et informe-le que vous allez recevoir la pluie." ce compagnon alla voir notre maître ‘omar et l'informa de ce que lui avait dit le messager, ‘omar pleura alors de désir et d'attendrissement pour le prophète. ni ‘omar, ni un autre compagnon désapprouva ce qu'avait fait bilal ibnou l-harith : se diriger vers la tombe du prophète pour faire le tawassoul et demander l'aide par le prophète.

    quand au tawassoul par les saints et leur grandeur chez dieu :
    un jour, alors que les musulmans étaient en période de grande sécheresse, la calife omar ibn l-khattab demanda à dieu de faire tomber la pluie par la faveur d’al ‘abbas(oncle du prophète) et dieu les abreuva d’une pluie abondante…rapporté dans le sahih alboukhari

    l’imam pieux chafi’i (fondateur de la doctrine chafi’ite « chafiisme ») connaissait la tombe d’un saint. il faisait deux rak’at avant de sortir pour la visite de la tombe, puis une fois prés de la tombe, il priait Allah et demandait l'intercession de ce saint. il était toujours exaucé racontait t-il.

    ceci dit, l'invocation par l'intercession des saints qu’ils soient vivants ou morts est totalement licite parce qu’en réalité on s’approche de dieu et on est exaucé grâce à leurs actes et par leurs stations chez Allah si on les aime et on les respecte : « l’homme suit la religion de son bien-aimé » comme a dit le prophète (paix et bénédiction soient sur lui). notre demande est ainsi formulé pour dieu seul, par les bonnes oeuvres de ces saints.
    plusieurs hadith encouragent le tawassul à Allah par les actes des plus pieux.. citons à titre d’exemple : abou said alkhoudari rapporte que le prophète sur lui la paix a dit : « celui qui sort de chez lui pour aller à la prière et dit : « o Allah, je t’implore par la grâce de ceux qui te prient et par ma marche(vers la mosquée), car je ne suis sorti ni par ostentation ni pour l’honneur, je suis sorti par crainte de ta colère, recherchant ton agrément. je te demande de me préserver de l’enfer et de me pardonner mes pêchers, car nul ne pardonne les pêchers si ce n’était toi. ». dieu vient à lui et soixante dix milles anges demandent le pardon pou lui. »


    attabaruk
    plusieurs événements de la vie du prophète et des compagnons témoignent du caractère spéciale de la personne du prophète et tout ce qui s’y rattache ainsi que des hommes de dieu, héritiers du secret mohammadien. la bénédiction(baraka) est ainsi liée à ces gens du fait de leurs faveurs et leur rang spirituel élevé.
    malik ibn sinane (abou said alkhodri) le jour de la bataille de uhud a bu le sang du prophète (sur lui la paix) qui lui a dit : « le feu ne toucherait pas ».
    abdellah ibn azubeiyr a fait de même, le prophète(sur lui la paix) lui dit alors : « gare à toi des gens et gare aux gens de toi ». il ne l’a pas réprimandé pour ce qu’il a fait et n’a demandé à personne de se laver la bouche ni interdit personne de le faire.
    le prophète (sur lui la paix) avait un récipient dans lequel il délaissait son urine quand il se levait de nuit. une nuit, il oublia de le remettre à sa place et quand il revint le chercher , il n’y trouva rien. il demanda alors à sa servante qui lui répondit : « je me suis levée, j’avais soif, et je l’ai bu sans savoir (en croyant que c’était de l’eau) » . le prophète lui dit alors : « tu ne te plaindra jamais de douleurs de ventre »
    les quraychites s’exclamaient de l’attitude des compagnons vis à vis du prophète et de la grande vénération dont il était l’objet. ils disaient : « même un roi dans son royaume n’était pas aussi aimé et vénéré. il suffisait que le prophète crache pour que ses compagnons disputent son crachat et s’essuient avec tous leurs corps, et quand il se coupait les cheveux les tribus venaient prendre de ses cheveux… »
    le grand compagnon khalid ibnou l-walid, "l'épée brandie d’Allah", avait mis des cheveux du prophète dans sa qalansouwah (chachiyah) pour rechercher les bénédictions par le messager et il disait : "j'ai mis dans ce couvre-chef des cheveux de la frange du prophète et je n'ai jamais fait de bataille alors qu'il est avec moi sans avoir la victoire."
    les compagnons aussi recherchaient les bénédictions par les cheveux du prophète, ils les plongeaient dans l'eau et la donnait à certains malades pour qu'ils obtiennent la guérison par la volonté d’Allah. de la même façon notre mère a'ichah et sa sœur asma', les filles de abou bakr le véridique, qu’Allah les agrée, possédèrent chez elles la joubbah (bournous) que le prophète portait de son vivant. après sa mort elles l’utilisait pour les malades et ils guérissaient. oummou soulaym déposait dans un flacon de parfum la sueur du messager d’Allah pour la bénédiction et la guérison.
    l’amour du prophète et de sa descendance est le facteur essentiel qui explique ces actes.
    le prophète a dit : « o gens ! je ne suis qu’un être qui répondra bientôt au messager du seigneur(l’ange de la mort). je laisse entre vos mains deux dépôts précieux : le premier le livre(coran) de dieu dont vous y trouverez la bonne direction et la lumière, mettez donc ses prescriptions en pratique et attachez vous en… et le deuxième, les membres de ma maison. je vous appelle ( à la vénération) de dieu à travers les membres de ma maison, je vous appelle ( à la vénération) de dieu à travers les membres de ma maison. »
    houssain s’interrogea : « o zayd ! qui sont les membres de sa maison ? ses femmes ne sont –elles pas de ces membres ? ». il répondit : « certes, ses femmes font partie des membres de la maison, mais elles sont aussi les membres auxquelles on ne fera pas aumône après son départ. il répliqua : qui sont donc ?. zayd répondit : « ce sont , la famille de ali, la famille de aqil, la famille de ja’afar et la famille de abbas… »
    rapporté par mouslem (hadith n°346 dans le livre « les jardins des vertueux » de al nawawi)
    iben omar a raconté qu’abou bakr al-siddiq –raa- a dit : « vénérez (ourqoubou) muhammad en respectant les membres de sa famille »
    rapporté par al-boukhari et mouslem (hadith n°347 dans le livre « les jardins des vertueux » de al nawawi)

    attabaruk qui consiste à chercher la bénédiction du prophète et des saints est une chose connue de tous les musulmans dans tous les coins du monde, et plusieurs hadith(paroles du prophète ) confirment sa licité. c’est un acte de respect et de vénération avant tout pour tout ce qui se rattache à dieu et à son prophète. « et quiconque exalte les injonctions sacrées d’Allah, s’inspire en effet de la piété des cœurs »(coran, al-hajj verset 32).
    voir la sira (vie du prophète ) de al-qadi ‘ayyad assabtî: « achifa(la guérison) », et le « fiqh assira » de mohammed said ramadanealbouti.

    le baiser de la main ou du pied

    shaykh abdel-kader aïssa, dans ses "vertus du dhikr" commence un des chapitres en faisant remarquer que : « les gens se sont posés beaucoup de questions au sujet du baise-main en particulier en cette époque où les passions irréfléchies et les opinions irraisonnées commencent à foisonner et où la réflexion scientifique saine faiblit. toutefois, celui qui examine attentivement les réalités, et se réfère aux ahadîths authentiques, à l’héritage laissé par les nobles compagnons, aux dires des fuqaha qualifiés, constatera qu’embrasser les mains des ‘ulama-s est légalement admis. mieux encore, c’est un aspect de l’éducation Islamique afin de marquer le respect dû aux gens de mérite et de piété[1]».
    l’imâm nawawî, dans son "kitab al-adhkar" ("livre des invocations") écrit : « il n’est nullement blâmable et il est même recommandé d’embrasser la main d’autrui par respect pour son ascétisme, sa piété, sa science, sa noblesse, sa retenue etc. »
    les ahadiths et les athar (récits des compagnons du prophète (s) ) sont très nombreux à valider ce mode de salutation. nawawî fait remarquer que : « les actes de nos pieux ancêtres relatifs à ces convenances sont trop nombreux pour être cités (…) de manière exhaustive. »

    abû dawûd, dans ses "sunans" rapporte ces paroles de zirâ’ – que dieu soit satisfait de lui- :
    « nous nous empressâmes de descendre de nos montures pour embrasser les mains et les pieds du prophète (s).»
    dans les recueils de tirmidhî, nassâ’i et ibn mâja, on trouve un récit authentique attribué à safwân ben ‘assâl – que dieu soit satisfait de lui- : « un juif dit à son ami : emmène-nous donc voir ce prophète ! ils allèrent voir l’envoyé de dieu (s) et l’interrogèrent sur neufs signes évidents (…) alors ils lui embrassèrent les mains et les pieds en disant : nous témoignons que tu es prophète ! »

    l’imâm bukhari et ibn hajar al-asqalani ont rapporté ce récit dû à ‘abd-rahmân ibn razzîn : « salma ibn al-akwa’ fit sortir sa main, qui était aussi volumineuse que la patte d’un chameau. il nous la tendit et nous nous sommes levés pour l’embrasser. »
    sha’bî rapporte: « zayd, après avoir guidé la prière des morts, allait monter sur son mulet lorsque ‘abd-Allah ibn ‘abbâs arriva. il lui céda sa monture. ibn ‘abbâs a dit : "oui, c’est ainsi qu’on nous a ordonné de nous comporter avec les ‘ulama-s et les grands hommes." zayd embrassa sa main et lui dit :"c’est ainsi qu’on nous ordonne d’agir avec les gens de la maison de l’envoyé de dieu". » (cité par tabarânî, bayhaqî et al-hakîm)

    al-hâfiz ibn al-jawrî rapporte dans son "manâqib açhâb al-hadîth": « il convient à l’étudiant de se montrer d’une grande humilité devant le ‘âlim (…) cette humilité peut s’exprimer par le baise-main de son maître. ainsi sufyân ibn ‘ayyina embrassa la main d’al-hussayn, fils de ‘alî al-ja’fî et fudayl ibn iyadh embrassa son pied. »

    chez les hanafites, le savant ibn ‘abidin, dans le tome 1 de ses écrits, considère : « il n’y a aucun inconvénient à embrasser la main d’un érudit et d’un homme pieux en guise de bénédiction. on dit que c’est une sunna. sharnablâlî a dit : "j’ai appris que plusieurs ahadîths recommandent cet usage, comme l’ indiqué al-aynî."»
    tahtâwi a écrit dans "marâqî al-falâh" : « il est permis d’embrasser la main du savant ou du sultan juste. »

    l’imam mâlik a dit : « il est détestable d’embrasser la main d’un homme pour marquer sa grandeur. par contre, il est permis de le faire en raison de sa position rapprochée de dieu sur le plan de la religion, ou de son érudition ou de sa grandeur d’âme. »

    chez les hanbalites, as-safâraynî a dit, selon al-marzawî : « j’ai interrogé abû ‘abd-Allah (ibn hanbal) au sujet du baise-main. il a répondu :"il n’y a aucun inconvénient si cela se fait sur le plan de la religion. abû ‘ubayda embrassa la main de ‘umar ibn al-khâttab. par contre, il n’est pas permis de le faire quand il s’agit d’affaires terrestres.»
    voir : imam al-nawawy, le livre des invocations, éd : alif-ennour, 1995 et shaykh abdel-kader aïssa, les vertus du dhikr, éd. : iqra, 1996
    _________________

  2. #2

    Par défaut Attawassoul Et Le Tabarrouk

    bismillah wal hamdulillah was salaatu was salaamu ^ala rasoul Allah sallAllahu ^alayhi wa sallam

    le tawassoul

    l'invocation par le degré des êtres vertueux

    le tawassoul, c'est demander à Allah qu'une chose profitable se réalise ou qu'une chose nuisible cesse par l'évocation du nom d'un prophète ou d'un saint, en honneur pour celui par le degré duquel est fait le tawassoul. faire le tawassoul par le prophète, un saint ou les œuvres de vertu est une chose qui est permise dans la loi de l'Islam et qui comporte des récompenses. il n'y a aucune considération à donner à ceux qui le renient car ils n'ont aucune preuve en faveur de son interdiction, si ce n'est ce qu'ils se figurent être des preuves. cependant, la loi de l'Islam n'est pas fondée sur des illusions et sur l'imagination. ainsi, le tawassoul par le prophète n'est en rien une forme d'association, ce n'est pas une forme d'adoration d'autre que Allah. en effet, selon les spécialistes de la langue eux-mêmes, la définition de l'adoration ne s'applique pas au tawassoul. l'adoration est, selon eux, l'obéissance avec l'extrême soumission. al-'azhouriyy qui est l'un des grands spécialistes de la langue, rapportant de az-zajjaj, l'un des plus connus d'entre eux, a dit : "l'adoration – al-^ibadah – c'est l'obéissance avec une soumission extrême". al-farra' a dit la même chose que lui. un autre savant linguiste a dit : "l'adoration est l'extrême limite de la crainte et de la soumission". un autre a dit : "c'est l'extrême limite de l'humilité", conformément à la parole de celui qui a fait l'explication du livre al-qamous, à savoir mourtada az-zabidiyy, l'ultime spécialiste de la langue. ainsi le tawassoul n'est pas une adoration d'autre que dieu. at-tabaraniyy a rapporté que le messager de Allah (sallAllahu ^alayhi wa sallam) a enseigné à l'aveugle qui était venu se plaindre à lui de la perte de sa vue, de dire :

    Çááåãø Åäøí ÃÓÃáß æÃÊæÌøå Åáíß

    ÈäÈíøß ãÍãøÏ äÈíø ÇáÑøÍãÉ

    íÇ ãÍãøÏ Åäøí ÃÊæÌøå Èß Åáì ÑÈøí

    Ýí ÍÇÌÊí áÊõÞÖì áí


    Allahoumma 'inni 'as'alouka wa 'atawajjahou 'ilayka binabiyyika Mouhammad, nabiyyi r-rahmah. ya Mouhammad 'inni 'atawajjahou bika 'ila rabbi fi hajati li touqda li

    ce qui signifie : o Allah, je te demande et je t'adresse mon invocation par le degré de ton prophète Mouhammad, le prophète de la miséricorde. ô Mouhammad, j'adresse mon invocation par ton degré à mon seigneur concernant mon affaire pour qu'elle me soit réglée.

    al-hakim a rapporté que le messager de Allah (sallAllahu ^alayhi wa sallam) a dit:

    áÜãøÇ ÇÞÊÑÝ ÂÏãõ ÇáÎØíÆÉ ÞÇá : íÇ ÑÈø ÃÓÃáß ÈÍÞ ãÍãÏ ÅáÇ ãÇ ÛÝÑÊ áí


    ce qui signifie : « lorsque ‘adam a commis le péché, il a dit : o seigneur, je te demande par le degré de Mouhammad, de me pardonner ».

    fin de 1 ière partie

  3. #3

    Par défaut Attawassoul Et Le Tabarrouk

    ibnou majah a rapporté que le messager de Allah (sallAllahu ^alayhi wa sallam) a dit:

    ce qui signifie: lorsqu'un homme sort de sa maison pour aller faire la prière et dit : "Allahoumma 'inni 'as'alouka bi-haqqi s-sa'ilin ^alayk wa bi-haqqi mamchaya hadha. fa 'inni lam 'akhrouj bataran wa la 'acharan wa la soum^atan. kharajtou t-tiqa'a sakhtika wa btigha'a mardatik. 'as'alouka 'an tounqidhani mina n-nar wa 'an taghfira li dhounoubi. 'innahou la yaghfirou dh-dhounouba 'il-la 'ant" Allah charge pour lui soixante-dix mille anges qui demandent qu'il soit pardonné et Allah l'agrée jusqu'à ce qu'il finisse sa prière

    le sens du dou^a' est : "o Allah ,je te demande par le degré de ceux qui te demandent et par le degré de ces pas que je fais maintenant. je ne suis pas sorti par fierté, ni ... ni par insincérité, ni par recherche d'éloges. je suis sorti par crainte de la menace de ton châtiment et par recherche de ton agrément. je te demande de me sauver de l'enfer et de me pardonner mes péchés. certes, ne pardonne les péchés que toi.

    al-boukhariyy, (Mouhammad ibnou isma^il, mort en 265 h), dans son livre al-'adabou l-moufrad, chapitre de ce qu'on dit si la personne a été atteint par une paralysie, d'après ibnou ^oumar, rapporte que sa jambe s'était quasiment paralysée. on lui avait alors dit : "cite la personne que tu aimes le plus". il a dit alors : "ya Mouhammad – o Mouhammad –" et sa jambe a guéri, comme s'il n'avait rien eu.

    fin de 2 ième partie

  4. #4

    Par défaut Attawassoul Et Le Tabarrouk

    le hafidh ^aliyy ibnou ^abdi l-kafi, taqiyyou d-din as-soubkiyy

    (mort en 786h) dans son livre chifa'ou s-siqam fi ziyarati khayri l-'anam en page 160 a dit : "sache qu'il est permis et qu'il est bien de faire le tawassoul, l'istighathah – la demande du renfort –, le tachaffou^ – la demande d'intercession – par le prophète (sallAllahu ^alayhi wa sallam) à Allah soubhanahou wa ta^ala".

    le caractère permis de ces pratiques compte parmi les choses connues pour toute personne qui s'attache à la religion. c'est une chose bien connue à partir des actes des prophètes et des messagers, de la conduite des prédécesseurs vertueux – les gens du salaf –, des savants et du commun des musulmans. personne parmi les gens qui s'attachent à la religion ne l'a jamais renié et en aucune époque nous n'avons entendu que quiconque l'ait renié. jusqu'à ce que vienne ibnou taymiyah qui a dit à ce sujet des propos par lesquels il trompait les faibles d'esprit et les immatures. il ainnové ce en quoi personne ne l'avait précédé à travers les siècles.

    il a dit également :

    "je dis que le tawassoul par le prophète est permis dans tous les cas : avant sa création, après sa création, pendant sa vie dans le bas-monde, après sa mort durant le barzakh, après la résurrection pendant les stations du jour dernier et au paradis. et ce tawassoul est de trois genres..."

    il a évoqué le hadith de ^oumar ibnou l-khattab, que Allah l'agrée, qui a dit : le messager de Allah a dit ce qui signifie : "lorsque 'adam a commis le péché, il a dit : o seigneur, je te demande par le degré de Mouhammad de me pardonner. Allah lui dit : comment as-tu connu Mouhammad alors que je ne l'ai pas encore créé. il lui a dit : o seigneur , parce que lorsque tu m'as créé par ta toute-puissance et que tu as insufflé en moi l'âme honorée qui t'appartient, j'ai levé les yeux et j'ai vu inscrit sur les piliers du trône : (il n'est de dieu que Allah, Mouhammad est le messager de Allah). j'ai su alors que tu n'as joint à ton nom que celle de tes créatures que tu aimes le plus. Allah dit : tu dis vrai o adam. il est certes celle de mes créatures que j'aime le plus. comme tu m'as invoqué par son degré, je te pardonne et si ce n'était à cause de Mouhammad, je ne t'aurais pas créé". al-hakim a dit : "ceci est un hadith dont la chaîne de transmission est sahih".

    fin de 3 ième partie


  5. #5

    Par défaut Attawassoul Et Le Tabarrouk

    l'imam ^aliyy ibnou ^aqil al-hanbaliyy

    (mort en 503 h) dans son livre at-tadhkirah "le rappel" manuscrit à la bibliothèque dhahiriyyah à damas, a dit :

    il est recommandé pour lui de se rendre à la ville du messager que Allah l'élève davantage en degré, il va ainsi à sa mosquée et dit lorsqu'il entre : bismi l-lah, Allahoumma salli ^ala Mouhammad wa 'ali Mouhammad wa ftah li 'abwaba rahmatik... Allahoumma 'inni 'atawajjahou 'ilayka binabiyyika salla l-lahou ^alayhi wa sallam, nabiyyi r-rahmah. ya raçoulou l-lah 'inni 'atawajjahou bika 'ila rabbi liyaghfira li dhounoubi. Allahoumma 'inni 'as'alouka bihaqqihi 'an taghfira li dhounoubi)

    ce qui signifie : par le nom de Allah, o Allah, élève davantage le degré de Mouhammad ainsi que celui de sa famille et ouvre pour moi les portes de ta miséricorde... o Allah, je t'adresse mon invocation par le degré de ton prophète , le prophète de la miséricorde. o messager de Allah, j'adresse mon invocation par ton degré à mon seigneur pour qu'il me pardonne mes péchés. o Allah, je te demande par son degré de me pardonner mes péchés.

    ainsi dans ce tawassoul que cite ibnou ^aqil, il y a une preuve qu'il est de l'habitude des musulmans de faire le tawassoul par le prophète après sa mort sans que personne ne l'ait jamais renié, l'interdiction n'étant venue que de la part de ibnou taymiyah. or ibnou ^aqil est l'un des piliers des hanbaliyy : il fait partie de 'ahlou t-takhrij – un grade des savants de l'école qui peuvent extraire des jugements à partir de la parole du moujtahid de l'école, en l'occurrence ici l'imam Ahmad ibnou hanbal – .

    fin de 4 ième partie

  6. #6

    Par défaut Attawassoul Et Le Tabarrouk

    at-tabaraniyy soulayman ibnou 'Ahmad

    (mort en 360 h) a rapporté dans ses deux livres al-mou^jam : al-kabir et as-saghir, d'après ^outhman ibnou hounayf, qu'un homme allait et venait pour voir ^outhman ibnou ^affan. seulement, ^outhman ne lui prêtait pas attention et n'étudiait pas son affaire. il a alors rencontré ^outhman ibnou hounayf et s'est plaint à lui à ce sujet. ce dernier lui dit alors : va à l'endroit où l'on fait les ablutions, fais tes ablutions puis accomplis deux rak^ah ensuite, dis :

    (Allahoumma 'inni 'as'alouka wa 'atawajjahou 'ilayka binabiyyina Mouhammad nabiyyi r-rahmah. ya Mouhammad 'inni 'atawajjahou bika 'ila rabbi fi hajati li touqda li),

    ce qui signifie : "o Allah, je te demande et je t'adresse mon invocation par le degré de notre prophète Mouhammad, le prophète de la miséricorde. o Mouhammad, j'adresse mon invocation par ton degré à mon seigneur concernant mon affaire pour qu'elle me soit réglée".

    va ensuite chez lui, j'irai avec toi. cet homme fit alors ce qu'il lui avait dit et se présenta à la porte de ^outhman. c'est alors que le portier vint le prendre par la main et le fit entrer auprès de ^outhman ibnou ^affan qui le fit asseoir à sa table et lui dit alors : de quoi as-tu besoin ? il lui a cité son affaire, le calife la lui régla et lui dit : "je ne me suis rappelé de ton affaire qu'à cette minute". puis l'homme sortit de chez lui et rencontrant ^outhman ibnou hounayf, il lui dit : que Allah te récompense en bien : il n'a considéré mon affaire et ne s'est occupé de moi qu'après que tu lui as parlé de moi. alors, ^outhman ibnou hounayf lui dit : par Allah, je ne lui ai pas parlé de toi. mais voici ce dont j'ai été témoin lorsqu'un aveugle est venu au messager de Allah se plaindre à lui de la perte de sa vue. le prophète lui a dit ce qui signifie : "si tu veux, tu fais preuve de patience et si tu veux, je fais des invocations pour toi". l'homme lui dit alors : o messager de Allah, il m'est difficile de supporter la perte de ma vue et je n'ai personne pour me guider. il lui dit alors ce qui signifie : va à l'endroit où l'on fait les ablutions, fais tes ablutions puis accomplis deux rak^ah ensuite, dis ces paroles :

    (Allahoumma 'inni 'as'alouka wa 'atawajjahou 'ilayka binabiyyina Mouhammad nabiyyi r-rahmah. ya Mouhammad 'inni 'atawajjahou bika 'ila rabbi fi hajati li touqda li),

    ce qui signifie : "o Allah, je te demande et je t'adresse mon invocation par le degré de notre prophète Mouhammad, le prophète de la miséricorde. o Mouhammad, j'adresse mon invocation par ton degré à mon seigneur concernant mon affaire pour qu'elle me soit réglée".

    l'homme fit ce qu'il lui avait dit. par Allah, nous ne nous étions pas séparés et l'assemblée n'avait pas duré longtemps que l'homme est revenu et avait recouvré la vue, comme s'il n'avait jamais eu de handicap. at- tabaraniyy a dit : le hadith est sahih.

    il représente une preuve que l'aveugle a fait le tawassoul par le prophète , sans être en sa présence : cet homme est au contraire parti à l'endroit ou l'on fait les ablutions, a fait les ablutions et a fait des invocations dans les termes que lui avait enseignés le messager de Allah. puis, il est revenu auprès du prophète alors que le prophète n'avait pas quitté l'assemblée, pour preuve la parole du narrateur du hadith ^outhman ibnou hounayf : par Allah nous nous étions pas séparés et l'assemblée n'avait pas duré longtemps que l'homme est revenu en ayant recouvré la vue.

    et il a rapporté dans al-'awsat et al-kabir d'après handhalah ibnou houdhaym qu'il a dit : "je suis allé avec mon grand-père chez le messager de Allah . il a dit : "<span style='color:blue'>o messager de Allah, j'ai des enfants qui ont atteint l'âge d'avoir des barbes et d'autres plus jeunes. celui -là est le plus jeune d'entre eux. il m'a rapproché du messager de Allah qui a passé sa main sur ma tête et a dit :</span> (baraka l-lahou fik), ce qui signifie : "que Allah te bénisse."

    adh-dhayyal a dit : "je vois handhalah. vient à lui l'homme dont le visage est tuméfié ou la brebis dont le pis est enflé, il dit : bismi l-lah en posant sa main sur l'endroit touché par la main du messager de Allah puis il passe la main et l'enflure disparaît."

    fin de 4ième partie

  7. #7

    Par défaut Attawassoul Et Le Tabarrouk

    le hafifh ibnou hajar al-^asqalaniyy

    a dit dans l'un de ses poèmes appelé an-nayyiratou s-sab^ : "o mon maître , o messager de Allah mes poèmes sont honorés par des éloges composés en ton honneur.

    mansour ibnou younis al-bouhoutiyy al-hanbaliyy,

    (le chaykh des hanbaliyy en egypte de son époque, mort en 1051 h) dans son livre kichafou l-qina^ ^an matni l-'iqna^ al-hijawiyy (tome 2 / page 69) a dit : "as-samariyy et l'auteur de at-talkhis ont dit : il n'y a pas de mal à faire le tawassoul pour avoir la pluie par les chaykh et les savants pieux. il a également dit dans le livre al- moudhahhab : il est permis de demander à Allah l'intercession par l'homme vertueux. d'autres ont même dit : ceci est recommandé.

    fin de 5 ième partie

  8. #8

    Par défaut Attawassoul Et Le Tabarrouk

    l'imam 'Ahmad ibnou Mouhammad ibnou hanbal

    (mort en 241 h) a dit dans son mansak qu'il a écrit pour al-marroudhiyy :

    l'on fait certes le tawassoul par le prophète lors de son invocation.

    cela signifie que celui qui demande la pluie, il lui est recommandé, lors de sa demande de la pluie, de faire le tawassoul par le prophète. il a confirmé cela d'une manière catégorique dans al-moustaw^ab et d'autres ouvrages. puis il a dit : ibrahim al-harbiyy a dit : faire des invocations auprès de la tombe de ma^rouf al-karkhiyy est un remède qui a donné ses preuves.

    Mouhammad ibnou Mouhammad al-houçayniyy az-zabidiyy connu sous le nom de mourtada

    (mort en 1205 h) a dit dans 'it-hafou s-sadati l- mouttaqin bi charhi 'ihya'i ^ouloumi d-din qui est un livre qui explique le livre de la revification de la science de la religion de al ghazaliyy (tome 10 / page130) ce qui suit :

    safwan ibnou soulaym al-madaniyy, abou ^abdi l-lah et d'autres ont dit : abou l-harth al- qourachiyy az-zouhriyy le spécialiste de la jurisprudence, celui qui s'occupe d'actes d'adorations ; Ahmad a dit à propos de son père soulaym mawla houmayd ibnou ^abdi r-rahman ibni ^awf : on demande la pluie par le mérite de ses propos et les gouttes tombent du ciel par la cause de son évocation. une autre fois il a dit : il est digne de confiance, il compte parmi les meilleurs esclaves de Allah qui sont vertueux. al-waqidiyy et d'autres ont dit : il est mort en 132 h à l'âge de soixante-douze ans, et un ensemble de mouhaddith a transmis de lui.

    Mouhammad 'amin ibnou ^abidin

    (mort en 1252 h ) a cité dans son commentaire raddou l- mouhtar ^ala d-dourri l-moukhtar (tome 1 / page 254 ) ce qui suit :

    as-soubkiyy a dit : il est bien de faire le tawassoul par le prophète à son seigneur et personne parmi les gens du salaf – les gens des trois premiers siècles – ou parmi le khalaf – ceux qui sont venus après eux – ne l'a renié, mis à part ibnou taymiyah qui a ainsi innové ce qu'aucun savant avant lui n'avait dit.

    fin de 6 ième partie





  9. #9

    Par défaut Attawassoul Et Le Tabarrouk

    le hafidh Ahmad ibnou l-houçayn al-bayhaqiyy

    (mort en 458 h) a dit en rapportant de al-bidayah wa n-nihayah de ibnou kathir ( tome 7 / page 91) d'après maliki d-dar qui était chargé du trésor public des musulmans – baytou l-mal – de ^oumar qu'il a dit : les gens ont été atteints de famine à l'époque de ^oumar. un homme est alors venu à la tombe du prophète et a dit : o messager de Allah, demande la pluie pour ta communauté, ils sont sur le point de périr. cet homme a alors vu dans le rêve quelqu'un lui dire : passe à ^oumar le salam et annonce lui la nouvelle qu'ils auront la pluie et dis lui : fais bien preuve de bonne volonté et d'ardeur. l'homme est alors allé voir ^oumar et lui a annoncé cela. ^oumar s'est alors mis à pleurer et a dit : o seigneur, s'ils en sont là, c'est bien que je suis incapable de faire plus.

    le point à relever dans le hadith, c'est que le compagnon s'est rendu à la tombe du messager pour faire le tabbarouk – la recherche de bénédiction – et l'istighathah – la demande du renfort – ; et personne ne l 'a blâmé ou n'a renié cela, ni ^oumar ni personne d'autre.

    le hafidh 'Ahmad ibnou ^aliyy abou bakr al-khatib al-baghdadiyy

    (mort en 462 h) dans tarikh baghdad (tome 1 / page 123) avec une bonne chaîne de transmission a dit ce qui suit, d'après ^aliyy ibnou maymoun qu'il a dit : j'ai entendu ach-chafi ^iyy dire : je fais certes le tabbarouk par abou hanifah et je me rends à sa tombe chaque jour. si j'ai un besoin, j'accomplis deux rak^ah puis je me rends à sa tombe et je demande à Allah ta^ala pour qu'il m'accorde la chose dont j'ai besoin et ce, auprès de sa tombe. rapidement mon affaire est réglée.

    l'imam Mouhammad ibnou Mouhammad al-ghazaliyy

    (mort en 505 h) dans son livre 'ihya'ou ^ouloumi d-din (tome 1/ page 260) au chapitre "la visite de médine et les règles de comportement" a dit ce qui suit :

    le visiteur dit :

    (Allahoumma qasadna nabiyyaka moustachfi^ina bihi 'ilayka fi dhounoubina)

    ce qui signifie : "o Allah, nous avons pris pour destination ton prophète, en demandant son intercession envers toi pour nos péchés".

    il dit à la fin :

    (wa nas'alouka bi manzilatihi ^indaka wa haqqihi 'ilayka)

    ce qui signifie : "et nous te demandons par son rang que tu lui as accordé et par son degré.

    fin de 7 ième partie

  10. #10

    Par défaut Attawassoul Et Le Tabarrouk

    dans le livre fatawa de chamsou d-din Mouhammad ibnou abi l-^abbas ar-ramliyy

    (mort en 1004 h) en marge de al-fatawa l- koubra ( page 382) figure ce qui suit :

    il fut interrogé à propos de ce que font certains gens du commun lors des épreuves qui disent : "o chaykh untel, o messager de Allah " et ce qui est semblable à cela comme recherche du renfort par les prophètes et les messagers , les saints, les savants et les vertueux si cela est permis ou non ? d'autre part d'autre part, les messagers, les prophètes, les saints, les vertueux et les chaykh peuvent-ils secourir après leur mort ? et qu'est ce qui confirme cela ?

    iil a répondu : "la recherche du renfort par les prophètes, les messagers, les saints et les vertueux peuvent être des renforts après leur mort car le fait d'avoir des miracles pour les prophètes et des prodiges pour les saints ne s'interrompt pas à leur mort. en ce qui concerne les prophètes, ils sont vivants dans leurs tombes : ils accomplissent la prière et le pèlerinage comme cela a été transmis par les nouvelles rapportées. ainsi le renfort de leur part est pour eux un miracle. en ce qui concerne les saints, c'est pour eux un prodige."

    en effet, il est de la croyance des gens de vérité qu'il advient aux saints, que ce soit volontairement de leur part ou en dehors de leur volonté, des choses extraordinaires que Allah ta^ala fait exister par leur cause.


    nourou d-din ^aliyy al-qari dans leur commentaire de al-michkat a dit :

    "le chaykh de nos chaykh, le savant des grands savants spécialistes chamsou d-din ibnou l-jazriyy dans l'introduction de son explication des masabih, qu'il a appelée tas-hihou l-masabih a dit : j'ai visité sa tombe à nayçabour (c'est- à dire mouslim ibnou l-hajjaj al-qouchayriyy) et j'ai lu une partie de son sahih à titre de recherche de bonne nouvelle et de bénédiction auprès de sa tombe. j'ai vu les manifestations de la bénédiction et l'espoir des demandes exaucées sur le lieu même où il est enterré".

    l'imam malik, que Allah l'agrée,

    a dit au calife al-mansour lorsqu'il a effectué le pélerinage et a visité la tombe du prophète (sallAllahu ^alayhi wa sallam) et qu'il a interrogé malik en lui disant :

    o abou ^abdi l-lah, est-ce que je fais face à la qiblah pour faire des invocations ou est-ce que je fais face au messager de Allah ? il lui a dit : "pourquoi détournerais-tu de lui ton visage alorsqu'il est celui par le degré duquel ton père adam et toi-même vous invoquez Allah ta^ala ?fais-lui face et demande qu'il intercède pour toi, Allah fasse qu'il intercède

    le qadi ^iyad a mentionné ceci dans son livre ach-chifa' et l'a rapporté avec une chaîne de transmission sahih.



    fin de 8 ième partie

Page 1 sur 2 1 2 DernièreDernière

Discussions similaires

  1. (at-tawassoul) (at-tabarrouk),
    Par abou mouhammed dans le forum Al-Fiqh - La Jurisprudence
    Réponses: 0
    Dernier message: 05/07/2003, 12h08

Les tags pour cette discussion

Liens sociaux

Règles de messages

  • Vous ne pouvez pas créer de nouvelles discussions
  • Vous ne pouvez pas envoyer des réponses
  • Vous ne pouvez pas envoyer des pièces jointes
  • Vous ne pouvez pas modifier vos messages
  •  

Forum Islam - Apprenez la prière, trouver un ami musulman, suivre l'honorable prophète Muhammad, faire le Pélerinage islamique, devenir Musulman, se convertir à l'islam, tourisme islamique, les règles de l'islam, paix en islam, groupe musulmans, style islamique, la religion de l'islam, chat islam, questions, réponses.