Annonce

Réduire
Aucune annonce.

As-sirat R 94 à 110 - Le Commencement De La Création

Réduire
X
 
  • Filtre
  • Heure
  • Afficher
Tout nettoyer
nouveaux messages

  • As-sirat R 94 à 110 - Le Commencement De La Création

    le commencement de la création


    le prophète :mhd1: a dit (dans le sens) en réponse à ceux qui l'ont questionné sur le commencement de la création:
    "dieu etait, et il n'y avait rien avec lui; puis son trône était sur l'eau; puis il a ecrit dans le dhikr, c'est-à-dire le tableau, toutes les choses; puis il a créé les cieux et la terre."
    hadîth raconté par al-boukhâriyy.


    le prophète :mhd1: a répondu à cette question en rappelant que l'existence de dieu n'a pas de commencement; donc al-azaliy. et rien n'est azaliy que lui.
    on peut également l'exprimer ainsi (dans le sens):
    "dans le non-commencement de l'existence de dieu, dieu etait, il n'y avait rien avec lui. il n'y avait que dieu. puis dieu a créé toutes les choses."


    * regle no 94
    dieu a créé toute chose, c'est-à-dire que c'est lui qui a fait surgir toutes les choses existantes du néant à l'existence.


    * regle no 95
    et dieu le suprême est le vivant. il ne meurt pas, car il n'y a pas de fin à son existence (al-abadiy). il ne lui arrive pas l'anéantissement. car s'il existait après avoir été dans le néant, cela contredirait le fait qu'il n'a pas de commencement.

    * regle no 96
    celui qui dit: "dieu a créé la créature qui a créé dieu", a commis du koufr certainement, car il a attribué à dieu l'existence après le néant, ce qui contredit que dieu n'a pas de commencement.
    et à celui qui dit: "qui a créé les créatures?" on répond: "dieu", parce que les créatures ont un commencement. ainsi on peut poser cette question.
    dieu n'a pas de commencement, et le fait de demander: "qui a créé dieu?" laisse supposer qu'il en a un. et dieu le suprême existe en lui-même, c'est-à-dire que l'on ne peut pas imaginer dans la raison sa non-existence.
    ce n'est pas comme notre existence accidentelle, car celle-ci est parce que dieu l'a créée.
    l'existence de tout autre que dieu est contingente, c'est-à-dire que son existence et sa non-existence sont possibles. cela du point de vue de la vérité des choses, et du point de vue du raisonnement rationnel.

  • #2
    As-sirat R 94 à 110 - Le Commencement De La Création

    * regles no 97 a 101
    sachez que les existants sont de trois sortes:

    1. celui qui n'a pas de commencement et pas de fin, et c'est dieu seul.
    celui qui dit qu'il y a quelque chose qui n'a pas de commencement comme dieu, c'est un mécréant certainement. ainsi, les philosophes qui ont cru que ce monde n'a pas de commencement sont des mécréants. ils disent: "l'arbre de l'arbre; la pierre de la pierre etc..."
    même les athées disent que ce monde a toujours été et qu'il n'a pas besoin d'un créateur.

    2. celui qui a un commencement et pas de fin comme l'enfer, le paradis etc... parce que ce sont des créatures de dieu. et c'est dieu qui leur a donné le commencement de l'existence, mais il a voulu qu'ils ne prennent pas fin, qu'ils ne s'anéantissent pas, et pas parce qu'ils existent en eux-mêmes comme dieu. il faut comprendre la différence. ils n'ont pas de fin parce que dieu a voulu qu'ils soient ainsi, et non pas parce qu'ils existent en eux-mêmes, comme dieu qui existe en lui-même.

    3. celui qui a un commencement et une fin comme cette vie, les cieux, les terres, les gens, les anges, les jinns. bien sûr dieu ressuscite ceux qu'il veut. de toute façon ils ont une fin, puis ils seront ressuscités après.



    * regle no 102
    sachez bien que le paradis n'est pas dans les 7 cieux mais qu'il est au-dessus du 7ème ciel et au-dessous du trône. l'enfer n'est pas dans la terre, mais au-dessous de la 7ème terre, séparé d'elle. il n'y est pas accroché.


    * regle no 103
    dieu était avant le temps, les places, l'obscurité et la lumière, parce qu'il a dit (selon l'interprétation exégétique):
    "il est le créateur de toutes les choses."
    sourate (39) az-zoumar.



    * regle no 104
    dieu le suprême n'est pas comme ce monde opaque, lourd: les corps, la terre, les pierres, les étoiles, les plantes, l'eau etc... il n'est pas non plus comme ce monde fin, transparent: la lumière, l'esprit, le feu, le vent, les jinn quand ils ne se présentent pas comme des corps que l'on peut voir, les anges dans leur vérité. dieu ne ressemble à aucune des créatures.

    Commentaire


    • #3
      As-sirat R 94 à 110 - Le Commencement De La Création

      * regle no 105
      si quelqu'un dit de al-latif qu'il n'est pas un des bons noms de dieu, on lui répond qu'alors on ne dirait pas "ya-latif". latif, dans la langue arabe peut avoir le sens de fin, transparent. il a aussi comme signification "le clément pour ses serviteurs", ainsi que "celui que l'imagination ne circonscrit pas". aussi lorsqu'il arrive du mal à quelqu'un on dit: "ya-latif", c'est-à-dire: "que dieu nous épargne de ce mal".


      * regle no 106
      les attributs de dieu sont sans commencement ni fin, comme lui. dieu n'a pas d'égal, pas de ressemblant: ni dans son entité ni dans ses attributs, ni dans son acte. car si dieu ressemblait à une de ses créatures, il n'en serait pas le créateur. et on n'a pas à attribuer à dieu le suprême un attribut accidentel de ses créatures.

      si quelqu'un dit qu'à telle époque, dieu a eu un nouvel attribut, on lui demande s'il s'agit d'un attribut parfait ou imparfait? s'il répond que c'est un attribut imparfait (mauvais), on lui dit que selon lui dieu, maintenant, est imparfait c'est-à-dire mauvais. s'il répond que c'est un attribut parfait, on lui dit: "donc avant ça, il lui manquait la perfection, ce qui est impossible pour dieu". donc tous les attributs de dieu n'ont pas de commencement.
      cette sorte d'étude est tellement importante que l'imam aboù hanîfah a dit:

      "celui qui dit que les attributs de dieu sont accidentels c'est-à-dire qu'ils ont un commencement, qui doute de cela ou qui s'arrête en disant qu'il ne sait pas s'ils sont accidentels ou s'ils sont sans commencement, c'est un mécréant."

      il a mentionné cela dans son livre "al-wasiyyah".
      le grand savant at-tahàwiyy a dit:

      "celui qui donne à dieu un attribut qui a une signification d'attribut pour les hommes est un mécréant, car il a fait ressembler dieu à sa créature."

      dieu n'a pas besoin de place (makàne).



      * regle no 107
      dieu le suprême n'a pas besoin des ^àlamîns (mondes, gens,) parce qu'il existe en lui-même. dieu n'a pas besoin de tout autre que lui dans son non-commencement et dans sa non-fin. et tous les êtres ont besoin de lui.

      donc dieu le suprême n'a pas besoin de s'établir dans une place, ou bien de s'y incarner. il n'est pas dans une direction, car il existait avant les makàne, sans makàne; car c'est lui qui les a créés, et il n'a pas besoin des makàne.




      * regle no 108
      parce que dieu n'est pas dans un makàne, alors la chose voulue par l'ascension (al-mi^ràj) du prophète n'est pas de le faire arriver à un makàne où se trouve dieu le suprême. celui qui croit ça sort de l'Islam. la chose voulue par l'ascension, c'est d'honorer le prophète en lui montrant les merveilles de l'univers supérieur, et de le monter en grade. aussi dieu a voulu que Mouhammad :mhd1: voie dieu par son coeur (pas dans son coeur). le prophète était dans une place, et dieu n'est pas dans une place.


      * regle no 109
      que doit-on comprendre du verset de la sourate (53) an-najm qui dit, (selon l'interprétation exégétique):
      " (...) puis il demeura suspendu. il était à une distance de deux côtés d'arc ou moins encore ..."

      il s'agit de jibrîl (rouhi qoudous) le saint esprit. le prophète :mhd1: l'a vu. il était si grand qu'il cachait les deux horizons, et il avait 600 ailes. c'était la 2ème fois qu'il le voyait. la 1ère fois ce fut à la mecque, où il s'évanouit lorsqu'il le vit sous sa vraie apparence.
      et dieu a dit dans la sourate 53/13-14 (selon l'interprétation exégétique):
      "et il l'a vu en vérité une autre fois à côté du jujubier de la limite (sidrati-l mountahà) auprès duquel se trouve le jardin de la demeure.".



      * regle no 110
      c'est parce que dieu le suprême existe sans makàne que ^aliyy ibnou abou taleb (que dieu l'agrée) a dit, dans le sens:
      "dieu était, et il n'y avait pas de makàne. et maintenant il est comme il était, c.à.d. sans makàne."


      -------------------------------------------------------------
      si dieu avait un nouvel attribut, celui-ci serait imparfait. cela voudrait dire qu’il lui manquait la perfection avant, et l’imparfait est impossible pour dieu.

      Commentaire

      Chargement...
      X