PDA

Voir la version complète : Lancement des travaux de la mosquée de Montreuil, Dominique Voynet dévoile ...



enfrance
01/08/2009, 19h49
Samedi 4 juillet avait lieu le lancement du chantier de la Mosquée à Montreuil en présence, notamment, de Dominique Voynet et du représentant du Recteur de la Mosquée de Paris.

Intervention de Dominique VOYNET, maire de Montreuil, à l’occasion de la pose de la 1ère pierre de la Mosquée


« M. le représentant du Recteur de la Mosquée de Paris,
Mmes et Messieurs les responsables associatifs,
Mmes et Messieurs les élus,
Mesdames et Messieurs,
Chers amis,

Salam Aleikum !
Que la paix soit sur vous !

Merci de nous avoir invités à partager ce moment.

Nous sommes enfin réunis, élus, responsables associatifs et cultuels, habitants des quartiers environnants, pour célébrer le lancement des travaux de la future Mosquée montreuilloise ; une Mosquée longuement attendue. Je devine votre soulagement et votre bonheur.

Et votre détermination aussi. Une détermination que nous partageons tous, Mr Osman le sait : il n’y aura pas de troisième pose de la 1ère pierre, cette fois-ci, c’est la bonne ! Vraiment.

Que de chemin parcouru !

On l’oublie aujourd’hui, mais il en a fallu, du temps, pour que l’islam trouve sa place dans notre pays. A Montreuil, le débat a parfois été vif, très vif même et pas toujours de très bonne foi.

Il a fallu des années pour obtenir un simple carré musulman au cimetière…

Et des années encore pour admettre qu’il était choquant que les Musulmans de Montreuil – on considère qu’ils sont près de 20 000 - ne disposent pas de lieux permettant de pratiquer leur culte, dans des conditions de dignité équivalentes à celles de toutes les autres communautés religieuses, comme le lui garantissent d’ailleurs les lois de notre République.

On sait que les 11 salles de prières qui sont répertoriées sur la Ville, ne peuvent accueillir plus de 3000 fidèles, souvent dans des conditions très difficiles.

Chacun ici garde en mémoire les obstacles qui ont freiné l’avancée du dossier, et jusqu’au plus déplaisant d’entre eux – la plainte d’une élue d’extrême droite contre la décision de la ville d’octroyer un terrain, via un bail emphythéotique, pour la future mosquée.

Je vous passe les divers épisodes de ce mauvais feuilleton, pour en arriver directement à la conclusion :

La Cour d‘appel de Versailles a considéré que “le principe constitutionnel de laïcité, qui implique neutralité de l’Etat et des collectivités territoriales de la République et traitement égal des différents cultes, n’interdit pas, par lui-même, l’octroi dans l’intérêt général et dans les conditions définies par la loi, de certaines aides à des activités ou des équipements dépendant des cultes.”?

C’est une décision importante, dont on nous dit qu’elle fera jurisprudence. Jusque là, les communes étaient obligées de biaiser, et d’interpréter la loi. Un grand merci aux avocats de la ville, dont les arguments ont convaincu le tribunal.

Certains d’entre vous se sont étonnés de ma décision de ne pas participer, comme le faisait mon prédécesseur, aux manifestations religieuses des différentes communautés.

Je considère en effet que ce n’est pas ma place. En revanche, c’est bien ma responsabilité de faire en sorte que la liberté de conscience soit respectée, et que le libre exercice des cultes soit garanti. Et j’ai l’intention de l’assumer.

C’est pourquoi, sans attendre la décision de justice, j’ai souhaité m’engager, avec mon équipe, parce que certaines questions n’avaient pas encore trouvé de réponse et parce que le doute commençait à gagner les esprits.

Pour que le droit à pratiquer librement et dignement son culte puisse être effectif et égal pour tous, il m’a semblé que l’intervention de la Municipalité ne devait pas bénéficier à une seule composante de la communauté, a fortiori sur la base de critères d’appartenance nationale ou d’origine géographique, et encore moins sur des critères de proximité politique, réelle ou supposée.

J’ai souhaité réunir les différentes composantes de la communauté afin d’examiner, tous ensemble, la solution la mieux adaptée aux besoins qui s’exprimaient.

11 associations, représentant les différentes sensibilités et la diversité géographique de Montreuil, certaines regroupées au sein de la Fédération, d’autres rassemblées un peu plus tard, ont accepté de travailler ensemble au cours de 5 grandes réunions qui ont eu lieu à l’Hôtel de Ville, avec l’élu en charge du dossier, Alain Monteagle, que je remercie chaleureusement ici.

Ces réunions ont permis d’aborder dans une même discussion deux problèmes géographiquement éloignés, celui de la Mosquée du Haut Montreuil et celui de la salle de prière du Bas Montreuil.

Ces associations, nous ne les avons pas désignées, aucune
exclusion n’a été prononcée contre quiconque et nous les considérons comme représentatives dans leur ensemble de l’Islam montreuillois. Car le rôle d’une municipalité n’est pas, selon moi, de régenter les questions religieuses et de choisir ses interlocuteurs, décidant qui mérite d’être écouté et qui n’est pas digne de l’être.

Son rôle est de créer le cadre d’échanges, de faciliter, si nécessaire de provoquer, le dialogue entre toutes les composantes afin qu’elles déterminent elles-mêmes les bonnes solutions.

C’est ce qui s’est passé au cours des derniers mois, et ce qui a permis de lever peu à peu les obstacles sur le permis de construire, le financement ou encore les questions d’urbanisme.

Aujourd’hui, et j’en suis très heureuse, est lancé le chantier d’une belle mosquée, d’un édifice sobre, adapté à notre époque, et bien intégré au quartier.

Un lieu de prière qui sera aussi un lieu d’accueil, un lieu de rencontres, un lieu d’échange et de convivialité.

C’est une première étape, et nous avons encore beaucoup de travail devant nous. Mener à bien ce chantier important d’abord, en veillant à tenir le calendrier, car je serais comme vous très heureuse que nous puissions inaugurer la nouvelle mosquée Al Umma pendant l’été 2010.

Poursuivre, comme je m’y suis engagée, la recherche d’un lieu de prière dans le Bas Montreuil, que nous appuyons avec tous nos moyens, dans un climat de coopération confiante et active entre nous.

Avant de conclure, je veux avoir une pensée pour les hommes, les femmes, les enfants, qui ont perdu la vie dans l’avion qui s’est écrasé au large des Comores il y a quelques jours. Je sais que cet accident touche personnellement beaucoup d’entre vous.

Et, à l’approche du mois du Ramadan, qui représente pour tous les Musulmans une période de sacrifice, de don de soi, de réflexion et de partage, je veux vous souhaiter paix et sérénité, de la part des membres du Conseil municipal et de tous les habitants de Montreuil.

Je vous remercie. »


http://www.islamenfrance.fr (http://www.islamenfrance.fr/)