Annonce

Réduire
Aucune annonce.

Caricature, décapitation, sidération, colère, surenchère, sacré pour les uns qui ne l'est pas pour les autres

Réduire
X
 
  • Filtre
  • Heure
  • Afficher
Tout nettoyer
nouveaux messages

  • Caricature, décapitation, sidération, colère, surenchère, sacré pour les uns qui ne l'est pas pour les autres

    اَعُوذُ بِاللهِ مِنَ الشَّيطَنِ الرَّجِيمِ

    بِسمِ اللهِ الرَّحمَنِ الرَّحِيم

    اَلحَمدُلِلهِ رَبِ العَلَمِينَ


    Wa Sallalahu 'ala sayiddina Muhammad wa 'ala alihi wa sahbihi wa sallam taslima





    Asalam 'alaykoum wa rahmatoullahi wa barakatouh




    En réaction à l'attentat en France, la décapitation d'un professeur par un sympahisant de groupes djihadistes de 18 ans, suite à un cours donné sur la liberté d'expression où une caricature de Charlie Hebdo du Prophète Mohammed (Sallallahu `alayhi wa alihi wa sallim) a été montré et le nom du professeur fut révélé publiquement par un parent d'élève et un militant sympathisant des Frères Musulmans, légaliste, ce qui a entrainé par la suite son meurtre alors qu'un réglement dans l'établissement scolaire en interne était en cours

    Le mode opératoire du meurtre (décapitation), provoquant un choc psychologique au sein de la population, s'en est suivi en France une réaction de sidération puis de colère au sein du commun des gens, des politiques, qui ne sont pas habitués à voir ce genre de choses faites pour des raisons religieuses, la France étant un pays très marqué par une forme de laïcité ayant entrainé une forte déchristianisation et un rapport distant aux religions en général, à ce qui relève du symbolique religieux sacrée, et il y a depuis celà, en ce pays toute une "tradition" d'irrévérance religieuse, d'outrages auquel les gens se sont habitués,celà fut devenue une chose banalisée après une lutte républicaine pour soumettre les religions et les religieux à la laïcité par négociations et aussi il fut un temps, autoritairement, par la force, par les armes en France concernant le judaïsme et le christianisme.

    Au point où bon nombre de ceux qui se réclament du christianisme et du judaïsme ne réagissent plus aux outrages contre la religion ou aux figures sacrées de leur religions.

    Outrages revendiqués au nom de la liberté de conscience, de la liberté d'expression.

    La colère présente a nourri une réaction de surenchère des outrages envers une figure religieuse sacrée pour les musulmans le tout étant perçu encouragé au plus haut sommet de l'Etat, peut-être pour ne pas être vu par l'opinion publique comme perdant la face aux extrémistes, qui pendant la période précédant cet attentat était en lutte ideologique contre ceux qui de près ou de loin étaient sympathisants des Frères Musulmans y compris ceux qui sont légalistes et engagés dans le militantisme politique et l'associatif.

    Conflagrations, chocs des évènements et entrechocs des opinions

    Certains pensent que du chaos nait l'ordre

    La surenchère des outrages au nom d'une "tradition" française de l'irrévérance vis à vis des religions est réactivée, la désacralisation devant être par ce processus banalisée auprès de la population, musulmans compris, y compris des caricatures obscènes que l'on le veuille ou non, que celà nous mette en colère peu importe, l'état veut montrer à l'opinion publique qu'il ne perd pas la face face aux extrémistes en présentant celà comme une défense d'un sacro-saint principe y compris quand ces caricatures représentent l'outrage d'une personne qui pour des milliards de personnes est plus chère que leur père, leur mère, leur grand-père, leur grand-mère.

    Or la temporalité de cette désacralisation s'était produit au moment même où dans le monde entier est commémorée la naissance du Prophète Muhammad (Sallallahu `alayhi wa alihi wa sallim) ce qui est appelé le Mawlid an-Nabawi où il est honoré

    Cette désacralisation de la figure du Prophète Muhammad ﷺ se fait donc à un moment particulier ajoutant à l'outrage une dimension d'irrévérance supplémentaire pour les musulmans




  • #2
    ==> Pourquoi la caricature montrée par Samuel Paty à ses élèves a été attaquée en justice - 27/10/2020

    Commentaire

    Chargement...
    X