Annonce

Réduire
Aucune annonce.

Al-moukhtasar - Purification & Prière

Réduire
X
 
  • Filtre
  • Heure
  • Afficher
Tout nettoyer
nouveaux messages

  • Al-moukhtasar - Purification & Prière

    la purification et la priere


    les 5 prières et leur accomplissement

    parmi les devoirs, il y a l'accomplissement de cinq prières pendant le jour et la nuit.

    adh-dhouhr: (une prière de 4 rak^ah) son temps débute lorsque le soleil s'écarte du zénith, et dure jusqu'à ce que toute chose ait une ombre égale à sa propre longueur, en plus de l'ombre qu'elle avait avant que le soleil commence à décliner.

    al-^asr: (une prière de 4 rak^ah) son temps commence à la fin du temps de adh-dhouhr, et dure jusqu'au coucher du soleil.

    al-maghrib: (une prière de 3 rak^ah) son temps commence après le coucher du soleil et dure jusqu'à la disparition de la lueur rougeâtre. (préciser ce qu'est le coucher du soleil)

    al-^ichà': (une prière de 4 rak^ah) son temps commence à la fin du temps de al maghrib et dure jusqu'à l'apparition de l'aube véritable (al fajrou s-sàdiq).

    as-soubh: (la prière de l'aube de 2 rak^ah) son temps commence à la fin du temps de al ^ichà' et dure jusqu'au lever du soleil (ach-chouroùq).

    ces devoirs doivent être accomplis dans leur temps, par tout musulman pubère 17 , sain d'esprit et tàhir 18 ; il est par conséquent interdit de les accomplir à l'avance ou de les retarder sans excuse valable. si un empêchement comme les menstrues survient chez une personne qui souffre d'une incontinence (d'urine, de sang, etc.) alors qu'il s'est écoulé, du temps de la prière, un temps suffisant pour l'accomplir, plus un temps suffisant pour la purification (at-tahàrah), cette prière devra être rattrapée. et si l'empêchement s'achève alors qu'il reste encore, du temps de la prière, le temps de dire: "allàhou akbar", celle-ci devra être accomplie, tout comme la précédente si ces prières sont de celles qu'on peut rassembler. ainsi, on devra accomplir la prière de al ^asr et celle de adh-dhouhr, si l'empêchement s'achève alors qu'il reste un temps suffisant pour dire: "al-làhou akbar" avant le coucher du soleil, ainsi que la prière de al ^ichà' et celle de al maghrib, s'il subsiste avant l'apparition de l'aube véritable (al fajr) un temps suffisant pour dire: "allàhou akbar".

  • #2
    Al-moukhtasar - Purification & Prière

    17- bàligh: physiquement pubère, ou ayant atteint 15 ans lunaires.
    18- tahir: ici, état d'une personne qui n'est pas en période de menstrues ou de lochies.

    Commentaire


    • #3
      Al-moukhtasar - Purification & Prière

      2.2 les devoirs du tuteur

      le tuteur du garçon et de la fille qui ont atteint l'âge de 7 ans lunaires doit leur ordonner de faire la prière, et leur en enseigner les règles, s'ils sont capables de discernement (moumayyîz). et à partir de 10 ans, il devra aussi les corriger s'ils s'en détournent. il en est de même pour le jeûne s'ils peuvent le supporter. le tuteur doit également leur apprendre certains aspects de la croyance et des lois: "ceci est un devoir, et cela est interdit...."; ou que le si-wàk 19 et la prière en groupe (al jamà^ah) sont recommandés. il est du devoir des gouvernants musulmans d'exécuter celui qui abandonne la prière par paresse et ne se repent pas, mais ce dernier sera toujours considéré comme musulman. et tout croyant doit ordonner à sa famille d'ac-complir la prière, ainsi qu'à toute autre personne s'il en est capable.

      Commentaire


      • #4
        Al-moukhtasar - Purification & Prière

        19- as-siwàk: un morceau de bois, souvent de l'arbre arak (un arbre tropical), avec lequel on se nettoie les dents.

        Commentaire


        • #5
          Al-moukhtasar - Purification & Prière

          2.3 la petite ablution (al woudhoù)


          parmi les conditions de la prière, il y a la petite ablution, dont les piliers sont au nombre de six.

          le premier: l'intention d'effectuer la purification (at-tahàrah) pour la prière au moment de laver le visage, ou d'autres intentions parmi celles qui sont valables. cela signifie que l'intention et le début du lavage doivent être simultanés, selon ach-chàfi^iyy. l'intention est suffisante si elle a lieu peu de temps avant le lavage du visage selon màlik.

          le deuxième: laver le visage en entier, poils et peau, c'est-à-dire de la limite habituelle du cuir chevelu jusqu'au menton, et d'une oreille à l'autre, à l'exception de l'intérieur de la barbe de l'homme si elle est épaisse.

          le troisième: laver les mains ainsi que les avant-bras, coudes compris, et ce qui les recouvre.

          le quatrième: "essuyer" la tête, ou une partie de celle-ci, ne serait-ce qu'un cheveu dans la limite du cuir chevelu, avec de l'eau.

          le cinquième: laver les pieds, chevilles comprises; ou si les conditions requises ont été remplies, "essuyer" les "bottines" (al-khouff) avec de l'eau.

          le sixième: respecter cet ordre.


          Commentaire


          • #6
            Al-moukhtasar - Purification & Prière

            2.4 ce qui annule la petite ablution

            a l'exception du maniyy 20, tout ce qui sort des orifices inférieurs annule la petite ablution (al woudhoù). de même, toucher (par contact direct) le sexe d'un humain ou son anus avec l'intérieur des mains.
            toucher, peau contre peau, une ajnabiyyah 21 qui peut être désirée.
            perdre conscience ou s'endormir, sauf si l'on sommeille assis bien calé sur son postérieur.

            Commentaire


            • #7
              Al-moukhtasar - Purification & Prière

              20- al maniyy: substance existant aussi bien chez l'homme que la femme. il s'agit du liquide spermatique de l'homme ou du liquide sexuel correspondant chez la femme.
              21- ajnabiyah: désigne celles que l'on peut légalement épouser dans un cas ou dans un autre.

              Commentaire


              • #8
                Al-moukhtasar - Purification & Prière

                2.5 comment se purifier après les besoins (al-'istinjà')

                c'est un devoir de faire al-'istinjà', c'est-à-dire de se purifier de toute substance humide autre que le maniyy. ceci doit être accompli avec de l'eau jusqu'à ce qu'on purifie l'endroit souillé, ou bien en l'essuyant trois fois ou davantage à l'aide d'une chose capable de l'ôter, jusqu'à ce que l'endroit soit nettoyé, et cela malgré les traces restantes. la matière employée se doit d'être solide, pure et non respectable, comme la pierre ou le papier, et peut être utilisée même en présence d'eau, à condition que la najàçah - c'est-à-dire la substance impure selon la charî^ah - ne se soit pas déplacée ou n'ait pas séché. si la najàçah se déplace de sa zone naturelle, ou sèche, l'usage de l'eau est obligatoire.


                Commentaire


                • #9
                  Al-moukhtasar - Purification & Prière

                  2.6 la grande ablution (al ghousl)

                  et parmi les conditions de validité de la prière, il y a la purification du hadathou-l-'akbar par l'intermédiaire du ghousl, la grande ablution, ou par at-tayammoum si on est incapable de faire la grande ablution.

                  et les circonstances qui imposent qu'on enlève al hadathou-l-'akbar sont au nombre de cinq:
                  l'émission du maniyy
                  le rapport sexuel (al-jimà^)
                  les règles (al-hayd)
                  les lochies (an-nifàs)
                  l'accouchement

                  Commentaire


                  • #10
                    Al-moukhtasar - Purification & Prière

                    2.6-1 les piliers de la grande ablution

                    ils sont au nombre de deux:

                    1 l'intention d'enlever al-hadathou l-'akbar ou une intention équivalente.
                    2 répandre de l'eau sur tout le corps: peau, cheveux et poils, même s'ils sont épais.

                    Commentaire


                    • #11
                      Al-moukhtasar - Purification & Prière

                      2.7 les conditions de validité de la purification (at-tahàrah)

                      les conditions de validité de la purification sont:

                      - être musulman.
                      - avoir atteint l'âge de discernement (at-tamyîz) c'est-à-dire l'âge à partir duquel l'enfant comprend la parole et sait formuler la réponse à une question.
                      - ôter toute substance empêchant le contact de l'eau avec le membre à laver
                      - faire couler l'eau
                      - que l'eau soit purifiante, c'est-à-dire qu'elle ne perde pas son appellation d'eau à cause de son mélange, s'il est évitable, avec une substance pure comme le lait, l'encre ou ce qui est du même genre. par conséquent, si l'eau s'altère de telle sorte qu'on ne peut plus l'appeler "eau", elle n'est pas utilisable pour la purification. en revanche, si son changement est dû à une substance qu'elle ne peut éviter, comme ce qui la dénature à l'endroit où elle se trouve, ce qui est sur son passage, ou un phénomène du même ordre qu'il est difficile d'empêcher, dans ce cas l'eau reste purifiante. il faut encore qu'elle n'ait pas été altérée, c'est-à-dire modifiée, même légèrement, par une najàçah 22 . et si la quantité d'eau est inférieure à deux qoullah 23 , il est nécessaire qu'elle n'ait pas été touchée par une najàçah que l'on ne peut tolérer, que cela conduise à l'altération de l'eau ou non; il faut en outre qu'elle n'ait pas été utilisée pour se purifier d'un hadath ou pour éliminer une najàçah.

                      et celui qui n'a pas trouvé d'eau, ou pour qui l'eau est nuisible, celui-là se doit de faire at-tayammoum:

                      - après l'entrée du temps de la prière,
                      - après l'élimination de toute najàçah non excusable,
                      - avec de la terre non mélangée, purifiante et poussiéreuse, en s'essuyant le visage et les avant-bras, dans cet ordre. cela doit se faire en tapotant deux fois la terre, une fois pour le visage et une fois pour les avant-bras, avec, pour la première, l'intention de permettre la prière obligatoire, et cela au moment où on transfert la poussière jusqu'au passage des mains sur la première partie du visage.

                      Commentaire


                      • #12
                        Al-moukhtasar - Purification & Prière

                        22- najàçah: substance impure.
                        23- le volume de 2 qoullah est celui d'un cylindre d'une coudée de diamètre et de deux coudées et demi de profondeur; il correspond à 192 litres environ.

                        Commentaire


                        • #13
                          Al-moukhtasar - Purification & Prière

                          2.8 ce qui est interdit à celui qui a perdu la petite ou la grande ablution

                          celui dont le woudhoù' (petite ablution) a été rompu n'est pas autorisé à accomplir la prière, les circombulations autour de la ka^bah, à porter ou toucher le livre du qour'àn (al moushaf), sauf pour un enfant capable de discernement et dans le but d'apprendre. tout cela est également interdit à la personne qui a eu un rapport sexuel ou qui a émis du maniyy (jounoub), tout comme le fait de réciter le qour'àn ou de demeurer dans une mosquée. quant à la femme qui a ses règles ou les lochies, en plus de ce qui précède, il lui est interdit de jeûner avant la fin de l'écoulement du sang, ainsi que de permettre à son mari ou à son maître d'accéder pour son plaisir à la zone située entre son nombril et ses genoux avant la grande ablution (al ghousl). certains savants ont dit cependant que seul le rapport sexuel est interdit.

                          Commentaire


                          • #14
                            Al-moukhtasar - Purification & Prière

                            2.9 ce qu'il faut savoir sur l'impureté (an-najàçah)

                            parmi les conditions de validité de la prière, il y a aussi l'absence de najàçah:

                            - sur et à l'intérieur du corps comme la bouche, le nez, etc.
                            - sur les vêtements,
                            - le lieu de la prière,
                            - et sur ce que l'on porte, comme une bouteille dans la poche.

                            si on est touché, soi-même ou ce que l'on porte, par une najàçah, la prière est rompue, à moins qu'on s'en débarrasse immédiatement et qu'elle soit sèche ou excusable, comme le sang de sa propre blessure.

                            c'est un devoir d'éliminer toute najàçah non excusable en la faisant disparaître, c'est-à-dire en ôtant toute trace de saveur, de couleur et d'odeur, avec une eau purifiante.

                            il en va de même pour la najàçah houkmiyyah, c'est-à-dire celle dont on ne détecte ni couleur ni saveur ni odeur, qu'il incombe de supprimer par un écoulement d'eau.

                            idem pour la najàçah du chien ou du porc (najàçah kalbiyyah): on lave l'endroit souillé sept fois avec de l'eau, dont une mélangée avec de la terre purifiante. et les lavages effectués jusqu'à ce que les traces de najàçah disparaissent ne comptent que pour un, même s'ils sont nombreux.
                            si l'eau est en petite quantité, c'est une condition qu'elle soit versée directement sur l'endroit à purifier.

                            Commentaire


                            • #15
                              Al-moukhtasar - Purification & Prière

                              2.10 les conditions de validité de la prière

                              parmi les conditions de validité de la prière, il y a:

                              - etre musulman

                              - avoir atteint l'âge de discernement (at-tamyîz)

                              - savoir que cette prière est obligatoire

                              - s'assurer de l'entrée du temps de la prière

                              - s'orienter vers la qiblah

                              - ne pas croire que l'un de ses piliers est simplement recommandé (sounnah 24)

                              - pour la femme libre, couvrir tout le corps de tous les côtés, - mais pas obligatoirement en dessous -, avec quelque chose qui cache la couleur de la peau, et à l'exception du visage et des mains; quant à l'homme, ainsi qu'à la femme esclave, cacher la zone entre le nombril et le genoux.


                              Commentaire

                              Chargement...
                              X