Annonce

Réduire
Aucune annonce.

La Prière

Réduire
X
 
  • Filtre
  • Heure
  • Afficher
Tout nettoyer
nouveaux messages

  • La Prière

    bismillah wal hamdulillah was salaatu was salaamu ^ala rasoulillah sallAllahu ^alayh wa sallam

    la prière est la meilleure œuvre après la croyance en Allah et en son messager.

    Allah ta^ala dit :

    Åä ÇáÕáÇÉ ßÇäÊ Úáì ÇáãÄãäíä ßÊÇÈÇ ãæÞæÊÇ

    Allah ta^ala dit [sourat an-niça' / 103] ce qui signifie : « certes la prière a été prescrite pour les croyants dans son temps ».

    Allah dit dans le qour'an [sourat al-'an^am / 97] ce qui signifie : « il est celui qui a créé pour vous les étoiles pour que vous puissiez vous guider grâce à elles à travers l'obscurité de la terre et de la mer »

    Allah a dit [sourat an-nahl, 'ayah 16] ce qui signifie : « ils se guident par des repères et par les étoiles. »

    at-tabaraniyy a rapporté que le messager de Allah (sallAllahu ^alayhi wa sallam) a dit une parole qui signifie : « les meilleurs des adorateurs de Allah sont ceux qui se basent sur le soleil, la lune, les étoiles et les ombres pour évoquer Allah »


  • #2
    La Prière

    la prière est un des grands devoirs de la religion

    la louange est à Allah, le seigneur des mondes et que Allah honore notre maître Mouhammad ainsi que sa famille et ses compagnons bons et purs.
    Allah ta^ala dit :

    ÃÞã ÇáÕáÇÉ áÏáæß ÇáÔãÓ Åáì ÛÓÞ Çááíá æ ÞÑÁÇä ÇáÝÌÑ Åä ÞÑÁÇä ÇáÝÌÑ ßÇä ãÔåæÏÇ

    [sourat al-‘isra’ / 78] ce qui signifie : « accomplis la prière du lever du soleil jusqu’à la tombée de la nuit et récite le qour’an à l’aube ».

    Allah tabaraka wa ta^ala a ordonné l’accomplissement de cinq prières et il en a fait la meilleure des oeuvres après la croyance en Allah et en son messager. il a fait que pour chacune de ces obligations il y ait un temps connu pour son commencement et sa fin. il a rendu obligatoire sur nous de les accomplir dans leurs temps. ainsi, celui qui les accomplit parfaitement aura une grande récompense que Allah soubhanahou wa ta^ala lui a promise.


    l’origine de ces horaires est tirée du hadith de jibril ^alayhi s-salam. jibril était venu en effet au prophète (sallAllahu ^alayhi wa sallam) au lendemain de la nuit de l’ascension, et il a commencé à accomplir la prière de adh-dhouhr. il était arrivé auprès du messager de Allah lorsque le soleil avait décliné du milieu du ciel et avait dit : « o messager de Allah, ô Mouhammad, lève-toi et fais la prière de adh-dhouhr ». jibril le dirigea donc dans la prière et il accomplit avec lui adh-dhouhr.


    ensuite, il était venu auprès de lui lorsque l’ombre d’un objet avait atteint la longueur de l’objet en plus de l’ombre qu’il avait lorsque le soleil était au milieu du ciel, ce qu’on appelle l’ombre au zénith. lorsque l'ombre d'un objet devient égale à la longueur de l’objet en plus de son ombre au zénith, cela indique la fin du temps de adh-dhouhr et le début du temps de al-^asr.


    c’est à ce moment que jibril au premier jour est venu auprès de lui et a accompli en le dirigeant, c’est à dire en tant qu’imam, la prière de al-^asr.
    ensuite, il était venu auprès de lui lorsque le soleil s’était couché et lui avait dit : « o Mouhammad, lève-toi et accomplis al-maghrib ». il accomplit donc avec lui al-maghrib en tant qu’imam lorsque le soleil s’était couché. puis il était venu auprès de lui lorsque la lueur rouge avait disparu : c’était le début du temps de al-^icha’. il lui avait dit : « o Mouhammad, lève-toi et accomplis la prière de al-^icha’ ». il s’était levé et avait accompli la prière de al-^icha’ en suivant jibril.


    ensuite, il revint à lui lorsque l’aube se fut levée, à savoir cette lueur blanche horizontale à l’horizon. cette blancheur qui apparaît transversalement à l’horizon est celle qui indique le début du temps de as-soubh. elle indique également le début de l’abstention de nourriture ou de boisson pour celui qui fait le jeûne. il s’est levé et jibril le dirigea dans la prière.


    celui donc qui n’a pas appris ces temps est désobéissant. les parents se chargent d’un péché s’ils n’ont pas enseigné à leurs enfants les horaires des prières ou s’ils n’ont mandaté personne qui puisse les leur enseigner. la voilà la bonne éducation. car la bonne éducation n’est pas de bercer les enfants dans le luxe, la nourriture, les boissons, les habits ou ce qui est de cet ordre.

    Commentaire


    • #3
      La Prière

      les temps des prières

      Allah ta^ala dit :

      Åä ÇáÕáÇÉ ßÇäÊ Úáì ÇáãÄãäíä ßÊÇÈÇ ãæÞæÊÇ

      [sourat an-niça' / 103] ce qui signifie : « certes la prière a été prescrite pour les croyants dans son temps ».


      la prière est la meilleure œuvre après la croyance en Allah et en son messager. Allah a rendu obligatoire cinq prières pendant le jour et la nuit pour tout musulman pubère et sain d'esprit. il lui est donc obligatoire de les observer et d'apprendre comment commence le temps de chacune d'entre elles et comment il finit. les cinq prières et leurs temps sont :
      - la prière de adh-dhouhr : (la prière de la mi-journée de quatre rak^ah – de quatre séquences rituelles de la prière –) son temps commence lorsque le soleil s'écarte du milieu du ciel vers le couchant et finit lorsque l'ombre d'une chose quelconque atteint une longueur égale à celle de la chose elle-même plus la longueur de l'ombre qu'elle avait au moment du zénith. on entend par « chose quelconque » un bâton par exemple planté verticalement sur un sol plat. l'ombre au zénith, c'est l'ombre de cette chose lorsque le soleil est au milieu du ciel. si quelqu'un est debout dans un endroit ensoleillé et que le soleil est au milieu du ciel, on observe qu'il a une ombre. cette ombre est l'ombre au zénith. lorsque le soleil dévie vers l'ouest, on observe que son ombre s'allonge et tourne vers le levant. c'est là le signe que le temps de adh-dhouhr a commencé.


      - la prière de al-^asr : (la prière de la mi-après-midi de quatre rak^ah) son temps commence à la fin du temps de adh-dhouhr et dure jusqu'au coucher du soleil. donc lorsque la longueur de l'ombre d'une chose quelconque devient égale à la longueur de cette chose plus la longueur de son ombre au zénith, le temps de al-^asr commence et celui de adh-dhouhr finit.


      - la prière de al-maghrib : (la prière du coucher du soleil de trois rak^ah) son temps commence après le coucher du soleil c'est-à-dire après la disparition de la totalité du disque solaire, et il finit à la disparition de la lueur rouge. la lueur rouge est la rougeur apparaissant du côté du couchant après le coucher du soleil.


      - la prière de al-^icha' : (la prière de la nuit de quatre rak^ah) son temps commence à la disparition de la lueur rouge et finit à l'apparition de l'aube.


      - la prière de as-soubh : (la prière de l'aube de deux rak^ah) son temps commence à l'apparition de l'aube véritable (al-fajrou s-sadiq) qui est une lueur blanche transversale à l'horizon est, et il finit au lever du soleil.
      il est un devoir d'accomplir ces obligations dans leur temps, pour tout musulman, pubère, sain d'esprit et pur[e]. pure signifie que la femme est pure des règles et des lochies. il n'est donc pas permis de les anticiper ou de les reculer par rapport à leur temps sans excuse valable selon la loi de l'Islam comme la maladie grave et le voyage avec ses conditions.

      Commentaire


      • #4
        La Prière

        bismillah ^layk


        Allah youbarik feek


        que dieu te bénisse
        1. La Charte de Forum Islam << à lire. c'est important!
        2. Participez à Forum Islam depuis votre téléphone mobile inchaAllah!
        3. Comment s'inscrire sur Forum Islam en *TROIS* clics avec son compte Facebook
        4. la plus belle qualité du prophète Mouhammad salla Allahu alayhi wa sallam est ....

        Commentaire


        • #5
          La Prière

          les piliers de la prière

          la prière comporte des piliers, c'est-à-dire des actes obligatoires, et des actes recommandés (sounnah). les piliers sont les actes de la prière indispensables à la validité de la prière. quant aux actes surérogatoires, ce sont les actes pour lesquels il y a davantage de récompenses à les accomplir, mais les délaisser n'annule pas la prière. nous, nous les accomplissons pour suivre l'exemple du messager de Allah (salla l-lahou ^alayhi wa sallam). les piliers de la prière :

          les piliers de la prière sont au nombre de dix-sept :


          1 - l'intention : elle a lieu dans le cœur. on fait l'intention de faire une prière obligatoire si c'est le cas et on désigne la prière si c'est une des cinq prières obligatoires.


          2 - le takbir de l'entrée en rituel : on dit de façon à pouvoir s'entendre « Allahou 'akbar », l'intention étant simultanée avec le takbir.


          3 - la position debout dans les prières obligatoires pour celui qui le peut : si on ne peut pas, on prie assis sinon, allongé sur le côté ; sinon, allongé sur le dos.


          4 - la récitation de la fatihah : elle est obligatoire dans chaque rak^ah avec la basmalah et les quatorze lettres doublées. c'est un devoir de la lire sans faire de longue interruption et dans l'ordre, en articulant les lettres sur leurs points de prononciation tout en évitant toute erreur qui porte atteinte à la signification.


          5 - l'inclination : qui consiste à se courber de sorte que les paumes des mains puissent atteindre les genoux.


          6 - la quiétude dans ce pilier : le temps de pouvoir dire soubhana l-lah. la quiétude, c'est l'immobilisation de chaque os à sa place, en une seule fois.


          7 - le redressement : qui consiste à se relever en position debout après l'inclination.


          8 - la quiétude dans ce pilier.


          9 - la prosternation par deux fois : elle a lieu en posant le front entier ou une partie du front, découvert sur l'emplacement de la prière en appuyant légèrement. on pose aussi une partie des genoux, de l'intérieur des mains et du dessous des orteils au contact de l'emplacement de la prière.


          10- la quiétude dans ce pilier.


          11- la position assise entre les deux prosternations.


          12- la quiétude dans ce pilier.


          13- la dernière position assise : c'est-à-dire pour le tachahhoud et ce qui le suit à savoir l'invocation en faveur du prophète et le salam – le salut rituel final –.


          14- le dernier tachahhoud : on dit :

          ÇáÊÍíÇÊ ÇáãÈÇÑßÇÊ ÇáÕáæÇÊ ÇáØíÈÇÊ ááå ÇáÓáÇã Úáíß ÃíåÇ ÇáäÈí æ ÑÍãÉ Çááå æ ÈÑßÇÊå ÇáÓáÇã ÚáíäÇ æ Úáì ÚÈÇÏ Çááå ÇáÕÇáÍíä ÃÔåÏ Ãä áÇ Åáå ÅáÇ Çááå æ ÃÔåÏ Ãä ãÍãÏÇ ÑÓæá Çááå

          (at-tahiyyatou l-moubarakatou s-salawatou t-tayyibatou li l-lah, as-salamou ^alayka 'ayyouha n-nabiyyou wa rahmatou l-lahi wa barakatouh, as-salamou ^alayna wa ^ala ^ibadi l-lahi s-salihin, 'ach-hadou 'al-la 'ilaha 'il-la l-lah wa 'ach-hadou 'anna Mouhammada r-raçoulou l-lah)

          ce qui signifie : « les salutations, les œuvres qui prospèrent dans le bien, les prières et les œuvres méritoires appartiennent à Allah, que le salut de tout mal te soit accordé, ô prophète, ainsi que la miséricorde de Allah et ses bénédictions, que le salut nous soit accordé, ainsi qu'aux esclaves de Allah vertueux, je témoigne qu'il n'est de dieu que Allah et je témoigne que Mouhammad est le messager de Allah ». c'est la version la plus complète mais il y en a une qui est minimale.


          15- l'invocation en faveur du prophète : dont le minimum est :

          Çááåã Õá Úáì ãÍãÏ

          (Allahoumma salli ^ala Mouhammad)

          ce qui signifie : « o Allah, honore et élève davantage en degré Mouhammad ». la façon la plus complète est de réciter toute l'invocation 'ibrahimiyyah.


          16- le salam : dont le minimum est :

          ÇáÓáÇã Úáíßã

          (as-salamou ^alaykoum)

          ce qui signifie : « que le salut soit sur vous ».


          17- l'ordre : c'est-à-dire accomplir les piliers selon l'ordre dans lequel ils ont été cités. celui qui anticipe un pilier gestuel par rapport à ce qui le suit, par exemple en se prosternant délibérément avant de s'incliner, sa prière est annulée.

          Commentaire


          • #6
            La Prière

            les actes recommandés de la prière : parmi eux :

            1 - poser la main droite sur le poignet gauche, au dessus du nombril et en dessous de la poitrine.


            2 - la récitation de l'invocation d'ouverture avant la récitation de la fatihah dans la première rak^ah seulement.


            3 - la récitation d'une sourat après la fatihah dans les deux premières rak^ah.


            4 - la parole

            Çááå ÃßÈÑ

            (Allahou 'akbar)

            ce qui signifie : « Allah mérite plus de vénération et de glorification que tout autre », lorsqu'on se relève ou qu'on se baisse.


            5 - la parole

            ÓÈÍÇä ÑÈí ÇáÚÙíã

            (soubhana rabbiya l-^adhim)

            ce qui signifie : « mon seigneur qui est vénéré est exempt de toute imperfection », trois fois dans l'inclination.


            6 - la parole

            ÓãÚ Çááå áãä ÍãÏå

            (sami^a l-lahou liman hamidah)

            ce qui signifie : « Allah exauce celui qui le loue », lorsqu'on se relève de l'inclination jusqu'à la position debout et la parole :

            ÑÈäÇ æáß ÇáÍãÏ

            (rabbana wa laka l-hamd)

            ce qui signifie : « notre seigneur, à toi la louange », une fois redressé debout.


            7 - la parole

            ÓÈÍÇä ÑÈí ÇáÃÚáì

            (soubhana rabbiya l-'a^la)

            ce qui signifie : « mon seigneur qui domine toute la création est exempt de toute imperfection », trois fois dans la prosternation.


            8 - la parole

            Çááåã ÇÛÝÑáí æ ÇÑÍãäí æÇåÏäí æ ÚÇÝäí æÇÑÒÞäí

            (Allahoumma ghfirli wa rhamni wa hdini wa ^afini wa rzouqni)

            ce qui signifie : « o Allah, pardonne-moi, fais-moi miséricorde, guide-moi, préserve-moi et donne-moi ma subsistance », dans la position assise entre les deux prosternations.


            9 - la récitation de l'invocation 'ibrahimiyyah entièrement après le dernier tachahhoud.


            10- l'ajout de

            æ ÑÍãÉ Çááå
            (wa rahmatou l-lah)

            ce qui signifie : « et la miséricorde de Allah » après le salam, ainsi on dit :

            ÇáÓáÇã Úáíßã æ ÑÍãÉ Çááå æ ÈÑßÇÊå

            (as-salamou ^alaykoum wa rahmatou l-lahi wa barakatouh)

            ce qui signifie : « que le salut soit sur vous, ainsi que la miséricorde de Allah et ses bénédictions ».


            11- le deuxième salam : se tourner à droite pour le premier et à gauche pour le second.


            Commentaire


            • #7
              La Prière

              les conditions de validité de la prière

              les conditions de validité sont les choses qu'il est indispensable d'observer avant d'entamer la prière. ce sont :

              1 - l'Islam : la prière n'est donc pas valable de la part d'un mécréant


              2 - la distinction : c'est lorsque l'enfant a atteint un âge auquel il comprend la question et sait formuler la réponse. il est également une condition d'être sain d'esprit et de ne pas être fou.


              3 - la purification des deux hadath : c'est-à-dire avoir le woudou', ne pas avoir eu un petit ni un grand hadath.


              4 - la pureté des vêtements, du corps, de l'emplacement de la prière et de ce que l'on porte sur soi : ainsi si on a dans sa poche un morceau de tissu entaché de najaçah et que l'on prie avec, la prière n'est pas valable.


              5 - couvrir sa zone de pudeur : celle des hommes va du nombril aux genoux tandis que les femmes doivent couvrir tout leur corps sauf leur visage et leurs mains.


              6 - celui qui prie doit savoir que le temps de la prière a commencé.


              7 - ne pas croire qu'un des actes obligatoires de la prière est un acte recommandé.


              8 - faire face à la qiblah : il s'agit de la ka^bah honorée à la mecque honorée.


              par conséquent, celui qui délaisse l'une de ces conditions, sa prière n'est pas valable.

              Commentaire


              • #8
                La Prière

                les choses qui annulent la prière


                il convient que le musulman ressente l'humilité envers Allah dans sa prière et qu'il évite tout ce qui corrompt sa prière et l'annule. il y a parmi les choses qui annulent la prière :


                1 - que celui qui est en prière parle pendant la prière avec des paroles que les gens emploient communément et qui ne sont pas des évocations de Allah, délibérément, tout en se rappelant qu'il est dans la prière, même deux lettres ou une seule lettre ayant un sens, par exemple Þ (qi) ou Ú (^i).


                2 - qu'il fasse de nombreux mouvements qui durent autant qu'une rak^ah. certains savants ont dit que la prière est annulée si celui qui prie fait trois mouvements consécutifs.


                3 - qu'il mange en se rappelant qu'il est dans la prière même si c'est peu, comme un grain de sésame.


                4 - qu'il boive en se rappelant qu'il est dans la prière même si c'est peu, comme une goutte d'eau restée sur ses lèvres qu'il avalerait.


                5 - qu'il fasse un simple geste dans l'intention de jouer.


                6 - qu'il fasse un mouvement excessif comme un bond immodéré.


                7 - qu'il ajoute un pilier gestuel, par exemple qu'il se prosterne délibérément trois fois dans une même rak^ah.


                8 - qu'il ait l'intention d'interrompre la prière, ceci rompt immédiatement la prière.


                9 - qu'il fasse dépendre l'interruption de la prière par la survenue de quelque chose, par exemple en se disant : « si mon frère arrive, j'arrête la prière et je lui ouvre la porte ».


                10- qu'il hésite à interrompre ou non la prière.


                11- qu'il arrive à la fin d'un pilier en doutant au sujet de l'intention d'entrée en rituel (at-taharroum), ou bien que la période de doute se prolonge. c'est par exemple le cas s'il termine la récitation de la fatihah tout en doutant s'il a eu l'intention de faire adh-dhouhr ou al-^asr. il en est de même si ce doute n'a pas duré le temps d'un pilier complet mais qu'il s'est prolongé, par exemple si on a récité souratou l-moulk en doutant au sujet de l'intention, la prière est annulée dans ce cas.

                Commentaire


                • #9
                  La Prière

                  Envoyé par admin
                  bismillah ^layk


                  Allah youbarik feek


                  que dieu te bénisse
                  amin vous aussi mon frère

                  Commentaire


                  • #10
                    La Prière

                    conditions de validité de la prière

                    Commentaire


                    • #11
                      La Prière

                      la prière en assemblée est une obligation d’ordre communautaire (fardou kifaayah) pour les personnes de sexe masculin, libres, résidentes, pubères et qui n’ont pas d’excuse valable pour s’en abstenir.


                      pour la prière du vendredi (al jouma^ah), prier en assemblée est une obligation d’ordre personnel (fardou ^ayn) pour ceux qui remplissent les conditions précitées s’ils sont au minimum quarante hommes responsable, résidents, établis à vie, vivants dans des constructions et non pas dans des tentes. en effet, la prière du vendredi n’est pas obligatoire pour ceux qui vivent dans des tentes. elle est également obligatoire pour celui qui a eu l’intention de résider dans la ville où a lieu la prière du vendredi au moins quatre jours complets outre les jours d’arrivée et de départ et pour celui qui réside en dehors de la ville s’il lui parvient l’appel d’un homme à la voix forte situé à l’extrémité la plus prochede lui de la ville où a lieu la prière du vendredi

                      Commentaire


                      • #12
                        La Prière

                        les conditions de validité de la prière du vendredi sont les suivantes :

                        • qu’elle ait lieu dans le temps de adh dhouhr


                        • qu’elle soit précédée, dans le temps de adh dhouhr, par deux discours (khoutbah) qui soient entendus par les quarante hommes établis à vie.


                        • qu’elle soit effectuée en assemblée avec eux


                        • qu’une autre prière du vendredi ne soit pas simultanée avec elle dans la même ville. si l’une des deux précède l’autre par le formulation de la parole Allahou akbar de l’entrée en rituel, la première est valable et celle qui est devancée n’est pas valable, cela s’il leur avait été possible de se rassembler en un lieu unique. si le rassemblement présente une réelle difficulté, la première prière et celle qui est devancée seront valables.

                        Commentaire


                        • #13
                          La Prière

                          les piliers des deux discours sont :

                          • la louange à Allah, l’invocation en faveur du prophète sallAllahu ^alayhi wa sallam (as salaatou ^ala n nabiyy) la recommandation de la piété, et ce dans les deux discours.


                          • une ‘ayah (un verset du qour’an) ayant un sens complet dans l’un des deux discours.


                          • l’invocation en faveur des croyants dans le deuxième discours

                          leurs conditions de validité sont :

                          • la purification des deux hadath et des najaasah sur le corps, l’emplacement et ce que l’on porte.


                          • avoir couvert la zone de pudeur


                          • la position debout


                          • la position assise entre les deux discours. ne pas faire une pause trop longue entre leurs piliers,


                          • ni une pause trop longue entre les deux discours et la prière


                          • que les piliers des discours soient en arabes

                          Commentaire


                          • #14
                            La Prière

                            il est un devoir pour toute personne qui prie en étant dirigée dans une prière du vendredi ou dans une autre prière en assemblée :

                            • de ne pas devancer son imam ni dans l’emplacement ni dans l’entrée en rituel. bien plus, la simultanéité dans l’entrée en rituel invalide la prière. elle est déconseillée pour tout le reste sauf pour dire amin



                            il est interdit de devancer l’imam d’un pilier gestuel. la prière est annulée si on le devance de deux piliers gestuels longs successifs ou bien d’un long et d’un deuxième court sans excuse valable : de même en cas de retard par rapport à l’imam de deux piliers gestuels sans excuse ou de plus de trois piliers longs même avec excuse. par conséquent, si le ma’moum (celui qui prie dirigé) tardait pour terminer la fatihah au point que l’imam ayant achevé l’inclination et les deux prosternations et s’assoit pour le tachahhoud ou se relève, il devrait avoir abandonné la fatihah et avoir suivi l’imam dans l’étape qu’il a atteinte, puis rattraper une raka^ah après le salaam de l’imam. s’il termine la fatihah avant cela, il continue la prière dans l’ordre jusqu’à ce qu’il rattrape l’imam :

                            • d’être au courant des mouvements de son imam


                            • qu’ils soient réunis dans une mosquée, sinon dans une limite de trois cents coudées


                            • qu’il n’y ait pas entre eux d’obstacle empêchant le passage normal


                            • que le déroulement de leurs prières respectives s’accorde. il n’est donc pas valable que celui qui accomplit une des cinq prières obligatoires soit dirigé par quelqu’un qui effectue la prière funéraire :


                            • qu’ils ne se distinguent pas l’un de l’autre dans un acte recommandé quand la différence de pratique est trop apparente, comme pour effectuer la premier tachahhoud, c’est-à-dire observer ou non la position assise correspondante : si l’imam s’assoit pour l’effectuer, le ma’moum doit s’asseoir lui aussi, et si l’imam le passe, le m’amoum se lève avec lui :


                            • qu’il ait l’intention d’être dirigé par l’imam lors de l’entrée en rituel de la prière du vendredi et, dans les autres prières en assemblée, avant de suivre les gestes de l’imam et avant que l’attente se prolonge, c’est-à-dire avant de la suivre intentionnellement. s’il l’a suivi sans intention préalable, sa prière est annulée, de même s’il l’a attendu longuement tout n suivant ses gestes. mais s’il l’a suivi par coïncidence, sans le vouloir, sa prière n’est pas annulée. la question se résume ainsi : s’il l’a suivi intentionnellement, la prière est annulée que l’attente se soit prolongée ou non. mais, s’il l’a attendu longuement sans l’avoir suivi dans les gestes, sa prière n’est pas annulée

                            Commentaire


                            • #15
                              La Prière

                              il est un devoir de l’imam de faire l’intention d’être imam dans la prière du vendredi, ainsi que dans la prière répétée, cette intention étant recommandée dans les autres prières. la prière répété est celle que l’on fait une deuxième fois après l’avoir accomplie en assemblée ou seul : lorsqu’on trouve par la suite quelqu’un pour faire la prière avec soi en assemblée, ou bien on l’a accomplie en assemblée, mais on a voulu faire profiter quelqu’un venu prier pour que la grâce de la prière en assemblée ne lui échappe pas

                              la prière funéraire

                              Commentaire

                              Chargement...
                              X