Page 1 sur 3 1 2 3 DernièreDernière
Affichage des résultats 1 à 10 sur 25

Discussion: L'inspiration (Ilham) et le dévoilement (Kachf) - al-Imām al-Mujaddid Rabbānī, Shaykh Ahmad al-Fārūqī al-Sirhindī

  1. #1
    Administrateur Avatar de talib abdALLAH
    Date d'inscription
    juin 2014
    Localisation
    France
    Messages
    12 729

    Par défaut L'inspiration (Ilham) et le dévoilement (Kachf) - al-Imām al-Mujaddid Rabbānī, Shaykh Ahmad al-Fārūqī al-Sirhindī

    اَلحَمدُلِلهِ رَبِ العَلَمِينَ ؕ وَالصَّلَوةُ وَ السَّلَامُ عَلَى سَيِـّـدِ المُرسَلِين
    اَمَّا بَعدُ فَاَعُوذُ بِاللهِ مِنَ الشَّيطَنِ الرَّجِيمِ
    بِسمِ اللهِ الرَّحمَنِ الرَّحِيم

    السلام عليكم ورحمة الله تعالى وبركاته

    Asalamu 3alaykum wa rahmatullahi wa barakatuh







    L'inspiration (Ilham) et le dévoilement (Kachf)




    al-Imām al-Mujaddid Rabbānī,

    Shaykh Ahmad al-Fārūqī al-Sirhindī




    رحمه الله






    L'Imâm explique dans la 217 ème lettre se trouvant dans le Volume 1 de ses Maktubat, que le kachf et le ilhâm des Awliya peuvent être erronés et que les seules vraies informations sont celles issues du Qor°ân et de la Sunna :



    "En bref, ce qui est sûr, vrai et à prendre en considération est le Livre et la Sunna, car ces deux sources sont venues par révélation sûre et sont descendues par l'intermédiaire d'un ange.

    Le consensus des savants et l'Ijtihâd des Mujtahidîn, c'est à dire le Qiyas (analogie) prennent leur source dans les deux premières (Qor°ân et Sunna).

    Tout ce qui est en dehors de ces 4 sources, quoi que ce soit, si c'est conforme à l'une des ces quatre sources, alors cela est accepté, sinon cela n'est pas accepté même s'il s'agit de sciences des Sufî, de leurs connaissances valeureuses, d'inspirations ou de dévoilements élevés.

    Car le Wajd et le Hâl, tant qu'il n'est pas pesé dans la balance de la Sharî'a, n'a pas la valeur d'un seul demi cheveu.

    Et l'inspiration et les dévoilements ne valent pas un demi centime tant qu'ils ne sont pas pesés dans la balance du Qor°ân et de la Sunna.

    Le but du cheminement dans la Voie des Sûfî est d'acquérir une croissance de Yaqîn (certitude) sur la véracité des bases de la croyance de la Sharî'a, ce qui est la Vérité de la Foi, et d'acquérir une facilité dans l'accomplissement des règles de la Sharî'a. Rien d'autre."





    Dernière modification par talib abdALLAH ; 28/03/2017 à 17h30.

  2. #2
    Administrateur Avatar de talib abdALLAH
    Date d'inscription
    juin 2014
    Localisation
    France
    Messages
    12 729

    Par défaut

    Extrait d'Al- `Aqîdatu An-Nasafiyya

    De l’imâm An-Nasafî

    رحمه الله


    Et l’inspiration (al-ilhâm)
    n’est pas un moyen de vérifier
    la véracité d’une chose selon les gens de la Vérité.




    Commentaire :


    Si Allâh Subhânahu wa Ta`âlâ informe ses Prophètes- `alayhimu assalâm – par la révélation ;


    Il enseigne à Ses bien-aimés tels que les Awliyâ’ une science à travers l’inspiration spirituelle qui est le fruit de leur pureté et de leur rapprochement à Allâh. Allâh a dit dans le Qur’ân en parlant de Sayyidunâ Al-Khidr :

    « Et Nous lui avons appris une science de Notre part »,


    c’est que le bien-aimé d’Allâh à travers al-ilhâm va bénéficier d’une science et d’un savoir.


    Ces vérités s’ils sont authentique et reconnu comme telles chez les Awliyâ’ ils ne le sont pas scientifiquement parlant chez les savants sunnites du Tawhîd car seule la raison (al-`aql) qui reste le moyen unique pour vérifier l’authenticité de la chose.


    Comme exemple, un walîy peut avoir entendu le Prophète lui dire un hadîth mais ça n’engage que lui car dans la science du hadîth il existe toute une méthodologie d’authentification qui rejette l’inspiration comme source de vérification.

    Si l’imâm An-Nasafî et tous les savant du Tawhîd ont tranché ainsi sur cette question c’est pour couper court à tous les charlatans qui peuvent prétendre des vérités inspirées.


    La vérité reste donc palpable et vérifiable chez tout le monde par une méthodologie scientifique basée seulement sur la raison chez les savants du Tawhîd.


    Dernière modification par talib abdALLAH ; 28/03/2017 à 17h33.

  3. #3
    Administrateur Avatar de Ilyes
    Date d'inscription
    septembre 2010
    Localisation
    France
    Messages
    10 088

    Par défaut

    Wa 'alaykum as-salam wa rahmatullah wa barakatuh,

    Citation Envoyé par talib abdALLAH Voir le message
    L'Imâm explique dans la 217 ème lettre se trouvant dans le Volume 1 de ses Maktubat, que le kachf et le ilhâm des Awliya peuvent être erronés et que les seules vraies informations sont celles issues du Qor°ân et de la Sunna :
    Ce commentaire vient de qui ?
    " Celui qui aime pour Allah, déteste pour Allah, donne par amour pour Allah, et se retient pour Allah, aura complété sa Foi " - Ja'far as-Sâdiq ('alayhi as-salam)

  4. #4

    Par défaut

    salam alaykoum wa rahmatullah wa barakatuh


    si al 'aql était un moyen de vérification

    le grand compagnon Abu Hourayrah n'aurait pas dit cela , et ALLAH plus savant

    Il a été rapporté d'après Abou Hourayrah (P.A.a) qu'il a dit: « J'ai reçu du Messager d'Allah (Bénédiction et salut soient sur lui) deux récipients et j'en ai transmis un. Quant à l'autre, si je le diffusais, on me couperait la gorge.»
    tariqa KARKARIYA

  5. #5

    Par défaut

    il y a des savants beaucoup plus savants que lui , tel que Abu Hamid al Ghazali , Al Thirmidi , ibn Ata ,ibn ata allah al iskandari , ibn Ajiba , beaucoup plus fiables , qui affirment le contraire a prendre plus en considération
    tariqa KARKARIYA

  6. #6

    Par défaut

    si al 'al aql , est un moyen de vérification on va donner raison aux mutazilites qui basent leurs connaissance seulement avec la raison ... et on connait leur statut en Islam...

    voici ce que dit le grand Imam est saint homme Abu hamid al ghazali ,


    Critique de la théologie et exaltation de la lumière Divine , page 90


    chapitre XI

    ( Abu Hamid al Ghazali ) Le critère de distinction entre l'islam et l'incroyance


    -----

    Un groupe de théologiens parmi les hommes les plus fanatiques ont taxé d'incroyance le commun des musulmans , en déclarant :

    << Ceux qui ne connaissent ni la théologie ( kalam ) à notre manière ni les dogmes religieux selon les arguments que nous avons développés , sont incroyants >>.

    Ceux-là ont d'abord restreint la large miséricorde d'ALLAH envers ses serviteurs ; ensuite , ils ont fait dépendre l'accès au paradis d'une poignée de théologiens

    et ignoré tout ce qui s'est authentiquement transmis de la tradition prophétique ( sunna ) , puisqu'ils ont bien vu qu'à l'époque du Messager , qu' ALLAH le bénisse

    et celle des compagnons , qu'ALLAH les agrée , la foi de groupes de bédouins incultes et idolatres fut reconnue .

    ils n'étudiaient pas la logique et meme s'ils s'y étaient intéressés , ils ne l'auraient pas comprise .



    Estimer que l'on acquiert la foi par la théologie , les preuves abstraites et les paragraphes ordonnés est le summum de l'innovation hétérodoxe .

    La foi , au contraire , est une lumière qu'ALLAH projette dans le cœur de ses serviteurs
    tariqa KARKARIYA

  7. #7
    Administrateur Avatar de Ilyes
    Date d'inscription
    septembre 2010
    Localisation
    France
    Messages
    10 088

    Par défaut

    Comme tu m'as devancé ilikmali, je vais expliquer ce que je voulais dire ^^

    Ce que les deux savants ont dit est enseigné depuis longtemps. Il s'agit de dire que dans la shari'a, les dévoilements ne comptent pas. Néanmoins, les dévoilements restent véridiques. Après il est possible de mal les interpréter, comme des rêves authentiques, mais cela concerne les disciples et non les cheikhs.
    Par exemple, Al-Bukhari (rahimahullah) a rédigé son sahih en utilisant le dévoilement pour confirmer l'authenticité des hadiths, mais on sait très bien qu'il a aussi et d'abord été très rigoureux et méthodique comme l'exige la science du hadith. Leur authenticité se démontre ainsi de manière rationnelle, et c'est ça qui compte pour établir des règles de shari'a.

    C'est pour ça que j'ai demandé d'où venait le commentaire que j'ai cité, car sayyiduna Ahmad Al-Faruqi (qadasAllahu sirrahu) a eu de nombreux dévoilements, d'un niveau élevé même pour un saint, qu'il a enseigné à ses disciples. Sa compréhension était très fine, il était un maitre dans les sciences intérieures et extérieures, et il y a de la prudence à avoir dans l'interprétation de ses propos.

    Il ne faut ni tomber dans l'erreur de croire que les dévoilements sont faux, ni rabaisser la valeur des règles de fiqh. La tariqa n'est là que pour renforcer la shari'a. Vraiment la compréhension d'Ahmad Al-Faruqi (qadasAllahu sirrahu) est très fine et solide, si on est rigoureux avec ses propos on comprend très bien l'islam et on évite beaucoup de pièges.
    " Celui qui aime pour Allah, déteste pour Allah, donne par amour pour Allah, et se retient pour Allah, aura complété sa Foi " - Ja'far as-Sâdiq ('alayhi as-salam)

  8. #8

    Par défaut

    le mahdi et ses conseillers ( extrait ) Muhyi-d-dîn Ibn ’Arabi :

    pour les Gens du dévoilement initiatique , le Prophète
    est toujours présent et il est l'unique source de leurs jugements .

    le pauvre en ALLAH sincère ( al-faqir al-sadiq ) ne se rattache pas à une école juridique ( madhhab ) mais à l'Envoyé d'ALLAH qu'il voit spirituellement .

    De meme que la révélation descend sur l'Envoyé d'ALLAH , les connaissants sincères reçoivent d'ALLAH une indication qui descend sur leur cœur leur montrant , concernant


    un problème donné , quel est le jugement de la Loi sacrée avec laquelle fut missionné l'Envoyé d'ALLAH .

    Quant aux savants littéralistes ( 'ulama al-rusum ) , ils n'ont point ce degré car ils sont trop préoccupés à rechercher les honneurs , le pouvoir , les meilleurs places et à faire en

    sorte que le commun des Musulmans s'en réfèrent toujours à eux .

    Ils n'ont pas reçu le bonheur spirituel et ne l'apportent pas aux autres .

    Voila ou en sont les les juristes d'aujourd'hui ( fuqaha al-zaman ) qui ne recherchent que les hautes fonctions de qadi , de conseiller moral des autorités ( hisba ) et de professeur .
    tariqa KARKARIYA

  9. #9

    Par défaut

    biensur que les dévoilement comptent dans la charia , l'imam Malik , a dit que pour arriver à la vérité il faut

    L'Imâm Mâlik Ibn Anas (95-179 H.) a dit : 'Celui qui étudie la jurisprudence (tafaqaha) et n'étudie pas le soufisme (tasawwuf) est un pervers (fâsiq); et celui qui étudie le soufisme et n'étudie pas la jurisprudence est un hérétique (zindîq); celui qui allie les deux, atteint la vérité ou est le parfait réalisé (tahaqqaqa).' [2]
    tariqa KARKARIYA

  10. #10

    Par défaut

    bon personnellement j'ai trouvé le post ambigue , j'ai pas bien compris ce que l'on voulait signifier , dans le doute je me suis permis de faire un rappel
    tariqa KARKARIYA

Page 1 sur 3 1 2 3 DernièreDernière

Les tags pour cette discussion

Liens sociaux

Règles de messages

  • Vous ne pouvez pas créer de nouvelles discussions
  • Vous ne pouvez pas envoyer des réponses
  • Vous ne pouvez pas envoyer des pièces jointes
  • Vous ne pouvez pas modifier vos messages
  •