Forum Islam vit grâce à la publicité. Merci de le soutenir.  
  Forum Islam vit grâce à la publicité. Merci de le soutenir.
Page 1 sur 2 1 2 DernièreDernière
Affichage des résultats 1 à 10 sur 15

Discussion: Découvrez ça

  1. #1

    Par défaut Découvrez ça

    ils disent: source : anti democrature
    une autre vue sur la démocratie

    totalitarisme - régime totalitaire - idéologie totalitaire

    définition du dictionnaire :

    régime totalitaire : régime à parti unique, n'admettant aucune opposition organisée, dans lequel le pouvoir politique dirige souverainement et même tend à confisquer la totalité des activités de la société qu'il domine.

    le totalitarisme est une réalité dont la perception est assez floue et vague.

    certains auteurs nient même toute existence du totalitarisme, en tant que réalité spécifique, en dehors du stalinisme ou du nazisme qui ont été les régimes à partir desquels le concept a été créé. pour eux, seuls ces derniers ont été totalitaires et on ne peut ni ne doit appliquer ce terme à d’autres régimes. chacun conçoit immédiatement ce que cette opinion a de commode !
    d’autres courants de pensée cherchent à découvrir les caractères d’un totalitarisme "abstrait" qui ne soit pas lié ni au nazisme, ni au stalinisme. l’entreprise est difficile, puisqu’il faut partir de ce que furent ces derniers.

    une troisième manière de procéder est de tenter de distinguer les caractères essentiels des caractères secondaires, liés aux circonstances historiques.
    il n’est donc pas interdit de proposer une définition qui mécontentera forcément certains "spécialistes".

    le totalitarisme est un processus visant à

    * embrasser dans une idéologie unique à la fois le monde et sa propre organisation,
    * dominer et contrôler totalement et de façon permanente la totalité des individus dans la totalité de leurs existence,
    * obtenir et conserver l’adhésion et le consentement des dominés
    * éliminer toute possibilité de dépassement et de remise en cause.

  2. #2

    Par défaut Découvrez ça

    démocratie - régime démocratique

    définition du dictionnaire :

    démocratie : gouvernement du peuple par lui-même - prépondérance du pouvoir populaire dans un gouvernement quelconque, ou contrôle de ce gouvernement par le peuple. le bon fonctionnement de la démocratie est inséparable du respect d'un certain nombre de libertés fondamentales, notamment des libertés de pensée, d'expression (presse, réunion), de déplacement, d'association, et de la diffusion de l'instruction et de la bonne organisation de l'information des citoyens.

    différentes nuances existent :

    1) régime parlementaire : le détenteur du pouvoir exécutif émane d'assemblées élues au suffrage universel

    2) régime présidentiel : le détenteur du pouvoir est choisi par suffrage universel

    3) un mélange de ces 2 régimes

    4) la démocratie populaire : le peuple est composé seulement du prolétariat, c'est lui qui gouverne seul, et les restrictions de liberté sont supposées être voulues par le peuple

    5) la démocratie chrétienne : gouvernement par le peuple, d'après les principes chrétiens


    de nombreux régimes se sont auto-proclamés démocratiques. il suffit qu'ils parlent de constitution, d'élections libres, de libertés publiques, de droit et de justice indépendante... pour se croire autorisés à s'appeler démocraties.

    mais ils disent que l'habit ne fait pas le moine , une enveloppe ne fait pas le contenu. et malheureusement, même dans notre occident si "développé", les grands principes restent lettre morte.




  3. #3

    Par défaut Découvrez ça

    dictature - régime dictatorial

    définition du dictionnaire :

    dictature : concentration de tous les pouvoirs entre les mains d'un individu, d'une assemblée, d'un parti, d'une classe. pouvoir absolu.
    mots proches : absolutisme, autocratie, caporalisme, césarisme, fascisme, nazisme, tyrannie, autoritarisme
    dictateur : celui qui, après s'être emparé du pouvoir, l'exerce sans contrôle.

    de nos jours, on parle de dictature pour un régime qui se maintient au pouvoir et règne en utilisant la violence. un régime dictatorial n'hésitera pas à emprisonner, torturer et exécuter tous ceux qui s'opposent trop à lui. ces exécutions peuvent se faire par un vernis de légalité (mascarade de procès), mais le plus souvent, les opposants sont éliminés sans se gêner, directement par les agents du régime ou par des milices qui lui sont liées. généralement, la dictature s'accompagne d'un culte du chef ou d'un parti unique, et elle n'essaye même pas de mettre en avant des formes démocratiques.
    un dictateur est plus qu'un tyran, il est plus violent et méthodique, il a l'appui d'autres pouvoirs et même d'une large partie de la population (au moins au départ).

    une dictature n'est pas forcément totalitaire, c'est-à-dire qu'elle ne cherche pas forcément à obtenir l'adhésion intérieure de tous ses sujets. elle préfère régner par la terreur à l'aide de l'armée et des polices. elle se moque que ses sujets la détestent, du moment qu'ils tremblent et qu'ils obéissent.

    il existe encore de nombreuses dictatures sur terre, et les démocratures s'en accommodent généralement très bien. hommes politiques et entreprises de nos pays dits démocratiques hésitent rarement à faire des affaires avec les dictateurs. l'argent n'a pas d'odeur.
    néanmoins, les dictatures se font plus discrètes et tendent à se transformer en démocraties totalitaires, elles savent, par l'exemples des pays occidentaux, qu'un vernis démocratique permet de durer sans être inquiété..., et de continuer l'exploitation des pauvres impunément.

    par extension, on parle de dictature économique, ou de dictature capitaliste, pour souligner le caractère violent, hégémonique, cynique et sans limite du sytème d'oppression libéral qui se mondialise. la mainmise marchande s'impose partout et par tous les moyens, y compris les pires.





  4. #4

    Par défaut Découvrez ça

    régime autoritaire - fondamentalisme - extrémisme - intégrisme

    définition du dictionnaire :

    régime autoritaire : régime à exécutif non contrôlé - régime absolutiste, dictatorial, ferme, fort.
    fondamentalisme :

    un régime peut être autoritaire sans pour autant être une dictature. l'autoritarisme se limitera alors à un etat fort et policier, avec des lois strictes, des libertés très encadrées... ce régime favorisera l'expansion de toutes sortes de polices et tentera de limiter les partis politiques. nos pays dits démocratiques ressemblent fort à des régimes autoritaires, libéraux...

    de nos jours, on parle de fondamentalisme ou d'intégrisme pour des régimes dits religieux qui traduisent leur "foi" par la construction d'etats à tendance autoritaire. ils prétendent revenir à une forme de pureté en pratiquant une stricte observance des doctrines de prophètes, de traditions ou de textes sacrés. ce n'est pas le fait qu'ils placent la religion au coeur de la politique et de l'etat qui leur est reproché, mais les dérapages vers l'intolérance, la répression violente de celles et ceux qui ne veulent pas suivre à la lettre leurs doctrines.

    un etat fondé sur la religion n'est pas forcément intégriste, fondamentaliste. mais quand on parle d'intégrisme ou de fondamentalisme, il s'agit forcément de régimes autoritaires, voire dictatoriaux.


  5. #5

    Par défaut Découvrez ça

    tyran - tyrannie - régime tyrannique

    définition du dictionnaire :

    tyrannie : pouvoir usurpé et illégal - gouvernement absolu et oppressif du tyran, considéré surtout dans ce qu'il a d'injuste, d'arbitraire, de cruel. se dit aussi de la dictature oppressive d'un groupe. pouvoir autoritaire, injuste et violent.

    au départ, le terme de tyran vient de régimes dans l'antiquité grecque, et n'était pas nécessairement péjoratif. la tyrannie fut une étape entre les oligarchies et des formes plus "démocratiques".

    de nos jours, tyran est toujours employé péjorativement pour désigner un pouvoir usurpé et cruel. le mot désigne plus une personne qu'un régime. on peut parler de tyran domestique, de petit chef tyrannique... tyran a une acception plus large que dictateur. un dictateur est forcément un tyran, mais un tyran n'est pas forcément un dictateur.


  6. #6

    Par défaut Découvrez ça

    monarchie - régime monarchique - royauté

    définitions du dictionnaire :

    monarchie : régime dans lequel l'autorité politique est exercée par un invidivu et par ses délégués (par opposition à aristocratie, démocratie, oligarchie). régime politique dans lequel le chef de l'etat est un roi ou un empereur héréditaire (par opposition à république).

    monarchie absolue : régime où les pouvoirs du monarque n'ont d'autres limites que les lois fondamentales du royaume.

    monarchie constitutionnelle : régime où les pouvoirs du monarque sont définis par une constitution.

    monarchie de droit divin : régime dans lequel le monarque exerce ses pouvoirs par la volonté de dieu.

    monarchie élective : régime dans lequel le monarque est élu à temps ou à vie.

    monarchie héréditaire : régime où le successeur du monarque est, selon les lois du pays, tel ou tel parent de son prédécesseur.

    monarchie limitée : régime où les pouvoirs du monarque sont limités (le contrôle de leur exercice est généralement confié à un conseil ou à une assemblée).

    monarchie parlementaire : monarchie constitutionnelle dans laquelle le gouvernement est responsable devant le parlement.

    les systèmes monarchiques sont donc très divers, mais le plus courant est la monarchie absolue de droit divin et héréditaire, dans laquelle roi et etat sont en symbiose.

    le roi, personnage central, disposait de pratiquement tous les pouvoirs, mais il devait composer avec les nobles et les pouvoirs régionaux. s'il devenait trop despotique, désapprobations, désobéissances et révoltes pouvaient se développer.

    la monarchie n'est pas forcément plus tyrannique et autoritaire qu'une dictature, tout dépend de l'époque et de la personnalité du roi en place. l'habileté de certains et la force de ce régime lui ont permis de durer très longtemps, en dépit de nombreuses guerres intestines. la légitimation religieuse donnait beaucoup de crédit au roi, à une époque où tout le monde (au moins en apparence) était croyant (selon leurs conceptions de la foi) et plaçait la religion au dessus de toutes les lois humaines.
    il n'empêche que les régimes monarchiques reposaient sur la division de la société en castes quasi étanches, où paysans et pauvres se faisaient toujours exploiter et avaient des conditions de vie déplorables. de plus, les guerres avec les etats voisins étaient fréquentes et les paysans en payaient le plus lourd tribut.


  7. #7

    Par défaut Découvrez ça

    dictature du prolétariat

    définition du dictionnaire :

    dictature du prolétariat : conséquence inévitable de la lutte des classes, la dictature du prolétariat n'est pas une fin en soi, mais une étape transitoire vers l'avènement d'une société sans classes, avènement inéluctable, car la disparition de la classe bourgeoise entraînerait automatiquement celle de la classe prolétarienne, et par contrecoup aboutirait à la suppression de l'etat, qui n'est que l'expression de l'antagonisme des classes.

    c'est bien de viser à la suppression de l'etat et des classes. malheureusement, ceux qui ont essayé cette doctrine se sont arrêtés au stade de dictature et d'etat fort.

    apparemment, la dictature du prolétariat ne s'interdit pas la terreur et la répression pour parvenir à ses fins. difficile de bâtir un monde meilleur par la violence et la dictature, fut-elle issue du peuple. vouloir imposer un idéal, fut-il pur, juste et désintéressé, est absurde, et mène tout droit au totalitarisme ou à l'autoritarisme.

    la promesse de lendemains meilleurs ne peut justifier les répressions, même contre des exploiteurs notoires. il s'agit bien là d'une forme de fanatisme, où les vies individuelles peuvent être sacrifiées sans état d'âme, pour la bonne marche de l'histoire collective et des supposés bénéfices futurs.

    ce qui ne veut pas dire que l'idéal de partage du travail, de suppression de la propriété des moyens de production et d'égalité soit à rejeter.

    les régimes d'urss, de mao ou de pol pot ont déjà été critiqués depuis longtemps. a présent, ils sont passés de mode, même la chine se met aux marchés, et fait des affaires avec nos chères "démocraties".




  8. #8

    Par défaut Découvrez ça

    fascisme - régime fasciste

    définition du dictionnaire :

    fascisme : doctrine, système politique que mussolini établit en italie en 1922 (totalitarisme, corporatisme, nationalisme).
    par extension : toute doctrine tendant à instaurer dans un etat une dictature du type mussolinien.

    au départ, le fascisme est une doctrine précise, développée par mussolini et ses amis.

    de nos jours, on traite de fascistes les gens d'extrême droite qui souhaitent un régime policier, avec une préférence nationale. on peut même l'employer pour des racistes traditionalistes. les fascismes ne se sont pas forcément mis en place par des coups d'état, ils peuvent être nés du processus électoral "démocratique".

    une fois au pouvoir, les fascistes ont une fâcheuse tendance à vouloir y rester et à réprimer leurs opposants ou celles et ceux qui leur déplaisent. généralement, les cibles privilégiées des fascistes sont les gauchistes (communistes, anarchistes...), les homosexuel(le)s, les intellectuels ou artistes qui n'ont pas les mêmes conceptions qu'eux, les nationaux d'origine étrangère et les étrangers circulant sur le territoire.

    de nos jours, fascisme, régime autoritaire ou dictature veulent à peu près dire la même chose pour pas mal de gens.

    le fascisme peut être compatible avec certaines formes démocratiques (suffrage universel), et il tend davantage vers le totalitarisme qu'une dictature ou un régime autoritaire.

    le fascisme cherche à obtenir l'adhésion des gens, tandis que la dictature se moque que les gens adhèrent ou pas, elle élimine les gêneurs et s'impose par la force brutale.

    fascisme s'emploie donc pour des gens d'extrême droite, et peu pour des régimes politiques ; de nos jours on prend le terme général de dictature.



  9. #9

    Par défaut Découvrez ça

    fédéralisme

    définition du dictionnaire :

    fédéralisme : système politique dans lequel le gouvernement central d'un etat (gouvernement fédéral) partage avec les gouvernements des collectivités qui forment cet etat les diverses compétences constitutionnelles : législation, juridiction et administration.

    selon cette définition, le fédéralisme ne serait qu'une autre façon de constituer un etat, qui laisse plus de pouvoirs aux entités qui le composent. on peut citer la suisse, les usa et l'allemagne. si c'est plus valorisant pour les entités régionales, ça ne change rien à la nature profonde de l'etat.

    on pourrait envisager une autre forme de fédéralisme, où des structures de taille réduites, totalement indépendantes et pratiquant la démocratie directe, pourraient simplement coordonner leurs efforts sur les plans économiques, scientifiques... pour le bien de tous.

    une telle fédération supposerait que les humain(e)s soient capables de se passer d'etat et ne soient plus tentés par le totalitarisme, la guerre, le capitalisme, la compétition...

    actuellement, les etats, en plus de leurs éventuelles guerres civiles internes, sont en guerre permanente sur un plan économique. ils ne visent pas le bien de l'humanité et de la terre, mais leurs intérêts immédiats et ceux des multinationales. sans parler des multiples et sanglantes guerres inter-étatiques...

    un fédéralisme pacifique, respectueux des libertés et des particularités de tous n'est donc malheureusement pas réalisable tant que les mentalités ne changent pas en profondeur.


  10. #10

    Par défaut Découvrez ça

    etat

    définition du dictionnaire :

    etat : nation, ou groupe de nations, organisée et soumise à un gouvernement et à des lois communes.
    l'etat rend à ceux qui le composent un certain nombre de services ; il assume un ensemble de fonctions, tandis qu'il laisse aux activités individuelles un champ d'action plus ou moins étendu et plus ou moins garanti. les uns voudraient que l'etat se cantonne dans son rôle strictement indispensable : défense nationale et diplomatie, justice, police et finances ; d'autres estiment au contraire qu'il doit intervenir (à des degrés divers) en matière économique et sociale. en fait, dans tous les pays du monde, les attributions de l'etat se sont considérablement accrues depuis le début du xxème siècle.

    les etats se différencient d'ailleurs les uns des autres soit au point de vue de leur situation internationale, soit du point de vue de la forme du gouvernement. ils peuvent donner à leur autorité souveraine la forme monarchique (royauté, empire) ou la forme républicaine. le gouvernement peut être démocratique, aristocratique, monarchique , il peut être absolu ou tempéré. chaque etat prend ainsi une physionomie particulière, mais, pour qu'il y ait véritablement etat, il faut et il suffit que se trouvent réunis deux caractères essentiels : la personnification juridique du groupe humain habitant un territoire, et l'existence d'une autorité souveraine capable d'assurer l'exécution de ses décisions.

    la quasi-totalité des etats se sont constitués par la violence, en agrégeant de force des populations disparates ou par la conquête pure et simple. la prétendue unité des etats s'est faite en écrasant les particularités (langues, cultures) des entités préexistantes. il n'est donc pas étonnant que de nombreuses minorités réclament plus d'autonomie ou carrément l'indépendance. le plus souvent, ces minorités sont ignorées ou écrasées par le moloch étatique qui ne peut tolérer que des groupes veuillent se séparer de son sein.

    la france s'est particulièrement illustrée dans ce domaine. l'etat français s'est constitué au prix de massacres effroyables sur le continent suivis d'intégration forcée, sans parler des abominables guerres coloniales. on ne peut donc donner de légitimité réelle à une entité née de la violence.

    par-delà les différentes formes de gouvernement, l'etat moderne est souvent considéré comme la meilleure et la seule façon de structurer la vie en société. d'ailleurs, tout le monde veut son etat à lui.

    les défenseurs de l'etat ne veulent pas remettre en cause ce dogme, ils parlent seulement d'imperfections et de dérives qu'il faut corriger. ils ajoutent qu'un gouvernement "démocratique" est là pour veiller à ce que l'etat agisse toujours pour le bien commun et ne dérive pas vers des pratiques mafieuses ou autoritaires. l'etat de droit est présenté comme le meilleur garant des libertés, comme si le droit n'était pas une jungle absurde et arbitraire où les puissants ont presque toujours le dessus !


Page 1 sur 2 1 2 DernièreDernière

Discussions similaires

  1. Mi-croissant, mi-donuts, découvrez le Cronut™ !
    Par petite_rêveuse dans le forum La cuisine
    Réponses: 4
    Dernier message: 05/06/2013, 10h03
  2. et si vous découvrez que votre mari est polygame ....
    Par Rosepine dans le forum La famille
    Réponses: 109
    Dernier message: 25/04/2013, 18h34
  3. Jeu: découvrez la seule loi fausse.
    Par mohamed romain dans le forum La vie du forum
    Réponses: 27
    Dernier message: 28/09/2010, 07h24

Les tags pour cette discussion

Liens sociaux

Règles de messages

  • Vous ne pouvez pas créer de nouvelles discussions
  • Vous ne pouvez pas envoyer des réponses
  • Vous ne pouvez pas envoyer des pièces jointes
  • Vous ne pouvez pas modifier vos messages
  •  

Forum Islam - Apprenez la prière, trouver un ami musulman, suivre l'honorable prophète Muhammad, faire le Pélerinage islamique, devenir Musulman, se convertir à l'islam, tourisme islamique, les règles de l'islam, paix en islam, groupe musulmans, style islamique, la religion de l'islam, chat islam, questions, réponses.