Affichage des résultats 1 à 2 sur 2

Discussion: Concernant les 2 unités de prière souna après le 'asr

  1. #1

    Par défaut Concernant les 2 unités de prière souna après le 'asr

    Bismilahi Ar-Rahman Ar-Rahim

    As-salamou alaykoum wa rahamtoulahi wa barakatouhou


    LES DEUX RAK’ATES SOUNNAH APRES LA PRIERE DE AL-’ASR.

    Par Shaykh Al-Albânî



    Chapitre : Sounnah après la prière d’al-’Asr


    Selon Aïcha -qu’Allah l’agrée- : « Le Prophète -Prières et bénédiction d'Allah sur lui- ne délaissait pas deux rak’at avant la prière d’al-Fadjr et deux rak’at après la prière de al-’Asr. » (Authentique. Voir Silsilat al-Ahâdîth al-Sahîha, hadith numéro 2920)

    PROFITS :

    Et il a été rapporté par Ibn Abi Chayba qu’un certain nombre de Salafs priaient ces deux rak’at après la prière d’al-’Asr. Parmi lesquels Abou Bourda Ibnou Abi Moussa, et Abou Acha’athaï, et ’Amrou Ben Maïmoun, et Al Aswad Ibnou Yazid et Abou Waïl.
    Rapporté selon eux avec un isnad (une chaîne de rapporteur) authentique, et parmi eux Mouhammad Ibnou Al Mountachar et Masrouq, comme il a été cité précédemment.


    Quand au fait que ’Omar -qu’Allah l’agrée- frappait celui qui les faisait, c’est un ijtihad (effort intellectuel) personnel de ’Omar -qu’Allah l’agrée- basait sur le fait de fermer la porte a l’interdit et cela on le comprend de deux versions qu’a rapporté Al Hafid (Ibn Hadjar) dans Al-Fath (65/2).

    L’une d’entre les deux dans « Moussanaf Abderrazaq » (431/2-432), « Mousnad Ahmad » (155/4) et At-Tabarani (260/5). Et Al i’Ithami l’a rendu Hassan (223/2).
    Et l’autre chez Ahmad (102/4) aussi, et At-Tabarani dans « Al-Ma’djamou Al-Kebir » (58/2-59) et « Al-Awsat » (au numéro 8848).


    J’ai trouvé une troisième version qui consolide la première qui est la version rapportée de Israïl selon Al-Mouqadami Ibni Choureyh, selon son père qui a dit :
    « J’ai questionné ’Aïcha -qu’Allah l’agrée- sur la prière du Prophète -Prières et bénédiction d'Allah sur lui-, comment il priait ? » Elle dit : « Il priait al-’Adjir (al-Dhoor) et il priait deux rak’at. Puis il priait al-’Asr et il priait deux rak’at. » Je lui dis : « Mais ’Omar -qu’Allah l’agrée- frappait ce qui les faisait et leur interdisait de les faire ? » Elle dit : « ’Omar -qu’Allah l’agrée- les faisait. Et il savait que le Prophète -Prières et bénédiction d'Allah sur lui- les priait. Mais ton peuple est une communauté de pratiquant. Ils faisaient al-Dhoor et ils enchaînaient des prières jusqu’à al-’Asr. Ils faisaient al-’Asr et enchaînaient des prières jusqu’à al-Maghreb. Et ’Omar -qu’Allah l’agrée- les a frappés et il a bien fait. » (Rapporté par Abou Al Abbas Al Sarradj dans son Mousnad 1/132)

    Sa chaîne de transmission est authentique et c’est une preuve qui renforce les deux textes précédemment cités et cela explique l’interdiction de ’Omar : ce n’est pas pour les deux rak’at en elle même, mais par crainte que les gens prient après et continuent jusqu’à l’heure de l’interdiction qui est le jaunissement du soleil [environ 45 minutes après le début de l’heure de la prière d’al-’Asr. Le traducteur.] Et ce temps est celui qui est indiqué comme l’interdiction de prier après al-’Asr qui ont été cité précédemment sous les hadiths numéro 314 et 200.


    Et en résumé de tout ce qu’on a dit, les deux rak’at après la prière de al-’Asr sont sounnah si elles sont faites avec al-’Asr, avant le jaunissement du soleil. Et le fait que ’Omar -qu’Allah l’agrée- ait frappé les gens était un idjtihad avec lequel certains compagnons étaient d’accord et d’autres non, comme c’est le cas de ’Aïcha -qu’Allah l’agrée-. Et chacun des deux parties ont leurs partisans.


    On est donc obligé de revenir à la sounnah qui a été rapporté authentiquement dans la version de ’Aïcha -qu’Allah l’agrée- sans qu’il n’y ait de preuve qui s’y oppose, si ce n’est les textes généraux qui ont interdit la prière de manière spécifique rapporté par ’Ali et Anas.


    Et apparemment, c’est aussi le madhab de Ibn ’Omar -qu’Allah l’agrée-, comme rapporte Al-Boukhari (589) :
    « Je prie comme j’ai vu mes compagnons prier. Je n’empêche aucune personne de prier comme bon lui semble, de nuit ou de jour. Cependant, ne cherchez pas à accomplir la prière pendant le lever ou le coucher du soleil. »

    Et c’est aussi le Madhab de Abi Ayoub Al-Anssari -qu’Allah l’agrée-.

    Abderrazaq a rapporté avec un bon isnad (« Moussanaf » 433/2) de Ibn Taouss de son père :

    « Aba Ayoub Al-Anssari priait deux rak’at après al-’Asr avant le califat de ’Omar -qu’Allah l’agrée-. Quand ’Omar -qu’Allah l’agrée- fut calife, il les délaissa. Quand ’Omar -qu’Allah l’agrée- décéda, il les repris. On lui dit : « Qu’est ce que cela ? » Il dit : « ’Omar -qu’Allah l’agrée- frappait les gens pour cela. » Ibn Taouss dit : « Et mon père ne les laissait jamais. »


    Et cela, on doit le rappeler à Ahlou Sounnah qui sont soucieux de faire revivre la Sounnah et d’éradiquer la bida’a, de faire ces deux rak’ates après al-’Asr à son heure légiféré, selon les paroles du Prophète -Prières et bénédiction d'Allah sur lui- : « Celui qui institue en Islam une bonne Sounnah, a sa récompense et celle de tous ceux qui agissent selon elle après lui, sans que cela diminue rien de leur propre salaire… »


    ET C’EST ALLAH QUI APPORTE LE SUCCÈS

    Chapitre : Ne pas se précipiter à prier la sounnah tout de suite après l'obligatoire sans avoir parlé ni être sorti (de l'endroit ou on a prier)


    D’après Abdoullah Ibnou Rabah, d’après un homme parmi les compagnons du Prophète -Prières et bénédiction d'Allah sur lui- :
    « Le Prophète -Prières et bénédiction d'Allah sur lui- a prié al-’Asr. Un homme s’est levé pour prier. ’Omar -qu’Allah l’agrée- le vit et lui dit : « Assieds-toi. Ce qui a causé la perte des Gens du Livre, c’est qu’ils ne laissaient pas d’intervalle entre les prières. » Le Prophète -Prières et bénédiction d'Allah sur lui- dit : « Ibnou Al-Khattab a raison. » (Authentique. Voir Silsilat al-Ahâdîth as-Sahîha, hadith numéro 2549)


    Le hadith est un texte explicite de l’interdiction de se précipiter à prier la prière surérogatoire après la prière obligatoire sans avoir ni parlé, ni être sorti. Comme le font beaucoup de non arabes, en particulier les turcs, comme nous le voyons dans les deux mosquées sacrées : à peine l’Imam a terminé la prière, qu’ils se précipitent par-ci par-là pour prier la sounnah.


    Et dans ce hadith, il y a un autre important profit : la permission de prier après salat al-’Asr. Car, si cela n’était pas permis, il aurait réprimandé cet homme pour avoir voulu la faire. Et cela est évident. Et cela est conforme à ce qui a été rapporté du Prophète -Prières et bénédiction d'Allah sur lui- qui priait deux rak’at après salat al-’Asr. Et cela prouve que cela n’est pas une particularité du Prophète -Prières et bénédiction d'Allah sur lui-, et ce qui a été rapporté du Prophète -Prières et bénédiction d'Allah sur lui- : « Il n’y a pas de prière après al-’Asr jusqu’à ce que le soleil se couche. », cela s’applique dans le cas où le soleil a jaunit, car il y a des hadiths qui le stipulent. Et nous avons déjà parlé de cette question du point de vue juridique au hadith 200 et 314.

    Source : « Noudoum al-farayd mimaa fi silsilatiy al-Albani min fawouayd » Volume 1, page 403.

    Traduction : Abou Abdourrahmane Al Ifranni.

    tiré de : http://alminhadj.fr/modules/newbb/vi...b9097045df48d5
    L'Imam Malik Ibn Anas a dit : "Il n'existe personne après le Prophète sans que ses opinions puissent être acceptées ou rejetées, sauf le Prophète "

  2. #2

    Par défaut

    Ah et en complément extrait du sahih de Boukari :

    CHAPITRE XXXIII.

    - Des prières que l'on peut faire après celles de l'après-midi, prières omises ou autres (prières pour enterrement, éclipses, etc...)


    1. D'après Omm-Salama, le Prophète fit deux rika' après la prière de l'après-midi et dit : "Les gens de 'Abd-el-Qaïs ne m'ont pas laissé le temps de les faire après la prière de midi."

    2. 'Aïcha a dit : "Par celui qui nous l'a enlevé ! le Prophète s'astreignit à ne jamais manquer de faire ces deux rika' (après la prière de l'après-midi) jusqu'au jour où il alla dans le sein du Seigneur, et il n'alla rejoindre le Seigneur que lorsque déjà la prière lui était pénible. Il du rester assis pour faire une grand nombre de ces prières, c'est-à-dire les deux rika' après la prière de l'après-midi. Il ne manquait jamais de prier ces deux rika', mais il n'allait pas pour cela à la mosquée dans la crainte d'imposer (par son exemple) une trop lourde charge à son peuple. Il aimait tout ce qui pouvait alléger les devoirs de son peuple."

    3. 'Orwa-ben-Ez-Zobaïr rapporte que 'Aïcha lui dit : "Ô fils de ma soeur, jamais le Prphète chez moi n'a omis les deux prosternations après la prière de l'après-midi."
    4. 'Aïcha a dit : "Il y avait deux rika' que l'Envoyé de Dieu ne négligea jamais de faire en secret, comme en public ; c'étaient deux rika' après la prière du matin et deux rika' après la prière de l'après-midi."
    5. Abou-Ishaq dit : "J'ai vu Al-Aswad et Masrouq déclarer que 'Aïcha avait dit : "Le jour qui m'était réservé, le Prophète ne venait jamais chez moi, après la prière de l'après-midi, sans faire deux rika'."


    source : http://www.islamopedie.com/bibliothe...entique/09.php
    L'Imam Malik Ibn Anas a dit : "Il n'existe personne après le Prophète sans que ses opinions puissent être acceptées ou rejetées, sauf le Prophète "

Discussions similaires

  1. Dormir après la prière du Fajr et la prière de l'Asr - Cheikh Ibn Baz
    Par minhaj-sunna dans le forum Al-Fiqh - La Jurisprudence
    Réponses: 0
    Dernier message: 16/09/2012, 23h04
  2. règle concernant la prière après une fausse couche-cheikh fawzan
    Par minhaj-sunna dans le forum Al-Fiqh - La Jurisprudence
    Réponses: 3
    Dernier message: 29/05/2012, 14h15
  3. Joumou3a, 2 ou 4 unités ?
    Par amin01 dans le forum Autres sujets islamiques
    Réponses: 7
    Dernier message: 19/03/2012, 22h02
  4. mariage selon la seule souna
    Par abdourahman dans le forum Al-Fiqh - La Jurisprudence
    Réponses: 3
    Dernier message: 14/07/2009, 07h14
  5. Farrd Ou Souna???
    Par assouna dans le forum Al-Fiqh - La Jurisprudence
    Réponses: 10
    Dernier message: 29/12/2006, 19h50

Les tags pour cette discussion

Liens sociaux

Règles de messages

  • Vous ne pouvez pas créer de nouvelles discussions
  • Vous ne pouvez pas envoyer des réponses
  • Vous ne pouvez pas envoyer des pièces jointes
  • Vous ne pouvez pas modifier vos messages
  •