Annonce

Réduire
Aucune annonce.

Lait maternel pollué par le mercure des amalgames dentaires ou plombages

Réduire
X
 
  • Filtre
  • Heure
  • Afficher
Tout nettoyer
nouveaux messages

  • Lait maternel pollué par le mercure des amalgames dentaires ou plombages

    Bismillah Ar-Rahman, Ar-Rahim ; salat wa salam 'ala rassulillah

    Salam a'laykum wa rahmatullah wa barakatuh mes chers frères et soeurs,


    Lait maternel pollué


    Le lait maternel est un marqueur de l'exposition aux contaminants de notre environnement. Le lait maternel est contaminé par des substances chimiques auxquelles la mère est exposée, avec en première ligne son alimentation. Le panel des substances chimiques ingérées par la mère est large. On compte ainsi les médicaments vétérinaires, comme les anabolisants présents dans les produits animaux (viande, lait, œufs), les polluants industriels, les pesticides, les engrais agricoles, sans oublier les additifs (colorants, conservateurs…) de la chaîne agroalimentaire et l'eau (plomb, fluorures, chlore, résidus de pesticides…) bien évidemment.

    Une fois ingérés, ces toxiques qui présentent une forte affinité pour les graisses s’accumulent dans le tissu adipeux, le cerveau, les os, le foie et bien entendu le tissu mammaire. Lors de l'allaitement, les toxiques passent le lait maternel, puis sont transmis au nourrisson.

    Lait maternel pollué par le mercure dentaire

    Si la nourriture est une source importante de contamination du lait maternel, les matériaux dentaires présents en bouche, avec en particulier les métaux insérés sous forme d'obturations, de couronnes, de bridges ou encore d'implants dentaires, jouent un rôle non négligeable dans la genèse de la pollution du lait maternel. En tête de ces matériaux toxiques figure le mercure, incorporé aux plombages ou amalgames dentaires à hauteur de 50 %. Le problème est que le mercure des amalgames dentaires n'est pas stable, mais qu'il s'ionise par corrosion ou électrogalvanisme au contact de la salive et libère des particules de mercure (ions), ainsi que des vapeurs sous l'effet de la mastication ou de la chaleur. Des études* ont montré que la concentration en mercure du lait maternel est étroitement corrélée au nombre d’amalgames présents chez la mère.
    Une femme qui allaite et qui porte des amalgames expose donc son enfant au mercure, un métal hautement toxique dont on connaît les effets reprotoxiques et neurotoxiques, et qui est de surcroît un perturbateur endocrinien puissant. Poison pour le foetus et l'enfant en croissance, le mercure perturbe le développement cérébral avec à terme chez les enfants exposés précocement (in utero, comme au cours de l'allaitement) un risque accru de développer des maladies neurodégénératives, en particulier maladies d’Alzheimer et de Parkinson.
    Les nombreux autres alliages présents dans la bouche de la mère accroissent encore la libération de mercure et des métaux : chrome, cobalt, titane…

    Allaitement : protéger l'enfant

    Protéger l'enfant passe par abaisser l’exposition au mercure des embryons, fœtus et jeunes enfants, les plus vulnérables à la neurotoxicité de ce métal. Cela implique pour la mère d'être particulièrement vigilante aux matériaux qu'elle a en bouche. Avant, pendant et après la grossesse, la mère doit absolument éviter de se faire déposer ou poser un amalgame ou plusieurs, car la pose et la dépose libèrent des quantités importantes de mercure. Il s'agit d'une précaution élémentaire qui peut éviter que du mercure passe en quantité dans l'organisme de l'enfant via le placenta ou le lait maternel. Si une intervention dentaire s'avère nécessaire chez la mère, on choisira un matériau non métallique. La pose d'un pansement provisoire neutre, type eugénate ou giroflate (tel que décrit dans le Pratikadent), permet parfois d'attendre la fin de la grossesse ou de la période d'allaitement.

    NB : de ce point de vue, une femme dentiste, exposée en permanence aux vapeurs de mercure, devrait s'abstenir soit de travailler, soit d'allaiter, les deux activités n'étant guère compatibles dans l'intérêt de l'enfant.

    Allaitement long et pollution par le mercure

    La réalité de la contamination du lait maternel par des polluants majeurs comme le mercure dentaire, doit amener à s'interroger sur le bien fondé de l'allaitement long (jusqu'à deux, trois ans et parfois beaucoup plus tard) quand la mère porte des obturations métalliques en bouche. Que la mère se fasse fraiser une dent et ce sont des quantités importantes de mercure libéré qui sont ingérées par l'enfant, venant le cas échéant se cumuler au mercure des amalgames qu'il peut lui-même avoir en bouche par ailleurs, majorant encore l'intoxication subie. Le bénéfice de l'allaitement se trouve alors considérablement amoindri, sachant que l'enfant est exposé pendant des années aux effets de substances neurotoxiques dont le mercure, subissant ainsi une intoxication à bas bruit aux conséquences lourdes pour son devenir, même si elles sont officiellement ignorées. Si la composition du lait de vache n'est pas exempte de polluants, le risque majeur lié au mercure est un élément supplémentaire en défaveur d'un allaitement trop long. Un allaitement dont la durée n'excède pas 18 mois, réduit l'exposition de l'enfant. En outre, statistiquement la probabilité pour la mère de devoir subir une intervention dentaire est plus grande sur plusieurs années (parfois sept ans) que sur dix-huit mois, moment où nous situons l'âge idéal du sevrage.

    * Bibliographie
    Bjornberg KA, Vahter M, Berglund B, Niklasson B, Blennow M, Sandborgh-Englund G. Transport of methylmercury
    and inorganic mercury to the fetus and breast-fed infant. Environ Health Perspect. 2005 Oct;113(10):1381-5.
    9. Da Costa SL, Malm O, Dórea JG. Breast-milk mercury concentrations and amalgam surface in mothers from Brasilia,
    Brazil. Biol Trace Elem Res. 2005 Aug;106(2):145-51.
    10. Oskarsson A, Schultz A, Skerfving S, Hallen IP, Ohlin B, Lagerkvist BJ. Total and inorganic mercury in breast milk in
    relation to fish consumption and amalgam in lactating women. Arch Environ Health. 1996 May-Jun;51(3):234-41
    Jedrychowski W, Jankowski J, Flak E et al. Effects of prenatal exposure to mercury on cognitive and psychomotor
    function in one-year-old infants: epidemiologic cohort study in Poland. Ann Epidemiol. 2006 Jun;16(6):439-47. Epub 2005
    Nov 7

    Source --> http://www.holodent.fr/index.php/tox...rcure-dentaire
    " Celui qui aime pour Allah, déteste pour Allah, donne par amour pour Allah, et se retient pour Allah, aura complété sa Foi " - Ja'far as-Sâdiq ('alayhi as-salam)

  • #2


    Conspirationniste !
    « L'Imâm Mâlik {radiya-Llâhou `anhou} a délaissé la pratique de soixante-dix ahâdîth qu'il rapporte pourtant dans son Mouwatta »

    Commentaire


    • #3
      Oh non je suis démasqué

      L'auteur est docteur en chirurgie-dentaire, quand on cumule les études et le bon sens voilà ce que ça donne comme article -->
      " Celui qui aime pour Allah, déteste pour Allah, donne par amour pour Allah, et se retient pour Allah, aura complété sa Foi " - Ja'far as-Sâdiq ('alayhi as-salam)

      Commentaire


      • #4


        Tu vas encore en mettre une couche de culpabilisation aux pauvres petites mamans XD
        « L'Imâm Mâlik {radiya-Llâhou `anhou} a délaissé la pratique de soixante-dix ahâdîth qu'il rapporte pourtant dans son Mouwatta »

        Commentaire


        • #5
          Bah ce serait bien d'avoir incha'Allah une future umma avec un minimum de santé lol. Pas de mal à transmettre la science.
          " Celui qui aime pour Allah, déteste pour Allah, donne par amour pour Allah, et se retient pour Allah, aura complété sa Foi " - Ja'far as-Sâdiq ('alayhi as-salam)

          Commentaire


          • #6


            Dit-IL
            « L'Imâm Mâlik {radiya-Llâhou `anhou} a délaissé la pratique de soixante-dix ahâdîth qu'il rapporte pourtant dans son Mouwatta »

            Commentaire


            • #7
              Bah même les hommes ont une responsabilité, le sperme peut-être pollué par une nourriture malsaine ou autres facteurs toxiques.
              " Celui qui aime pour Allah, déteste pour Allah, donne par amour pour Allah, et se retient pour Allah, aura complété sa Foi " - Ja'far as-Sâdiq ('alayhi as-salam)

              Commentaire


              • #8


                Mouais, moi je trouve qu'on est plutôt à la cool de ce point de vue là XD
                « L'Imâm Mâlik {radiya-Llâhou `anhou} a délaissé la pratique de soixante-dix ahâdîth qu'il rapporte pourtant dans son Mouwatta »

                Commentaire


                • #9
                  Pas vraiment. Le sperme est une substance avec des vitamines, des oligo-éléments, et toute une richesse moléculaire qui sont là pour chouchouter en quelques sortes les spermatozoïdes (le sperme est d'ailleurs considéré comme substance pure dans l'école shafi'i). Maintenant si tu manges mal et que tu fais pas attention à ta santé, la fertilité sera mauvaise. Si tu refiles des spermatozoïdes à ta femme qui ont déjà du mal à survivre correctement, alors on est déjà très mal parti pour la santé du futur bébé ^^
                  " Celui qui aime pour Allah, déteste pour Allah, donne par amour pour Allah, et se retient pour Allah, aura complété sa Foi " - Ja'far as-Sâdiq ('alayhi as-salam)

                  Commentaire


                  • #10


                    Entre avoir une armée de spermatozoïdes fatigués, et avoir un utérus plutôt acide qu'alcalin qui va favoriser les fausses couches, c'est pas les mêmes incidences, pareil pour l'allaitement, pareil pour la transmission du micriobiote intestinal, la femme miskina elle a une sacrée responsabilité.

                    L'homme s'il a des plombages au mercure, ça va sûrement l'affecté dans sa fonction de reproduction, mais ça ne va pas avoir une incidence aussi direct sur l'enfant, c'est ce que je voulais dire, la femme à un plus grande part de responsabilité dans la bonne formation, et la bonne santé de son enfant (encore que faut-il qu'elle soit correctement informée).

                    Maintenant, en effet on doit faire le maximum pour préserver l'intégrité de notre santé quoi qu'il arrive.

                    Donc entre manger mal et avoir une armée de spermatozoïdes de bras-cassés pour les hommes, et manger mal et avoir un milieu acide au niveau de la fonction reproductrice de la femme (combiner les deux c'est sûr ça va pas être évident de procréer) qui risquerait carrément de causer des fausses couches. Toutes proportions gardées c'est pas la même chose du tout...
                    « L'Imâm Mâlik {radiya-Llâhou `anhou} a délaissé la pratique de soixante-dix ahâdîth qu'il rapporte pourtant dans son Mouwatta »

                    Commentaire


                    • #11
                      Salam


                      Ilyes et Jabli, je ne vous lis plus c'est fini lol a chaque fois je découvre un truc!!

                      Allaitement long et pollution par le mercure

                      La réalité de la contamination du lait maternel par des polluants majeurs comme le mercure dentaire, doit amener à s'interroger sur le bien fondé de l'allaitement long (jusqu'à deux, trois ans et parfois beaucoup plus tard) quand la mère porte des obturations métalliques en bouche. Que la mère se fasse fraiser une dent et ce sont des quantités importantes de mercure libéré qui sont ingérées par l'enfant, venant le cas échéant se cumuler au mercure des amalgames qu'il peut lui-même avoir en bouche par ailleurs, majorant encore l'intoxication subie. Le bénéfice de l'allaitement se trouve alors considérablement amoindri, sachant que l'enfant est exposé pendant des années aux effets de substances neurotoxiques dont le mercure, subissant ainsi une intoxication à bas bruit aux conséquences lourdes pour son devenir, même si elles sont officiellement ignorées. Si la composition du lait de vache n'est pas exempte de polluants, le risque majeur lié au mercure est un élément supplémentaire en défaveur d'un allaitement trop long. Un allaitement dont la durée n'excède pas 18 mois, réduit l'exposition de l'enfant. En outre, statistiquement la probabilité pour la mère de devoir subir une intervention dentaire est plus grande sur plusieurs années (parfois sept ans) que sur dix-huit mois, moment où nous situons l'âge idéal du sevrage.
                      Pendant ma grossesse je ne pouvais presque rien faire, ma dentiste avait fait certains soin jusque la naissance de mon enfant. J'ai justement 2 pansements.
                      Détartrage, fraisage, et limé une dent, ma dentiste n'a jamais fait allusion à ce qui est écrit ici, elle m'a juste dit faite attention au médicament que vous prenez pour les douleurs dentaires vu que vous allaitez.

                      Commentaire


                      • #12


                        Parce que tout simplement il ne sont pas assez bien informés. Je comprends pas pourquoi on utilise toujours ce poison (enfin je m'en doute, mais quand même, du mercure !).
                        « L'Imâm Mâlik {radiya-Llâhou `anhou} a délaissé la pratique de soixante-dix ahâdîth qu'il rapporte pourtant dans son Mouwatta »

                        Commentaire

                        Chargement...
                        X