Affichage des résultats 1 à 5 sur 5

Discussion: La réalité entre la Religion et la Science - Une conversation avec Shaykh Sa’id Foudah

  1. #1
    Editeur Avatar de talib abdALLAH
    Date d'inscription
    juin 2014
    Localisation
    France
    Messages
    5 689

    Par défaut La réalité entre la Religion et la Science - Une conversation avec Shaykh Sa’id Foudah

    اَلحَمدُلِلهِ رَبِ العَلَمِينَ ؕ وَالصَّلَوةُ وَ السَّلَامُ عَلَى سَيِـّـدِ المُرسَلِين
    اَمَّا بَعدُ فَاَعُوذُ بِاللهِ مِنَ الشَّيطَنِ الرَّجِيمِ
    بِسمِ اللهِ الرَّحمَنِ الرَّحِيم


    السلام عليكم ورحمة الله تعالى وبركاته

    Asalamu 3alaykum wa rahmatullahi wa barakatuh







    *






    La réalité entre la Religion et la Science

    Une conversation avec Shaykh Sa’id Foudah




    ImanWire & Mohamed Ghilan



    17 Février2016




    *













    Le lundi 5 janvier 2016, Mohamed Ghilan a interviewé Shaykh Sa'eed Fodeh pour obtenir son avis sur quelques questions liées à la théologie islamique. Shaykh Fodeh est sans doute le théologien musulman le plus éminent de l'école Ash'arite vivant aujourd'hui et un maître de la tradition du Kalam, ayant rédigé une longue liste de plus de 80 ouvrages dans la discipline. Il vit à Amman, en Jordanie.

    Cette conversation est divisée en deux parties. La première partie concerne les divisions au sein de la communauté musulmane en Amérique, et plus généralement en Occident, le long des lignes de faille théologiques, où le camp des Salafis sous la bannière de l'Imam Ibn Taymiyyah affronte le camp des traditionalistes sous la bannière de l'Imam Al Ghazali.

    La deuxième partie est une discussion sur la relation entre le rationalisme et l'empirisme et comment cela se rapporte à l'Islam, la science et l'athéisme. Ce qui suit est une traduction française (à partie de l'anglaise) de la deuxième partie de leur conversation:





    *





    Mohamed Ghilan: Beaucoup de gens parlent des raisons sociales et politiques qui pourraient pousser quelqu'un à remettre en question l'existence de Dieu et la validité de la religion comme quelque chose d'enraciné dans la révélation. Cependant, la question que je voudrais vous poser est de savoir si les humains ont une tendance intellectuelle penchant vers des validations empiriques de propositions plutôt que rationnelles.


    Shaykh Sa'eed Fodeh: La méthode empirique d'investigation en soi ne conduit pas à l'athéisme. Mais si ce qui est proposé ici est qu'il est impossible d'avoir une connaissance objective de quoi que ce soit, sinon à travers le chemin de l'empirisme, alors bien sûr on serait amené à se demander si Dieu existe ou pas. Une personne peut se référer à ses ressentis et à ce qui est appelé «expériences religieuses» comme preuve qu'il y a, ou non, un Dieu. Mais celles-cies ne constitue pas une preuve dans la procédure rationnelle d'acceptation de la preuve. Ce que j'essaie de dire, c'est que si vous vous limitez aux sens et que vous adoptez le Scientisme comme position, vous trouverez cela très insuffisant pour fournir des preuves à Dieu. En fait, cette approche ne peut ni prouver ni réfuter l'existence de Dieu, et la seule conclusion qu'elle peut donner sur cette question est la confusion. Vous ne pouvez même pas commencer à répondre à une telle question. Par conséquent, la plupart de ceux qui adoptent l'approche empirique pour étudier les questions d'existence à l'exclusion de toutes les autres approches vous diront qu'ils sont agnostiques. Quand elle est limitée à elle, la méthode en elle-même ne leur fournit pas une preuve directe qui prouve ou réfute l'existence de Dieu.

    L'être humain, par nature, reconnaît à travers l'intellect que tout ce qui existe ne doit pas nécessairement être soumis à l'expérience empirique. Il y a beaucoup de choses existantes que vous ne pouvez pas expérimenter empiriquement, mais que vous pouvez atteindre par l'enquête rationnelle. Vous pourrez constater peut-être plus tard que vous pourriez les tester empiriquement ou non, mais cela ne valide pas leur existence au sens propre.




    MG: Alors, comment répondriez-vous à quelqu'un qui vous dit que ce que l'on appelle une capacité rationnelle est réellement une amalgamation d'expériences empiriques que l'on a eues depuis leur naissance ?


    SF: Il y a beaucoup de gens qui disent cela. Mais prenez par exemple les mathématiques pures et la physique théorique. Les preuves fournies dans ces domaines ne sont pas de nature empirique. Ce sont des preuves rationnelles avant qu'elles ne soient empiriques. Quand Einstein a proposé ses théories, elles n'étaient pas dérivées des investigations empiriques en soi. Au contraire, ce sont les investigations empiriques qui ont confirmé ses théories par la suite. Dirac a proposé l'existence du positron, qui a été confirmé empiriquement après environ 14 ans. Quiconque prétend que les capacités rationnelles ne se forment qu'après des expériences empiriques, ou qu'il est limité ou limité par l'expérience empirique, je les implorerais de revoir leur histoire sur les capacités rationnelles de l'intellect. Les capacités rationnelles sont plus larges que cela. L'investigation empirique est une condition pour confirmer le jugement rationnel sur les propriétés physiques des objets qui sont soumis à la méthode scientifique, mais ce n'est pas une condition pour générer ce jugement rationnel en premier lieu.

    Nous constatons encore depuis David Hume et même avant lui que malgré tous les ajustements apportés au mode de pensée empiriste pour le tempérer, ceux qui l'adoptent sont incapables d'expliquer beaucoup de phénomènes. Je ne parle pas de phénomènes spirituels ou purement rationnels. Je veux dire que dans de nombreux cas, ils sont incapables d'examiner même les phénomènes physiques s'ils étaient vraiment limités à l'empirisme. Thomas Kuhn a parlé de la façon dont les révolutions scientifiques sont entraînées par l'accumulation de preuves empiriques. En fait, ce qui se passe réellement, c'est un retour intellectuel au rationalisme, où les scientifiques essaient d'expliquer rationnellement comment donner un sens à la preuve empirique qui a été recueillie jusqu'à présent. Prenez la cosmologie par exemple. Ils sont passés de la physique newtonienne à la théorie de la relativité, puis à la physique quantique. Pourtant, il ne semble pas y avoir de relation étroite et nécessaire entre ces théories. Kuhn dirait que celles-ci représentent des révolutions scientifiques. Mais elles ne l'étaient pas. Ces théories, et d'autres en science, sont des produits d'évaluations rationnelles qui n'étaient pas liées par les preuves empiriques au sens où elles étaient soumises par elle. Au contraire, le rationalisme venait d'en haut pour donner un sens aux investigations des empiristes. C'était un type d'évaluation métaphysique.




    MG: Le point sur la métaphysique soulève une question sur la relation entre le Coran et la science. Y a-t-il un précédent historique à ce que l'on appelle les «Miracles scientifiques du Coran» où les érudits musulmans qui ont interprété le Coran en ont parlé ou est-ce un mouvement relativement moderne ?


    SF: Les savants se sont déjà attaqués à cela dès le début, et l'Imam Ash-Shatibi, entre autres, avait plusieurs positions contre de telles affirmations. Cela se produisait de différentes façons où certains ont affirmé que le Coran contenait des versets qui révélaient les caractéristiques physiques essentielles de certaines choses dans le monde. Mais dans les temps modernes où les découvertes scientifiques sont devenues plus nombreuses, certaines personnes ont commencé à prêter attention à certaines indications dans le Coran qui peuvent sembler coïncider avec ces découvertes. Néanmoins, à cela il y a un précédant historique. Par exemple, malgré la croyance répandue à son époque qu'elle était plate, Imam Ar-Razi a affirmé que la Terre était ronde basée sur sa compréhension du Coran avant que cela ne soit prouvé empiriquement. Ibn Hazm a également fait de même et a renforcé sa position que la Terre était ronde en utilisant des preuves mathématiques et géométriques.

    Mon point est que la tentative de prendre quelques textes du Coran ou du Hadith et de les interpréter dans une perspective scientifique a toujours circulé. Cependant, la question ici est de savoir si cela peut être considéré comme un "miracle". Dieu at-il explicitement défié les gens avec ces versets pour des raisons scientifiques ? Dieu a-t-il défié les Arabes qui ne connaissaient rien de l'origine de l'univers, ou de la théorie du Big Bang, ou des théories scientifiques du même genre ? La question n'est pas de savoir si certains versets du Coran permettent un sens qui coïncide avec la connaissance scientifique. Est-ce que Dieu a parlé aux gens autour du Prophète Muhammad ﷺ ou aux trois premières générations de Musulmans avec avec l'objectif qu'ils devraient le comprendre de la manière que nous tentons de le faire aujourd'hui ? Ou y a-t-il des profondeurs de sens dans le Coran qui peuvent être saisies par différentes personnes de différentes générations en fonction de leurs connaissances ? Et pouvons-nous prendre une théorie scientifique actuelle et prétendre qu'elle correspond à certains versets du Coran ?




    MG: Le danger ici est que nous pourrions dire aujourd'hui que certains versets coïncident avec quelques théories scientifiques répandues, seulement pour découvrir dans 50 ans après plus de recherches que les théories que nous avons assorties avec le Coran se sont révélées être fausses. Cela ne peut que nous mettre dans une situation embarrassante.


    SF: Je suis totalement avec toi. En principe, les tentatives d'expliquer certains versets à la lumière des connaissances scientifiques actuelles ont toujours été faites. Cependant, il y a beaucoup de restrictions. C'est pourquoi les érudits qui traitent de l'exégèse du Coran depuis l'époque de l'Imam Ash-Shatibi ont déclaré qu'il n'est pas permis d'interpréter un verset du Coran à la lumière d'une découverte scientifique à moins que cette découverte soit sans équivoque et absolue. C'est essentiellement une erreur d'interpréter le Coran en utilisant des informations qui pourraient changer. Cela affaiblira le Coran et la réalité de l'Islam elle-même. C'est pourquoi un certain nombre de conditions ont été placées au départ pour régir comment le Coran peut être interprété. Mais comme vous le savez, tout le monde ne reste pas dans les limites de l'interprétation, ce qui explique pourquoi nous avons des opinions aussi divergentes.

    Je me souviens quand j'étais jeune, certains savants parlaient des ombres quand ils commentaient le verset: "Ne vois-tu pas comment ton Seigneur étend l’ombre ?" [25:45].

    On a dit que cela indique que lorsque la lumière est émise par le soleil, elle se courbe lorsqu'elle traverse l'atmosphère terrestre, ce qui rend l'ombre plus courte qu'elle ne devrait l'être. J'ai entendu cela de quelqu'un il y a plus de 30 ans et je me souviens qu'à l'époque c'était une bonne interprétation du verset. Mais la question demeure: jusqu'où pouvons-nous aller dans cette voie ? Une telle interprétation est-elle vraiment valable ?

    L'exégèse du Coran est une question très restreinte, et quand il s'agit de la science, on ne peut utiliser que des faits objectifs non équivoques, et non des théories, et seulement lorsque le langage permet de déduire une telle signification d'un verset. C'est ainsi que je comprends ce problème et Dieu le sait mieux.




    Dernière modification par talib abdALLAH ; 08/07/2018 à 20h05.

  2. #2

  3. #3
    Editeur Avatar de talib abdALLAH
    Date d'inscription
    juin 2014
    Localisation
    France
    Messages
    5 689
    Dernière modification par talib abdALLAH ; 22/06/2018 à 18h15.

  4. #4

  5. #5
    Editeur Avatar de talib abdALLAH
    Date d'inscription
    juin 2014
    Localisation
    France
    Messages
    5 689

Discussions similaires

  1. Réponses: 2
    Dernier message: 12/04/2018, 17h44
  2. Réponses: 1
    Dernier message: 01/01/2018, 21h46
  3. Réponses: 0
    Dernier message: 25/11/2017, 19h31
  4. ( le rapport entre la science de l'exotérisme et de la science de l'ésotérisme )
    Par ilikmali dans le forum Al-Ihsân - La Spiritualité, l'Excellence
    Réponses: 1
    Dernier message: 19/08/2014, 12h59
  5. Conversation entre un savant et un athée
    Par amir42 dans le forum Al-`Aqîdah - La Croyance, la Foi
    Réponses: 1
    Dernier message: 03/03/2011, 20h14

Liens sociaux

Règles de messages

  • Vous ne pouvez pas créer de nouvelles discussions
  • Vous ne pouvez pas envoyer des réponses
  • Vous ne pouvez pas envoyer des pièces jointes
  • Vous ne pouvez pas modifier vos messages
  •