Tant de jours à faire semblant, de partager ce que je n’ai pas

tant de jours à faire doucement, comme si ils ne me manquent pas
Malgré le temps qui passe, et tous ces rêves que j’imagine
malgré le peu de trace et leurs visages que je devine
Je cherche en vain, ce qui ressemblerait à un souvenir, un passé que je n’ai jamais eu
je me réveil à la fin, à chaque fois sans me mentir, à aimer 2 êtres que j’ai jamais vu


Tant de fois mon regard se perd, car nul ne sait d’où je viens
ni le 1er, ni le dernier sans repère, enfant personne pour me tenir la main
Tel un aller sans retour, en plein coeur d’une inquiétude
Malgré tous ceux qui m’entourent, en plein coeur d’une solitude
Je cherche en vain, ce qui ressemblerait à un souvenir, un passé que je n’ai jamais eu
je me réveil à la fin, à chaque fois sans me mentir, à aimer 2 êtres que j’ai jamais vu


Comment chercher une présence, qui n’est plus là?
Comment réduire une distance, que l’on ne voit pas?
les mots disent à moitié ce que l’on entend
les silences me disent tout de ce que je ressens
et Je cherche en vain, ce qui ressemblerait à un souvenir, un passé que je n’ai jamais eu
je me réveil à la fin, à chaque fois sans me mentir, à aimer 2 êtres que j’ai jamais vu...




Nom : orphelin.jpg
Affichages : 64
Taille : 49,8 Ko