Salam,

Je n'en avais pas du tout entendu parlé... Marion est une jeune fille de 14 ans, qui a été assassinée et dont le corps a été retrouvé lundi à Bouguenais. Le corps présentait plus de cinquante coups de couteau... Que dire de plus...

Voici un article :

Meurtre d'une adolescente à Nantes : Retour sur trois jours d'enquête


Lundi matin, le corps de Marion a été retrouvé dans des toilettes publiques de Bouguenais, une commune de l'agglomération de Nantes. La découverte de ce corps, criblé de 50 plaies de couteau, a rapidement été mis en lien avec deux autres agressions commises dans la journée. Depuis, le suspect interpellé et mis en garde à vue a avoué les faits. Il sera déféré devant un juge d'instruction ce mercredi.

Lundi 19 mars

Lundi matin, deux passants découvrent des traces de sang suspectes près de toilettes publiques à Bouguenais (sud-ouest de Nantes). Le corps d'une adolescente, Marion, 14 ans, est alors découvert. Le procureur a depuis déclaré que le meurtrier s'était « particulièrement acharné » et que son corps présentait plus de 50 plaies de couteau. La jeune fille, en fugue, semblait être sur le point de se rendre chez sa mère dimanche soir, après des échanges téléphoniques qu'elles avaient eus, lorsque sa route a croisé celle de son meurtrier. Cette découverte macabre a rapidement été mise en lien avec l'agression de deux hommes âgés dans l'après midi. L'un d'eux, blessé à l'arme blanche à la carotide près d'un pont, avait été emmené aux urgences. Dans l'après-midi, l'homme s'était également introduit chez un autre retraité vers 15h00 à Vertou. Entré par la fenêtre, il s'était servi un verre de vin et avait mangé un fruit chez lui juste après avoir tenté de l'étrangler. Un suspect avait alors été interpellé et placé en garde à vue dès 16h00 à la gendarmerie de Vertou

Mardi 20 mars

Le suspect du meurtre de l'adolescente et de l'agression des hommes âgés lundi dans l'agglomération nantaise avait « reconnu les faits en revendiquant une intention homicide », avait alors annoncé mardi le procureur adjoint à Nantes Yves Gambert lors d'un point presse. « Il a indiqué qu'il avait choisi ses victimes au hasard, a tenu des propos détachés, froids et détaillés, mais aussi parfois décousus, peu rationnels, se revêtant lui-même d'une sorte de mission divine », a ajouté M. Gambert.

Mercredi 21 mars

L'homme, un Angolais de 24 ans, sera déféré devant un juge d'instruction, sa garde à vue ayant été prolongée, a précisé le procureur. Arrivé en France entre 2003 et 2005 pour rejoindre son père, le suspect était connu de la justice depuis 2007 pour des faits de « petite délinquance » n'ayant jamais entraîné de « peine de prison ferme supérieure à 6 mois ». «Toutes ses peines d'emprisonnement ont été exécutées », a précisé Yves Gambert. Le suspect avait également fait l'objet de quatre condamnations pour atteintes aux biens, d'une pour usage et détention de stupéfiant, d'une pour infraction à la circulation et de trois pour violences n'ayant pas entraîné d'interruption de travail supérieure à 8 jours, a précisé le procureur adjoint.En 2011, « il a été presque toute l'année incarcéré », a-t-il précisé. Placé sous surveillance électronique le 22 novembre 2011, le suspect s'était débarrassé de son bracelet électronique le 9 mars 2012. Le temps de vérifier qu'il ne s'agissait pas d'une défaillance technique, le 12 mars il avait été joint par les services pénitentiaires pour lui signifier de se présenter pour en faire placer un nouveau et avait raccroché, selon cette source. Alors considéré « en état d'évasion et activement recherché », sa photo avait été diffusée, ses lieux de vie habituels visités, et un mandat de recherche, puis le 16 mars, un mandat d'arrêt avaient été émis, a indiqué Yves Gambert.

Source : http://www.francesoir.fr/actualite/f...te-199445.html


Que son âme repose en paix.

Ma'a al salama