Annonce

Rduire
Aucune annonce.

La Parole Louable, Autorisant Lappel Par :.....

Rduire
X
 
  • Filtre
  • Heure
  • Afficher
Tout nettoyer
nouveaux messages

  • La Parole Louable, Autorisant Lappel Par :.....

    la parole louable, autorisant lappel par :
    Mouhammad

    louanges Allah, celui qui a fait descendre le livre par rvlation sur sa meilleure crature et il n'y a mis point de contradiction. que les meilleurs degrs de mrite et le plus parfait apaisement de cur soient davantage accords notre matre Mouhammad . que cela soit accord sa famille et ses compagnons chaque fois que des croyants partent au plerinage par obissance Allah.

    musulman, sache que parmi ce qui est clbre chez les gens de la vrit (les sunnites), il y a lautorisation de lappel avec la formule : Mouhammad ! et ce, mme si un groupe de petites gens sen est dvi pour considrer cela comme tant une association la divinit. mais, ces gens ont contredit en cela la vrit et la ralit. ils se sont allis au mal et la perversit.

    en effet, il nexiste pas de vritable preuve sur linterdiction de cela, absolument aucune preuve. au contraire, les textes de la tradition des compagnons et du prophte sont abondants dans le domaine de la preuve sur lautorisation de lappel par la formule prcite, mme si cela est aprs son dcs.

    en cette formule, il y a une recherche pour bnficier de son intercession (un tawassoul par lui) . et, il nest nul doute quil est vivant dans sa tombe. tenant compte de cela, si lon nous dit : lappel par cette formule ne se fait qu quelquun qui est prsent et vivant dans un domaine qui est de sa capacit ; hormis cela, ce sera un garement, car ce sera une adoration voue dautres que Allah. nous lui dirons alors : si la raison en est que ladoration seffectue par le simple appel, alors tenant compte de cela, tout appel adress quelquun de vivant et prsent sera une adoration galement, car ils auront pour point commun lappel qui leur est adress. sinon, pourquoi prciser avec lappel quelquun qui est vivant et prsent dans le domaine de ses capacits. alors que personne parmi les grands savants de lIslam reconnus comme rfrence na dit cela. ainsi, le dtail de la rgle, donn de cette faon est manifestement arbitraire et une preuve sans argument. et, il ne faut pas tenir compte dune parole contre laquelle les preuves sont tablies, comme cela va tre montr ci-aprs.


    al-boukhariy a rapport dans al-adabou l-moufrad : abou nou^aym nous a transmis, il a dit : soufyan nous a transmis de abou is-haq et ce dernier de ^abdou r-rahman ibnou sa^d quil a dit :
    (( : ߡ : ))
    ce qui signifie : la jambe de ibnou ^oumar sest comme paralyse alors un homme lui a dit cite celui que tu aimes le plus dentre les gens alors il a dit : " Mouhammad !" al-boukhariy a rapport ce hadith sous le titre : sous-chapitre : "ce que dit la personne lorsque sa jambe se paralyse."

    a partir de l, nous disons : est ce quune personne doue de raison dirait que ibnou ^oumar est mcrant parce quil a appel en utilisant la formule Mouhammad sans la prsence du messager Mouhammad ? sinon, celui qui interdit lappel avec la formule Mouhammad ! , comment juge t-il lhonorable compagnon ibnou ^oumar ? il est savoir par ailleurs que ce hadith a t rapport par ibnou s-sounniy dans son livre ^amalou l-yawmi wa l-laylah et ibnou taymiyah lui-mme a approuv linvocation par cette formule. en effet, il la rapport dans son livre intitul : al-kalimou t-tayyib (les bonnes paroles), et il la not avec la formule " Mouhammad (ya Mouhammad) !"



    musulman, partir de l quil soit bien connu que cette tradition transmise de ibnou ^oumar nest ni trange ni blmable et mme il ny a aucun dfaut de pratique dont ibnou ^oumar se serait singularis. au contraire, cest une pratique quont effectue beaucoup de nobles et honorables compagnons. il a t rapport dune faon sre que plusieurs parmi les grands compagnons ont pratiqu lappel avec la formule " Mouhammad (ya Mouhammad) !"

    en effet, al-hafidh abou nou^aym a rapport dans al-hilyah, ibnou l-jawziy dans sifatou s-safwah et Mouhammad al-mourtada az-zabidiy dans it-hafou s-sadati l-mouttaqin que khoubayb ibnou ^adiy al-ansariy que Allah lagre, lorsquil a t expos pour tre tu et aprs avoir rcit ces deux vers : "et, ainsi, il mest gal ds lors que je suis tu en tant musulman, sur quel ct je mourrais dans le sentier agr par Allah. ceci est pour lagrment de Allah lui-mme, et sil le veut, il bnira les morceaux du reste dun corps dchiquet", il a dit : " Mouhammad (ya Mouhammad) !" et l, ils ont commenc lassner de coups et lont tu. khoubayb, celui-ci est lun des compagnons parmi les ansar, les allis, ceux qui ont soutenu le messager de Allah et il est lun de ceux qui ont particip la grande bataille de badr. il est connu combien est minente la position des compagnons qui ont assist la bataille de badr et combien leur mrite est grand. en effet, la bonne nouvelle du paradis a t apporte tous ceux qui ont particip la bataille de badr.

    alors que penses-tu musulman, dun homme dont ltat est ainsi, qui dit quelques instants avant son dcs Mouhammad (ya Mouhammad). pour que cela soit une des dernires paroles aprs lesquelles, il quitte la vie dici-bas.

    aprs cet expos, celui qui serait dou de raison et qui est juste reviendrait-il sur ses mauvaises positions ? celui qui est en qute de vrit trouvera son but recherch aprs la confirmation des traditions sres transmises du messager et de ses compagnons honorables. nont-ils pas vcu la mme poque que lui et ne se sont-ils pas illumins partir de son enseignement bien guid et partir de ses commandements ? ne sont-ils pas plus rudits en matire des lois et plus savants en matire de chari^ah que les petites gens daujourdhui ? si ! abandonne t-on la pratique dun compagnon pour obir au croassement dun ignorant qui comprend peine quelques mots ? mon seigneur tu es exempt de toute imperfection toi appartient lautorit sur toute chose et toi appartient le devenir.

    musulman, voil en plus de ce qui a t prcit comme arguments ce quont rapport ibnou l-athir dans al-kamil et ibnou kathir dans al-bidayah wa n-nihayah que le sabre brandi pour la cause de Allah, khalid ibnou l-walid, le slogan de son bataillon le jour de la bataille de al-yamamah, dans la guerre contre mouaylimah al-kadh-dhab, tait de clamer :
    (( ))
    cest--dire : " notre Mouhammad (ya Mouhammadahou) !" et, il sagit-l dun appel que beaucoup de compagnons, dont une lite, ont approuv. voil que khalid a appel le prophte avec cette formule et larme derrire lui a scand le mme appel. alors ce fait serait-il autre chose quune confirmation par cette arme honorable, de lapprobation de ce que khalid a ordonn de dire ? et savoir, dans larme il y avait une lite de spcialistes de la tradition prophtique, de grands savants, danciens de badr, de grands compagnons et de notables ayant gagn, parmi les premiers, de grands mrites.

    voil pour toi, en plus de cela, un autre argument qui confirme la justesse de ce que nous te disons ce sujet. ibnou kathir a rapport dans al-bidayah wa n-nihayah, dans le chapitre sur les vnements de lanne 18 de lhgire [volume 7 ; page 91 ] que sayf [ibnou ^oumar at-tamimiy] a transmis de moubach-chir ibnou l-foudayl, et lui de joubayr ibnou sakhr, et lui de ^asim ibnou ^oumar ibni l-khattab, que Allah lagre, quun homme de mouzaynah, lanne de ar-ramadah, (lanne 18 h, pendant le califat de ^oumar et elle a t appele ainsi parce quelle tait une anne de scheresse) sa famille lui a demandde leur gorger un mouton. il leur a dit : ils ne contiennent pratiquement pas de viande (ils sont tout maigres) . ils ont insist, alors il leur a gorg un mouton et il a trouv que ces os taient rouges. alors il a dit : mon Mouhammad (ya Mouhammadahou) ! la nuit, Allah lui a permis de voir en songe le messager de Allah en train de lui dire :
    (( ɡ ϡ ))
    ce qui signifie : prends la bonne nouvelle de la vie. va auprs de ^oumar, donne lui le salam de ma part et dis-lui : je tai connu fidle lengagement et ferme dans la dcision, alors de leffort, de leffort ^oumar ! lhomme de mouzaynah est venu devant la porte de ^oumar. il a dit son serviteur : demande permission pour le messager du messager de Allah ! il est entr auprs de ^oumar et il len a inform. ^oumar en a senti une peur alors, il est mont sur la chaire (le mimbar) et il a dit aux gens : je vous demande par Allah qui vous a guids vers lIslam, auriez-vous vu de ma part quelque-chose que vous dtestez ? ils ont dit : non ! et le bruit a couru sur linterrogation du calife (les gens ne comprenaient pas pourquoi il leur avait pos cette question), alors il leur a appris ce que lui a dit le mouzaniy qui ntait autre que bilal ibnou l-harith al-mouzaniy et qui tait lun des compagnons du prophte . les gens ont alors compris le sens du message du messager de Allah envoy par lintermdiaire de bilal ibnou l-harith, mais ^oumar navait pas encore saisi le sens. ils lui ont alors dit : il trouve que tu as tard pour organiser une prire de demande de pluie, alors organise pour nous la prire de demande de pluie . l, le calife a appel les gens se prsenter. il a fait un discours et il la abrg, ensuite il a fait rapidement deux rak^ah et il a dit :
    (( ǡ ǡ ))
    ce qui signifie : Allah, nos allis nont rien pu pour nous, notre prservation et notre force nont rien pu pour nous, et nos propres personnes nont rien pu pour nous. et il nest nulle prservation et nulle force si ce nest par toi. Allah, abreuve-nous et sauve les gens et les pays.

    largument dans ce hadith est la parole de bilal ibnou l-harith : mon Mouhammad ! (ya Mouhammadahou) et que personne parmi les compagnons ne la blm pour cela. donc ceci est une preuve sur lautorisation de cette formule. si cet homme tait tomb dans un acte blmable, ^oumar ibnou l-khattab ne laurait pas laiss faire sans rien lui dire, car il est connu par son courage dans les contextes o il faut ordonner le bien et interdire le mal.

    aussi, parmi ce qui montre lautorisation de cela, il y a le fait que la personne pourrait, au cours de la vie dici-bas, tre prouve par une pauvret rude, entre autres preuves difficiles supporter, et se dirige pour cette raison vers un chef ou un roi et lui dit : notre roi, secourez-moi ou bien : untel, viens mon secours ! alors pour cela, personne ne le blmerait. si lon nous dit : ceci est adress quelquun de vivant et prsent, nous dirons : si cela est autoris lorsque lappel est adress quelquun de vivant et prsent, alors son autorisation lorsque cest un appel adress au prophte Mouhammad est plus vident encore par ordre de priorit. car le prophte est vivant dans sa tombe comme les nombreux hadith et textes le prouvent. nous en citons titre dexemple sa parole :
    (( ))
    ce aui signifie : les prophtes sont vivants dans leurs tombes et ils y prient. ce hadith a t rapport par al-bayhaqiy avec la mention sr (sahih) et cem dans un ptre intitul : hayatou l-ambiya : la vie des prophtes. ce mme hadith, al-hafidh ibnou hajar la rapport dans fat-hou l-bari en tant que hadith sr. en effet, al-hafidh ibnou hajar sest tenu de ny rapporter comme hadith en guise de commentaire ou de suite des hadith du livre de al-boukhariy, que ce qui en est sr ou fiable. comme il la dit dans lintroduction de al-fat-h. dans un autre hadith on trouve
    (( ))
    ce qui signifie : Allah a interdit la terre de dsintgrer les corps des prophtes. rapprort par al-bayhaqiy et al-hakim. dautre part, il existe de nombreux autres hadith qui tmoignent de la vracit de ce que nous disons. de plus, largument est tabli sur le fait quil est une vrit que le mort musulman entend la parole quon lui adresse. on tire cela, entre autres du hadith :
    (( ))
    ce qui signfie : il nest pas un homme musulman qui passe prs de la tombe de son frre croyant quil connaissait dans la vie dici-bas qui lui donne le salam sans quil ne le rende le salam . rapport par al-hafidh ^abdou l-haqq alichbiliy avec la mention sr (sahih) comme cest rapport dans al-it-haf de az-zabidiy.

    egalement, largument est tout aussi tabli sur la vracit du fait que celui qui est absent peut entendre lappel quon lui adresse de loin. daprs ibnou ^abbas : ibrahim sest mis sur al-hijr (le demi-cercle qui est dress devant la ka^bah) et il a dit :
    (( . : ))
    ce qui signifie . vous les gens, le plerinage a t prescrit pour vous. et il a fait entendre tous ceux qui sont dans le bas du dos des pres et dans las matrices des femmes. et tous les croyants et tous ceux qui, daprs la science de Allah de toute ternit feront le plerinage jusquau jour dernier lui ont rpondu : nous rpondons lappel, nous rpondons lappel. donc ibnou hajar la jug sr dans fat-hou l-bari.

    mais quil est tonnant que les ngateurs de at-tawassoul ne reconnaissent pas la validit de cette pratique. ils vont mme jusqu la blmer. pourtant, ces textes ont t jugs comme srs par ceux qui sont habilits donner la mention de sr (sahih) aux textes, tel que al-hafidh ibnou hajar, comme nous avons pu levoir prcdemment.

    si les choses sont ainsi alors nous disons : rien nempche que Allah fasse entendre son prophte lappel de qui il veut et quil arrive que celui qui lappelle bnficie de ce qui lui est utile et bon grce Allah. ceci est confirm par la raison et par la loi de lIslam. alors, attache-toi cela et abandonne ceux qui contredisent, qui dvient et qui quittent le droit chemin. sois sur tes gardes quant ce que te lancent les adeptes du mal et des mauvaises passions, parmi leurs doutes et leurs camouflages. choses quils attrapent de leurs anciens et de leurs chefs. sache musulman, que toute condition qui contredit le livre de Allah et la tradition du messager de Allah est fausse et ce, mme sil sagissait de mille conditions. fais attention musulman et attache-toi ce qui test utile car la vrit mrite plus dtre suivie.

    Allah apprends-nous ce que nous ignorons, rappelle-nous ce que nous avons oubli, augmente notre savoir et protge-nous de l'tat des gens qui mritent l'enfer.


  • #2
    Re: La Parole Louable, Autorisant L'Appel Par :.....

    amine . tres bon post .

    Commentaire


    • #3
      Re: La Parole Louable, Autorisant L'Appel Par :.....

      amine, barak Allahou fika pour le remontage akhi :d
      Don't panic, I'm shiite

      Commentaire

      Chargement...
      X