Affichage des résultats 1 à 5 sur 5

Discussion: Questions questions....

  1. #1

    Par défaut Questions questions....

    Bonjou à tous!

    je me présente rapidement: je m'appelle Théo j'ai 20 ans et j'habite à Paris.

    Il fut un temps ou j'étais croyant, mystifié par les mystères de la vie qui nous entoure, issu d'une famille catholique, j'ai naturellement suivi la voie de L'Eglise pour essayer de répondre à mes questions.

    j'ai donc pratiqué pendant 3 ans cette religion du mieux que j'ai pu, en essayant de trouver réponse a toutes mes questions. (j'ai beaucoup lu)

    Après quelques malheurs personnels, j'ai perdu la foie, quand je dis "foie" je dis "croire en un être divin, dont la connaissance est infinie et inatteignable" car "comment est ce possible que certains vivent dans le péché, en faisant le mal autour d'eux, et dans un plaisir/bonheur (réel bien que factice) jusqu'à leur mort naturel tandis que de pauvres chinois/africains périssaient dans les larmes et le sang à 13 ans en suivant toutes les valeurs que X religion impose (parmi les valeur communes "universelles" aux religion je pense à : aimer et aider son prochain / ne pas juger le comportement de ton voisin, rester orgueilleux tout le temps "jette la première pierre si tu n'as jamais péché" / faire le bien autour de soit).
    Après, je reste convaincu que tout acte de foie de nimporte quel nature qu'il soit est bénéfique pour la vie d'un homme: toutes les valeurs dictées par les religions, sont, selon moi, les valeurs que chaque homme devrait partager.

    Je ne comprenais déjà pas pourquoi un Dieu aimant qui a crée l'homme et qui le laisse décider de sa vie (entre tentation et vertue) grâce au libre arbitre duquel l'homme est doté détruira la vie d'un homme bon et laissera profiter pleinement l'homme Mauvais de sa visite sur Terre.

    Hier par hasard, j'ai parlé longtemps (2-3h) avec un ami à moi convaincu de la grandeur et de l'existence d'un dieu musulman, "Allah", bien qu'il ne se considerait lui même pas comme Musulman puisque "il boit et fume, succombe à des pechés que la religion lui interdit et va a l'encontre le la volonté de son Dieu".
    Alors je lui ai dis "je ne pense pas que cela soit la formule approprié quand tu dis que tu n'es pas Musulman. pour moi tu es un homme bon, tu ne profites pas de la faiblesses de gens, même si tu as du mal a résister a la tentation tu es pour moi + musulman que certains musulmans. Pour moi la formule approprié ce n'est pas "Je ne suis pas Musulman" je lui ai dis, c'est " Je suis musulman et je pourrais en être un encore meilleur'.
    Il n'a pas été d'accord, j'ai du mal a me souvenir du détail de sa réponse mais ce n'était pas une question d'orgueil.

    Alors j'ai commencé ma longue liste de questions qui font de moi une personne athée, je suis plutôt du genre sceptique (c'est a dire que je ne suis convaincu d'une chose qu'après avoir reçu suffisamment d'infos me permettant d'y croire) mais je reste très ouvert d'esprit.

    "Quel est le dessein divin de ton Dieu?"
    - c'est de donner à L'homme la plus belle place qui lui est réservé : le paradis.

    "Dans ce cas la,pourquoi ne pas l'avoir fait meilleur?"
    De la, il me raconte qu'avant de faire l'homme, il a crée les "Jdid", et que l'homme est tel qui l'est car la vie est un test pour séparer les croyants et bienveillants des mécréants.

    "Si Dieu a créer les Jdid, qui a crée Dieu?"
    - Dieu est inné et intemporel, il dépasse même la notion de temps.

    "En suivant ta logique, Dieu a doter l'Homme d'un libre arbitre pour en extraire la quantité la plus "pure", destinée au paradis. Alors pourquoi crée-t-il des hommes mauvais et ne crée pas des Hommes essentiellement bons? Pourquoi des mamies finissent poignarder sur le caniveau pour leur sac a main?"
    - Car Dieu l'aura voulu ainsi. Si demain une chose qui te parait horrible arrive, c'est l'oeuvre de Dieu. Si demain, un homme tue ta mère, c'est Dieu qui l'aura voulu même si tu n'en comprends pas le sens et n'en voit pas la raison.

    On a beaucoup beaucoup parlé, pour la plupart de mes questions j'avoue qu'il a réussi à me mettre un doute.
    Disons que j'étais a 10.000 KM de "replonger" dans la religion et que je n'en suis plus qu'à 9999....

    Je poste sur un forum musulman car lui est musulman c'est donc de cette religion que nous avons parlé le plus. Mais nous avons du interrompre cette conversation, j'ai donc quelques questions pour vous amis du forum ( et ne croyez pas que ces questions ont pour but de vous dévier de votre foie):

    - Si Dieu nous a fait ainsi, si il a déjà scellé notre Destin, si tout ce qui se passe est à la base un des souhaits qu'il a formulé, alors: Pourquoi punir les Hommes pour leur actes si ceux ci sont déjà écrits? N'est pas cruel de laisser vivre un être malsain voué à pourrir en enfer, en détruisant au passage la vie d'hommes bons? Si son dessein finale est hors de portée de chacun "pourquoi nous fait il faire ci ou ca?", la raison devrait être expliqué dans les textes je me disais ? (pardonnez mon manque de connaissance sur cette religion, vous voyez je me rattrape!"

    - Ensuite, j'ai beaucoup parlé avec lui du mérite d'aller au paradis ou en enfer, et je lui ai dis: imagine 3 personnes, riri, fifi et loulou.
    Riri est un homme bon, il respecte et partage toutes les valeurs transmises par la plupart des livres sacrés mais ne croit pas en un être divin, bien qu'il croit à la pureté et a la "finalité positive" des écritures saintes. Il ne croit pas en la religion mais la suit.
    Fifi est un homme Mauvais. Il va a l'encontre de tout ce que prone la religion. Il est conscient qu'une force divine règne sur l'Homme, conscient qu'il sera un jour jugé par cet être. Il croit en la religion mais ne la suit pas.
    Loulou est un mélange de Riri et Fifi. Il est très pieux et respecte scrupuleusement la religion.

    Je lui ai donc dis, "classe moi par ordre, qui aura le plus de chance d'aller au paradis", il a répondu:
    - d'abord Loulou, puis Fifi, mais pas Riri.
    Le non croyant n'a pas sa place au paradis.

    Je lui ai donc demandé si il trouvait cela normal, et j'en profite pour vous poser la même question.

    Après quoi je lui ai demandé: "donc Loulou et Fifi iront à la même place, ne trouves tu pas cela injuste pour Loulou?"
    -ils n'iront pas à la même place. Déjà , fortes sont les chances pour que Loulou aille directement au paradis, et dans son "étage" le plus magnifique.
    Fifi passera pas la "case" enfer pour un plus ou moins long séjour, selon ses péchés, et alors Mohammed (si j'ai bien compris) fera son "avocat" et lui permettra de regagner sa place parmi ceux du paradis.

    Selon moi cette logique est bonne, dans la globalité. Mais pourquoi Dieu ne laisse pas une chance à Riri de le rencontrer, lui qui a agit seinement et fait le bien autour de lui toute sa vie? Tandis qu'il en laissera une au pire pecheur?
    Que pensez vous de cela?

    il m'a également dit que la croyance est interieur, si bien que l'homme ne peut la percevoir, il n'y a que dieu qui sait si tu crois en lui. Ainsi, quelqu'un se disant non croyant pourrait aller au paradis, tout comme quelqu'un se disant croyant ne pourra peut être pas y avoir droit.

    Explique t il la manière pour s'assurer de croire en lui et qu'il en soit convaincu? (puisqu'apparemment, cela ne va pas de paire avec nos actes, du moins c'est plus profond que ca si vous voyez ce que je veux dire....)

    Voilà je suis quelqu'un de très curieux très intéressé et très ouvert d'esprit.
    Si je devais me décrire en un seul mot: impartial. Jamais je n'oserai jugé la pire vermine, chaque acte a selon moi sa justification et la hainte/le mépris de l'autre n'avance a rien si ce n'est de t'éloigner de la religion en te plaçant toi même au dessus de Dieu, en jouant le rôle de juge.
    C'est une qualité que la religion m'a transmise a l'époque et dont je suis très fière, une valeur a laquelle je suis très attaché et qui pour moi, fonde la base de l'humanité. "tu ne jugeras point." Es-tu mieux qu'un autre pour te permettre de le juger? Sais tu mieux que ton dieu quel acte est pire qu'un autre?


    Voilà j'éspère que mes propos "brouillons" ne vous auront pas choqué, je suis simplement dans une quête de savoir et j'éspère que vous n'en doutez pas.
    J'aimerai que tout cela soit vrai mais je n'ai pas été frappé par "l'éclair divin" comme a pu l'être P.DIDDY ou autre depuis ma dernière croyance...

    J'aurai aimé donc quelques réponses ou vos simples avis sur tout cela, et une dernière remarque "bonus":

    - Que pensez vous en tant que musulman des autres religions? est-ce l'incarnation du mal? il me semble que la plupart des ecritures sacrés pronent le respect du libre arbitre de chacun (encore une fois le "tu ne jugeras point") et donc la religion de chacun.

    j'ai un peu lu hier et ce matin, et un passage m'a intrigué sur le jugement dernier:
    " Sa'ab Dhou l-Qarnayn, un homme vertueux qui faisait partie des plus grands des saints ['awliyâ' au pluriel et waliyy au singulier, le saint est le musulman qui fait tout ce que Dieu a ordonné et évite les interdits et qui persévère a accomplir les oeuvres surérogatoires"
    Quelle différence donc entre un musulman est un saint?
    Le saint est il parfait, sans défaut, voila la différence? Car au fond le but pour chacun semble le même "qui fait tout ce que Dieu a ordonné et évite les interdits et qui persévère a accomplir les oeuvres surérogatoires"
    Certains musulmans pourraient donc etre qualifiés de saint?


    Dans l'attente de vous lire,
    Dans l'attente d'accumuler toujours plus de savoir pour ne rien regretter et ne pas me tromper....

  2. #2
    Modérateur Sermenté Avatar de Ilyes
    Date d'inscription
    septembre 2010
    Localisation
    France
    Messages
    9 045

    Par défaut

    As-salam / La paix,

    Citation Envoyé par curieuxtuseras Voir le message
    - Si Dieu nous a fait ainsi, si il a déjà scellé notre Destin, si tout ce qui se passe est à la base un des souhaits qu'il a formulé, alors: Pourquoi punir les Hommes pour leur actes si ceux ci sont déjà écrits? N'est pas cruel de laisser vivre un être malsain voué à pourrir en enfer, en détruisant au passage la vie d'hommes bons? Si son dessein finale est hors de portée de chacun "pourquoi nous fait il faire ci ou ca?", la raison devrait être expliqué dans les textes je me disais ? (pardonnez mon manque de connaissance sur cette religion, vous voyez je me rattrape!"
    Le destin est la connaissance du futur. Si tu sais qu'un criminel a projeter de tuer demain matin son ami à 8h, est-ce que la connaissance de ce fait rend innocent le criminel pour autant ? Si l'on prend l'exemple d'un voleur pour lequel on sait qu'il va commettre un vol, sera-t-il juste de condamner le voleur avant même qu'il ait agi ? N'est-il pas préférable pour les policiers de laisser le voleur agir et de le prendre sur le fait, pour qu'il ne puisse pas crier à l'injustice ? Ce sont quelques réflexions sur lesquelles tu dois méditer, car si tu veux raisonner correctement il faut que tu prennes un maximum de choses en compte et que tu aies une réflexion large.

    Citation Envoyé par curieuxtuseras Voir le message
    - Ensuite, j'ai beaucoup parlé avec lui du mérite d'aller au paradis ou en enfer, et je lui ai dis: imagine 3 personnes, riri, fifi et loulou.
    Riri est un homme bon, il respecte et partage toutes les valeurs transmises par la plupart des livres sacrés mais ne croit pas en un être divin, bien qu'il croit à la pureté et a la "finalité positive" des écritures saintes. Il ne croit pas en la religion mais la suit.
    Fifi est un homme Mauvais. Il va a l'encontre de tout ce que prone la religion. Il est conscient qu'une force divine règne sur l'Homme, conscient qu'il sera un jour jugé par cet être. Il croit en la religion mais ne la suit pas.
    Loulou est un mélange de Riri et Fifi. Il est très pieux et respecte scrupuleusement la religion.

    [...]

    Selon moi cette logique est bonne, dans la globalité. Mais pourquoi Dieu ne laisse pas une chance à Riri de le rencontrer, lui qui a agit seinement et fait le bien autour de lui toute sa vie? Tandis qu'il en laissera une au pire pecheur?
    Que pensez vous de cela?
    Si Riri était vraiment bon, Allah l'aurait guidé. Mais Riri est ingrat envers son Créateur et s'obstine dans son ingratitude. Or, cela est de l'injustice, et Allah a promis dans le Coran de ne pas guider l'injuste. Quant à Fifi, son sort appartient à Allah, savoir s'il est mauvais car il est hypocrite ou autre relève du cœur, et le cœur relève d'Allah.
    Ar-Raqib (L'Observateur) n'est pas inattentif à ce que fait l'homme, et Il ne châtie pas quelqu'un sans l'avoir averti au préalable par l'intermédiaire des causes secondes de ce bas-monde.

    Citation Envoyé par curieuxtuseras Voir le message
    il m'a également dit que la croyance est interieur, si bien que l'homme ne peut la percevoir, il n'y a que dieu qui sait si tu crois en lui. Ainsi, quelqu'un se disant non croyant pourrait aller au paradis, tout comme quelqu'un se disant croyant ne pourra peut être pas y avoir droit.

    Explique t il la manière pour s'assurer de croire en lui et qu'il en soit convaincu? (puisqu'apparemment, cela ne va pas de paire avec nos actes, du moins c'est plus profond que ca si vous voyez ce que je veux dire....)
    L'homme n'est pas aveugle au point d'ignorer ses propres pensées, il peut très bien percevoir sa croyance lui-même. C'est juste que souvent sa sincérité lui échappe, parce qu'il ne prend pas le temps de s'analyser, et il tombe ainsi dans les ruses du diable par rapport à l'hypocrisie. Néanmoins, en réalité nous sommes tous croyants sans le savoir, mais la différence se situe entre ceux qui viennent affirmer cette croyance et ceux qui la renie et la cache au plus profond d'eux-même. Ainsi, le "croyant sans le savoir" est tout simplement un mécréant.

    Citation Envoyé par curieuxtuseras Voir le message
    - Que pensez vous en tant que musulman des autres religions? est-ce l'incarnation du mal? il me semble que la plupart des ecritures sacrés pronent le respect du libre arbitre de chacun (encore une fois le "tu ne jugeras point") et donc la religion de chacun.
    Le judaïsme et le christianisme sont des religions issues de l'authenticité mais qui ont dévié. Quant aux religions polythéistes, certaines sont plus proches de l'authenticité alors que d'autres sont plus proches de la fantaisie pure. Les plus proches de la vérité incarnent la déviation du droit chemin tandis que les plus folles incarnent la stupidité humaine. Toutes incarnent l'égarement dans toute sa richesse.
    Mais cela n'enlève en rien la miséricorde et l'amour que l'on doit avoir pour toute création, car Ar-Rahman (le Tout-Miséricordieux) a également répandu Sa Miséricorde sur toute la création.

    Citation Envoyé par curieuxtuseras Voir le message
    j'ai un peu lu hier et ce matin, et un passage m'a intrigué sur le jugement dernier:
    " Sa'ab Dhou l-Qarnayn, un homme vertueux qui faisait partie des plus grands des saints ['awliyâ' au pluriel et waliyy au singulier, le saint est le musulman qui fait tout ce que Dieu a ordonné et évite les interdits et qui persévère a accomplir les oeuvres surérogatoires"
    Quelle différence donc entre un musulman est un saint?
    Le saint est il parfait, sans défaut, voila la différence? Car au fond le but pour chacun semble le même "qui fait tout ce que Dieu a ordonné et évite les interdits et qui persévère a accomplir les oeuvres surérogatoires"
    Certains musulmans pourraient donc etre qualifiés de saint?
    Un saint est parfait, mais même dans la perfection il y a de nombreux degrés, il y en a même une infinité. Un saint est un musulman d'élite, il ne désire que la satisfaction d'Allah et ne commet plus (ou presque plus, à confirmer entre les deux) de péchés, même s'il peut commettre des erreurs. Il est un hériter prophétique, et reçoit les qualités des prophètes dont il a hérités. Par exemple, s'il hérite du christ ('alayhi as-salam / paix sur lui) en totalité, il sera caractérisé par un amour particulier envers la totalité de la création, et toutes les vertus christiques que l'on connait. Il sera également capable de marcher sur l'eau, et accomplir les mêmes miracles que le christ. L'objectif du saint dans ce contexte est d'hériter de tous les prophètes, afin de pouvoir hériter du sceau de la Prophétie qui est le Prophète Mohammed (sallAllahu 'alayhi wa sallam / prière d'Allah sur lui ainsi que la paix), non pas pour accomplir des miracles mais parce qu'il est le bien-aimé d'Allah et le saint recherche l'amour d'Allah. Ils se répartissent en différentes catégories, avec une certaine hiérarchie.
    Ce sont les plus éprouvés d'entre les hommes après les prophètes. Lorsqu'Allah veut faire accéder un homme au rang de la sainteté, Il l'éprouve par des épreuves que même les montagnes ne pourraient supporter. Si l'homme est satisfait par désir pour Allah de ses épreuves qui le détruisent mentalement, physiquement et spirituellement, alors Allah le fait entrer parmi les saints.
    " Celui qui aime pour Allah, déteste pour Allah, donne par amour pour Allah, et se retient pour Allah, aura complété sa Foi " - Ja'far as-Sâdiq ('alayhi as-salam)

  3. #3
    Editeur Avatar de talib abdALLAH
    Date d'inscription
    juin 2014
    Localisation
    France
    Messages
    6 308

    Par défaut

    Envoyé par curieuxtuseras

    - Si Dieu nous a fait ainsi, si il a déjà scellé notre Destin, si tout ce qui se passe est à la base un des souhaits qu'il a formulé, alors: Pourquoi punir les Hommes pour leur actes si ceux ci sont déjà écrits? N'est pas cruel de laisser vivre un être malsain voué à pourrir en enfer, en détruisant au passage la vie d'hommes bons? Si son dessein finale est hors de portée de chacun "pourquoi nous fait il faire ci ou ca?", la raison devrait être expliqué dans les textes je me disais ? (pardonnez mon manque de connaissance sur cette religion, vous voyez je me rattrape!"


    Asalam 'alaykoum wa rahmatoulahi wa barakatouh



    بِسمِ اللهِ الرَّحمَنِ الرَّحِيم

    Wa Sallalahu 'ala sayiddina Muhammad wa 'ala alihi wa sahbihi wa sallam

    Qu'Allah Soubhanahou wa Ta'ala nous guide vers ce qui est le plus juste et le plus correct




    As-Salam Théo,



    Cheikh Muhammad Saîd Ramadân Al-Bûtî (rahimahullah) a évoqué un jour ceci :


    Les Mou3tazilites (un groupe qui s'est écarté de la majorité des musulmans) pensaient que c'est l'être humain qui créait ses actions en disant que :
    Si c'est Allah qui crée ma prière, mon jeûne, l'alcool que je bois alors pourquoi il me punit lorsque je m'égare ?



    L'Imam Al Ash'ari (rahimahullah) leur a alors répondu :

    "L'obéissance et la désobéissance proviennent de l'intention et non pas de nos actions"


    L'action est créee par Allah 3aza wa Jal et Allah fait en sorte que la punition ou la récompense soit en fonction de l'intention (de l'âme).

    "Elle (l'âme) sera récompensée du bien qu'elle aura fait, punie du mal qu'elle aura fait" (Sourate 2, verset 286)

    "Toute âme est l'otage de ce qu'elle a acquis" (Sourate al Moudathir)


    L'Imam al Ach'ari (rahimahullah) a donc dit aux Mou3tazilites :

    "Allah récompense ou punit ses créatures en fonction de l'intention qui réside dans leur coeurs"

    Et Allah a créé leurs actions équivalentes à la visée qu'ils ont mis dans leur intention.

    Ainsi si leur intention est de boire l'alcool, Allah leur a donné la capacité de lever le verre d'alcool.
    Si leur intention est de se lever pour aller faire la prière, Allah lui donne la capacité de pouvoir le faire.



    C'est ainsi qu'il les a réfuté.


    L'intention en détail :


    'Umar Ibn Al-Khattâb a dit :" J'ai entendu le Messager de Dieu dire:

    "Les actions ne valent que par les intentions et chacun n'a pour lui que ce qu'il a eu réellement l'intention de faire. Celui qui émigre pour Dieu et Son Messager, son émigration lui sera comptée comme étant pour Dieu et Son Messager. Et celui qui émigre pour acquérir des biens de ce monde ou pour épouser une femme, son émigration ne lui sera comptée que pour ce vers quoi il a émigré. "*



    Ce hadith sublime montre que les oeuvres sont pesées à l'aune de l'intention (Niyya) ; quand celle-ci est pure, l'oeuvre devient bonne et lorsqu'elle est mauvaise, l'oeuvre s'en trouve corrompue.

    C'est l'un des hadiths constituant le pivot de l'Islam. Il résume - selon l'Imam Ach-Châfi'î - le tiers de la religion, et se rapportent à lui soixante- dix chapitres de la juriprudence.

    Ainsi l'expression du Prophète , " les actions ne valent que par les intentions ", signifie que les oeuvres légales (Char'iyya) pour lesquelles le musulman est rétribué, comme les actes cultuels ('Ibâdât) ou d'obéissance, ne sont valables, parfaits, considérables ou acceptables que si les accompagne l'intention pure par laquelle l'on ne recherche que la face de Dieu. D'ailleurs, certains savants estiment que ce sens englobe tous les actes, que ceux-ci procèdent du religieux ou du temporel (Dunyawî). Tout acte par lequel le musulman vise la proximité de Dieu, peut lui procurer une récompense.

    S'agissant de l'expression du Prophète: " Chacun n'a pour lui que ce qu'il a eu réellement l'intention de faire ", celle-ci signifie que la part et la récompense qui reviennent à l'homme, demeurent tributaires de son intention. Si celle-ci est bonne et vouée à Dieu exclusivement, l'oeuvre sera agréée et son auteur récompensé. En revanche, si l'intention est mauvaise ou corrompue, l'oeuvre sera elle aussi mauvaise et son auteur supportera un péché. Donnons quelques exemples qui illustrent nos propos :


    • Celui qui tue délibérément un homme est à son tour tué, et subit le jour du jugement dernier un châtiment douloureux.



    • Celui qui, par erreur, tue un homme paye le prix du sang et n'encourt aucun châtiment dans la vie ultime.



    • Celui qui formule l'intention de faire du bien, mais en est empêché, en sera récompensé.



    • Celui qui veut faire du mal, mais s'en abstient, par crainte de Dieu, Dieu le rétribue pour cela.



    • Celui qui veut faire du mal, mais en est empêché, supporte un péché.

    L'intention a été instituée pour distinguer l'acte adoratif ('Ibâda) de la simple habitude ('Âda) ou encore pour différencier les degrés des actes cultuels.

    Exemple du premier cas : s'asseoir dans la mosquée peut avoir pour finalité la recherche du repos ou de lma retraite sîrituelle (I'tikâf). Ce qui distingue l'adoration de la simple habitude c'est l'intention. Il en va de même du lavage du corps qui peut être accompli pour simplement laver le corps ou pour lever l'état d'impureté, à titre adoratif.

    Exemple du second cas : l'intention hiérarchise les actes cultuels ; car l'on peut accomplir -par exemple - deux unités de prière pour s'acquitter de la prière canonique du matin (Subh) ou simplement pour faire une prière surégatoire (Sunna).

    L'intention a été instituée également pour que l'oeuvre soit vouée entièrement à Dieu. En effet, le croyant se doit de viser, par ses oeuvres, l'agrément divin. Il doit veiller à ce que ses oeuvres soient à l'abri des passions, de la recherche de la satisfaction de l'égo, c'est ainsi qu'il peut espérer une grande récompense de la part de Dieu.

    En tant que consécration de l'oeuvre à Dieu, l'intention a été évoquée, dans le Coran, par le biais de la recherche sincère du visage de Dieu. Dieu dit :

    "Reste en la compagnie de ceux qui, matin et soir, invoquent leur Seigneur en désirant Sa face" (18,28).

    Ailleurs, le Coran utilise le terme "Ibtighâ'" (recherche) pour parler de l'intention pure :

    "Ne donnez que poussés par le désir de la face de Dieu. " (2,272).

    * Al-Bukhârî et Muslim
    Dernière modification par talib abdALLAH ; 22/08/2015 à 19h59.

  4. #4
    Editeur Avatar de talib abdALLAH
    Date d'inscription
    juin 2014
    Localisation
    France
    Messages
    6 308

    Par défaut

    N'est pas cruel de laisser vivre un être malsain voué à pourrir en enfer, en détruisant au passage la vie d'hommes bons?

    Voilà ce nous enseigne le verset 28 de la Sourate Sad (38eme) du Coran :



    أَمْ نَجْعَلُ الَّذِينَ آمَنُوا وَعَمِلُوا الصَّالِحَاتِ كَالْمُفْسِدِينَ فِي الْأَرْضِ أَمْ نَجْعَلُ الْمُتَّقِينَ كَالْفُجَّارِ

    Traiterons-Nous ceux qui croient et accomplissent les bonnes oeuvres comme ceux qui commettent du désordre sur terre ?
    ou traiterons-Nous les pieux comme les pervers ?





    L'exégète Ibn Kathir en donne le commentaire qui suit :


    Dieu n’a pas créé en vain toutes les créatures, mais plutôt pour proclamer Son unicité et L’adorer puis II les rassemblera un jour pour les juger et rétribuer chacun selon ses œuvres de sorte que le soumis recevra sa récompense et l’incrédule subira le supplice du feu.

    Donc ceux qui ne croient pas à la vie future et renient le jour de la résurrection, croyant que la vie présente est la seule vie, malheur à eux!

    Ils subiront le feu qui leur est réservé. Puis pour montrer Son équité et Sa justice entre les hommes,Dieu dit:

    «Traiterons-nous de la même façon ceux qui croient et font le bien et ceux qui se conduisent mal en ce monde?
    Traiterons-nous de la même façon les scrupuleux et les dépravés?»

    Il devra y avoir un jour où chacun recevra les fruits de ses œuvres bonnes soient-elles ou mauvaises. Ceux qui sont doués de raison, certes, croient en ce jour, autrement chacun se serait comporté à sa guise. Tu vois l’injuste et le dépravé jouir d’une vie aisée et d’une grande postérité et mourra ainsi. D’autre part, tu trouves le soumis et le pieux mourir privé de tous les bienfaits de ce monde, et d’autant plus il mourra opprimé. Est-il logique qu’il n’y ait pas un Juge suprême pour juger l’un et l’autre? Si un tel jour où les comptes seraient réglés par un juge équitable, n’existe pas, les hommes auraient suivi leurs penchants en se déviant de la voie droite. Si le verdict juste et équitable n’est pas prononcé dans ce monde, il doit y avoir un jour où chacun sera jugé pour ce qu’il a fait dans la vie présente. Le Coran renferme entre autres enseignements, les principes de la justice et incite au bon raisonnement. Dieu a dit:

    « - Nous t’avons révélé un Livre béni dans le but que les hommes de bon sens méditent ses leçons et en tirent profit»,
    et observent ses prescriptions.







    Des personnes sont des épreuves pour d'autres personnes.


    Le Prophète a dit :

    « Le cas du Croyant est vraiment merveilleux et tout ce qui lui arrive n’est que du bien, nul autre en dehors du Croyant n’a cela ;
    s’il lui arrive un bonheur, il est reconnaissant et cela est un bien pour lui, et s’il lui arrive un malheur, il est patient et cela est un bien pour lui
    . »

    Il faut donc comprendre le sens des épreuves que subit un croyant :

    Voir ce sujet inch'Allah :https://forumislam.com/f/showthread....290#post847290


  5. #5
    Editeur Avatar de talib abdALLAH
    Date d'inscription
    juin 2014
    Localisation
    France
    Messages
    6 308

    Par défaut

    Riri est un homme bon, il respecte et partage toutes les valeurs transmises par la plupart des livres sacrés mais ne croit pas en un être divin, bien qu'il croit à la pureté et a la "finalité positive" des écritures saintes. Il ne croit pas en la religion mais la suit.
    Il n'agit pas avec l'intention de satisfaire Dieu.

    Si Dieu lui envoit quelqu'un lui parler correctement de l'Islam, lui faire un rappel sur le sens de la vie présente pour préparer la vie dernière, il a le choix de satisfaire Dieu ou non, il n'est pas forcé de croire, celà doit être sincère.
    Dernière modification par talib abdALLAH ; 22/08/2015 à 21h10.

Les tags pour cette discussion

Liens sociaux

Règles de messages

  • Vous ne pouvez pas créer de nouvelles discussions
  • Vous ne pouvez pas envoyer des réponses
  • Vous ne pouvez pas envoyer des pièces jointes
  • Vous ne pouvez pas modifier vos messages
  •