Annonce

Réduire
Aucune annonce.

Sayidina al-Khadhir - sur lui le salut -

Réduire
X
 
  • Filtre
  • Heure
  • Afficher
Tout nettoyer
nouveaux messages

  • Sayidina al-Khadhir - sur lui le salut -

    Salam,

    À la demande d'un frère voici quelques lignes sur Sayidina al-Khadhir - sur lui le salut - le personnage cité dans le Coran en tant que compagnon de Sayidina Mussa - sur lui le salut -

    La source utilisée est un petit recueil de Ibn Hajar al-'Asqalani - que Dieu lui fasse miséricorde - intitulé : az-Zahru an-Nadhir fi hali-l-Khadhir


    Chapitre – sur son origine
    __________________________________________________ __


    1 – Il a été dit que son père fut Adam : ce propos a été rapporté par ad-Daraqutni dans son recueil « al-afrâd » par la voie de Ruwwâd ibn al-Jarrah d’après Muqâtil ibn Sulaymân d’après ad-Dahâk d’après Ibn ‘Abbas – que Dieu les agrée -.
    Or, en matière de hadith, Ruwwâd est considéré faible[1], Muqâtil est délaissé[2] et ad-Dahâk n’a pas reçu de narration d’Ibn ‘Abbâs – que Dieu les agrée –

    2 – Il a été dit qu’il fut le fils de Qâbîl, fils d’Adam. Ce propos a été rapporté par Abu Hatim as-Sijistâni dans son recueil « al-mu’mirine » en déclarant : c’est un hadith transmis par nos maîtres, parmi eux Abu ‘Ubayda. Or, ce hadith est « mu’dhal »[3]. Le rapporteur de ce propos nous informe par ailleurs que son est « Khadrûn » ce qui correspond à al-Khadir.

    3 – Le troisième propos nous a été rapporté par Wahb ibn Munabih : son nom serait Balyâ ibn Malkân ibn Fâligh ibn Shâlikh ibn ‘Âmir ibn Arfakhshadh ibn Nûh. Cette version fut transmise par Ibn Qutaybah et an-Nawawi. Il fut dit aussi « Kalmân » au lieu de « Malkân ».

    4 – Il fut rapporté par Ismâ’îl[4] que son nom était : al-Mu’amar ibn Mâlik ibn ‘Abdallah ibn Nasr ibn al-Azd
    Il fut dit que son nom était ‘Âmir. Ce propos fut rapporté par al-Khâtab ibn Dihya[5] d’après Ibn Habîb al-Baghdadi.

    5 – Il fut dit que son nom était : Ibn ‘Amâ`îl ibn an-Nûr ibn al-‘Ays ibn Ishâq. Ce propos fut également rapporté par Ibn Qutayba et c’est ainsi que Muqâtil nomma son père (‘Amâ`îl).

    6 – Il fut dit qu’il était l’un des petits enfants de Harûn le frère de Mussa – sur eux le salut -. Ceci a été rapporté par al-Kalbi[6] d’après Abu Salâh d’après Ibn ‘Abbâs – que Dieu les agrée –. Cette narration est isolée.
    Ce propos a été retenu par Ibn Ishâq, il serait : Armiya[7] Ibn Khalqiya. Ceci a été réfuté par Abu Ja’far ibn Jarîr[8]

    7 – Il serait le fils de la fille de Pharaon : ce propos a été rapporté par Muhammad ibn Ayub d’après Ibn Lahi’a.
    Il fut rapporté par an-Naqâshi qu’il était le fils (direct) de Pharaon.

    8 – Il fut dit qu’il était Ilyassa’[9], d’après Muqâtil mais cette narration est également isolée.

    9 – Il serait Perse, d’après Ibn Shûdhab. Ceci est rapporté par Ibn Jarîr dans une bonne chaine de transmission selon la narration de Dhamra[10] ibn Rabî’a d’après Ibn Shûdhab.
    10 – Il aurait été l’enfant de l’un de ceux qui accompagnaient Ibrâhîm et Hâjar à Babel : cela a été rapporté par Ibn Jarîr (Tabari) dans ses Chroniques. Il fut dit aussi que son père était perse et sa mère byzantine.

    11 – Il a été établi dans les deux recueils authentiques que l’appellation « al-Khadhir » (le verdoyant) lui a été donnée car il s’asseyait sur une terre aride (fûra)[11] qui devenait verte lorsqu’il se relevait. Dans ces termes, il s’agit de la version rapportée par Ahmed selon la narration d’Ibn al-Mubârak selon Ma’mar selon Hammâm d’après Abu Hurayra – que Dieu l’agrée –

    12 – Ahmad a déclaré : ‘Abd-ar-Razâq[12] nous rapporté que Ma’mar nous a informé d’après Hammâm d’après Abu Hurayra – que Dieu l’agrée – qui fait remonter[13] ce propos : « Al-Khadir a été appelé ainsi[14]car l’herbe blanche [15](fûra) sur laquelle il s’était assis devint verte »

    13 – Cela a été aussi rapporté d’après Ibn ‘Abbâs – que Dieu les agrée – par la voie de Qatâdah d’après ‘Abdallah ibn al-Hârith et la voie de Mansûr[16] d’après Mujâhid.

    14 – L’Imam an-Nawawi a déclaré : Il avait pour kunya[17] : Abul-‘Abbâs. Ceci a été rapporté unanimement par les deux Shaykhs (Bukhari et Muslim).


    [1] Faible dans la classification des rapporteurs de hadiths

    [2] Délaissé dans la transmission du hadith

    [3] Le hadith mu’dhal correspond à la narration composé d’une chaine de transmission dans laquelle manquent deux rapporteurs qui se suivent.

    [4] Al-Asbahi : traditionnaliste médinois (décédé en 126 H)

    [5] Ibn Dihya al-Kalbi fut un savant andalou appelé « dhu-nisbayn » (au deux origines) car il descendait du Prophète – sur lui la grâce et la paix – par son père et par sa mère mais aussi du compagnon Dihya al-Kalbi – que Dieu l’agrée – envoyé par le Prophète – sur lui la grâce et la paix – pour délivrer son Message à Héraclius l’empereur romain. Ibn Dihya est aussi célèbre pour avoir rencontré le roi Mudhafar en l’assistant dans l’organisation de la première célébration de la Naissance du Prophète – sur lui la grâce et la paix – en composant notamment son fameux poème : « at-tanwîr fi siraj al-munir ».

    [6] Abu Nasr al-Kalbi al-Kufi : l’exégète

    [7] Qui serait l’un des descendants de Harûn

    [8] Tabari

    [9] Le prophète Ilyassa’ – sur lui le salut – cité dans le Coran.

    [10] Dhamra ibn Rabî’a al-Filastani

    [11] On verra que ce terme peut avoir une autre signification

    [12] Al-Hafidh ‘Abd-ar-Razâq ibn Hammâm

    [13] Expression « rafa’ahu » (il l’a fait remonter) utilisée en science du hadith qui signifie que le propos vient du Prophète – sur lui la grâce et la paix -

    [14] Litt. : « al-Khadhir a été appelé Khadir… »

    [15] Selon l’indication présente le Musnad que ‘Abdallah ibn Ahmad pense être un commentaire de ‘Abd-ar-Razâq ibn Hammâm.

    [16] Mansûr ibn al-Mu’tamar as-Sulami al-Kûfi : rapporteur digne de confiance (thiqa)

    [17] Le fait chez les arabes de nommer un homme en utilisant le prénom de son fils : Abu (père) d’untel

  • #2
    A'laykum salam wa rahmatullah wa barakatuh,

    Chaque attente de la prochaine portion de traduction va être dure Le recueil contient combien de pages en papier ?
    " Celui qui aime pour Allah, déteste pour Allah, donne par amour pour Allah, et se retient pour Allah, aura complété sa Foi " - Ja'far as-Sâdiq ('alayhi as-salam)

    Commentaire


    • #3
      assalam:^)

      Je ne comprends pas, d'après ce que dit le livre que tu retranscrit, il a été dit beaucoup de chose concernant l'identité d'Al Khidr. S'il fut le fils de Qâbil, comment peut-il faire parti des petits enfants de Harun ?

      Commentaire


      • #4
        Ibn Hajar Al-'Asqalani (rahimahullah) expose différentes versions rapportées par les musulmans. Certaines sont sûres comme la 14, d'autres sont sujettes à divergence comme ce que tu viens de citer.
        " Celui qui aime pour Allah, déteste pour Allah, donne par amour pour Allah, et se retient pour Allah, aura complété sa Foi " - Ja'far as-Sâdiq ('alayhi as-salam)

        Commentaire


        • #5
          Donc en fait il faut se résigner, seul Allah connaît l'identité de cet homme. En fait ce qu'il faut retenir c'est la richesse de l'enseignement qui découle de son voyage avec Moussa 'aleyhi salâm

          Commentaire


          • #6
            Bah si l'on raisonnait comme ça, tu enlèves toutes les divergences dans l'islam, et il reste tout simplement plus grand chose si ce n'est l'ijma', et là on est embêté rien que pour faire ses ablutions.
            " Celui qui aime pour Allah, déteste pour Allah, donne par amour pour Allah, et se retient pour Allah, aura complété sa Foi " - Ja'far as-Sâdiq ('alayhi as-salam)

            Commentaire


            • #7
              Sayidina al-Khadhir - sur lui le salut -

              Non bien sûr, je suis d'accord pour dire que la divergence est une miséricorde.

              Mais pour le cas de cet homme mystérieux je préfère ne retenir que son passage dans la vie de Moussa 'alayhi salam , son identité est secondaire. Cela n'engage que moi ^^

              Commentaire


              • #8
                Envoyé par Selma Voir le message
                Donc en fait il faut se résigner, seul Allah connaît l'identité de cet homme. En fait ce qu'il faut retenir c'est la richesse de l'enseignement qui découle de son voyage avec Moussa 'aleyhi salâm
                Salam,
                Al Khidr n'est pas mort et dispense encore ses enseignements à des privilégiés. Qui sait, peut-être qu'Allah te le fera rencontrer et tu pourras lui demander son identité

                Commentaire


                • #9
                  Envoyé par muhibb Voir le message
                  Salam,
                  Al Khidr n'est pas mort et dispense encore ses enseignements à des privilégiés. Qui sait, peut-être qu'Allah te le fera rencontrer et tu pourras lui demander son identité
                  Tu as cassé le suspens lol ^^
                  " Celui qui aime pour Allah, déteste pour Allah, donne par amour pour Allah, et se retient pour Allah, aura complété sa Foi " - Ja'far as-Sâdiq ('alayhi as-salam)

                  Commentaire


                  • #10
                    Envoyé par Ilyes Voir le message
                    Tu as cassé le suspens lol ^^
                    T'inquiète, il reste le suspens de l'argumentation de sidi Abu Idris

                    Commentaire


                    • #11
                      Envoyé par muhibb Voir le message
                      T'inquiète, il reste le suspens de l'argumentation de sidi Abu Idris
                      Incha'Allah oui j'attends ses traductions avec impatience Je ne connais pas grand chose à ce sujet, si ce n'est que les deux qutb Abu Hasan Ash-Shadhili et An-Nawawi (qadasAllahu sirrahum) l'ont rencontré, ainsi que d'autres vertueux dont j'ai oublié le nom.
                      " Celui qui aime pour Allah, déteste pour Allah, donne par amour pour Allah, et se retient pour Allah, aura complété sa Foi " - Ja'far as-Sâdiq ('alayhi as-salam)

                      Commentaire


                      • #12
                        Salam,


                        On va passer plus vite et résumer le deuxième chapitre qui traite de la nature de Sayidina al-Khadhir – sur lui le salut – sous trois propos :

                        1 - Certains ont affirmé que c’était un prophète. C’est l’avis soutenu dans ce recueil par Ibn Hajar et ath-Tha’labi. L’argument utilisé consiste à dire qu’un prophète ne peut être moins savant qu’un individu qui lui ne serait pas prophète oui suivre un homme qui ne serait pas lui-même prophète. Puis ils ont divergé sur le fait de savoir s’il était un prophète ou un envoyé[1] ; à ce sujet il est rapporté de Ibn ‘Abbâs et de Wahb ibn Munabih que c’était un prophète mais pas un envoyé.
                        D’autres comme Ismâ’îl ibn Abi Ziyâd, Muhammad ibn Ishâq et certains parmi les gens du Livre ont affirmé quant à eux qu’il s’agissait d’une envoyé destiné à son peuple. Cet avis a été soutenu par Abul Hassan ar-Ramâni[2] et Ibn al-Jawzi.

                        2 – Des hommes parmi les soufis ont affirmé qu’il s’agissait d’un Saint (wali). C’est l’avis de ‘Ali ibn Abi Mussa parmi les hanbalites et Abu Bakr al-Anbâri dans son recueil « az-zâhir »[3] où il rapporte les deux avis soutenus par les savants en optant pour l’avis selon lequel il aurait été un saint et non un prophète.
                        Abul Qâssim al-Qushayri affirme dans sa « Rissala » : « Al-Khadhir n’était pas un prophète mais un saint homme (wali).

                        3 – AL-Mâwardi rapporte un troisième avis selon lequel il s’agirait d’un ange avec une forme humaine mais une essence différente.

                        Abul Khâtab ibn Dihya affirme : « Je ne sais pas s’il était un ange, un prophète ou un serviteur vertueux »


                        [1] La définition théologique est que le prophète est un homme qui a reçu une révélation sans être tenu de la diffuser au contraire de l’envoyé qui lui a pour mission de transmettre le message.

                        [2] Savant du Coran et jurisconsulte mu’tazilite

                        [3] Avec un zayn

                        Commentaire


                        • #13
                          Chapitre – sur la durée de sa vie


                          27 – Ad-Dâraqutni rapporte dans la chaîne évoquée[1] (ci-dessus) d'après Ibn 'Abbâs - que Dieu les agrée - « Al-Khadhir ne mourra point tant qu'il n'aura confondu le Dajâl »[2]

                          28 - Ibn Ishâq rapporte : "Nos compagnons nous ont rapporté qu'avant de mourir, Adam a réuni ses fils et leur a dit : - un châtiment divin va s'abattre sur terre et mon corps demeurera avec vous dans une grotte jusqu'a ce que vous m'enterriez en Syrie -
                          Au moment du déluge, Nûh dit à ses fils : - Adam a invoqué Dieu afin que la vie de celui qui porterait son corps en terre, perdure jusqu'au jour de la Résurrection - et celui qui enterra Adam fut al-Khadhir qui par cette invocation exaucée demeurera en vie ce que Dieu en a décidé"[3]

                          Ibn 'Assâkir rapporte dans son exposé sur Dhul Qarnayn par la voie de Khaythama ibn Sulaymân, qui rapporte (hadathana) Abu 'Ubayda ibn akhi Hannâd, qui rapporte de Sufyân ibn Wakî' (ibn al-Jarrâh) qui rapporte de son père, qui rapporte de Mu'tamar ibn Sulaymân d'après Abu J'afar[4] d’après son père[5] qui, interrogé à propos de Dhul Qarnayn, répondit ainsi : « C’est un serviteur vertueux à qui Dieu offrit un grand royaume et sa royauté s’étendait entre l’orient et l’occident. Il avait pour ami intime un ange du nom de Rafâ`il qui lui rendait visite. Un jour qu’ils s’entretenaient, il lui demanda : « Parle-moi de votre adoration dans les cieux ». Il lui répondit : « Les anges dans les cieux sont debout et jamais ne s’assoient, ils se prosternent sans jamais se relever, ils s’inclinent (ruku’) sans jamais se lever en disant : Notre Seigneur nous ne T’adorons pas à la hauteur de Ton adoration ». Dhul Qarnayn se mit à pleurer et déclara : « Ô Rafâ`il ! J’aimerais que ma vie soit assez longue afin de parvenir à adorer mon Seigneur à la hauteur de Son obéissance ». Il lui répondit : « Tu aimerais cela ? ». Il répondit : « oui ». Il déclara : « Dieu possède une source qui porte le nom de source de vie ; celui qui boit de son eau ne meurt jamais à moins de réclamer lui-même sa mort ». Dhul Qarnayn demanda : « Connais-tu son emplacement ? ». Il répondit : « Non, mais j’ai entendu dans les cieux que Dieu a crée une obscurité (dhulma) sur terre qu’aucun homme ou djinn n’a pénétrée et nous pensons que la source se trouve en cette obscurité ».
                          Dhul Qarnayn réunit l’ensemble des savants et les interrogea à propos de cette source de vie. Ils répondirent qu’ils n’en avaient pas connaissance. Il leur demanda s’ils avaient connaissance d’une obscurité que Dieu aurait créée. Ils demandèrent : « Pourquoi nous interroges-tu à ce sujet ? ». Il leur expliqua et l’un d’eux déclara : « J’ai lu une mention de cette obscurité dans le testament d’Adam et elle se trouverait auprès de la corne du soleil ». Dhul Qarnayn le récompensa et partit en voyage durant douze ans avant d’arriver à l’orée de cette obscurité, il ne faisait pas nuit mais elle bouillonnait comme de la fumée. Il réunit son armée et leur dit : « je souhaite y entrer ». Les savants qui l’accompagnaient lui recommandèrent de s’arrêter afin de ne pas encourir la Colère divine. Il refusa et choisit six mille hommes montés sur six mille jeunes juments. Il plaça al-Khadhir à la tête de mille hommes afin qu’ils avancent en première ligne. Al-Khadhir savait ce qu’il cherchait alors que Dhul Qarnayn l’avait caché. Alors qu’il avançait, il fut arrêté par un fleuve. Il pensa que la source se trouvait dans ce fleuve. Arrivé au bord du fleuve, il immobilisa ses hommes. Arrivé au bord de la source, il retira ses vêtements. L’eau était plus blanche que le lait et plus douce que le miel. Il but, s’ablutionna, se lava avant d’en sortir et de se rhabiller. Dhul Qarnayn quant à lui passa et manqua l’obscurité. »[6]


                          [1] Ruwwâd d’après Muqâtil d’après ad-Dahâk.

                          [2] Al bidayah wan-nihayah avec la mention : “hadith munqati’ et gharîb » (narration isolée avec chaine coupée)

                          [3] Al bidayah wan-nihayah, Dur al-manthûr, al-Issâba, al-fath (entre autres)

                          [4] Arrière petit fils de Sayidina ‘Ali – que Dieu l’agrée - : Muhammad ibn ‘Ali ibn al-Hussayn ibn ‘Ali ibn Abu Tâlib

                          [5] Il s’agit donc du petit fils de Sayidina ‘Ali – que Dieu l’agrée - : ‘Ali ibn al-Hussayn ibn ‘Ali ibn Abu Tâlib

                          [6] Sans rentrer dans des choses qui me dépassent : Ibn ‘Arabi relate une symbolique qui peut se rapprocher de cette histoire. En effet, il assimile Alexandre (Dhul Qarnayn selon certains) au corps et Al-Khadir à l’esprit. Tous deux (corps et esprit) cherchent l’immortalité sur terre. L’esprit obtient satisfaction de ce désir puisqu’il ne meurt pas, à la différence du corps…

                          Commentaire


                          • #14
                            Salam,

                            Que Dieu nous assiste et nous permette de continuer : à la lecture, la suite est passionnante !!

                            Commentaire


                            • #15
                              Envoyé par Abu Idris Voir le message
                              Salam,

                              Que Dieu nous assiste et nous permette de continuer : à la lecture, la suite est passionnante !!
                              Amin,
                              Sidi, je ne connaissais pas ce livre et je l'ai téléchargé l'autre jour. Quel fut mon étonnement de voir comment les wahhabis falsifient les livres des grands savants! En effet, dans la version que j'ai téléchargée, les 81 premières pages ont été écrites par le muhaqqiq qui y a bien distillé les arguments de sa secte, dénigré les soufis, contredit tout ce qui n'était pas de sa pensée. Et au bout de ces 80 pages, il y a finalement le livre d'al hafiz, qui fait juste 70 pages... Avec une erreur d'inattention, on croit que les écrits du muhaqqiq sont ceux de Ibn Hajar

                              Commentaire

                              Chargement...
                              X