Page 1 sur 2 1 2 DernièreDernière
Affichage des résultats 1 à 10 sur 20

Discussion: Agression sexuelle - Protégeons nos enfants!

  1. #1

    Exclamation Agression sexuelle - Protégeons nos enfants!

    ABUS SEXUEL CHEZ L'ENFANT
    par l'Académie Américaine de Psychiatrie de l'Enfant et de l'Adolescent



    Qu'est ce que l'abus sexuel?
    L'abus sexuel d'un enfant est signalé aux autorités jusqu'à 80 000 fois par an (aux U.S.A.), mais le nombre des affaires non signalées est encore plus grand, parce que les enfants ont peur de dire à quelqu'un ce qui est arrivé et parce que la procédure légale pour valider une plainte est difficile. Le problème doit être identifié, l'abus arrêté et l'enfant doit recevoir une aide professionnelle. Les dommages émotionnels et psychologiques à long terme peuvent être catastrophiques.


    L'abus sexuel d'un enfant peut avoir lieu au sein même de la famille, par un parent, un beaux-parents, un frère ou une soeur ou d'autres familiers, ou en dehors de la famille, par exemple par un ami, un voisin, une personne en charge de l'enfant, un professeur ou un agresseur inconnu. Quoi qu'il en soit, quand un abus sexuel a été perpétré, l'enfant développe un ensemble de sentiments et de pensées en rapport avec sa détresse.


    Aucun enfant n'est préparé psychologiquement à faire face à des stimulations sexuelles répétées. Même un enfant de 2 ou 3 ans qui ne peut pas savoir que cette activité sexuelle "c'est mal", va développer des problèmes résultant de son incapacité à faire face à cette sur stimulation.


    L'enfant de 5 ans ou plus qui connaît l'abuseur et qui y est attaché, se retrouve pris au piège entre l'affection et la loyauté qu'il éprouve pour cette personne et le sens qu'il a que cette activité sexuelle n'est vraiment pas bonne. Si l'enfant essaye d'échapper à la relation sexuelle, l'abuseur peut menacer l'enfant de violence ou d'abandon ("loss of love"). Quand l'abus sexuel a lieu dans la famille, l'enfant peut craindre la colère, la jalousie, ou la honte d'autres membres de sa famille ou avoir peur que sa famille éclate si le secret est dévoilé.


    Un enfant victime l'abus sexuel prolongé développe en général une mauvaise estime de lui-même, le sentiment d'être "bon à rien" et une conception anormale de la sexualité. L'enfant peut se replier sur lui-même, il peut s'avérer incapable d'accorder sa confiance aux adultes et éventuellement il deviendra suicidaire.


    Certains enfants qui ont été abusés sexuellement, ont du mal établir des relations avec d'autres, sauf sur le plan sexuel. Certains enfants abusés sexuellement deviennent à l'âge adulte, eux-mêmes des abuseurs ou des prostitués ou des personnes avec de sérieux problèmes.
    Souvent, il n'y a pas de signe physique d'abus ou bien des signes que seul un médecin peut détecter, comme des changements dans la zone génitale ou anale.

    Le comportement des enfant abusés sexuellement peut être : un intérêt inhabituel ou un évitement de tout ce qui est de nature sexuelle,

    des problèmes de sommeil, des cauchemars,

    une dépression ou un retrait social et familial,

    un caractère séducteur,

    la conviction que leur corps est sale ou abîmé ou la peur qu'il y ait quelque chose qui ne marche pas chez eux du côté génital,

    un refus d'aller à l'école, un problème de délinquance,

    un caractère secret,

    l'existence de thèmes d'agression sexuelle dans les dessins, les jeux, les fantaisies,

    une agressivité inhabituelle,

    un comportement suicidaire, d'autres changements majeurs de son comportement.

    Ceux qui abusent sexuellement des enfants peuvent faire que l'enfant ait extrêmement peur de le dire et ce n'est que quand un effort particulier a été réalisé pour que l'enfant se sente en sécurité qu'il le dira librement.



    Si un enfant dit qu'il ou elle a été agressé(e), les parents devraient insister sur le fait que ce qui est arrivé n'est pas la faute de l'enfant. Les parents doivent obtenir un examen médical et une consultation psychiatrique.
    Il existe quelques mesures de prévention que les parents peuvent utiliser: Dire à l'enfant "si quelqu'un essaye de toucher ton corps ou te fait des choses qui te font te sentir drôle, dit NON à cette personne".


    Apprendre à l'enfant que le respect dû aux adultes et le respect de l'autorité ne signifie pas l'obéissance aveugle
    - par exemple ne pas lui dire de faire "tout ce que son enseignant ou ses gardiennes lui diront de faire".

    Encourager les programmes de prévention dans le système scolaire local.


    L'évaluation professionnelle et le traitement aussi précoce que possible de l'enfant abusé sexuellement et de sa famille sont la meilleur façon d'éviter que l'enfant ne développe des problèmes graves à l'âge adulte. Le psychiatre d'enfant et adolescent aide l'enfant à retrouver l'estime de lui-même et allége les sentiments de culpabilité liés à l'abus. Il aide les membres de la famille à comprendre comment assister l'enfant afin qu'il dépasse ce traumatisme et, si l'abuseur est un membre de la famille, il travaillera dans le sens de le ou la restituer dans un rôle sain dans cette famille.


    COMMENT RÉPONDRE A L'ABUS SEXUEL D'UN ENFANT

    Quand un enfant dit à un adulte qu'il ou elle a été abusé(e) sexuellement, l'adulte peut se sentir mal et ne pas savoir quoi dire ou quoi faire. Cet ensemble de "mesures à prendre" a été conçu afin de pouvoir apporter une réponse aux enfants qui ont été abusés sexuellement.
    Quoi dire à l'enfant

    Si un enfant exprime même de manière vague qu'un abus sexuel a eu lieu, encouragez-le à en parler librement. Évitez les commentaires qui portent un jugement.


    Montrez que vous avez compris et prenez au sérieux ce que l'enfant est en train de dire. En effet, les psychiatres d'enfants et adolescents ont constatés que les enfants qui sont écoutés réussissent mieux que les autres. La réponse donnée lors de la révélation de l'abus sexuel joue un rôle essentiel dans la capacité qu'aura l'enfant de calmer le traumatisme de l'abus sexuel.


    Rassurez l'enfant qu'il ou elle a bien "fait ce qu'il faut" en en parlant. En effet, s'il est un proche de l'abuseur, l'enfant peut se sentir coupable de révéler ce secret. Il peut avoir peur des représailles, si l'abuseur l'a menacé s'il révélait ce secret, de lui faire du mal ou de faire du mal à un autre membre de sa famille.


    Dites à l'enfant qu'il ou elle ne peut pas être tenu(e) pour responsable de l'abus sexuel. La plupart des enfants, dans leur tentative pour donner du sens à cet abus vont croire que, d'une façon ou d'une autre, c'est arrivé à cause d'eux ou bien que c'est une forme de punition pour des fautes imaginaires ou réelles.


    Pour finir, offrez à l'enfant une protection et la promesse que vous allez rapidement mettre en oeuvre des mesures afin d'être à même de constater que l'abus a cessé.

    Quoi faire.
    Signalez toute suspicion d'abus sexuel. Si l'abus a lieu à l'intérieur de la famille, signalez-le aux agences locales de protection de l'enfance ( ou aux autorités locales de protection de l'enfance - note de la traductrice NDT).
    Si l'abus est extra-familial, signalez-le à la police ou au bureau de l'Attorney du District (du Procureur ou du Juge chargé de saisir la Cour de Justice - NDT). Les personnes qui signalent selon leur bonne foi sont garanties de l'absence de procédure légale à leur encontre. L'agence qui reçoit le rapport mettra en place une évaluation et prendra les mesures qui s'imposent pour protéger l'enfant.

    Les parents doivent consulter leur pédiatre ou leur médecin traitant qui les adressera, le cas échéant, à un médecin afin d'examiner l'enfant, traiter les problèmes physiques éventuels liés à l'abus, mettre en évidence des preuves pour aider à protéger l'enfant et rassurer l'enfant sur le fait qu'il ou elle se porte bien " de ce côté là".

    Habituellement l'enfant doit aussi avoir une évaluation psychiatrique, pour découvrir comment l'abus sexuel l'a affecté et pour déterminer si une aide professionnelle doit ou non être engagée pour que l'enfant puisse calmer le traumatisme de l'abus. Le Psychiatre d'enfant et adolescent peut aussi apporter son aide aux autres membres de la famille qui peuvent être affectés par l'abus.

    Même si la plupart des allégations d'abus sexuels provenant des enfants sont vraies, des accusations mensongères peuvent être portées, en particulier lors de conflits pour le droit de garde des enfants.

    Occasionnellement, la Cour de Justice demandera à un psychiatre d'enfants et d'adolescents de l'aider à déterminer si l'enfant dit la vérité ou si parler de l'abus devant la Cour peut lui faire du mal.


    Quand un enfant est appelé à témoigner, certaines dispositions peuvent être prises afin de rendre cette expérience beaucoup moins stressante : l'utilisation de bandes vidéo, les arrêts fréquents, l'exclusion des spectateurs ou le choix de ne pas regarder l'accusé.


    En raison de leur maturité et de leur savoir, ce sont les adultes qui doivent être tenus pour responsables quand ils abusent un enfant. l'enfant abusé, lui, ne doit jamais être considéré comme responsable. Quand un enfant parle à quelqu'un d'abus sexuels, c'est en lui répondant, en lui offrant attention et soutien, au cours de cette première étape pour obtenir de l'aide que cet enfant commencera à rétablir sa capacité de confiance en les adultes.

    Les pages d'Informations pour les Familles" peuvent être reproduites et distribuées gratuitement à condition que l'Académie Américaine de Psychiatrie de l'Enfant et de l'Adolescent soit mentionnée et qu'aucun profit ne soit généré par cette utilisation.Cette page a été créée par l'équipe de Psychiatry star pour l'American Academy of Child and Adolescent Psychiatry.Elle est traduite et mise à jour par Emmanuelle Stephan,MD.The American Academy of Child and Adolescent Psychiatry provides this important information as a public service to assist parents and families in their most important roles. It is neither ethical nor responsible to use the internet for consultation about specific children or families. Dernière mise à jour : Friday, May 31, 1996 .http://www.aacap.org/web/aacap/publi...i/rspdabus.htm
    Un site: MINISTÈRE DE LA SOLIDARITÉ, DE LA SANTÉ ET DE LA PROTECTION SOCIALE

    SECRÉTARIAT D’ETAT A LA FAMILLE
    http://www.prevention.ch/lesabussexuels.html


    (source : http://www.pedagopsy.eu/abus-sexuel.htm)

  2. #2

    Par défaut


    Agression sexuelle - Protégeons nos enfants!


    Agression sexuelle - La peur de bien des parents - éducatrices - enseignant(e)s

    Bien des parents, éducatrices ou enseignant(e)s craignent d’effrayer leurs enfants en leur parlant de l’existence de gens qui pourraient vouloir les inciter à poser des gestes avec lesquels ils ne sont pas confortables, des gestes que l’on nomme « agression sexuelle», et qui doivent cesser. Pourtant, je ne connais aucun adulte qui, par peur d’effrayer les enfants face aux automobiles, s’abstient de parler du danger de traverser la rue sans regarder des deux côtés.

    La majorité, pour ne pas dire la totalité des adultes, ne se posent même pas la question et répètent quotidiennement à l’enfant de faire attention aux automobiles, de regarder attentivement avant de traverser une rue, de ne pas courir, etc.. Tous considèrent ces conseils essentiels à la sécurité des enfants, et ils le sont effectivement.

    Éduquer les enfants face à l'agression sexuelle est tout aussi essentiel pour leur sécurité. D'ailleurs, saviez-vous qu'au Québec, un enfant a 16 fois plus de chance de se faire agresser sexuellement que de se faire heurter mortellement ou gravement par un véhicule routier? C'est pourtant vrai!

    Saviez-vous également qu'au Québec, la moitié des femmes subissent une agression sexuelle avant l'âge de 16 ans?
    Saviez-vous que dans le cas d'agression sexuelle sur des enfants, on estime que 9 fois sur 10, ce crime n'est pas dénoncé à aucune autorité? 9 fois sur 10 les enfants souffrent sans que personne ne puisse intervenir, parce que personne ne sait qu'il y a agression...


    Agression sexuelle - Quelques pistes pour mieux protéger nos enfants


    Les pistes suivantes sont tirées du guide pratiques Enfants Sécurs. Pour les parents :
    Lorsque vous laissez vos enfants sous la responsabilité d’un autre adulte ou adolescent(e), lui précisez-vous avec insistance d’écouter tout ce que cette personne va lui demander ?

    Il est à ce moment nécessaire d'enseigner à l’enfant la différence entre un bon et un mauvais toucher et de bien lui dire que pour les mauvais, il peut désobéir et en parler à un adulte de confiance.
    Lorsque vous ou un autre adulte de votre famille ou de vos amis proches désirent donner un «bec» (un petit baiser) à votre enfant ou en recevoir un de lui et que ce dernier ne veut pas, l’incitez-vous à se laisser faire et à donner le fameux «bec»?

    Bien qu’il puisse être gênant de voir son enfant refuser de donner un bec, sachez que de l’inciter contre son gré lui dit qu’il n’a pas le droit de refuser l’affection des adultes : c’est dangereux! Dire à l’enfant des choses comme «Tu ne m’aimes pas ? Si tu m’aimes, c’est normal de se donner des becs.», c’est utiliser les mêmes arguments qu’utilisent les abuseurs.

    Respectez le choix de vos enfants d’exprimer leur affection à leur façon et selon leurs désirs.

    Prenez l’habitude de remplacer le terme secret par celui de surprise dans votre vocabulaire et de spécifier clairement que lorsque quelqu’un veut qu’on garde un secret pour toujours, il s’agit chaque fois de quelque chose que l’on doit s’empresser de dire à quelqu’un de confiance parce que ce soit disant secret est mauvais. Au contraire, une surprise est quelque chose que l’on garde pour soi dans le but précis de le dire bientôt pour faire plaisir à quelqu’un.

    Les agresseurs savent que les enfants ont appris que c’était mal de divulguer un secret. Ils utilisent souvent cette tactique pour faire en sorte que les enfants ne parlent à personne de leur «petit secret». Aucun agresseur ne dira à l’enfant de ne pas parler de ce qu’il lui fait pour en faire la surprise à sa mère demain. Ainsi, si l’enfant apprend qu’aucun secret ne doit rester secret, qu’il n’y a que des surprises, il saura quoi faire face à cette tactique de l’agresseur.
    Avez-vous tendance à principalement valoriser la capacité des filles à faire plaisir aux autres et à encourager principalement le courage et la bravoure chez les garçons ?

    L’agresseur sait que beaucoup de parents agissent ainsi et peut facilement dire aux garçons : « Qu’est-ce qui ne va pas ? Es-tu peureux ? Reste avec moi comme un homme! « Aux filles il pourra dire : «Ce n’est pas gentil de dire non, ça me fait beaucoup de peine, moi je t’aime! »
    Pour parents - éducatrices - enseignant(e)s :

    Avez-vous tendance, lorsque vous prévenez les enfants contre les dangers de l'agression sexuelle, à décrire les agresseurs en disant qu’ils sont malades et dangereux ?

    La plupart des agresseurs se font amis avec les enfants d’abord. Ils ne seront pas perçus comme étant méchants et dangereux. Alors, les enfants risquent de ne pas les percevoir comme des abuseurs, même lorsqu’ils seront agressés par ce qu’ils auront appris qu’un agresseur est une personne dangereuse.
    [...]

    (source : http://www.webdlambert.com/abus-sexuel.html)

  3. #3

    Par défaut



    Sujet à compléter in shaa'Allah !!!

    Que Allah protège tous les enfants du monde entier !

  4. #4

    Par défaut

    Aleykoum Salam wa Rahmatoullah iwa Barakatouh,

    C'est très important la prévention, il est vrai qu'on donne énormément de conseils aux enfants, mais il faut les compléter. Comme il est expliqué dans l'article, les agresseurs menacent souvent les enfants, et sont leurs proches voire leur famille qu'ALLAH nous en préserve. Je pense qu'il est indispensable au regard de toutes les affaires ignobles dont on entend parler, que les enfants soient informés correctement de ce qu'est une agression sexuelle, si ils se font simplement donner un bain par exemple, la personne va forcément le toucher, mais c'est pour le laver, par contre il faut bien préciser aux enfants de quoi il s'agit, et comment cela peut se passer, ils ne faut pas qu'ils puissent confondre car cela pourrait être catastrophique pour des personnes innocentes accusées à tord dans ce cas par exemple. Il faut faire très attention car un enfant abusé par un membre de sa famille va voir l'amour et l'affection filiale se tordre en "relation" physique et cela peut complètement le fausser, et lui faire penser qu'il est amoureux de son agresseur qui pourtant peut être son père, son oncle ou son frère ou un autre membre de sa famille, mais ce sera irrattrapable, on ne pourra plus lui faire entendre raison. Souvenez vous de ces deux soeurs dont l'une s'est mis en couple avec son père et a eu un enfant avec lui, elle disait qu'ils s'aimaient et que les gens étaient étranges de ne pas le comprendre leur amour "si pur", qu'ALLAH nous en préserve, elles sont tordues à vie car elles ont été abusées par leur père depuis l'enfance.

    C'est une chose très très très grave et on doit donner les armes aux enfants afin qu'ils puissent en parler et se défendre, se protéger en appliquant certaines règles.
    {{ Les croyants ne sont que des frères. Établissez la concorde entre vos frères et craignez ALLAH afin qu'on vous fasse miséricorde }} (Sourate 49, verset 10)

  5. #5

    Par défaut

    Salam aleykum q'Allah protège totu les enfant amin

  6. #6
    Une très grande soeur qui a portée Forum Islam sur ses bras pendant des années Avatar de Rosepine
    Date d'inscription
    août 2007
    Localisation
    dans ma bulle
    Messages
    23 549

    Par défaut

    salam alaykoum

    Sujet très intéressant

    Baraka Allahou fiki

  7. #7

    Par défaut

    Citation Envoyé par ZaïnaenIslam Voir le message
    Aleykoum Salam wa Rahmatoullah iwa Barakatouh,

    C'est très important la prévention, il est vrai qu'on donne énormément de conseils aux enfants, mais il faut les compléter. Comme il est expliqué dans l'article, les agresseurs menacent souvent les enfants, et sont leurs proches voire leur famille qu'ALLAH nous en préserve. Je pense qu'il est indispensable au regard de toutes les affaires ignobles dont on entend parler, que les enfants soient informés correctement de ce qu'est une agression sexuelle, si ils se font simplement donner un bain par exemple, la personne va forcément le toucher, mais c'est pour le laver, par contre il faut bien préciser aux enfants de quoi il s'agit, et comment cela peut se passer, ils ne faut pas qu'ils puissent confondre car cela pourrait être catastrophique pour des personnes innocentes accusées à tord dans ce cas par exemple. Il faut faire très attention car un enfant abusé par un membre de sa famille va voir l'amour et l'affection filiale se tordre en "relation" physique et cela peut complètement le fausser, et lui faire penser qu'il est amoureux de son agresseur qui pourtant peut être son père, son oncle ou son frère ou un autre membre de sa famille, mais ce sera irrattrapable, on ne pourra plus lui faire entendre raison. Souvenez vous de ces deux soeurs dont l'une s'est mis en couple avec son père et a eu un enfant avec lui, elle disait qu'ils s'aimaient et que les gens étaient étranges de ne pas le comprendre leur amour "si pur", qu'ALLAH nous en préserve, elles sont tordues à vie car elles ont été abusées par leur père depuis l'enfance.

    C'est une chose très très très grave et on doit donner les armes aux enfants afin qu'ils puissent en parler et se défendre, se protéger en appliquant certaines règles.


    C'est en lisant tes commentaires sur les autres sujets que j'ai décidé de créer ce sujet....

    in shaa'Allah, il sera lu et complété...

    Baraka'Allah'oufik ma soeur

  8. #8

    Par défaut

    Citation Envoyé par wataa Voir le message
    Salam aleykum q'Allah protège totu les enfant amin
    Aleikoum salem,

    Amin mon frère

  9. #9

    Par défaut

    Citation Envoyé par rosépine Voir le message
    salam alaykoum

    Sujet très intéressant

    Baraka Allahou fiki
    Aleikoum salem,

    Merci, mais je le trouve incomplet...

    Wa fiki baraka Allah

  10. #10

    Par défaut

    Citation Envoyé par wataa Voir le message
    Salam aleykum q'Allah protège totu les enfant amin
    Aleykoum Salam,

    Amine.
    {{ Les croyants ne sont que des frères. Établissez la concorde entre vos frères et craignez ALLAH afin qu'on vous fasse miséricorde }} (Sourate 49, verset 10)

Page 1 sur 2 1 2 DernièreDernière

Les tags pour cette discussion

Liens sociaux

Règles de messages

  • Vous ne pouvez pas créer de nouvelles discussions
  • Vous ne pouvez pas envoyer des réponses
  • Vous ne pouvez pas envoyer des pièces jointes
  • Vous ne pouvez pas modifier vos messages
  •