Forum Islam vit grâce à la publicité. Merci de le soutenir.
Affichage des résultats 1 à 7 sur 7

Discussion: L’interdiction Des Impuretés Et Des Pratiques Impies

  1. #1
    Date d'inscription
    mars 2003
    Âge
    37
    Messages
    5 080

    Par défaut L’interdiction Des Impuretés Et Des Pratiques Impies

    bismillah wal hamdulillah was salaatu was salaam ^alal moustafaa sallAllahu ^alayhi wa sallam

    Allah, très vénéré dit (al ma’idah nr 5/3)

    [size=18px]??? ??? ??? ??? ??? ??? ??? ??? ??? ??? ??? ??? ??? ??? ??? ??? ??? ??? ??? ??? ??? ??? ??? ??? ??? ??? ??? ??? ??? ???[/size]

    ce qui signifie : « vous sont interdits : le cadavre impur, le sang, la chair du porc, ce sur quoi on a invoqué le nom d’autres que Allah, la bête étouffée, la bête assommée, la bête morte d’une chute ou d’un coup de corne, celle qu’une bête féroce a dévorée sauf si vous l’égorgez avant qu’elle ne meure et celle qu’on a immolée auprès d’idoles, ainsi que la consultation de dés pour deviner sa chance. tous ceux-ci sont des grands péchés ».

    Allah que ses bénédictions demeurent abondantes, lui qui est très vénéré, cite dans ce verset l’interdiction de onze choses :

    1 il y a le cadavre impur, la maytah, c’est-à-dire l’animal mort sans égorgement valable selon la chari^ah, comme celui mort suite à une maladie ou à un égorgement par quelqu’un dont il n’est pas licite tels que les mazdéen (majousiy), l’apostat, le druze ou le boudhiste. même si ces derniers égorgeaient comme les musulmans, c’est-à-dire en coupant la trachée et l’oeophage et que de surcroît ils prononçaient le nom de Allah en disant : bismillah (au nom de Allah) ou Allahou akbar (Allah est le plus éminent), l’animal égorgé par eux ne sera pas licite à la consommation. en revanche, Allah nous a rendu licite, la consommation de l’animal égorgé par un juif ou un chrétien et ce, malgré leur statut de non musulman, à condition qu’ils l’aient égorgé conformément à la manière musulmane.

    l’égorgement par la femme musulmane, juive, ou chrétienne, est licite. il en est de même pour l’enfant qui n’a pas encore atteint l’âge de la puberté ou les 15 ans lunaires, à condition qu’il sache bien s’y prendre.

    l’animal égorgé par un juif ou un chrétien est licite à la consommation même q’ils n’ont pas invoqué le nom de dieu. la bête que le musulman aura égorgée en invoquant le nom de Allah est sans aucun doute licite à la consommation et ce, selon l’unanimité des savants. par contre, s’il néglige cela et qu’il l’abandonne volontairement, alors abou hanifa, malik et Ahmad disent que la bête sera impure. cependant, si c’est seulement par oublie qu’il a omis d’invoquer le nom de Allah, l’animal qu’il aura égorgé sera licite. quant à l’imam ach chafi^iyy, que Allah l’agrée, il a dit : « l’animal égorgé par un musulman que ce dernier ait invoqué le nom de Allah ou pas lors de l’égorgement, est licite à la consommation, même s’il omet cela volontairement. »

    d’autre part, si un musulman, un juif ou un chrétien presse sur un bouton pour faire fonctionner une machine servant à trancher la gorge des animaux, et que suite à cela le bras tranchant de la machine bouge et tranche la gorge de l’animal, il sera alors licite à la consommation comme n’importe quel autre animal égorgé avec un couteau à la main ( 1 ). si la machine égorge automatiquement dès qu’on y a inséré l’animal, vache, ou autre, cet animal est considéré cadavre impur, maytah, et donc illicite à la consommation.

    si un musulman se convertit au judaïsme ou au christianisme, l’animal qu’il égorgera sera illicite à la consommation car il est un apostat.

    il est à signaler qu’il n’est pas permis au musulman de consommer n’importe quelle viande sans savoir, au préalable, si l’animal a été égorgé ou pas selon la chari^ah. de toute manière il n’y a pas urgence à consommer de la viande, d’autant que les poissons et les légumes acquis de manière légale existent.

    rappelez-vous que la première chose qui pourrit de l’individu dans la tombe, c’est bien son ventre. alors, dans une situation pareille à la nôtre, que la personne se satisfasse des légumes et de ce qu’elle égorge par sa propre main. quant au poisson, peu importe par quel moyen il est arrivé jusqu’à nous, il est licite, qu’il nous provienne par le biais d’un mazdéen, ou d’une personne des gens du livre car le cadavre du poisson est licite.

    ( 1 ) [size=9px]cependent, si on presse sur le bouton et la machine égorge et continue à fonctionner toute seul, les animaux égorgés machinalement et sans l’intervention de l’homme seront illicites à la consommation. la première bête égorgée suite au geste de l’homme est halaal car c’est l’homme qui aura égorgé par le moyen de la machine. par contre, tout le reste sera égorgé par la machine qui elle, ne fait pas partie de ceux dont l’égorgement est licite.[/size]

  2. #2
    Date d'inscription
    mars 2003
    Âge
    37
    Messages
    5 080

    Par défaut L’interdiction Des Impuretés Et Des Pratiques Impies

    2 ) le sang. le sang est illicite à la consommation. Allah ta^ala. Allah très vénéré l’a interdit d’où qu’il provienne : qu’il soit celui d’un animal licite à la consommation et égorgé selon la chari^ah ou celui d’autres animaux, que le sang soit liquide ou solidifié. une fois sorti de son milieu naturel, il devient illicite ; impropre à la consommation. il en est de même du sang de l’animal égorgé, qui est ensuite solidifié au moyen de certaines techniques. cette habitude est assez courante en europe, pourtant il s’agit d’un grand péché. il est également illicite à la vente et l’achat.

    le sang que Allah très vénéré a interdit, est celui qui est écoulé, c’est-à-dire le sang liquide qui sort de l’être vivant suite à une blessure ; en effet Allah très vénéré dit :

    [size=18px]?? ?? ??? ??? ??? ??? ??? ??? ??? ??? ??? ?? ??? ??? ?? ??? ???[/size]

    ce qui signifie : « dis : je ne trouve, dans ce qui m’a été révélé, interdit à la consommation pour celui qui le veut que le cadavre impur ou le sang écoulé ».

    quant au sang qui, naturellement, n’est pas liquide, il n’est pas illicite (licite) à la consommation. il s’agit du foie et de la rate ; ils sont licite car n’étant pas un sang qui écoule. donc, il est tout à fait licite que la personne mange le foie comme elle le veut, cru, cuisiné ou en méchoui. et il en est de même de la rate car Allah a dit :

    [size=18px]?? ??? ???[/size]

    ce qui signifie : « ….ou le sang écoulé », et n’a pas dit : « ou le sang qui ne s’écoule pas ».

    pour le sang qui sort de la viande fraîche et s’en écoule, il n’est pas illicite. ainsi lorsque la sauce prend une couleur rougeâtre à cause des morceaux de cette viande fraîche, elle ne devient pas illicite pour autant ; ce qui est illicite (haraam) c’est bien le sang écoulé

  3. #3
    Date d'inscription
    mars 2003
    Âge
    37
    Messages
    5 080

    Par défaut L’interdiction Des Impuretés Et Des Pratiques Impies

    3 ) la chair de proc (tout est illicite et impure dans le proc, absolument tout, même la graisse, la peau ou les poils et ce, de son vivant ou après sa mort). sa consommation est interdite, qu’il s’agisse du porc sauvage, c’est-à-dire le sanglier, ou du domestique, c’est-à-dire le cochon.

  4. #4
    Date d'inscription
    mars 2003
    Âge
    37
    Messages
    5 080

    Par défaut L’interdiction Des Impuretés Et Des Pratiques Impies

    4 ) ce qui a été sacrifié pour autre que Allah, c’est-à-dire égorgé en vue d’une adoration d’autre que dieu, comme pour a magnificence des idoles, par exemple. autrement dit, tout ce dont on invoque le nom d’autre que Allah, au moment de l’égorgement, est illicite. c’est ainsi que font certains idolâtres lorsqu’ils égorgent auprès de leurs statues ; ils invoquent le nom de la statue au nom de laquelle ils égorgent. ils le font dans le but de la magnifier et de gagner son prétendu agrément.

    les tribus arabes avaient des tawaaghit (pluriel de taghout), c’est-à-dire des démons qui possédaient leurs alliés parmi les hommes et parlaient à travers leur bouche. a l’époque de la jaahiliyah, la période de la totale obscurité étendue sur plusieurs siècles précédant l’avènement de notre prophète sallAllahu ^alayhi wa sallam, ces tributs magnifiaient la personne que le démon possédait et qui parlait à travers elle pour gagner l’estime de ce dernier. en définitive, ils adoraient le démon qui, par ce biais, leur parlait de certaines choses qui allaient se produire dans le futur. il leur disait par exemple : « cette année il se produira ceci ou cela, des épidémies, des incendies, une sécheresse.. ». parfois il leur disait que telle ou telle personne aura un enfant ou mourra et ainsi de suite parmi les choses à venir.

    le démon ne connaît pas l’avenir, mais tout simplement, il apprend les nouvelles en espionnant les anges qui sont des élus et des bien-aimés de Allah. en fait, Allah ta^ala leur apprend beaucoup de choses concernant l’avenir et le démon espionne leurs discussions. ensuite, il descend sur terre et en parle à ses alliés parmi les hommes en y ajoutant beaucoup de mensonges car il ne se limite pas à ce qu’il a entendu. ce dont il prit véritablement connaissance en espionnant les anges se réalise mais pas ses mensonges. malgré cela, les gens qui le magnifient, voyant qu’une ou plusieurs choses de ce qu’il aurait prédit, se réalisent, ne remarqueront plus les mensonges qu’il avait introduits.

    les sacrifices qui sont fait en l’honneur de ce démon, sont ceux que Allah ta^ala a désigné par sa parole :

    [size=18px]? ?? ??? ??? ??? ??[/size]

    ce qui signifie : « …et qui a été égorgé pour autre que Allah »

    Allah informe les prophètes, les saints et les anges de certaines choses du futur, car leurs coeurs sont éclairés par la vertu de la piété et l’humilité pour Allah. ils ne commettent donc pas de péché en informant de ce qui va se produire dans le futur, d’après ce qu’ils savent.

    l’animal égorgé pour le démon est celui qui est visé par la parole de Allah ta^ala :

    [size=18px]? ?? ??? ??? ??? ??[/size]

    ce qui signifie : « …et ce qui a été égorgé pour autre que Allah ». la consommation de cet animal est donc illicite.

    a l’époque de la jaahiliyah, les gens offraient des sacrifices pour gagner l’estime de ces démons. ils égorgeaient également pour l’adoration de leurs idoles parmi lesquelles ils en appelaient une houbal, c’était une grande statue. ils y avaient également manaat, al laat et encore al ^ouzzaa. cette dernière était la représentation d’une diablesse. khalid ibnou walid que Allah l’agrée est parti devant l’arbre d’où provenait sa voix et il l’a coupé. puis, sans s’y attendre, il a rencontré cette diablesse, c’est-à-dire ^ouzzaa, et il l’a tuée alors qu’elle avait pris l’apparence d’une femme. il lui a dit : « je t’abjure et je ne manifeste pas de magnificence à ton sujet : je vois que Allah t’a humiliée ».

    chacun d’entre nous est accompagné d’un djinn. la tâche à laquelle il s’est consacré est d’insuffler de mauvaises suggestions au fils de adam et de l’inciter à commettre des péchés. mais aussi de la détourner de l’accomplissement des bonnes œuvres telle que la prière. lorsque l’homme vient pour se lever pour prier, il lui insuffle la paresse pour ressentir la tête lourde. il y a aussi d’autres djinns qu’on appelle qarinah et qui s’attaquent aux femmes en nuisant à leurs corps et en tuant leurs enfants parfois. bien entendu tout cela est par la volonté et la prédestination de Allah.

    Allah, que ses bénédictions demeurent abondantes lui qui est très vénéré, dit (maryam nr 19/83)

    [size=18px]??? ?? ??? ??? ??? ??? ??? ??? ???[/size]

    ce qui signifie : « n’as-tu pas vu que nous avons envoyé les diables contre les mécréants et ils les incitent fortement à commettre le mal ». et Allah ta^ala fait ce qu’il veut.

    le sens de « ta’ouzzouhoum azzaa » dans le verset précité est que les diables tentent les mécréants et les incitent fortement et avec insistance à commettre les péchés.

    on peut réciter la sourate az zalzalah (sourat nr 99) ou d’autres sourates dans l’intention de chasser et de faire sortir le djinn de la personne qu’il possède.

    tout animal égorgé au nom d’autre que Allah est illicite, surtout s’il a été égorgé pour gagner l’estime ou le soi-disant agrément du démon ou de toute autre création. l’animal égorgé au nom du messie ou de la croix est également illicite. cependant, si le chrétien égorge en silence, l’animal qu’il aura égorgé est licite.

    la personne que le djinn poursuit sans cesse, lui nuisant et lui faisant du mal, ne doit pas égorger dans l’intention de lui faire plaisir et pour qu’il lui enlève le mal. aussi, l’être humain face aux angoisses et aux difficultés, peut se trouver pris dans le piège des péchés et la désobéissance à Allah. celui qui subit l’agression d’un djinn doit plutôt accepter la volonté de Allah ta^ala.

    certains djinns peuvent se brûler par l’eau bouillante si on la verse sur eux directement ou indirectement. par exemple, en la versant sur le corps de la personne qu’ils possèdent. le feu les brûle donc même s’ils sont créés à partir de feu. satan, iblis, est créé de l’enfer. les anges ne sont pas comme les djinns. ils ne risquent rien lorsqu’on leur verse de l’eau : voilà la géhenne (jahannam), le feu le plus éminent et le plus brûlant que Allah ta^ala a créé, il s’y trouve des anges qui y occupent certaines fonctions et que le feu ne brûle pas. ils y sont en nombre important. leurs chefs sont au nombre de 19 et à leur tête à tous malik. ces 19 chefs ont chacun beaucoup d’anges qui obéissent à leur ordres.

  5. #5
    Date d'inscription
    mars 2003
    Âge
    37
    Messages
    5 080

    Par défaut L’interdiction Des Impuretés Et Des Pratiques Impies

    5 ) l’animal mort par étouffement, al mounkhaniqah

    6 ) l’animal battu jusqu’à la mort, al mawqoudhah, c’est-à-dire celui qui est mort à la suite de coups portés, avec un bâton par exemple, sa consommation est également illicite. il faut savoir que l’égorgement de cet animal après sa mort, ne change en rien son caractère illicite. cependant, si l’animal s’est tout simplement évanoui, en raison de ces coups, tout en restant vivant, et qu’on l’a égorgé selon la chari^ah dans cet état, il sera alors licite à la consommation.

    l’animal que certains frappent sur le front, avec une matraque par exemple, afin qu’il s’écroule et leur facilite son abattage, s’il perd toute capacité de mouvements volontaires, du fait qu’il soit en train de rendre son dernier souffle de vie, et que le mouvement qu’il produit est comme celui d’une bête égorgée, c’est-à-dire un débattement involontaire de mourant, alors cet animal est illicite. cependant s’il s’évanouit en étant encore capable de mouvements normaux, c’est-à-dire volontaires, alors, s’il est égorgé suivant les prescriptions de la chari^ah, il sera licite à la consommation.

    quant au fait de battre l’animal en soi, il est absolument interdit, car c’est une torture d’une créature de Allah ta^ala ; c’est au supplice injuste infligé à une créature innocente. en revanche, si quelqu’un assomme la vache ou le chameau, qui est en train de lui échapper, pendant qu’il essaye de l’attraper pour l’égorger et ce, avant qu’il ne tombe du sommet d’une montagne et qu’il ne devienne un cadavre impur, celui-là aura eu une raison valable qui justifie son acte.

  6. #6
    Date d'inscription
    mars 2003
    Âge
    37
    Messages
    5 080

    Par défaut L’interdiction Des Impuretés Et Des Pratiques Impies

    7 ) al moutaraddiyah , c’est-à-dire la bête qui est tombée d’une certaine hauteur, par exemple du sommet d’une montagne, alors sa consommation est illicite.

    8 ) an nateehah , il s’agit de la bête qui est morte suite à une confrontation avec un autre animal, comme par exemple un m o u t o n qui se bat avec un autre et qui le tue. le m o u to n tué de la sorte est une maytah, c’est-à-dire un cadavre impur.

    il faut savoir à ce sujet que l’incitation des m o u t o n s à se battre entre eux est absolument illicite, et pareillement pour les coqs.

    9 ) ce que le fauve a dévoré sauf si on rattrape la proie pendant qu’elle est encore vivante et qu’on l’égorge. en fait, l’animal qu’un fauve, comme un lion ou un tigre, aura chassé et qui en meurt, est illicite. en revanche, si le fauve n’arrache au m o u t o n que la graisse de derrière sans pour autant le tuer et que l’on a pu, par conséquent égorger pendant qu’il est encore en vie, sa consommation sera licite.

    10 ) la consommation de ce qui a été égorgé auprès des idoles est illicite. il s’agit d’idoles faites de pierres que les mécréants adoraient hormis Allah. ils égorgeaient auprès d’elles dans l’intention de les magnifier. en fait, ils faisaient couler le sang de l’animal abattu aux pieds de leurs idoles, ce qui était pour eux un geste d’adoration et de magnificence.

    11 ) la consultation des dès afin de connaître leur chance, ceci est interdit. cet acte, en réalité, vise à deviner le sort et la chance de la personne. il s’agit d’une sorte d’amulettes que les mécréants utilisaient à l’époque de la jaahiliyah. lorsqu’ils projetaient de voyager, par exemple, il mélangeaient les dès et la personne chargée de cela en choisissait un au hasard, si le dé tiré est celui sur lequel est écrit « vas-y », il accomplira alors ce qu’il avait envisagé de faire ; par contre, s’il est écrit « ne fais pas », la personne dira que cette affaire n’aura pas de succès et qu’elle n’aura pas de chance. alors, la personne s’en abstiendra. cette pratique se faisait pour de nombreuses choses : mariage, voyage etc.

    a l’époque de la jaahiliyah, les gens pratiquaient cela à la mecque à l’intérieure même de la sainte ka^bah. celui qui en éprouvait le besoin venait les consulter. il leur faisait part de ses besoins en demandant à connaître sa chance et son sort. a la mecque, ils avaient construit des statues à l’effigie de ibrahim et de isma^il, ils mettaient les dés dans les mains de ces statues afin de faire croire aux gens que ibrahim et isma^il pratiquaient cela. en réalité ni ibrahim ni isma^il n’avaient jamais eu recours à ces pratiques car elles font partie de ce que Allah ta^ala interdit formellement.

    il dit, ta^ala.

    [size=18px]??? ???[/size]

    ce qui signifie : « tout ceux-ci sont de grands péchés », c’est-à-dire que tous les points énumérés dans ce texte font partie des grands péchés.


    wAllahu ^alam, wal hamdulillah

  7. #7
    Date d'inscription
    avril 2006
    Localisation
    Entre Orient et Occident
    Âge
    33
    Messages
    17 550

    Par défaut Re : L'Interdiction Des Impuretés Et Des Pratiques Impies

    as salamou ^alaykoum,


    masha Allah :star
    Don't panic, I'm shiite

Discussions similaires

  1. Les pieux baigneront dans les délices et les impies seront ...
    Par Pakos Repenti dans le forum Al-Ihsân - La Spiritualité, l'Excellence
    Réponses: 3
    Dernier message: 04/12/2012, 12h31
  2. (3) La purification (1/5) : l'eau et les impuretés
    Par 1 sœur dans le forum Jurisprudence malikite
    Réponses: 19
    Dernier message: 01/06/2012, 06h42
  3. les pratiques secrétes ..
    Par ktodem dans le forum Autres sujets islamiques
    Réponses: 22
    Dernier message: 07/04/2012, 00h01
  4. le waswas des impuretés ?
    Par muslim42 dans le forum Autres sujets islamiques
    Réponses: 3
    Dernier message: 08/05/2010, 21h34
  5. Toucher Des Impuretés Ne Fait Pas Rompre L'Ablution
    Par Hajj Amir dans le forum Al-Fiqh - La Jurisprudence
    Réponses: 18
    Dernier message: 24/09/2005, 03h10

Les tags pour cette discussion

Liens sociaux

Règles de messages

  • Vous ne pouvez pas créer de nouvelles discussions
  • Vous ne pouvez pas envoyer des réponses
  • Vous ne pouvez pas envoyer des pièces jointes
  • Vous ne pouvez pas modifier vos messages
  •