Forum Islam vit grâce à la publicité. Merci de le soutenir.
Page 1 sur 3 1 2 3 DernièreDernière
Affichage des résultats 1 à 10 sur 29

Discussion: Le Ghousl (ou Grande Purification)

  1. #1
    Date d'inscription
    avril 2003
    Âge
    37
    Messages
    2 147

    Par défaut Le Ghousl (ou Grande Purification)

    [size=24px] le grand hadath [/size]


    parmi les conditions de la prière, c'est-à-dire les choses qui font que la prière n'est pas valable sans elles, il y a la purification du grand hadath. cette purification rituelle s'appelle le ghousl. il y a six choses qui le suscitent:


    1- l'ejaculation ou la sortie du sperme.

    que veut dire sortie de sperme? c'est jusqu'à ce qu'il apparaisse à l'extérieur de l'ouverture, même juste un peu. pour la femme, c'est lorsque son liquide sort. pour la vierge, comme pour celle qui ne l'est plus. pour la vierge (bikr), c'est la sortie de ce liquide ou son apparition à l'extérieur de son sexe (vagin). pour la non-vierge (sahib), c'est la sortie de ce liquide à l'extérieur, de telle façon qu'il sort d'elle quand elle s'accroupit sur ses deux jambes pour faire ses besoins. quand son liquide sort de son vagin, dans cette position, elle devient jounoub et cela suscite le ghousl. si le sperme n'arrive pas comme expliqué ci-dessus, mais qu'elle le sent prêt à sortir, cela ne suscite pas le ghousl, au moins chez quelques-uns.

    exemple: si une femme constate la sortie du sperme après avoir fait le ghousl causé par le fait qu'elle a fait un coït dans lequel elle a trouvé son plaisir, il faut qu'elle refasse le ghousl.

  2. #2
    Date d'inscription
    avril 2003
    Âge
    37
    Messages
    2 147

    Par défaut Le Ghousl (ou Grande Purification)

    2- le coit (jima).


    c'est le fait de faire entrer au moins le gland (kamra hachafa) dans le vagin. a ce moment-là il faut faire le ghousl. si c'est un peu moins, cela ne le suscite pas. maintenant, si un malade prend le derrière d'un homme à la place du vagin d'une femme, c'est la même chose. il doit faire le ghousl. cela n'empêche pas que cette pratique est interdite dans l'Islam. même si l'on imagine qu'un homme fait cela dans le vagin d'un animal, ce qui existe aussi. celui qui a eu cet épanouissement du gland doit faire le ghousl. celui qui fait cela avec une morte doit faire le ghousl. quant à la morte, s'ils ont déjà fait son ghousl, ils ne sont pas obligés de le refaire. l'homme qui a employé le préservatif doit toujours faire le ghousl. si un enfant introduit le gland de son organe en essayant de faire le coït, même qu'il est un enfant, son tuteur doit l'obliger à faire le ghousl. si quelqu'un remarque du sperme dans son slip ou là où il dort, il doit faire le ghousl même s'il n'a rien vu pendant la nuit, sauf s'il y a une possibilité, dans le cas du matelas, que quelqu'un y ait dormi avant lui. il peut douter.

  3. #3
    Date d'inscription
    avril 2003
    Âge
    37
    Messages
    2 147

    Par défaut Les Regles (menstrues)

    3- les regles (menstrues).

    c'est le sang qui sort d'une façon régulière de la femme à partir de 9 ans. pas avant. si avant 9 ans, une fille constate la sortie du sang, celui-ci n'est pas considéré comme règles. les oulamas ont essayé, ici, d'être plus précis. ils ont dit que même si la fille voit le sang avant 9 ans, mais pour une petite période qui ne peut pas supporter les règles plus une pureté de sang, donc 9 ans moins 16 jours, cela sera considéré comme règles. mais 17 jours, par exemple, ce ne sera pas considéré comme règles. du moment où elle aura ses règles, elle sera considérée comme adulte. certains ont dit que la femme a commencé à avoir ses règles, pour la 1ère fois, parmi les filles d'israèl. israèl est ce qu'on appelle chez les arabes, ya^qoùb, petit-fils d'ibrahim, fils de ishàq, père d'israèl. en vérité, le chaykh dit que les règles ont commencé avant. de toute façon, il faudrait imaginer que lorsque eve était au paradis, elle n'a pas eu cette question. au paradis, on n'a pas de problème. les règles sont quand même un trouble, une imperfection. il faudrait imaginer que pour l'honneur que l'homme et la femme ont au paradis, il n'y a pas d'empêchement, pour eux, de ce genre.
    les règles ont un minimum et un maximum. ce minimum et ce maximum peuvent parfois changer d'un madhhab à un autre. chez chafa^iyy, le minimum est de 24 heures. cela veut dire que si une femme, après une période de pureté, voit le sang pour une période de 2 heures seulement, par exemple, puis ce sang s'arrête de couler, elle ne le considère pas comme règles. lorsqu'il cesse de couler, c'est comme si elle avait fait ses besoins. elle lave l'endroit, fait le woudhou et la prière sans faire le ghousl. si après 2 à 3 heures, par exemple, elle revoit à nouveau du sang, elle le considère comme règles et elle cesse de faire la prière. alors, si le sang était continu ou si le total de ces pertes de sang arrive à 24 heures - on peut imaginer 24 heures comme 6 jours avec 4 heures d'écoulement de sang par jour ce qui fait 6 x 4 = 24 -, alors elle devrait savoir que pendant toute cette période, elle avait les règles a ce moment-là, elle devait faire attention à ce que 1er toutes les prières faites n'étaient pas valables. de toute façon, elle n'est pas obligée de les recommencer, mais si elle était en ramadan, en train de jeûner, ou en train de faire des rattrapages, elle doit recommencer les jours jeûné dans cette période.
    le maximum des règles, chez chafi^iyy, est de 15 jours. chez abou hanifa, il est de 10 jours. prenons 15 jours pour nous faciliter la tâche et les calculs. supposons qu'une femme, à partir de 9 ans, a vu le sang pour 15 jours de suite. ces 15 jours seront comptés comme sang de règles si elle voit le sang au 16ème jour, à ce moment-là, elle devra compter ce 16ème jour comme un jour où elle doit faire la prière et le jeûne, malgré qu'elle constate toujours l'écoulement du sang. il faudrait savoir qu'à ce moment-là, le sang vu au 16ème jour sera considéré comme 3ème sang, c'est-à-dire celui de maladie, le 1er sang étant celui des règles et le 2ème celui des lochies. le sang de maladie n'est pas un sang d'empêchement, mais il demande un dispositif pour pouvoir faire la prière. celle qui aura ce 3ème sang, sera considérée comme celui qui a la maladie de l'incontinence urinaire. donc, il lui faudra 1) faire le ghousl, 2) faire le woudhou accompagné d'une intention de prendre une permission pour la prière, car ce n'est pas vraiment une purification, mais un moyen, une permission pour la prière (istibahati-s-salat). c'est un moyen de rendre licite la prière. elle doit faire le ghousl et se préparer pour la prière. reste un autre détail pour qu'elle puisse faire ce woudhou spécial, il lui faudrait attendre que le temps de la prière entre.

    exemple: si avant le dhouhr, elle fait le woudhou pour faire une prière surérogatoire, ça va. mais pour faire le dhouhr lui-même, il lui faudrait refaire le woudhou pour le dhouhr, une fois le temps de celui-ci entré. tout au moins chez quelques-uns. il y a une solution plus facile chez màlik.

  4. #4
    Date d'inscription
    avril 2003
    Âge
    37
    Messages
    2 147

    Par défaut Les Lochies

    4- les lochies.


    c'est un sang qui sort après l'accouchement, après que la femme mette au monde un enfant, ou tout abortus, même petit, très petit. cela suscite le ghousl. le sang des lochies a un minimum qui est un instant. quant au maximum, les savants ne sont pas tous d'accord là-dessus. chez chafi^iyy, la solution est la plus grande, le maximum peut aller jusqu'à 60 jours. entre ces deux périodes, c'est un peu plus compliqué. supposons qu'une femme, après l'accouchement, ait vu le sang pour 2, 3, 10 jours et qu'après ça, elle ait eut une période de 5, 6, 7, 10, 14 jours sans aucun sang. elle est toujours considérée comme étant dans les lochies. et ceci tant qu'elle voit le sang un instant avant les 15 jours de pureté complets. pour elle, lorsqu'elle voit le sang cesser de couler, elle fait le ghousl, puis la prière. et si le sang apparaît, avant les 15 jours complets de pureté, à ce moment-là c'est comme si elle n'a rien fait. et ainsi, comme ça, jusqu'au 60ème jour. a partir des 60 jours, si elle voit aussi le sang, ce sera le 3ème sang, celui de maladie. ce ne sera plus un sang d'empêchement. elle fera le ghousl puis se comportera comme celle qui a vu le sang au 16ème jours de règles.

    a savoir, que les lochies du 2ème enfant sont en comparaison au 1er. c'est-à-dire que si le sang dure plus longtemps pour les 2ème lochies, elle rattrapera les prières de tous ces jours, en plus.

    exemple: pour un 1er enfant une femme a eu 30 jours de lochies et pour le 2ème, 40 jours. elle devra rattraper 10 jours de prières.

  5. #5
    Date d'inscription
    avril 2003
    Âge
    37
    Messages
    2 147

    Par défaut Le Ghousl (ou Grande Purification)

    5- l'accouchement.

    il paraît, - et on a lu ça chez quelques chafi^ites, et le chaykh l'a dit -, qu'il y a des femmes kurdes qui accouchent sans avoir du sang. ces femmes-là doivent quand même, pour faire la prière, faire le ghousl, parce qu'elles ont sorti quelque chose d'elles. supposons qu'une femme sort un abortus (ou abortis) et que les sages-femmes décident que c'est est un - parce que parfois la femme peut sortir autre chose qui n'a rien à voir avec l'enfant -, alors même si elle n'a pas vu de sang, elle doit faire le ghousl. parce qu'en fin de compte, l'abortus fait partie du système de l'homme. c'est de son sperme mélangé à celui de la femme. et celle qui sort un abortus, c'est comme celle qui a fait sortir de son liquide, et par la suite, elle doit faire le ghousl.



    6- la mort.
    elle suscite également le ghousl.

  6. #6
    Date d'inscription
    avril 2003
    Âge
    37
    Messages
    2 147

    Par défaut Le Ghousl (ou Grande Purification)

    [size=24px] les obligations dans le ghousl [/size]


    il faut:

    1- la nyah ou l'intention.

    il faut mettre dans le coeur l'intention d'enlever le grand hadath, ou bien l'intention de faire l'obligation du ghousl, ou encore de faire le ghousl obligatoire. plusieurs citations peuvent convenir.


    2- le fait de faire couler l'eau sur tout le corps.

    cela comporte la peau, les cheveux extérieurement et intérieurement même s'ils sont épais. de même pour la barbe épaisse.
    il faut faire arriver l'eau jusqu'à la partie intérieure de l'oreille et c'est pourquoi pendant le ramadan, lorsqu'on fait le ghousl, on incline la tête du côté de la main remplie d'eau et l'on pousse doucement et on fait attention de ne pas faire entrer l'eau, car chez beaucoup de savants, l'eau dans l'oreille fait rompre le jeûne. pour le bouche et le nez, faut-il faire passer l'eau à l'intérieur obligatoirement? alors là, il y a une divergence chez les savants. abou hanifa dit qu'il faut le faire et chafi^iyy dit que ce n'est pas une obligation. il suffit de faire passer l'eau sur ce qu'il apparaît des deux lèvres quand on ferme la bouche.

    maintenant il y a, dans le ghousl, des choses surérogatoires comme dire bismillahi au commencement, laver les mains, faire le woudhou avant le ghousl. on a le choix, dans le woudhou, de le terminer avec les pieds ou de retarder pour les laver dans le ghousl. si l'on fait le ghousl dans un endroit où se trouvent les toilettes, alors il faudrait laver les mains à la cuisine, par exemple, en disant bismillahi-r-rahmani-r-rahim, avec l'intention de faire le ghousl, puis entrer faire le ghousl. chez quelques savants, dire bismillahi dans les toilettes, à voix basse, suffit. parmi la sounnah aussi, il y a de ne pas utiliser trop d'eau. les savants ont dit, pour celui qui se déshabille complètement pour faire le ghousl, de dire bismillahi ladhi là ilàha illahou(wa) avant. la baraka sera, pour celui qui dit ça, qu'il y aura un voile entre lui et les yeux des jinn. aussi, parmi les choses surérogatoires, il y a le fait de passer les doigts entre les doigts, une main sur l'autre, et d'utiliser les mains pour faire entrer l'eau dans les cheveux et dans la barbe. celui qui est dans le hajj doit faire attention à ne pas trop frotter pour ne pas arracher les cheveux. la sounnah est de commencer par la tête, puis la partie droite avant, puis la partie droite arrière, puis la partie gauche avant et enfin la partie gauche arrière. il est surérogatoire de le faire 3 fois et d'utiliser sa main pour faire passer l'eau sur tout le corps. si cela est difficile d'arriver à certains endroits, parce qu'on n'est pas sportif ou qu'on est malade, on peut s'aider d'un tissu. pour la femme mariée, la sounnah, pour ôter l'odeur du sang, c'est de faire entrer, avec un coton, un peu de musc après avoir fait le ghousl. ceci à condition qu'elle ne soit pas dans le hajj ou dans une ^oumrah, ni dans une période de ^idda de veuve. il est makrouh de ne pas rincer la bouche et le nez, ainsi que de manger, boire et dormir avant d'avoir fait le ghousl, quand on en a besoin après avoir fait le coït, avant de laver le vagin ou la verge et avoir fait le woudhou.

    sachez bien qu'il faudrait bien s'occuper de la purification (tahara), le woudhou et le ghousl, pour les prières. le prophète dit, dans un hadith de mouslim, que la purification est la moitié ou une partie très importante de la foi. mais il vaut mieux dire, une partie très importante des actes que fait le croyant. et pourquoi faudrait-il faire attention à ça? parce que celui qui fait très attention à sa purification, sera plus sûr que sa prière soit juste.

  7. #7
    Date d'inscription
    avril 2003
    Âge
    37
    Messages
    2 147

    Par défaut Le Ghousl (ou Grande Purification)

    [size=24px] conditions pour pouvoir faire le woudhou et le ghousl [/size]

    parmi les conditions pour pouvoir faire la tahara - c'est-à-dire faire le woudhou ou le ghousl -, pour sortir du petit ou du grand hadath, il y a:

    l'Islam.
    ainsi le mécréant, même s'il imite le woudhou ou le ghousl, c'est comme s'il n'a rien fait concernant la purification des prières.


    aucun empechement.
    il ne faut pas que quelque chose empêche l'eau d'arriver comme par exemple, du cambouis, ou de la graisse de machine. c'est pourquoi les femmes n'ont pas le droit de faire leur woudhou avec le vernis à ongles, car celui-ci empêche l'eau de passer. et ainsi, leur woudhou ne sera pas valable. par contre, il n'est pas interdit de mettre le vernis après avoir fait le woudhou, mais celle qui le perd, devra refaire sa manucure. celle qui ne veut pas admettre cela le verra au jour du jugement. ce sera comme si elle n'a rien fait et c'est à nous de le lui expliquer. et par la suite, tout dépendra de la crainte de dieu qu'aura cette femme, car tout le monde n'est pas égal quant à l'application de la charî^ah.
    s'il y a une saleté au-dessous des ongles, les savants sont d'accord pour dire que cela empêche le woudhou alors que d'autres disent que non.
    on peut faire le woudhou même s'il y a des produits qui changent la couleur de la peau, comme l'encre. celle-ci n'empêche pas l'eau de passer. de même avec le bleu de méthylène, le mercurochrome, etc.
    celui qui met une goutte d'eau sur sa peau puis frotte pour l'étaler sur sa main par exemple, ce n'est pas juste car ce n'est pas un lavage. pour que cela soit juste, il faut que l'eau, lorsqu'elle change de place sur la peau au début du woudhou, on l'appelle eau et que lorsqu'on le termine, on l'appelle toujours de l'eau. il faut que cela mouille.

  8. #8
    Date d'inscription
    avril 2003
    Âge
    37
    Messages
    2 147

    Par défaut Le Ghousl (ou Grande Purification)

    utiliser de l'eau moutahara ou tahour.

    comme de l'eau de pluie, l'eau de mer, l'eau de rivière, l'eau de puis, l'eau de source et l'eau obtenue après avoir fait fondre la glace, la neige ou les grêlons. toutes ces eaux-là conviennent.
    maintenant, si l'on fait tomber dans l'eau un liquide pur, mais qui fait changer cette eau - comme par exemple un seau dans lequel on a fait tomber 4 ou 6 cm cube d'encre -, cela fera changer l'eau de couleur. si ce changement est très fort, de telle façon que le liquide du seau, on ne va plus l'appeler eau mais encre, parce qu'il a tellement changé, à ce moment-là on ne peut plus faire le woudhou avec cette eau. si le changement est peu, du fait qu'on a ajouté du sucre par exemple, cela ne fait rien. mais si on a tellement ajouté de sucre à cette eau, qu'on va l'appeler boisson plutôt qu’eau, à ce moment-là on ne peut plus faire le woudhou avec. pour le sel, s'il s'agit de celui de mer, même si c'est beaucoup, cela convient car il vient de l'eau. mais s'il s'agit d'un sel de montagne que l'on ajoute à l'eau, si cela change trop cette eau, on ne peut plus faire le woudhou avec.
    en ce qui concerne l'odeur, si l'on a ajouté à l'eau beaucoup d'essence de fleur, de telle façon que ce qui est dans le seau, on va l'appeler eau de fleur, à ce moment-là, c'est fini on ne peut plus l'utiliser comme eau pour le woudhou. chez quelques madhhab, on peut toujours l'utiliser tant que c'est un liquide qui provenait de l'eau. ce sont les hanafites qui sont très larges ici. chez quelques madhhab, l'eau dans laquelle on a chauffé du thé ne s'appelle plus eau mais thé, et on ne peut plus l'utiliser pour le woudhou. le changement dû à un corps étranger de façon qu'on ne l'appelle plus eau mais autre chose, fait qu'on ne peut plus l'utiliser pour le woudhou, sauf chez les hanafites qui disent que tant que c'est liquide, on peut l'utiliser.
    si ce qu'on ajoute à l'eau est une impureté, une najaçah, comme par exemple du sang, de l'urine, des selles, du vin etc., alors si cette eau est en petite quantité comme 1, 2, 10 ou 20 litres, du fait de mettre dedans une impureté, que cela fasse changer ou non cette eau, celle-ci devient impure. si la quantité d'eau est plus grande que 240 litres, à ce moment-là, le fait d'ajouter une impureté fait qu'il y a deux cas:
    1- si cela a fait changer l'eau de couleur, d'odeur ou de saveur, à ce moment-là, cette au devient impure même si le changement est peu;
    2- si cette eau n'a pas changé, malgré l'impureté tombée dedans, à ce moment-là, cette eau reste pure et moutahour.

    exemple:
    dans l'eau de mer, on sait qu'il y a des gens qui font leurs besoins à l'intérieur, mais comme c'est une quantité de plus de 240l. et que cela n'a pas causé un des 3 changement comme l'odeur, la saveur ou la couleur, elle reste pure pour faire le woudhou.

    chez les malékites, c'est un peu plus facile que chez les hanafites et les autres. ils disent: que l'eau soit en grande ou en petite quantité, elle a le même caractère. si l'impureté qui est tombée dedans l'a fait changer, elle sera impure. si cette eau n'a pas changé, - même la quantité d'un verre -, elle reste toujours bonne parce qu'elle n'a pas changé.

    pour l'impureté dans l'eau il y a des choses, considérées comme najaçah, qui peuvent tomber dedans. chez chafi^iyy, les insectes morts sont najaçah. de toute façon, l'animal mort est impur, et, chez chafi^iyy, y compris les insectes.
    supposons que l'on ait un verre dans lequel est tombée une mouche, sans pour autant y mourir. chez chafi^iyy, c'est une najaçah, mais parce qu'il est difficile de s'en préserver, à ce moment-là on est excusé. chez màlik, c'est un peu plus facile, parce que chez lui, les insectes morts ne sont pas najaçah. celui qui écrase une mouche ou un insecte, avec la main, le sang de cet insecte n'empêche pas la prière parce que chez màlik on dit que l'insecte est pardonné.
    si quelqu'un a été taché de sang par une petite quantité, il peut faire la prière sans laver la place où il y a ce sang. si la quantité est grande, cela dépend des madhhabs. certains ont dit que si c'est de son propre sang, même si c'est grand, c'est pardonné et d'autres ont dit que si c'est pour une quantité plus grande à 2 dinars, à ce moment-là il faut laver. tout dépend du madhhab et on a à choisir.
    si ce sang est par exemple celui d'un poulet ou celui d'un autre homme, pour qu'il soit pardonné, il faut que ce soit une petite quantité. c'est ce dont les gens d'habitude disent que c'est une petite quantité. on appelle ce genre d'appréciation al ^ourf, c'est-à-dire, les choses que l'on apprécie d'habitude.
    supposons que l'on ait de l'eau de rivière qui passe par une terre rouge parce qu'il y a du fer dedans, à ce moment-là l'eau change de couleur et c'est excusé parce que l'on ne va pas empêcher l'eau de toucher le sol. si par exemple en automne, l'eau d'un lac change de couleur à cause des feuilles jaunes qui y tombent, c'est également excusé et on ne va pas s'amuser à construire une tente pour empêcher les feuilles de tomber dans le lac.
    on voit que la religion n'est pas venue pour accabler les gens.

  9. #9
    Date d'inscription
    octobre 2004
    Messages
    3 250

    Par défaut Le Ghousl (ou Grande Purification)

    salamo âlaikom,
    moi quand je fais mes abultions je le fais de la manière suivante :
    - partie intime : mais je ne la touche jamais avec mes mains nus (sans gants pour la douche, et pour l'abultion juste le jet d'eau)j'aimerais savoir déjà si je fais faute pour cela?
    -trois fois mes mains
    -trois fois ma bouche
    -trois fois mon nez
    -trois fois mon visage
    -trois fois mes bras en commençant par la droite
    -un passage avec mes deux mains sur mes cheveux
    -une fois mes oreilles intérieures et extérieures
    -trois fois mes pieds en commençant par la droite

    j'aimerais savoir si je le fais comme cela c'est bon, ça valide mes prières.

    une autre question : quand on oublie par exemple de faire une des étapes si c'était possible de se rattrapper après une étape suivante?
    exple : si j'oublie de faire les oreilles, et que je rends compte en me lavant les pieds c'est possible de faire après réfléxion les oreilles reprendre ensuite les pieds?
    j'espère que vous m'avez comprise
    j'attends vos réponses mes soeurs!!

  10. #10
    Date d'inscription
    octobre 2004
    Messages
    3 250

    Par défaut Le Ghousl (ou Grande Purification)

    pardonnez moi avec gants pour la douche....

    je suis vraiment confuse, gênée car c'était un sujet qui était pour le forum entre copine mais comme il y avait un lien j'ai oublié d'en sortir pour adresser ce message à mes soeurs. ce lien s'était dirigé là.
    c'était un sujet où je ne voulais que mes frères voient, il y a t'il une solution pour rebasculer ce msg avant que mes frères les voient,
    merci de votre compréhension ops: ops:ops:

Page 1 sur 3 1 2 3 DernièreDernière

Discussions similaires

  1. Réponses: 0
    Dernier message: 21/06/2012, 08h38
  2. LES STATIONS DE PURIFICATION AVANT LE PARADIS INN.( la purification des coeurs)
    Par abdourahman dans le forum Al-Ihsân - La Spiritualité, l'Excellence
    Réponses: 2
    Dernier message: 04/05/2010, 19h06
  3. Comment Faire La Grande Ablution (ghousl)
    Par fatidjune dans le forum Al-Fiqh - La Jurisprudence
    Réponses: 11
    Dernier message: 07/09/2009, 08h37
  4. Précisions Sur Le Ghousl-la Grande Ablution-
    Par illuminée dans le forum Al-Fiqh - La Jurisprudence
    Réponses: 14
    Dernier message: 03/04/2007, 01h33
  5. Question Sur : Préliminaire Sans L'Acte Et Grande Ablution (ghousl)
    Par minarine dans le forum Al-Fiqh - La Jurisprudence
    Réponses: 3
    Dernier message: 09/12/2005, 23h20

Les tags pour cette discussion

Liens sociaux

Règles de messages

  • Vous ne pouvez pas créer de nouvelles discussions
  • Vous ne pouvez pas envoyer des réponses
  • Vous ne pouvez pas envoyer des pièces jointes
  • Vous ne pouvez pas modifier vos messages
  •