Affichage des résultats 1 à 2 sur 2

Discussion: La voie de la Guidée

  1. #1
    Editeur Avatar de talib abdALLAH
    Date d'inscription
    juin 2014
    Localisation
    France
    Messages
    6 308

    Par défaut La voie de la Guidée



    اَلحَمدُلِلهِ رَبِ العَلَمِينَ ؕ وَالصَّلَوةُ وَ السَّلَامُ عَلَى سَيِـّـدِ المُرسَلِين
    اَمَّا بَعدُ فَاَعُوذُ بِاللهِ مِنَ الشَّيطَنِ الرَّجِيمِ
    بِسمِ اللهِ الرَّحمَنِ الرَّحِيم




    السلام عليكم ورحمة الله تعالى وبركاته


    Asalamu 3alaykum wa rahmatullahi wa barakatuh




    *



    La voie de la Guidée




    Shaykh Habib `Umar






    Question :


    Quel est le chemin de la guidée à notre époque ?

    Comment appeler les gens à Allah à une période où l’on trouve de nombreux groupes islamiques, certains en condamnant d’autres ?



    Réponse :


    La voie est telle que suit :



    La première chose est de prendre garde au takfir [1] du fait de l’avertissement de votre Prophète (paix et bénédictions d’Allah sur lui) à ce sujet.



    Vous devez ensuite remplir votre cœur de bonne opinion concernant votre coreligionnaire ; puis choisir une voie qui augmente votre humilité, votre soumission, et vos bonnes manières envers Allah.



    Il vous faut également acquérir la science sacrée auprès de ceux qui sont dépositaires d’une chaine de transmission ininterrompue les reliant au Prophète Muhammad (paix et bénédictions d’Allah sur lui).



    Vous devez, ensuite, être désolés pour ceux qui se combattent, en fondant leurs croyances sur leur propre compréhension limitée. Ils sanctifient ces croyances à un point qui les conduit hors de toute modération. Ils se limitent complètement à ces croyances, refusent d’écouter qui que ce soit, ne désirent pas présenter leurs croyances de la meilleure manière, pas plus qu’ils ne veulent bénéficier de ceux qui différent d’eux sur un point donné. Vous devez être désolés pour ces personnes et leur témoigner de la compassion.



    Implorez Allah de les débarrasser de cette tare avant que l’un d’eux ne meurt sur la croyance que ceux qui se trouvent à sa gauche et à sa droite sont égarés, corrompus ou mécréants ; car si Allah venait à les juger pour ce qu’ils ont pensé ne serait-ce que d’un Musulman, Il pourrait les détruire. Qu’en serait-il alors s’Il venait à les juger pour des centaines et milliers de Ses serviteurs croyants parmi lesquels se trouveraient des serviteurs plus élevés qu’eux auprès d’Allah ?

    Qui plus est, s’il « suffit à un homme pour être mauvais de mépriser son frère musulman », [2] que dire de celui qui fonde sa religion sur le mépris d’autres Musulmans ou sur la classification de ces derniers en égarés ou mécréants ?

    Qu’en serait-il si cela incluait les membres de la Ummah du présent comme du passé ?

    Cette question est extrêmement dangereuse. Soyez dès lors désolés pour ces individus et faites montre de miséricorde à leur égard. Si vous avez les moyens de prendre l’un d’eux par la main et le sauver de cette malencontreuse situation, faites-le. Sinon, priez Allah de répandre la guidée parmi les croyants.



    Demeurez fermes sur la voie de l’humilité et sincérité, vous remémorant Allah abondamment et récitant le Qur’an avec soin. Luttez pour vous rapprocher d’Allah par l’excellence de votre conduite envers Sa Création. Augmentez constamment votre crainte d’Allah, augmentez votre humilité et ne laissez point votre quête d’Allah être déviée par de mauvaises pensées envers les croyants. Les savants disent qu’il n’est pas permis d’interdire à une personne l’accomplissement d’un mauvais acte si ce faire le conduirait à un mal plus grand.

    Ils disent également qu’il n’est pas permis d’interdire à une personne l’accomplissement d’un mauvais acte s’il n’y a pas consensus (ijma`) sur le caractère blâmable de ce dernier.


    On rapporte que Sayyiduna `Ali ibn Abi Talib (qu’Allah l’agrée) était d’avis que l’accomplissement de prières surérogatoires avant la prière de `îd n’était point recommandé. En un jour de ` id, il se rendit à la mosquée de Kufah et y trouva des gens en train de prier, mais n’émit pourtant aucune interdiction. Les gens qui l’accompagnaient demandèrent alors :

    « Ne vas-tu pas le leur interdire ? »



    Il répondit : « Je ne serai pas de ceux qui interdisent un serviteur de prier » [3] indiquant par là que bien qu’ils priaient en un temps où nulle Sunnah n’était spécifiée, il ne s’agissait pas non plus d’un des temps pour lesquels le Prophète (paix et bénédictions d’Allah sur lui) avait énoncé l’interdiction d’accomplir la prière ; il n’avait dès lors aucune raison de la leur interdire.

    Il a de plus été rapporté dans le hadith : « La prière est la meilleure chose qui ait été accomplie. Quiconque le désire donc qu’il en accomplisse beaucoup, et quiconque le désire, qu’il en accomplisse peu. » Ceci est la compréhension des Compagnons. Nous nous sommes éloignés de leur compréhension et sommes prêts à étiqueter les autres d’égarés ou corrompus pour les choses les plus minimes qui ne sont en outre pas considérées comme blâmables par le consensus des savants.



    La religion d’Allah nous enseigne à purifier nos cœurs et à rendre meilleures nos relations à autrui, avec ceux qui pourraient être éloignés de l’Islam et, à plus forte raison, avec ceux qui ont foi et reconnaissent l’unicité d’Allah.


    Ô Allah, purifie les Musulmans de tout mauvais caractère et de toutes fautes, ô Seigneur des Univers !





    Puisse Allah récompenser Sidi Ameer Latif pour la traduction.










    [1] Accuser d’autres Musulmans de mécréance.



    [2] Hadith rapporté par Muslim.



    [3] Par cela il est fait référence à la Parole d’Allah au sujet du comportement d’Abu Jahl envers le Prophète d’Allah (paix et bénédictions sur lui) :

    { As-tu vu celui qui empêche un serviteur de prier ? }
    (Al-`Alaq – 96 :9-10)






    *





    wa Asalamu 3alaykoum wa rahmatullahi wa barakatuh



    Subhanak Allahumma wa bi hamdik. Ashhadu al-la ilaha illa ant. Astaghfiruka wa atubu ilayk


    اللهمَّ صَلِّ عَلى سَيِّدِنا مُحَمَّدٍ و عَلى آلِهِ و صَحبِهِ و سَلِّم

    Allâhumma salli 'alâ Sayyidinâ Muhammadin wa 'alâ âlihi wa sahbihi wa sallim.
    Ô Allâh prie et salue notre seigneur Muhammad, ainsi que sa famille et ses Compagnons.


    وسُبْحَانَ رَبِّكَ رَبِّ الْعِزَّةِ عَمَّا يَصِفُونَ وَ سَلامٌ عَلَى الْمُرْسَلِينَ وَالْحَمْدُ لِللهِ رَبِّ الْعَلَمِينَ
    wa subḥāna rabbika rabbi l-ʿizzati ʿammā yaṣifūn wa-salāmun ʿalā l-mursalīn wa-l-ḥamdu li-llāhi rabbi l-ʿālamīn

    Dernière modification par talib abdALLAH ; 28/11/2015 à 17h13.

  2. #2

Les tags pour cette discussion

Liens sociaux

Règles de messages

  • Vous ne pouvez pas créer de nouvelles discussions
  • Vous ne pouvez pas envoyer des réponses
  • Vous ne pouvez pas envoyer des pièces jointes
  • Vous ne pouvez pas modifier vos messages
  •