Affichage des résultats 1 à 4 sur 4

Discussion: Latifa Ibn Ziaten : « J’aime le Maroc, j’aime la France, c’est mon père et c’est ma mère. Je n’aime pas les séparer »

  1. #1
    Avatar de votre frère mustapha
    Date d'inscription
    février 2015
    Localisation
    planète terre
    Messages
    47

    Par défaut Latifa Ibn Ziaten : « J’aime le Maroc, j’aime la France, c’est mon père et c’est ma mère. Je n’aime pas les séparer »

    As-Salamou Alaykoum


    Il nous faut plus des gens comme ça:

    "Très active pour son association « Imad Ibn Ziaten pour la jeunesse et la paix, Latifa Ibn Ziaten ne veut pas que la mort de son fils soit en vain. Elle a transformé son chagrin de mère endeuillée en combat pour la promotion du dialogue inter-religieux en direction des enfants.
    Elle intervient dans les écoles et veut démontrer que l'on peut être musulman et français. Respecter les valeurs républicaines n'est pas contradictoire avec l'Islam.

    Elle raconte que : "Quand je suis allée voir mon fils, ce bel homme, à la morgue, j’ai pris sa main, raconte la mère d’Imad. Et je lui ai dit : "Je t’ai élevé avec des valeurs républicaines" et je suis fière du pays qui m’a accueillie. Alors j’ai promis à mon fils, je lui ai donné ma parole mais j’ai besoin d’aide pour passer ce message de paix et de vivre ensemble."

    Dans le contexte où la France et le reste du Monde se trouvent, combattre la radicalisation et l'extrémisme religieux quelle qui soit, par l'éducation des générations futures est une priorité.

    Actuellement, il n'est pas facile d'être musulman dans un pays attaqué par des terroristes agissant au nom du même Dieu. Les jeunes ont besoin de s'identifier en quelque chose de positif. Il faut éviter qu'ils choisissent un modèle qui les font tomber dans la radicalisation.

    Il est bel et bien possible d'être un bon musulman et de croire en les valeurs républicaines sans perdre son identité.
    Bien vivre avec des personnes de religions différentes est une victoire face à ceux qui cherchent à nous séparer.
    Le courage de cette mère et son combat font d'elle une personne admirable. Elle ne cesse de transmettre des messages positifs. Elle met en avant sa double culture comme une force et non comme un handicap.

    "Je resterai toute ma vie à combattre. J’aime le Maroc, j’aime la France, c’est mon père et c’est ma mère. Je n’aime pas les séparer."

    (source: http://lepetitjournal.com/casablanca...as-les-separer)

  2. #2
    ex-Halim7878 Avatar de Halim
    Date d'inscription
    août 2015
    Localisation
    Paris
    Messages
    1 379

    Par défaut

    salam akhi

    baraka Allah fik pour ce partage

    wa salam

  3. #3
    Avatar de votre frère mustapha
    Date d'inscription
    février 2015
    Localisation
    planète terre
    Messages
    47

    Par défaut

    As-Salamou Alaykoum

    Wa fik barakAllah akhi. Elle est la mere du militaire tué en 2012 par Mohamed Merah. Une autre victime musulmane du terrorisme! tu te souviens aussi d'Ahmed Merabet qui a été tué pendant la fusillade chez Charlie Hebdo?

  4. #4
    Avatar de votre frère mustapha
    Date d'inscription
    février 2015
    Localisation
    planète terre
    Messages
    47

    Par défaut

    As-Salamou Alaykoum

    C'est difficile d'imaginer comment les non-musulmans peuvent déradicaliser la jeunesse musulmane. C'est un travail pour les Musulmans, j'epère que les initiatives du genre seraient de plus en plus nombreuses!


    "Depuis la mort de son fils Imad tué par Mohamed Merah à Toulouse en 2012, Latifa Ibn Ziaten ne cesse de faire le tour des villes de France et d’Europe afin de parler de radicalisation. A présent, la « Maison Imad pour la jeunesse et les parents » sera un lieu de rencontres et de discussions sur le sujet.Ecouter les jeunes et prévenir les dérives

    C’est à Garges-Les-Gonesse dans le Val d’Oise que ce premier centre d’accueil a ouvert ses portes. Il a pour but « de ne pas laisser les jeunes à l’abandon » a indiqué Latifa Ibn Ziaten. Cette dernière qui appelait à l’aide dans son combat pour identifier les signes de radicalisation a enfin un point de chute. Un endroit où les familles concernées pourront trouver une écoute. C’est la mairie de cette ville qui a mis à disposition des locaux où devraient être présents des éducateurs, un psychologue et un avocet.
    La « Maison Imad pour la jeunesse et les parents » est créée tandis que Dounia Bouzar va elle cesser de collaborer avec l’Etat sur la question de la déradicalisation."

    (source: http://www.katibin.fr/2016/02/17/lat...adicalisation/)

Les tags pour cette discussion

Liens sociaux

Règles de messages

  • Vous ne pouvez pas créer de nouvelles discussions
  • Vous ne pouvez pas envoyer des réponses
  • Vous ne pouvez pas envoyer des pièces jointes
  • Vous ne pouvez pas modifier vos messages
  •