Annonce

Réduire
Aucune annonce.

Qu est ce qui vous retient en France ? - Récentes perquisitions d'associations islamiques Tablighi,Centre Zahra,de Baraka City (Idriss Sihamedi) ...

Réduire
X
 
  • Filtre
  • Heure
  • Afficher
Tout nettoyer
nouveaux messages

  • Qu est ce qui vous retient en France ? - Récentes perquisitions d'associations islamiques Tablighi,Centre Zahra,de Baraka City (Idriss Sihamedi) ...

    Salam alekom, avec tout ce qui se passe en ce moment: discours macronien sur le separatisme, Garde a vues d Idriss de baraka city completement injustifiee, articles diffamatoires sur une certaine salle de sport parce que geree par des muslims ,histoires de hijabs depuis des annees ,des cantines scandalisees par les demandes de certains de pouvoir ne pas manger de viande ou d horaires speciales entre femmes ou hommes dans les piscines,affaires des jupes longues, volonte d interdire l ecole a la maison, etc etc...vous pensez pas que ca va aller de pire en pire? Ca ne vous inquiete pas pour vos actuels ou futurs enfants ou petits enfants?
    Dernière modification par talib abdALLAH, 16 octobre 2020, 22h57.

  • #2
    As-salam `alaykum wa rahmatullahi wa barakatuh


    Quelques éléments de réponses


    Envoyé par talib abdALLAH Voir le message
    Wa `alaykum as-salam wa rahmatullahi wa barakatuh


    Ces décisions qu'on vient de voir semblent être en conséquence de la prise en compte de certains éléments :


    - Le rapport rédigé par Hakim El-Karoui (Institut Montaigne) : "La fabrique de l'islamisme" en 2018

    ==> institutmontaigne.org/publications/la-fabrique-de-lislamisme (copier le lien)

    ==> orientxxi.info/magazine/rapport-el-karoui-la-fabrique-de-l-islamophobie,2666 (copier le lien)


    - Les entretiens avec Gilles Kepel et l'écrivain tunisien Youssef Seddik : 20minutes.fr/politique/2218755-20180211-emmanuel-macron-veut-poser-jalons-organisation-islam-france


    - La géopolitique : Les différents Etats / groupes politiques / groupes armés révolutionnaires issus/sympathisants des Frères Musulmans en conflit avec des états ou des belligérants engagés dans une lutte pour le pouvoir soutenus par la France

    - cf. la geopolitique actuelle de la Turquie avec R.T. Erdogan en confrontation avec des intérêts européens dans certaines régions, engageant son pays dans des terrains où la France ne soutien pas les mêmes acteurs politiques/militaires (ex:Lybie, Arménie/Azerbaidjan, Iran, soutien aux Frères Musulmans voir même al-Qaïda en tant qu'opposition politique (ou armée) dans des pays musulmans, etc...)

    - Le Diyanet, l'autorité religieuse sunnite turque (hanafite) soutien la politique de R.T. Erdogan (cf. Aya Sofia redevenue une mosquée ayant choqué des dirigeants occidentaux dont les européens et en France)

    => Les représentant religieux du Diyanet Turc semblent donc visés aussi car vu comme une ingérence en France, comme un relais de ce que le gouvernement français peut voir comme "un organe de propagande" de la politique turque parmis les musulmans turcs de France, voir les musulmans en France en général soutenu par les représentants religieux officiels


    - Les lieux d'enseignements visés sont à la foi ceux liés aux Frères Musulmans, ceux liés idéologiquement à tout groupe politico-religieux armés ou non de référence islamique en activité dans certains pays (al-Qaïda,Frères Musulmans,Etat Turc/parti de l'AKP,Talibans par ex.), aussi ceux perçus comme ayant pour conséquence d'un comportement sectaire dans la société française (certaines formes de wahhabisme)

    Les sympathisants des Frères Musulmans ou ceux étant issu du mouvement avaient beaucoup investis dans l'éducation la formation, le milieu associatif en France, le gouvernement français suspectant ces acteurs religieux de pratiquer "le tamkin" et de ce fait des associations comme "Les Musulmans" semblent visés en raison de leur engagements politiques (islamophobie, organisation de l'Islam indépendant d'une "tutelle" de l'Etat,suspecté par l'Etat d'être un relais d'opinion pour les causes soutenus par les Frères Musulmans à l'international etc...)


    Wa Allahu A`lam

    Envoyé par talib abdALLAH Voir le message
    On peut aussi supposer des visées électoralistes visant à amener les français positionnés politiquement à l'extrême droite vers un recentrage de leurs choix politiques futur, tout en montrant aussi la défense de valeurs dite républicaines dans laquelle les libertaires de gauche peuvent se retrouver dans un contexte où se déroule le procès des attentats (Charlie Hebdo)

    Envoyé par talib abdALLAH Voir le message
    Il n'y a pas que des associations sunnites suspectés de propager une idéologie politique mais également du côté chiite duodécimain pro-état iranien/Khameneï il y a eu des arrestations et une surveillance des activités comme celles du Centre Zahra (Yahia Gouasmi/Jamel Tahiri) perçu semble-t-il comme un relais de propagande de la politique iranienne par l'état

    Envoyé par talib abdALLAH Voir le message
    Concernant l'Islam dit "consulaire", sont visés le Maroc, l'Algérie, la Tunisie, la Turquie principalement

    Le soucis qui se pose est que des centres académiques d'enseignements sunnite importants sont dans ces pays, où il y a des enseignants qui sont des références dans les différentes écoles de jurisprudence et de croyance asharite/maturidite.

    Est-ce qu'il est sous-entendu que quand bien-même un imam, un théologien maitrise suffisamment la langue française il ne lui sera pas permis d'enseigner en France ou bien encore plus problématique il ne serai pas permis aux musulmans français ou résidants en France parfaitement francophone et connaissant le contexte formés dans ces centres d'avoir l'autorisation de précher et enseigner en France ?
    Voir/Revoir ==> Analyses du discours de Macron : contre "le séparatisme islamiste" et "bâtir un Islam des Lumières" - 02/10/2020





    Etant donnée la configuration geopolitique actuelle Idriss Sihamedi était probablement dans le colimateur des services de renseignements français

    Il était connu pour son soutien à R T Erdogan, son admiration de Sayyid Qutb (un ideologue important des Frères Musulmans), le fait qu'il n'avait pas condamné DAESH en public sur un plateau TV et que un responsable de l'association ANA MUSLIM était devenu un porte parole de DAESH.

    revoir : https://forumislam.com/forum_musulma...l=1#post900660

    Et dernièrement il avait révélé des informations comprométantes sur la militante athée islamophobe Zineb el-Rhazoui, concernant ses liens et ceux de son conjoint avec les Emirats Arabes Unis et une entreprise des Rothshild apparement où il serait responsable d'un pôle finance islamique en Arabie Saoudite

    Celà ne justifie en aucun cas les mauvais traitements et les abus à l'encontre d'Idriss Sihamedi et envers sa famille

    Le tout se produisant avec en arrière-fond une lutte entre un lobby pro-israëlien sioniste et un lobby en cours de constitution anti-sioniste pro-palestinien Frères Musulmans

    ==> voir cette discussion : https://forumislam.com/forum_musulma...l=1#post889904

    ==> voir cette discussion : https://forumislam.com/forum_musulma...l=1#post889949

    Envoyé par talib abdALLAH Voir le message
    As-salam `alaykum wa rahmatullahi wa barakatuh

    Ce qui est visé semble-t-il sur cet acharnement à tout dévoiler de Tariq Ramadan par certains, est ce qui a été vu comme la politisation et dans le même temps la communautarisation des masses musulmanes au niveau national, dont il a été un acteur il y a quelques années dans les structures associatives, liés ou sympathisant des Frères Musulmans.

    Il appelait au civisme, à l'engagement social, à la défense des intérêts de la communauté musulmane qui a ses besoins propres par le biais de l'action associative, politique, on se souvient de l'idée de "contre-pouvoir" qu'il évoquait dans le passé.

    Dans un sens, les opposants, y ont vu la constitution d'un lobby musulman anti-sioniste pro-palestinien, faisant de l'entrisme politique, à l'image d'un lobby judéo-sioniste pro-israélien représenté par le CRIF.

    Le CRIF entre autres choses s'occupe de gérer le culte israélite pour l'aspect pratique auprès de l'Etat, mais aussi a un autre aspect, politique celui-ci, en défendant les actions des gouvernements au pouvoir en Israël, en défendant la légitimité de l'idéologie sioniste auprès des pouvoirs publics.

    La politisation des masses musulmanes en France à conduit progressivement à une sorte d'élaboration d'un lobby musulman, défendant le culte dans les aspects pratiques auprès des autorités, avec un activisme pro-palestinien et anti-sioniste qui s'allie aux mouvements progressistes de gauche (une sorte d'intersectionalité).

    Le Qatar semble avoir effectivement soutenu ce genre d'initiative de constitution d'un lobby musulman antisioniste/propalestinien comme Israël soutient le CRIF qui est un lobby judéo-sioniste pro-israélien.

    On remarquera que ceux qui ont le plus tenté d'empêcher la constitution d'un lobby musulman anti-sioniste/pro-palestinien, sont une alliance de personnes qui ont une position anti-communautarisme musulman (en faisant une exception pour une cependant) au nom de la laïcité dite de combat, ayant des positions pro-israéliennes, pro-sionistes, certains chrétiens-sionistes alliés avec certains athées et certains libre-penseur au nom de la défense d'après certains propos de liberté contre l'obscurantisme religieux et pour d'autres l'identité, les gouvernements israéliens d'ailleurs étant admiré par certains groupes identitaires, dans la gestion du problème de la démographie de personnes non-juives vivant en terre sainte.

    --> https://forumislam.com/forum_musulma...l=1#post873006
    Dernière modification par talib abdALLAH, 18 octobre 2020, 00h08.

    Commentaire


    • #3
      Eléments complémentaires

      Commentaire


      • #4
        Alekom salam wa rahmatuLLAH wa barakatuh, merci pour ces elements.

        Commentaire


        • #5
          Essonne : Le fondateur de l’ONG Baraka City en garde à vue pour harcèlement sur Twitter


          ENQUETE
          Une femme l’accuse de diffamation sur les réseaux sociaux, et du vol d’une lettre dans sa boîte aux lettres


          20 Minutes avec AFP

          Publié le 14/10/20 à 19h37 — Mis à jour le 14/10/20 à 19h57


          Le président de l’ONG Baraka City, Driss Yemmou, a été interpellé et placé en garde à vue ce mercredi dans le cadre d’une enquête pour harcèlement sur les réseaux sociaux, a annoncé le parquet d’Evry. Le domicile et le lieu de travail du fondateur de cette association caritative musulmane, populaire et controversée, ont quant à eux fait l’objet de perquisitions dans l’Essonne, a précisé le parquet dans un communiqué. Son interpellation et ces perquisitions font suite à une plainte déposée le 18 septembre dernier par une chroniqueuse de la radio RMC qui faisait état de « 120 tweets diffamatoires » publiés par Driss Yemmou sur son compte Twitter.

          Un courrier volé

          La plainte vise également la création, par le fondateur de l’ONG, « d’un hashtag dénonçant sa personne, repris dans près de 1500 tweets » ainsi que la publication d’une « photographie d’un courrier recommandé volé dans sa boîte aux lettres », précise le parquet. Driss Yemmou est soupçonné de « harcèlement au moyen d’un support numérique ou électronique ayant entraîné une ITT supérieure à 8 jours et vol de correspondance avec dégradation », des faits passibles de cinq ans d’emprisonnement.


          Fondée par des musulmans au profil salafiste, Baraka City organise des campagnes de dons, en particulier lors du Ramadan et via les réseaux sociaux, qui drainent plusieurs millions d’euros pour financer des projets humanitaires.

          L’ONG, dont le compte Facebook est suivi par plus de 710.000 personnes, a suscité un fort engouement chez beaucoup de jeunes croyants mais aussi la suspicion pour ses prises de position parfois radicales.


          Envoyé par talib abdALLAH Voir le message
          Eléments complémentaires

          Commentaire


          • #6
            Idriss Sihamedi (Baraka City) à la sortie de garde à vue (15/10/2020)


            Version intégrale sur Facebook : facebook.com/story.php?story_fbid=745988095984568&id=2238715573 68


            Commentaire


            • #7
              Wa Aleykoum As Salam,

              Je ne connais pas vraiment l'affaire, mais il y a un agenda féministe au niveau politique, et c'est à recouper avec les récents projets de Marlène Schiappa sur le harcèlement. Il y a eut aussi le mois dernier une jurisprudence sur le harcèlement numérique avec l'incarcération d'un youtubeur. Cela suit la même logiquement visiblement concernant cette affaire. Lorsqu'on prend des positions sur le net, il faut s'attendre à ce genre de choses, surtout si on a une notoriété publique.
              Ô les croyants! Quiconque parmi vous apostasie de sa religion... Allah va faire venir un peuple qu’Il aime et qui L’aime, modeste envers les croyants et fier et puissant envers les mécréants, qui lutte dans le sentier d’Allah, ne craignant le blâme d’aucun blâmeur[...]

              Commentaire


              • #8
                Wa `alaykum as-salam wa rahmatullahi wa barakatuh

                La goutte qui a fait déborder le vase peut-être

                - L'accusation de l'effraction de la boîte aux lettres + vol de document +

                Et dernièrement il avait révélé des informations comprométantes sur la militante athée islamophobe Zineb el-Rhazoui, concernant ses liens et ceux de son conjoint avec les Emirats Arabes Unis et une entreprise des Rothshild apparement où il serait responsable d'un pôle finance islamique en Arabie Saoudite
                Dernière modification par talib abdALLAH, 17 octobre 2020, 03h53.

                Commentaire


                • #9
                  Salam alekom, Idriss a tape au plus haut en fait, vu la reaction politique qu il y a en reponse ca met bien en evidence que ce qu il a denonce derange au plus haut point. Le false flag est gros comme un nez au milieu de la figure, un president qui devrait logiquement etre sur occupe se libere direct apres l affaire dont l enquete n a meme pas encore commencer, aucun temoin entendu, un homme abattu et c est tt. Le discours qu il a fait ca se voit qu il n est pas clair,surement encore sous cocaine. On est gouvernes par des bandits rien d autre. Qu ALLAH les devoile c est insupportable. Et toujours ce Charlie au milieu de ces affaires et qui comme par hasard est lie a une des femmes contre lesquelles Idriss a parle...je souhaite a tt Muslim de quitter la France ,ca va aller de pire dn pire avec cette mafia a la tete de l Europe entiere,et du monde tout court...certains shouyoukhs de tabligh prevenaient qu il y allait avoir des massacres on y arrive...
                  Dernière modification par oumma2018, 17 octobre 2020, 12h43.

                  Commentaire


                  • #10
                    Wa 'alaykum as-salam wa rahmatullah wa barakatuh,

                    Envoyé par oumma2018 Voir le message
                    certains shouyoukhs de tabligh prevenaient qu il y allait avoir des massacres on y arrive...
                    Pour l'instant c'est quelques extrémistes musulmans qui massacrent des non-musulmans, et quelques extrémistes non-musulmans qui agressent des musulmans.

                    Ce n'est pas des détails de la dunya dont il faut avoir peur, mais c'est bien d'Allah. Peut-être que nos frères n'auraient pas subi les punitions du mois de Safar s'ils avaient été un peu plus corrects vis-à-vis de la shari'a ? Rachid Eljay s'était également fait calmé par des pressions politiques françaises, pendant que notre communauté se nourrit de la déchetterie idéologique propagée par des "imams" à travers différents moyens de communication.

                    Jusqu'ici les imams et certains musulmans abrutis ont causé bien plus de tord à notre communauté que le gouvernement français. Ce que l'on constate pour l'instant est que le gouvernement français injuste et incompétent perd de plus en plus de crédibilité auprès du peuple, et que les prêcheurs toxiques se font embêtés. Alors où est le problème ?

                    Je ne dis pas que ce ne sont pas nos frères en religion, mais si tous ces évènements permettent de les calmer un peu en ce qui concerne la "da'wa", alors al-hamdulillah.

                    Quand les gens apprendront à aimer Allah il n'y aura plus de soucis pour eux. En attendant il n'y a pas à s'étonner de leur sort. L'islam ça n'est pas blablater fièrement sur les réseaux sociaux et mener des combats d'égo, ça mène juste à se retrouver seul, démuni et sans soutien divin.

                    Cela me fait penser à la géopolitique du Moyen-Orient, comme s'il y avait des gentils et des méchants alors qu'il y a surtout des égarés qui se bagarrent entre eux.
                    " Celui qui aime pour Allah, déteste pour Allah, donne par amour pour Allah, et se retient pour Allah, aura complété sa Foi " - Ja'far as-Sâdiq ('alayhi as-salam)

                    Commentaire


                    • #11
                      As-salam `alaykum wa rahmatullahi wa barakatuh

                      Ilyes
                      Cela me fait penser à la géopolitique du Moyen-Orient, comme s'il y avait des gentils et des méchants alors qu'il y a surtout des égarés qui se bagarrent entre eux.
                      Justement si on veut faire l'avocat de l'état français, celui-ci ne veut pas voir des confrontations ideologiques sur son territoire importé depuis le Moyen Orient et d'ailleurs aussi

                      Pour le Centre Zahra (Yahia Gouasmi/Jamel Tahiri) perçu semble-t-il comme un relais de propagande de la politique iranienne par l'état,soutien au Hezbollah libanais, au Hamas.

                      Pour le tabligh le mouvement est pacifique et quiétiste mais comme ce mouvement est lié au courant deobandi dont se réclame les talibans, et qu'ils ont recruté parmis les tablighi du monde fréquentant les même madrasas au Pakistan, l'état envoi un message avec l'opération coup de poing dans l'association qui enseigne le Coran

                      Pour Idriss comme il soutien ouvertement R T Erdogan qui est considéré comme un Calife actuellement par un certains nombre de musulmans, et qu'il admire Sayyid Qutb, il est vu comme potentiellement quelqu'un qui influence les jeunes musulmans à tendre vers ses opinions politiques ce qui ne plait pas à l'état français encore qui est en conflit avec les Frères Musulmans et Erdogan sur différents fronts

                      Pour ce qui est de Sayyid Qutb voir ce qu'en dise des savants d'Al Azhar (note: sa condamnation à mort n'était pas une bonne décision) : https://www.almobeen.org/wp-content/...plicite-Fr.pdf


                      Wa Allahu A`lam
                      Dernière modification par talib abdALLAH, 17 octobre 2020, 19h28.

                      Commentaire


                      • #12
                        Envoyé par Ilyes Voir le message
                        Wa 'alaykum as-salam wa rahmatullah wa barakatuh,


                        Pour l'instant c'est quelques extrémistes musulmans qui massacrent des non-musulmans, et quelques extrémistes non-musulmans qui agressent des musulmans.

                        Ce n'est pas des détails de la dunya dont il faut avoir peur, mais c'est bien d'Allah. Peut-être que nos frères n'auraient pas subi les punitions du mois de Safar s'ils avaient été un peu plus corrects vis-à-vis de la shari'a ? Rachid Eljay s'était également fait calmé par des pressions politiques françaises, pendant que notre communauté se nourrit de la déchetterie idéologique propagée par des "imams" à travers différents moyens de communication.

                        Jusqu'ici les imams et certains musulmans abrutis ont causé bien plus de tord à notre communauté que le gouvernement français. Ce que l'on constate pour l'instant est que le gouvernement français injuste et incompétent perd de plus en plus de crédibilité auprès du peuple, et que les prêcheurs toxiques se font embêtés. Alors où est le problème ?

                        Je ne dis pas que ce ne sont pas nos frères en religion, mais si tous ces évènements permettent de les calmer un peu en ce qui concerne la "da'wa", alors al-hamdulillah.

                        Quand les gens apprendront à aimer Allah il n'y aura plus de soucis pour eux. En attendant il n'y a pas à s'étonner de leur sort. L'islam ça n'est pas blablater fièrement sur les réseaux sociaux et mener des combats d'égo, ça mène juste à se retrouver seul, démuni et sans soutien divin.

                        Cela me fait penser à la géopolitique du Moyen-Orient, comme s'il y avait des gentils et des méchants alors qu'il y a surtout des égarés qui se bagarrent entre eux.
                        Salam alekom, je trouve que tu juges beaucoup...ces freres sont loin de seulement blablater ils agissent au niveau humanitaire et politique en essayant de decridibiliser un groupe de gens qui essaient de mettre l Islam a leur sauce et de monter une partie de la population contre les musulmans on va dire les plus pratiquants.

                        Je ne trouve pas que ca soit du blabla. Justement le Frere paie le prix fort de cette forme de "jihad" : dire la vérité face a des tyrans. Apres je trouve ca tres risque pour la famille etc...je me dis qu il aurait du prendre plus de precautions ,mais ca le regarde.

                        Tu fais un peu un proces d intentions...et je te rappelle que Seul ALLAH sait ce qu il y a dans les coeurs.
                        Dernière modification par oumma2018, 17 octobre 2020, 21h35.

                        Commentaire


                        • #13
                          Sur le fait ou le principe de lutter contre des injustices qu'ils dénoncent des abus dans les agissements de gouvernements autoritaires (Egypte,Arabie Saoudite par exemple) et des impostures intellectuelles ou politique évidentes on peut être d'accord avec eux par exemple mais quand ensuite il est dit, donc il faut soutenir tel groupe et tel groupe là on peut ne pas être d'accord, je veux dire l'exemple de ce qui s'est passé en Syrie est encore récent, parce qu'on en vient à des positionnement du type parmis les musulmans si l'on est pas dans tel groupe ou sympathisant en acceptant toutes leurs décisions et actions politiques ou armés alors on devient l'ennemi complice des tyrans

                          Commentaire


                          • #14
                            En arrière-fond du contexte il y a cet élément ideologique sous-jacent en effet


                            Envoyé par Le Paria Voir le message
                            Wa Aleykoum As Salam,

                            Je ne connais pas vraiment l'affaire, mais il y a un agenda féministe au niveau politique, et c'est à recouper avec les récents projets de Marlène Schiappa sur le harcèlement. Il y a eut aussi le mois dernier une jurisprudence sur le harcèlement numérique avec l'incarcération d'un youtubeur. Cela suit la même logiquement visiblement concernant cette affaire. Lorsqu'on prend des positions sur le net, il faut s'attendre à ce genre de choses, surtout si on a une notoriété publique.

                            Commentaire


                            • #15
                              Source : Saphir News

                              Mosquée Omar, école « clandestine » de Bobigny : Gérald Darmanin dénonce « des mensonges »


                              Rédigé par Hanan Ben Rhouma | Mardi 13 Octobre 2020 à 13:15




                              Mise à jour mercredi 14 octobre : Joint par la rédaction, Hamadi Hammami conteste formellement la version livrée par le ministre. Plus à venir.


                              Quelques jours après l’opération policière à la mosquée Omar par la Préfecture de police de Paris, celle menée à Bobigny, en Seine-Saint-Denis, contre une association musulmane accusée d’être une école clandestine fait grand bruit. Au cours d’un entretien exclusif accordé à Saphirnews, le ministre de l’Intérieur, Gérald Darmanin, face à ce qu’il dénonce comme « des mensonges », s’est expliqué sur ces deux cas et rejette les accusations visant l’Etat selon lesquelles les musulmans font face à un « traitement d'exception ».







                              Une opération a été menée le 3 octobre par la Préfecture de police de Paris dans la mosquée Omar, dans le 11e arrondissement de Paris, opération à l'issue de laquelle le lieu de culte est resté ouvert. © Google Maps






                              Une opération menée jeudi 8 octobre à Bobigny par la préfecture de Seine-Saint-Denis contre l’association Apprendre & Comprendre dans le cadre de la « lutte contre l'islam radical » a provoqué la fermeture immédiate de l'établissement, accusé par les autorités d’être « une école clandestine rassemblant dans des conditions inqualifiables plusieurs dizaines d'enfants hors de la loi et des principes républicains ».

                              Deux versions s’affrontent depuis. Tandis que l’association, défendue par le Collectif contre l’islamophobie en France (CCIF), affirme ne pas être une école et ne pas comprendre en conséquence les raisons de l’opération menée contre elle, le ministère de l’Intérieur est allé jusqu’à produire une vidéo pour livrer son « décryptage ». « Les services de l’Etat ne sont pas intervenus dans l’idée de faire peur aux enfants. C’est faux de dire cela », indique Camille Chaize, porte-parole, avant de livrer quelques éléments de la version des services de l’Etat, en réponse à une vidéo réalisée par le CCIF.



                              Au cours d’une interview exclusive accordée à Saphirnews.com (à lire ici), le ministre de l’Intérieur, Gérald Darmanin, a fait part des raisons qui ont mené les autorités à fermer l’association, après « un signalement d'un service de renseignement » s’agissant d'Apprendre & Comprendre.

                              Les constats, tels qu’ils sont racontés, sont accablants. « La moitié des enfants étaient manifestement déscolarisés ou n'étaient pas inscrits à l'école. Ils ne disposaient donc pas, indépendamment de leur présence de cette structure, d'un enseignement. L'établissement en question, sachant qu’il n'est pas une école mais une association qui déclare faire du soutien scolaire ou périscolaire, n'était en réalité qu'une école de fait. », déclare-t-il.




                              « Les musulmans devraient dire que ce n’est pas normal »


                              « Il n’y avait pas de fenêtres dans les locaux, pas de cour de récréation, avec des enfants entre 3 et 6 ans... Déjà rien sur le plan de la protection de l'enfance, je ne sais pas si les Français, quelle que soit leur religion, accepteraient qu’on laisse dans de telles conditions des enfants qui ne voient pas la lumière du jour », assure le ministre.

                              « Les enseignants n'en étaient pas, ils se proclament pédagogues mais n'ont aucun diplôme. Le fait qu’ils fassent de l'enseignement religieux musulman n'a aucun rapport avec le contrôle mené… En France, il existe plusieurs mouvements éducatifs parallèles, alternatifs, et les services de l'État les contrôlent de la même manière. Dans le cas présent, je constate qu'il y a beaucoup d'agitation avec le concours de personnes mal intentionnées qui viennent jeter de l'huile sur le feu uniquement lorsque cela concerne des musulmans. Je pense que les musulmans devraient dire que de telles polémiques ne sont pas normales », déplore-t-il encore.

                              « La République n'a pas à s’excuser des contrôles qu’elle fait contre des gens qui ont violé ses lois. Les accusés, ce ne sont pas les services de l'État mais ces gens qui vont enfermer les gamins dans des tenues religieuses, dans une école de fait, non déclarée, sans pédagogues, sans aucun respect des mesures sanitaires et d'accueil de mineurs. Personne ne portait de masques, il n'y avait pas de gel hydro-alcoolique, ni de fenêtre, ni de cour de récréation. le tout sous la responsabilité de personnes non qualifiées. Ce n est pas tolérable », affirme encore le ministre.





                              Pour le cas de la mosquée Omar, « des mensonges » aussi dénoncés


                              L’opération menée par la préfecture de police de Paris samedi 3 octobre à la mosquée Omar, dans le 11e arrondissement de Paris, n’a, en revanche, pas conduit à la fermeture du lieu de culte. Elle a néanmoins déclenché l’émoi parmi les musulmans, d’une part, parce qu’elle a eu lieu au lendemain du discours d’Emmanuel Macron contre « le séparatisme islamiste » et, d’autre part, en raison de la présence d’enfants.

                              Face à une hostilité marquée de mosquées et de fédérations dénonçant une stigmatisation accrue des musulmans, Gérald Darmanin, appelé à revenir sur les raisons de l’opération, a assuré que les contrôles des services de l’Etat sont quotidiens et que personne n’y échappe. « Des contrôles sont effectués tous les jours, dans toutes les écoles de France, qu'elles soient catholiques, musulmanes, juives ou publiques. Il n’y a pas de contrôle systématique pour les musulmans mais il n'y a pas non plus le droit au non-contrôle et à la susceptibilité, ce n'est pas parce que cela gêne des gens qu’on arrêtera de faire des contrôles », signifie Gérald Darmanin.

                              Alors que s’est-il passé à la mosquée Omar ? « Une quinzaine de policiers ont fait irruption dans la mosquée Omar pendant les cours d'arabe », une « intrusion » qui a choqué « enfants et enseignants », avait relayé le président de la mosquée, Hamadi Hammami, très vite après l’opération. Sur ce point précis, le ministre a, là encore, dénoncé « des mensonges ». « Les policiers ne sont jamais rentrés dans la classe », affirme-t-il.

                              « Les policiers sont venus en civil et ne sont pas rentrés là où étaient les enfants. C'est un inspecteur de l'Education nationale, qui n’est pas un policier, qui est allé voir les livres et les devoirs. Le but de ce contrôle était périscolaire et, dans ce type de contrôle, il faut qu'il y ait des enfants. Ce qu’on en savait, c’est que les cours ont lieu tous les samedis matins donc le contrôle ne pouvait avoir lieu que le samedi matin », raconte-t-il. Ce ne serait donc qu’un hasard du calendrier si l’opération a été menée au lendemain du discours présidentiel.



                              « Les règles ne sont pas faits pour les musulmans mais pour l'ordre public »


                              « Ce n'est pas du tout un service à rendre musulmans de France que d'accorder un certain nombre de crédit à des extrémistes qui manipulent la réalité des faits », déclare-t-il. « Parfois, il peut exister des malentendus. La République doit et sait rendre compte des contrôles que ses services effectuent. Si un service venait un jour à commettre une irrégularité, statistiquement ça peut arriver, il y aurait des sanctions de prises. Mais, dans le cas présent, ce n est pas du tout le cas. »

                              « Quand il n'y a pas de problème comme c’est le cas la mosquée Omar, la structure reste ouverte. En revanche, quand il y en a, elle est fermée, comme à Bobigny. Les conclusions du contrôle (à la mosquée Omar) pourraient éventuellement alimenter un syndrome parfois évoqués de persécution - rappelons que ces accusations sont portées par quelques extrémistes qui disent que les musulmans sont persécutés - mais cela serait vrai si on fermait immédiatement sans discussion », dit-il. « Là, il y a eu quelques irrégularités relevées qui n’ont pas entraîné la fermeture du site et les enfants peuvent de nouveau se réunir le samedi matin avec les personnes qui s'occupent d’eux. »

                              Dans les deux cas, les opérations ont été menées par les cellules départementales dédiées à la lutte contre l'islamisme et le repli communautaire. La Préfecture de police de Paris a déclaré, pour sa part, dès dimanche 4 octobre, qu’il s’agissait d’une « procédure classique ayant établi plusieurs insuffisances liées à la sécurité incendie, pas d'autres manquements relevés ». Contacté à plusieurs reprises, Hamadi Hammami, par ailleurs président de la fédération Foi & Pratique (tabligh), n’a pas répondu aux sollicitations de la rédaction.*

                              Pour Gérald Darmanin, il déplore « une erreur » de penser que les musulmans font face à un « traitement d’exception » en France. « Les règles ne sont pas faites pour les musulmans mais pour l'ordre public », tranche-t-il.

                              Mise à jour mercredi 14 octobre : Joint par la rédaction, Hamadi Hammami conteste formellement la version livrée par le ministre. Plus à venir.

                              Commentaire

                              Chargement...
                              X