Annonce

Réduire
Aucune annonce.

Allaitement, grossesse ramadan

Réduire
X
 
  • Filtre
  • Heure
  • Afficher
Tout nettoyer
nouveaux messages

  • Allaitement, grossesse ramadan

    Salame aleykoum,

    Je viens vers vous au sujet des grossesse allaitement et ramadan.

    L année dernière, je n ai pas fait le ramadan car j étais enceinte de 3 mois environ.

    Ma belle-mère m'a mis la pression en me disant "que mon ramadan non fait est une dette que je dois"... déjà je n aime pas trop le mot "dette".

    Ma grossesse a été épuisante mais hamdoullilah, j ai une petite fille en bonne santé.

    Je l allaite exclusivement et avec mon maris nous avons parlé du futur ramadan : il m a dit de faire comme je sens mais qu il veut que tout se passe bien pour ces deux petites femmes.

    Je vous avoue que l allaitement me donne très soif et que j ai repris le travail et je me sens épuisée et je stresse .... Les mois de ramadan se passe bien mais entre bébé, allaitement, travail, je tire mon lait... je stresse déjà....

    Mon maris m a dit de ne pas me mettre la pression et qu on fera comme l année dernière : on nourrira un pauvre.

    Mais j ai aussi peur de sa mère .... et il y a différents avis !! Quelle conduite tenir, je me sens mal à l aise.

    Une femme a un bébé, l année d après, elle l allaite et elle peut retomber enceinte (on essaiera de faire un autre bébé l année prochaine) et ainsi de suite : on se retrouve avec une grosse dette !?

    Merci de m aider ...

  • #2
    Wa 'alaykum as-salam wa rahmatullah wa barakatuh,

    La règle précise selon l'école malikite est la suivante :
    Dans notre doctrine, l'opinion la plus courante est que la femme qui allaite son enfant, si elle craint pour sa santé ou la santé de son enfant et ne trouve pas une nourice qui allaitera l'enfant ou si le nourrisson n'accepte d'être allaité que par elle, pourra rompre le jeûne: mais elle devra rattraper les jours manqués(non jeûnés) et faire la Fidya c'est à dire nourrir un pauvre (pour chaque jour manqué). Une autre opinion oblige seulement le rattrapage.
    Pour la valeur de la fidya :
    Pour la valeur de cette Fidya(compensation): il s'agit de nourrir un pauvre musulman pour chaque jour concerné avec un Mudd (1/4 de Sâ') (environ 600 grammes) de la nourriture majoritaire du pays (blé, orge; maïs..); certains savants (surtout hanafites) ont autorisé de donner la valeur en argent : c'est à dire: si on essaie de faire l'équivalent en monnaie du Mudd: pas moins d'environ 1.5 Euro pour chaque pauvre par jour (estimation 2007)...Mais chez les hanafites il s'agit de deux déjeuners ou deux diners pour le pauvre par jour...
    La fidya consiste pour ce cas à remplacer les jours manqués par une compensation (qu’on appelle Fidya) : une nourriture donnée à un pauvre ou sa valeur en argent pour chaque jour concerné.
    Si par exemple la nourriture à un pauvre coûte 5 Euros (prix d’un ticket restaurant par exemple), il faut multiplier le prix du repas par le nombre de jours de Ramadan effectivement jeûnés par les musulmans du pays en question pour l’année en question.
    Source (à consulter pour plus de détails) --> http://www.doctrine-malikite.fr/Qui-...mment_a89.html

    Tant que tu n'as pas la possibilité de rattraper, tu ne rattrapes pas, du moment que tu as l'intention. Tu peux choisir de rattraper les jours de jeûne en hiver, comme ça les journées sont courtes et faciles. Et si tu passes ta vie à allaiter et faire des enfants, et que tu crains à chaque fois que le jeûne te soit une contrainte pour ta santé, bah tu seras à chaque fois excusée.
    Mais, et là je me permets de donner un avis personnel, ne te tue pas avec le travail et son stress si ce n'est pas nécessaire. La prise en charge d'un enfant est assez fatiguant, si tu te fais écrasée par la dunya ça va être difficile d'assumer correctement cette charge. Allah a toujours voulu la facilité pour la femme, il n'y a aucune créature dans le Coran pour laquelle Allah a été aussi soigneux qu'avec les femmes, de même que le Prophète (sallAllahu 'alayhi wa sallam) n'a jamais autant insisté à prendre soin d'une créature si ce n'est avec les femmes, même si certains non-musulmans veulent faire penser le contraire.
    " Celui qui aime pour Allah, déteste pour Allah, donne par amour pour Allah, et se retient pour Allah, aura complété sa Foi " - Ja'far as-Sâdiq ('alayhi as-salam)

    Commentaire


    • #3
      Salam alikoum

      J'étais à mon 6eme mois de grossesse pendant le ramadan 2013 et j'avais un diabète. Je n'ai pas jeuner mais j'ai rattraper alors que j'allaitais mon fils. J'avais peur d'avoir soif ou d'être fatiguée, j'ai rattraper petit à petit et hamdoulilah ca s'est bien passé. C'est comme tu le sent ma belle.

      Ta belle mère fait lui comprendre gentillement de rester à sa place, c'est ta santé pas la sienne.

      Commentaire


      • #4
        Salame aleykoum,

        Merci pour vos réponses et ça m a permis de dédramatiser....

        Merci pour vos interventions. Orchidée : oui, petit à petit ce doit être faisable.

        Je pense que c est beaucoup la fatigue qui parle en ce moment... un petit bébé de 3 mois qui téte beaucoup en ce moment (aussi la nuit) + la reprise du boulot + et la pression de la belle-mère m a mise en stresse totale en pendant au ramadan...

        Mon maris parle beaucoup du prochain bébé car nous avons 35 ans donc on se sent pressés par le temps.

        Je vais faire selon mes possibilités, ma force et mon bébé et surtout avec ma foi (j ai honte mais j ai oublié qu avec la foi en Dieu, on peut aller très loin!!!!).

        Puis c est un moment T de ma vie et quand je retrouverai mon énergie, tout ira mieux!

        Merci beaucoup

        Salame aleykoum

        Commentaire


        • #5
          salam alaykoum
          bon courage ma soeur

          Commentaire

          Chargement...
          X