Page 1 sur 2 1 2 DernièreDernière
Affichage des résultats 1 à 10 sur 12

Discussion: Peut-on croire en l'islam par mimétisme (l'imitation dans la croyance est-elle permise) ? - Cheikh Ali al-Omari

  1. #1
    Modérateur Sermenté Avatar de talib abdALLAH
    Date d'inscription
    juin 2014
    Localisation
    France
    Messages
    10 957

    Par défaut Peut-on croire en l'islam par mimétisme (l'imitation dans la croyance est-elle permise) ? - Cheikh Ali al-Omari

    اَلحَمدُلِلهِ رَبِ العَلَمِينَ ؕ وَالصَّلَوةُ وَ السَّلَامُ عَلَى سَيِـّـدِ المُرسَلِين
    اَمَّا بَعدُ فَاَعُوذُ بِاللهِ مِنَ الشَّيطَنِ الرَّجِيمِ
    بِسمِ اللهِ الرَّحمَنِ الرَّحِيم


    السلام عليكم ورحمة الله تعالى وبركاته

    Asalamu 3alaykum wa rahmatullahi wa barakatuh







    *






    Peut-on croire en l'islam par mimétisme ?

    l'imitation dans la croyance est-elle permise ?




    Cheikh Ali al-Omari









    La foi de celui qui croit en Allah et Son Prophète, au Qur'aan, au Paradis et à l'Enfer par mimétisme est-elle valable ? par cheikh Ali al-Omari.

    Dans le cadre de cours autour du matn Oum al-Barâhin de l'imam as-Sanoûssi.




    Commentaire concis de "La mère des preuves" de l'Imam as-Sanussi (rahimahullah) en arabe et français

    par al-Hajj Nouredine Aiouaz (qu'Allah le préserve)

    dans ce livret en PDF :


    --> https://drive.google.com/file/d/1Vam...eBwumYB30/view







    wa Asalamu 3alaykoum wa rahmatullahi wa barakatuh




    Subhanak Allahumma wa bi hamdik. Ashhadu al-la ilaha illa ant. Astaghfiruka wa atubu ilayk


    اللهمَّ صَلِّ عَلى سَيِّدِنا مُحَمَّدٍ و عَلى آلِهِ و صَحبِهِ و سَلِّم
    Allâhumma salli 'alâ Sayyidinâ Muhammadin wa 'alâ âlihi wa sahbihi wa sallim.



    وسُبْحَانَ رَبِّكَ رَبِّ الْعِزَّةِ عَمَّا يَصِفُونَ وَ سَلامٌ عَلَى الْمُرْسَلِينَ وَالْحَمْدُ لِللهِ رَبِّ الْعَلَمِينَ

    wa subḥāna rabbika rabbi l-ʿizzati ʿammā yaṣifūn wa-salāmun ʿalā l-mursalīn wa-l-ḥamdu li-llāhi rabbi l-ʿālamīn



    Dernière modification par talib abdALLAH ; 08/07/2019 à 21h05.

  2. #2
    Modérateur Sermenté Avatar de talib abdALLAH
    Date d'inscription
    juin 2014
    Localisation
    France
    Messages
    10 957

    Par défaut





    Citation Envoyé par talib abdALLAH Voir le message


    La foi de celui qui croit en Allah et Son Prophète, au Qur'aan, au Paradis et à l'Enfer par mimétisme est-elle valable ? par cheikh Ali al-Omari.

    Dans le cadre de cours autour du matn Oum al-Barâhin de l'imam as-Sanoûssi.




    Commentaire concis de "La mère des preuves" de l'Imam as-Sanussi (rahimahullah) en arabe et français

    par al-Hajj Nouredine Aiouaz (qu'Allah le préserve)

    dans ce livret en PDF :


    --> https://drive.google.com/file/d/1Vam...eBwumYB30/view







  3. #3
    Modérateur Sermenté Avatar de talib abdALLAH
    Date d'inscription
    juin 2014
    Localisation
    France
    Messages
    10 957

  4. #4
    Editeur
    Date d'inscription
    octobre 2010
    Localisation
    France
    Âge
    28
    Messages
    2 017

    Par défaut

    Salam aleykoum,

    Je le cherchais, pour l'avoir déjà vu sur le forum. J'étais persuadé que tu l'avais posté, mais impossible de le retrouver. J'ai tapé le mot clé conformisme. J'ai du le retrouver sur youtube pour pouvoir le retrouver ici. BarrakAllah'oufik en tout cas, je le trouve salutaire ce rappel pour la jeunesse musulmane notamment en France...

    C'est pour cette raison que je ne comprends pas pourquoi on nous appelle les convertis, même dix ans après la conversion. Car la croyance comme héritage culturel et donc mimétisme ne suffit pas comme l'explique parfaitement ce prédicateur. Acquérir la certitude est une nécessité.
    Ô les croyants! Quiconque parmi vous apostasie de sa religion... Allah va faire venir un peuple qu’Il aime et qui L’aime, modeste envers les croyants et fier et puissant envers les mécréants, qui lutte dans le sentier d’Allah, ne craignant le blâme d’aucun blâmeur[...]

  5. #5
    Modérateur Sermenté Avatar de talib abdALLAH
    Date d'inscription
    juin 2014
    Localisation
    France
    Messages
    10 957

    Par défaut

    Wa `alaykum as-salam wa rahmatullahi wa barakatuh

    Wa fika barakAllah.

    Au temps du Prophète (Sallallahu `alayhi wa alihi wa sallim), les sahabas et sahabiates étaient des convertis, "l'étiquette" de l'usage de ce terme, s'il en a été fait, ne devait pas être très long dans le temps, dans la durée.

    Sur ce sujet, il y a une divergence historiquement sur l'obligation de ne pas faire le taqlid en matière de croyance, mais à notre époque, celà est évident que l'obligation est la meilleure position.

    Wa Allahu A`lam.

  6. #6
    Editeur
    Date d'inscription
    octobre 2010
    Localisation
    France
    Âge
    28
    Messages
    2 017

    Par défaut

    Citation Envoyé par talib abdALLAH Voir le message
    Au temps du Prophète (Sallallahu `alayhi wa alihi wa sallim), les sahabas et sahabiates étaient des convertis, "l'étiquette" de l'usage de ce terme, s'il en a été fait, ne devait pas être très long dans le temps, dans la durée.
    Salam aleykoum,

    C'est exactement ça, et je trouve que ce terme met mal à l'aise. On a l'impression d'être à l'écart du groupe. Même dix ans après ou plus, on conserve l'étiquette. Or l'unité est quelque chose de fondammental en Islam. Généralement j'ai l'impression que cette étiquette est utilisé pour dire "français" ou "blanc". Sans forcément que ce soit raciste, du moins pas consciemment. Mais c'est comme ça que je le comprends en tout cas quand on rajoute systématiquement l'étiquette pour mentionner un musulman ou une musulmane.
    Ô les croyants! Quiconque parmi vous apostasie de sa religion... Allah va faire venir un peuple qu’Il aime et qui L’aime, modeste envers les croyants et fier et puissant envers les mécréants, qui lutte dans le sentier d’Allah, ne craignant le blâme d’aucun blâmeur[...]

  7. #7
    Administrateur Avatar de Ilyes
    Date d'inscription
    septembre 2010
    Localisation
    France
    Messages
    9 734

    Par défaut

    Wa 'alaykum as-salam wa rahmatullah wa barakatuh,

    Citation Envoyé par Le Paria Voir le message
    Généralement j'ai l'impression que cette étiquette est utilisé pour dire "français" ou "blanc".
    Pareil, même les médias le font. Il y a d'un côté les arabo-musulmans et de l'autre les convertis. Le genre de vision assez pauvre.

    Après il y a des gens qui utilisent ce terme de manière positive dans leur mentalité, en voulant dire de la personne convertie "macha'Allah elle a fait son cheminement toute seule avec conviction, pas juste en suivant la culture familiale". J'ai souvent entendu le terme "converti" avec ce genre de vision d'ailleurs.

    Maintenant de manière générale pour les musulmans il vaut mieux éviter au maximum les termes autres que "musulman" ou "croyant" ou autre terme classique. Même les écoles de fiqh on évite d'en faire un titre trop important, c'est juste un détail technique secondaire du point de vue de la fraternité. La shahada suffit.
    Al-Wahid aime l'unité, c'est ce qui est source de puissance et de bénédiction. La stratégie universelle du diviser pour régner est justement une stratégie qui vise à l'affaiblissement de la cible, qu'il s'agisse d'un problème informatique, d'un peuple, d'une alliance politique ou autre.
    Il faut se concentrer sur ce qui nous rassemble. Allah nous l'a ordonné explicitement même avec les gens du Livre.
    " Celui qui aime pour Allah, déteste pour Allah, donne par amour pour Allah, et se retient pour Allah, aura complété sa Foi " - Ja'far as-Sâdiq ('alayhi as-salam)

  8. #8
    Editeur
    Date d'inscription
    octobre 2010
    Localisation
    France
    Âge
    28
    Messages
    2 017

    Par défaut

    Citation Envoyé par talib abdALLAH Voir le message
    Sur ce sujet, il y a une divergence historiquement sur l'obligation de ne pas faire le taqlid en matière de croyance, mais à notre époque, celà est évident que l'obligation est la meilleure position.
    Au passage, une question me vient à l'esprit. Comme le fait de ne pas faire le taqlid est utilisé par une certaine mouvance pour justifier le fait de se délester du suivi d'une école en matière de fiqh. La question qui me vient c'est, la nécessité de ne pas faire le taqlid concerne l'adhésion à la croyance (aquida) c'est ça ? Et une fois que la personne a adhéré pleinement, le taqlid est-il recommandé pour le fiqh, afin de se conformer sans les méfaits de son nafs à la Loi religieuse.

    Ou bien est-ce que le taqlid est déconseillé en toute circonstance.
    Ô les croyants! Quiconque parmi vous apostasie de sa religion... Allah va faire venir un peuple qu’Il aime et qui L’aime, modeste envers les croyants et fier et puissant envers les mécréants, qui lutte dans le sentier d’Allah, ne craignant le blâme d’aucun blâmeur[...]

  9. #9
    Modérateur Sermenté Avatar de talib abdALLAH
    Date d'inscription
    juin 2014
    Localisation
    France
    Messages
    10 957

    Par défaut

    Citation Envoyé par Le Paria Voir le message
    Au passage, une question me vient à l'esprit. Comme le fait de ne pas faire le taqlid est utilisé par une certaine mouvance pour justifier le fait de se délester du suivi d'une école en matière de fiqh. La question qui me vient c'est, la nécessité de ne pas faire le taqlid concerne l'adhésion à la croyance (aquida) c'est ça ?
    As-salam `alaykum wa rahmatullahi wa barakatuh

    Oui, l'objet du post concernait le fait de ne pas faire le taqlid en matière de croyance.

    C'est à dire, qu'il faut savoir justfier de façon rationnelle sa croyance, il y a les preuves rationnelles et les preuves scripturaires associées.

    Citation Envoyé par Le Paria Voir le message
    Et une fois que la personne a adhéré pleinement, le taqlid est-il recommandé pour le fiqh, afin de se conformer sans les méfaits de son nafs à la Loi religieuse.

    Ou bien est-ce que le taqlid est déconseillé en toute circonstance.
    Le taqlid d'une école de fiqh est obligatoire pour celui qui n'est pas un mujtahid qualifié, l'avantage que celà apporte est l'équilibre entre l'effort et la facilité, concernant ce qui nous est demandé en matière religieuse dans nos adorations, nos actes, nos rappors sociaux, de ce qui est du domaine des mu`amalat, avec bien sur une adaptation raisonnable et possible en certaines situations contextuelles précises en demandant à des savants, des muftis qualifiés.


    -->> Le Non-Suivi d'une école de Fiqh - al-Imam Muhammad Saïd Ramadhan al-Bouti


    Wa Allahu A`lam.

  10. #10
    Modérateur Sermenté Avatar de talib abdALLAH
    Date d'inscription
    juin 2014
    Localisation
    France
    Messages
    10 957

    Par défaut

    Citation Envoyé par Le Paria Voir le message
    Salam aleykoum,

    C'est exactement ça, et je trouve que ce terme met mal à l'aise. On a l'impression d'être à l'écart du groupe. Même dix ans après ou plus, on conserve l'étiquette. Or l'unité est quelque chose de fondammental en Islam. Généralement j'ai l'impression que cette étiquette est utilisé pour dire "français" ou "blanc". Sans forcément que ce soit raciste, du moins pas consciemment. Mais c'est comme ça que je le comprends en tout cas quand on rajoute systématiquement l'étiquette pour mentionner un musulman ou une musulmane.
    Pas seulement, pour dire comme tu l'as dit "français" ou "blanc", issus des peuples anciens, autochtones d'Europe, il y a aussi des convertis d'origine asiatique, africaine, antillaise, etc ...

    Ca dépend de quelle façon on s'est converti, quelqu'un qui va par exemple être aidé dans son cheminement par une structure organisée, un centre islamique, une association, ou même une confrérie soufie, à la possibilité d'avoir un réseau de connaissances, d'entraide, au-delà de l'appartenance des origines.

    Il existe parfois un entre-soi entre maghrébins, dans le sens qu'ils ne renient pas, et respectent l'héritage culturel de leur parents d'origine marocaine, algérienne ou tunisienne.

    Il y a le fait qu'il y a des affinités culturelles qui facilitent les relations, notamment, l'argot, les expressions propres aux différents dialectes arabes maghrébins.

    On peut voir aussi les mêmes choses entres les différentes nationalités des pays d'Afrique Sub-Saharienne.

    Pour le converti uniquement francophone, parfois celà peut-être frustrant de ne pas accéder à une certaine proximité du fait de ne pas pouvoir parler tel ou tel language.

    La communication ne passe pas seulement par le language mais elle passe par une spontanéïté, quelqu'un qui n'est pas d'un abord difficile peut arriver à briser la glace, des choses qui favorisent une proximité, une affection, sans le chercher, mais en se comportant d'une façon telle que nous l'enseigne notre religion, avoir de l'humour ( sans se forcer ) et de la spontanéïté par exemple ne sont pas interdit tant que celà reste un comportement digne.

    Pour revenir, à l'époque du Prophète (Sallallahu `alayhi wa alihi wa sallim), celle qui a suivi, des sahabas étaient nommés et identifiés comme non-arabes, c'était une part de leur identité, comme Salman al-Farsi (Qu'Allah l'Agrée) qui était perse par exemple.




    al Imam Muhammad Said Ramadhan al-Bouti

    رحمه الله


    *


    Sur le Nationalisme


    (video sous-titrée en français)








    Dernière modification par talib abdALLAH ; 3 jours avant à 03h07.

Page 1 sur 2 1 2 DernièreDernière

Liens sociaux

Règles de messages

  • Vous ne pouvez pas créer de nouvelles discussions
  • Vous ne pouvez pas envoyer des réponses
  • Vous ne pouvez pas envoyer des pièces jointes
  • Vous ne pouvez pas modifier vos messages
  •