PDA

Voir la version complète : Un Peu D'Histoire Svp



Muhammed
06/06/2003, 23h07
qui est bismarck?

Muhammed
06/06/2003, 23h33
source: fr.encyclopedia.***Effacé par l'administration de Forum Islam***

homme d'État prussien (schönhausen, brandebourg, 1815 — friedrichsruhe, près de hambourg, 1898).
par sa naissance, otto eduard leopold, comte puis prince de bismarck-schönhausen, duc von lauenburg, appartient à une famille de la noblesse terrienne prussienne, une famille de junkers, traditionnellement conservatrice, militariste et dévouée au souverain. après des études secondaires à berlin et des études de droit à göttingen, en 1832, et à berlin, en 1833, il entame en 1836 une carrière administrative, qu'il délaisse bientôt pour gérer les domaines familiaux de kniephof, en poméranie, et de schönhausen. ses débuts politiques sont modestes: élu député au landtag uni de prusse convoqué par frédéric-guillaume iv, il s'y fait remarquer par son hostilité au mouvement révolutionnaire. cette attitude lui vaut d'être nommé ambassadeur de prusse à la diète fédérale de francfort, de 1851 à 1858: chargé de rétablir de bonnes relations entre la prusse et l'autriche, opposées depuis les années 1848-1850, il en constate bien vite l'impossibilité et se dit convaincu qu'il n'y a pas place en allemagne pour deux nations aussi puissantes dont l'affrontement lui paraît inéluctable. sa présence à francfort n'étant plus justifiée, on lui confie l'ambassade de saint-pétersbourg, de 1859 à 1862, avant de le nommer à paris. c'est alors qu'il est rappelé en prusse, au mois de septembre 1862, pour aider le roi guillaume ier à dénouer le conflit d'ordre constitutionnel qui l'oppose au landtag, ce dernier refusant au souverain les crédits militaires nécessaires au renforcement de l'armée.

Muhammed
06/06/2003, 23h33
l'artisan de l'unité allemande

ministre-président, bismarck brise la résistance du landtag et fait lever les impôts par décrets; en même temps - il s'est attribué aussi les affaires étrangères - il prépare l'éviction de l'autriche de la confédération germanique. l'affaire des duchés, en 1864, bien que menée en commun avec l'autriche, lui permet de placer la prusse en meilleure position que sa rivale dans l'opinion allemande; elle fournit aussi l'occasion du conflit, qui finit par éclater entre les deux pays en 1866, selon le vœu de bismarck. au préalable, l'entrevue de biarritz, avec napoléon iii, en octobre 1865, lui a permis de signer avec l'italie un traité d'alliance qui contraint l'autriche à se battre sur deux fronts. la puissance danubienne est ainsi écrasée à sadowa, le 3 juillet 1866. la paix de prague, le 23 août 1866, consacre son expulsion d'allemagne, mais elle ne comporte aucune clause humiliante pour le vaincu, sur lequel bismarck, soucieux de ménager l'avenir, espère pouvoir compter éventuellement. la voie est libre pour la réorganisation de l'allemagne: à l'exception des États du sud, bavière, wurtemberg, bade, hesse-darmstadt, elle forme une confédération de l'allemagne du nord, que domine la prusse, et dont bismarck devient le chancelier, tandis que les États méridionaux ont accepté de se placer sous commandement prussien en cas de guerre. pour vaincre leur particularisme, bismarck exploite avec habileté les maladresses du gouvernement de napoléon iii, qui, effrayé par la brusque révélation de la puissance prussienne, formule de multiples et maladroites demandes de «compensations»: le «chancelier de fer» n'a pas de peine à exciter le nationalisme allemand contre cette politique de «pourboires» présentée, par lui, comme l'expression d'un danger français. combinant le réalisme et l'astuce – c'est l'épisode de la dépêche d'ems, qui clôt la candidature d'un hohenzollern au trône d'espagne – il pousse la diplomatie napoléonienne à un conflit armé. victorieuse, la guerre de 1870-1871 lui permet d'achever l'unité allemande.

Muhammed
06/06/2003, 23h34
la consolidation de l'œuvre

après 1871, bismarck s'attache à consolider l'œuvre accomplie. À l'extérieur, il cherche à maintenir le statu quo en isolant la france: c'est dans ce but qu'il fait conclure successivement: l'entente des trois empereurs (allemagne, autriche, russie), en 1872; la duplice, alliance entre l'allemagne et l'autriche contre la russie, en 1879; la ligue des trois empereurs, en 1881; la triplice (allemagne, autriche, italie), en 1882. À l'intérieur, il s'agit de faire de l'empire un ensemble homogène et solide en luttant contre tout mouvement de dissociation: les catholiques, les socialistes et les minorités, alsaciens-lorrains et polonais. bien que la constitution ne lui en fasse pas obligation, bismarck s'appuie sur le reichstag, où il dispose de majorités successives: les députés conservateurs et les nationaux-libéraux le soutiennent dans le conflit, connu sous le nom de kulturkampf, qui l'oppose aux catholiques, de 1872 à 1878; contre les socialistes c'est une coalition des conservateurs et du centre catholique qui lui apporte ses voix, lors du vote des lois répressives de 1878 et d'une législation sociale destinée à priver les socialistes d'une partie de leur électorat.

Muhammed
06/06/2003, 23h37
la période des difficultés

bismarck ne réussit pleinement ni contre les catholiques, ni contre les socialistes, pas plus qu'il ne parvient à assimiler les alsaciens-lorrains et les polonais.

demeuré chancelier pendant le très court règne de frédéric iii (9 mars-15 juin 1888), qui avait succédé à guillaume ier, bismarck conserve son poste au début du règne de guillaume ii, mais des difficultés surgissent vite entre les deux hommes: l'empereur n'approuve pas la politique extérieure du chancelier, qu'il juge trop favorable à la russie, ni sa politique intérieure, dominée par l'hostilité à l'égard des socialistes, qu'il ne partage pas. il s'y ajoute une incompatibilité de caractère: le jeune et bouillant souverain supporte de moins en moins la tutelle du vieux chancelier, auquel il reproche de ne pas le tenir informé de ses initiatives politiques. bismarck propose, le 18 mars 1890, sa démission, pensant qu'elle sera refusée: mais guillaume ii le remplace aussitôt.

il se retire alors dans son domaine de poméranie, où il meurt huit ans plus tard, non sans avoir manifesté son opposition à la politique suivie après lui.

Muhammed
06/06/2003, 23h39
une personnalité exceptionnelle

appelé au pouvoir pour résoudre une crise intérieure, bismarck apparaît d'abord comme un homme à poigne, bien plus que comme un diplomate. en fait, s'élevant au-dessus des problèmes immédiats, il montre très vite l'ampleur de son projet, qui est de faire l'unité allemande sous l'égide de la prusse. sa réalisation, en quelques années seulement, témoigne de son intelligence aiguë des situations et de son imagination politique, qui, mises au service d'une implacable volonté de domination, lui permettent de maîtriser l'événement et de lui imprimer sa marque. otto von bismarck, fondateur du iie reich, apparaît comme la plus forte personnalité de l'histoire de l'allemagne, voire de l'europe, dans la seconde moitié du xixe siècle.

aycha
11/06/2003, 12h40
:huh: juste une petite question :

est ce que la prusse est un pays ou une ville ?

ben Souad
23/07/2006, 22h52
salam alaikoum
loool, ma soeur la prusse est l'acienterritoire de l'allemagne actuelle.

salam alaikooum

mauna
24/07/2006, 01h45
salam alaikoum
loool, ma soeur la prusse est l'acienterritoire de l'allemagne actuelle.

salam alaikooum


euhh ce fil date de 2003 et tu es entrain de repondre a un message qui date de 3 ans mdrrr

ben Souad
24/07/2006, 21h28
;d désolé mais j'ai pas vu, mais c'est quand même marrant, je serais la seule, mdr
looooooooool
je me surprnd toute seule parfois, looooooooool