Affichage des résultats 1 à 4 sur 4

Discussion: Mon passé en psychiatrie et en désintox avant ma conversion à l'Islam (Je me dévoile...)

  1. #1
    Avatar de Jordan34140
    Date d'inscription
    octobre 2015
    Localisation
    34
    Âge
    25
    Messages
    54

    Par défaut Mon passé en psychiatrie et en désintox avant ma conversion à l'Islam (Je me dévoile...)

    Asalamu alaykum akhis, ukhtis....

    Voilà comme vous le savez j'ai 22 ans, je suis converti depuis très très peu mais je ne perds pas une minute de mon temps pour en apprendre davantage soit sur l'Islam ou sur la langue arabe... Vous savez également que je pratique la salat à la mosquée locale (seule une salle de prière n'est disponible dans ma ville, celle-ci se situe dans la "cité HLM" de Mèze (34140) ville phocéenne aux décors de plage, port, soleil, méditerranée...). Il faut savoir qu'il y'a très peu de temps je vivais bien différemment... Voici un bout de mon histoire où gardant tout de même de la pudeur, je n'exposerai pas tout forcément mais voilà un aperçu de l'impact de l'Islam sur ma vie, telle est la leçon a en tirer.

    De base, j'ai toujours été un garçon "psychologiquement perturbé"... Entendons par là que dès ma plus tendre enfance j'étais extrêmement solitaire, attaché d'une part à mes parents avec peurs et phobies extrêmes (certaines toujours présentes, comme une sorte de phobie sociale...), mais celles qui dominaient outre la phobie sociale (l'agoraphobie...) étaient la phobie scolaire, une peur extrême de l'abandon, des crises invivables pour l'entourage, une hypersensibilité émotionnelle et surtout dès mon très jeune âge une peur panique et phobique de la mort (pour moi-même ou mon entourage...). Arrivé à l'âge de 19 ans et 5 ans après être "accro" à un stupéfiant (le "zolpidem", molécule que l'on me prescrit encore aujourd'hui mais dont l'abus a cessé et même la consommation car je n'en prend qu'en cas de besoin extrême, soit quasiment jamais... ce stupéfiant me fut prescrit à l'âge de 14 ans après une aggravation de ma phobie scolaire et la perte d'une amie très proche) et 2 ans plongé dans le véritable haram... (enfin il n'y a pas de "petit", "moyen" ou "grand" il me semble, mais là... A mes 18 ans le terme est bel et bien "grand haram"...) car étant accro depuis l'âge de 17 ans après une simple opération aux opiacés et opioïdes (médicaments issus du pavot d'opium : codéine, tramadol, morphine, hydromorphone, poudre d'opium, hydrocodone, oxycodone, fentanyl...) mais aussi et principalement à l'opiacé le plus puissant : l'héroine... (jamais en injection certes... mais celà ne change rien à l'impureté du comportement que j'avais...) le diagnostique psychiatrique et neurologique est tombé : Trouble de la Personalité Limite / Trouble de la Personnalité Borderline (TPL/TPB). Jusqu'à cette année, la consommation de médicaments psychoactifs, de drogues psychotropes était à son paroxysme... Il m'arrive encore aujourd'hui de faire des "petites rechutes" (je ne me voila pas la face, car sur le coup il s'agit bel et bien de "rechutes" malgré la peur que ce mot génère... car Allah sait et voit bien... moi aussi je sais qu'Il m'a tendu la main à moi, athée originaire d'une famille athée et française d'origine, et que même si je SAIS qu'Allah ne m'abandonnera pas, ce n'est pas avoir un comportement digne d'un musulman d'arrêter de fréquenter la mosquée pendant 6-8 semaines car tenu en otage par autre chose... Je vais appeler cette chose "Dysphorie" car il est vrai que ce sont des périodes ou RIEN ne me donne moindre envie pour quoi que ce soit... je n'arrive et ne parviens PAS à me purifier pour effectuer la moindre salat, à jeûner lorsqu'il le faut, à faire bien dans l'ensemble (comportement à risques, comportement inacceptable envers la famille... fatigue extrême avec idées très sombres...). De 2012 à aujourd'hui j'ai donc fréquenté l'hôpital psychiatrique 7 FOIS, auto mutilations, tentatives de suicide, abus de substances (médicaments inclus), comportements à risque, incapacité à faire (comme se lever pour travailler, ou tout simplement "faire" quoi que ce soit)...

    L'Islam m'a donc ouvert les yeux disons premièrement fin 2014 sans pour autant aller de l'avant, puis arrivé Mai 2015 (en pleine hospitalisation en psychiatrie) je me suis mis à lire, énormément lire... et depuis ma sortie d'hôpital le 1er Juin 2015, mon emménagement dans mon rez de chaussée à Mèze à 1 minute à pied du port et une vie plus autonome, moins stressante... L'Islam m'a en quelques sortes sauvé, j'ai l'impression de jouir d'une chance que peu de gens comme moi (jeune français athée dans le début de la vingtaine, polytoxicomane (voire opiomane aguerrit...), dysphorique (trouble de la personnalité Borderline incluant bouffées suicidaires, idées sombres, relations familiales, sociales et amoureuses chaotiques, abus chronique de substance, comportement à risque, une sensation d'en vouloir au monde entier, de ne jamais avoir été quelqu'un de respecté et de souvent penser à une éventuelle "revenche" ou "vengeance" plutôt horrible...), malgré tout ce "dérèglement" chez ma personne, j'ai cette impression d'avoir été "choisi" par Allah, attiré par une force extrême par la connaissance Islamique et Coranique (et même de la langue Arabe car que je le dise, mon point fort : les langues étrangères ! Je suis plurilingue car je maîtrise l'Anglais comme un natif, l'Espagnol et le Portugais en plus du Français), et d'avoir aussi cette chance que cette main tendue par Allah ne me quittera jamais (je le sais car malgré de nombreux écarts ma foie paraît indestructible...), je parviens dorénavant à surmonter des épreuves sans aide médicale ou dérapage en tout genre... Je vois beaucoup de gens ayant eu un parcours similaire, voire parfois moins affligeant... ne semblent pas parvenir à franchir le cap de "l'acceptation" de la pathologie et du "bien vouloir vivre" avec elle... Sachant que dans mon coeur l'Islam occupe toute la place pour n'en laisser aucune à la faiblesse pathologique de mon Trouble et de mes comportements, voilà pourquoi malgré certains écarts je sens encore le souffle positif de la religion m'envahir car il a su remplacer le "flash de plaisir" que me procurait ce poison venu d'Afghanistan (enfin ce produit transformé en poison...).

    Disons que depuis Juin et l'instauration de l'Islam, l'apprentissage de la religion (et l'étude des autres par ailleurs pour vraiment tout savoir sur tout), de l'arabe littéraire (et dialectique notamment du Maghreb, principalement l'Arabe Algérien), la pratique régulière (quand écarts dans le comportement il n'y a pas) de la salat à la mosquée locale, les actes de purification, d'invocation envers Allah ou son prophète (3alayhi salat wa salam), l'intégration dans une communauté musulmane où bien sur ce post est le PREMIER où je dévoile à mes frères quelques aspects de ma "vie avant l'Islam, les écarts se font de moins en moins fréquents, la bonne conduite s'instaure petit à petit et la capacité à dépassé la volonté de vaincre les problèmes sans aides chimiques quelconques (traitement psychiatrique, addictologique...), je suis LOIN d'avoir vaincu tous mes démons... Je manque d'ailleurs encore affreusement de science lorsqu'il s'agit de m'exprimer de cette manière... Voyez : certains m'ont parlé du Shour, d'avoir Shaytan, les djinns... mais étant dans le mal-être depuis la naissance... Ne serait-ce pas plutôt le résultat d'un manque d'éducation religieuse ? J'ai certes été baptisé Chrétien à la naissance, mais je n'ai JAMAIS pratiqué, JAMAIS cru auparavant et pire... je RENIAIS (tout comme ma famille qui a fait ça par "tradition française"...) toute implication religieuse quitte à repousser la religion, je pense donc à une punition ou un avertissement quelconque... et cette main tendue, ce "souffle" qui pour moi représente la foie indestructible en moi, m'obligeant (avec joie) à vivre aujourd'hui en respectant les règles d'Allah qui je le dis a su remplace ce "flash d'euphorie" procuré par les poisons de ma vie antérieure... Je me considère sauvé car la question la plus demandée par les frères est la suivante : "QUI (et non QU'EST CE QUI) t'a poussé vers l'Islam?", à ça je répond "Personne" et que je suis un "heureux élu"... car d'où serait venu mon intérêt et mon attrait incessant pour cette religion et tout ce qui l'entoure à la valeur pour moi monumentale qui continue encore à l'heure actuelle ?

    Un "enfant de la psychiatrie sous fortes doses..." qui juste par amour, crainte ou remerciements envers Allah passe des journées à lire ou étudier le Coran et la langue Arabe pour pouvoir jouir d'une lecture ORIGINALE du Livre qui a tout changé... ou qui va prier car pour moi vaut mieux un tapis de prière, une mosquée à proximité ou une communauté de frères musulmans que l'ignorance totale et le "très sale" dans lequel je vivais... Certes de la connaissance il me manque énormément... Mais ma culture ne cesse de s'enrichir de jour en jour grâce à mes frères et soeurs et en quelques mois j'ai appris beaucoup plus que je n'avais appris sur certains sujets indispensables dans le but de mener une vie épanouie auparavant... Voilà pourquoi je dis qu'il est temps pour moi de "franchir le pas" et donc de "raconter à quel point une vie, une personnalité, aussi "haram" soit elle, peut être sauvée par Allah si la main tendue par ce dernier est attrapée à temps et que l'on se plie à certaines règles qui au final nous sont uniquement bénéfiques et que l'on prend plaisir à suivre"...


    Jordan L. - anciennement athée (repoussant la religion sans rien y connaître... je voyais en la religion (chrétienne catholique car c'est dans cette église que je fut baptisé et c'est un collège de la sorte que j'ai fréquenté trois ans...) une manière de me "prendre ma liberté en m'imposant des règles basées sur rien..." car l'athéisme l'emportait... plus facile lorsqu'on est appelé à franchir certains interdits comme ce fut le cas pour moi...) et menant une vie dans le "haram" et la mécréance la plus grande (abus de substances, blasphème, irrespect total...) où l'on voit le moins d'avenir pour un jeune homme de 21-22 ans...
    Aujourd'hui épanoui dans l'Islam, la "soumission à Allah", le Coran et la Sunnah me guident, mes capacités à parler 3 langues étrangères avec exactitude me poussent à apprendre LA langue du Livre par excellence, car jouir de sa connaissance serait pour moi un accomplissement digne de cette appellation... Ma soif de connaissance dans ces domaines l'emportera même si comme je l'ai expliqué, aujourd'hui encore beaucoup de freins se mettent en travers de mon chemin... J'apprends les Duaa's et suis certain d'être capable de "chasser" peu importe quel mal me poursuit grâce à tout ça... J'ignore si c'était sur ce forum (je n'en côtoie pas d'autres) mais j'ai vu ou entendu "est ce que l'Islam rend vraiment les gens heureux..? Car moi en ce moment..." et bien je répondrais sans hésitations que l'Islam rend heureux, mais aussi sauve certaines âmes perdues, dont la foie est égarée depuis parfois le tout début...


    Voilà je vous laisse réagir, je vous demande pardon si certains passages sont très peu clairs dans ce cas là n'hésitez pas à me poser des questions j'y répondrai (je ferai de mon mieux inch'Allah ), j'ai écrit cet article avec quand même (et ce sera là encore longtemps malheureusement...) une peur du jugement, une peur du regard de l'autre, une timidité extrême mais surtout et principalement une peur du rejet associé à ce Trouble de la Personnalité Limite / Borderline fait il y'a quelques années en milieux hospitalier... Je me suis toujours demandé "et s'il s'agissait d'une étiquette que l'on m'avait collé sur le front..? Comme un numéro d'écrou pour un condamné..? Mais en voyant l'exacte similitude symptomatique c'est indéniable que c'est un trouble duquel je souffre mais bel et bien guérissable ! En rien un trouble de la personnalité n'est incurable comme une schizopathologie ou autres malgré la dysthimie (humeur en montagnes russes) qui en fait partie et une analyse / vision des choses parfois très faussée et surréaliste et rechutes encore existantes concernant certains produits (pharmaceutiques ou pas...), je suis vraiment au tout début de ma démarche religieuse (appelons celà ainsi mes frères ) et quand je vois le chemin parcouru... Al Hamdulilah car personne (moi inclus) ne me pensait capable de me tenir à quelque chose d'aussi valeureux... Et là je suis ! Bien sûr j'ai écrit cet article et je m'attends à tout moment à une réponse de personnes choquées dans cette communauté (car je me dis très souvent pour ne rien cacher que j'ai pas encore TOUT fait et réussi pour faire parti de cette communauté musulmane, pour être accepté parmi vous akhis... ukhtis... malgré une amélioration dans tous les domaines car aujourd'hui outre le fait de pouvoir vivre seul et en autonomie dans ce logement qui me plaît et donc pouvoir profiter de mon espace pour me consacrer autant que je veux à l'Islam et ce qui l'entoure et bien maintenant je travaille également... mais Allah m'a tendu la main et lors de périodes de faiblesses (de "Dysphorie totale" comme je les ai appelées tout à l'heure et que je passe plusieurs semaines sans même être en état psychique de me présenter à la mosquée et bien... Astaghfiru Allah mais je continuerai sur cette voie !).

    Chukran à la communauté ForumIslam et à la communauté musulmane de ma ville qui pour la première fois dans ma vie me donnent l'impression d'appartenir et de "servir" en bien à quelque chose... et surtout de "servir" quelque chose et de le faire bien même si certes pas encore parfaitement mais... du mieux que je le puisse !
    Dernière modification par Jordan34140 ; 13/11/2015 à 05h31.

  2. #2

    Par défaut

    Salam Aleykum,



    Merci à toi. De nous avoir confié ton histoire malgré ta timidité, ta crainte de jugement et de mauvais regard.
    Je te souhaite de te rétablir rapidement et totalement. Et si l'Islam peut t'aider à le faire alors al hamdulilah.
    Dans ta démarche d'apprentissage, n'hésite surtout pas à nous interpeller sur n'importe quel sujet et pour n'importe quelle question. Nous avons la chance d'avoir sur ce forum des personnes compétentes pour y répondre en plus de tous les autres membres bienveillants.

    Tu es un exemple de persévérance, de quête de vérité et de bravoure. Merci de m'avoir rappelé l'essentiel.

    Qu'Allah te préserve.


    Homme Plumé
    Cette signature ne me ressemble pas.

  3. #3
    Editeur Avatar de talib abdALLAH
    Date d'inscription
    juin 2014
    Localisation
    France
    Messages
    6 308

    Par défaut


    بِسمِ اللهِ الرَّحمَنِ الرَّحِيم

    Wa Sallalahu 'ala sayiddina Muhammad wa 'ala alihi wa sahbihi wa sallam taslima





    As-Salam 'alaykoum wa rahmatoulahi wa barakatouh


    Machaa Allah.

    Qu'Allah soubhanahou wa Ta'ala t'accorde une bonne santé et la force nécéssaire afin de rester constant dans ta détermination dans ce que tu fais de bien.

    Mon frère, concernant la maladie dont tu as parlé, il faut faire très attention à ton sommeil inch'Allah, un mauvais sommeil peut avoir comme conséquences ce dont tu parlais, les rechutes, la prise de substances, de boissons, de drogues et aggraver/favoriser les épisodes "dysphoriques" et "euphoriques"



    Je te recommande de voir ce post inch'Allah, on avait discuté avec un frère qui avait cette maladie :

    https://forumislam.com/f/showthread....les-Bipolaires

    Inch'Allah prend le temps de lire et de visionner les vidéos intégralement, puis tu nous diras si celà t'a apporté quelque chose de bénéfique.



    Qu'Allah Soubhanahou wa Ta'ala t'apporte la sakina Jordan.






    As-Salam 'alaykoum wa rahmatoulahi wa barakatouh




    Wa Sallalahu 'ala sayiddina Muhammad wa 'ala alihi wa sahbihi wa sallam taslim

  4. #4
    Avatar de Umm Fatima
    Date d'inscription
    novembre 2014
    Localisation
    France
    Messages
    315

    Par défaut

    Alaykoum Salam

    j'ai déjà testé la psychiatrie à faible dose pendant 4 jours. C'était l'enfer !!

Les tags pour cette discussion

Liens sociaux

Règles de messages

  • Vous ne pouvez pas créer de nouvelles discussions
  • Vous ne pouvez pas envoyer des réponses
  • Vous ne pouvez pas envoyer des pièces jointes
  • Vous ne pouvez pas modifier vos messages
  •