Affichage des résultats 1 à 6 sur 6

Discussion: Meurtre d'Adrien Perez à la sortie d'une boîte de nuit : l'auteur des coups de couteau mortels s'est rendu aux gendarmes - 30/07/2018

  1. #1
    Editeur Avatar de talib abdALLAH
    Date d'inscription
    juin 2014
    Localisation
    France
    Messages
    6 567

    Par défaut Meurtre d'Adrien Perez à la sortie d'une boîte de nuit : l'auteur des coups de couteau mortels s'est rendu aux gendarmes - 30/07/2018

    اَعُوذُ بِاللهِ مِنَ الشَّيطَنِ الرَّجِيمِ

    بِسمِ اللهِ الرَّحمَنِ الرَّحِيم

    Wa Sallalahu 'ala sayiddina Muhammad wa 'ala alihi wa sahbihi wa sallam taslima




    Asalam 'alaykoum wa rahmatoullahi wa barakatouh




    Bagarre mortelle à Meylan : l'auteur des coups de couteau mortels s'est rendu aux gendarmes


    lundi 30 juillet 2018 à 19:11
    - Mis à jour le mardi 31 juillet 2018 à 19:10
    Par Willy Moreau et Véronique Pueyo, France Bleu Isère et France Bleu


    Après une rixe mortelle dimanche 29 juillet devant une boîte de nuit à Meylan, l'auteur présumé des coups de couteau mortels s'est rendu de lui-même à la gendarmerie. Il a été conduit dans la foulée devant une juge d'instruction. Deux autres jeunes avaient déjà été interpellés


    Dimanche matin, devant le Phoenix, où le drame s'est déroulé © Radio France
    - Véronique Pueyo





    Meylan, France




    L'homme suspecté d'avoir tué Adrien Perez, 26 ans, s'est rendu ce mardi après midi, après deux jours de cavale. Il s'est livré aux gendarmes. Il s'agit du frère de l'un des deux autres individus déjà interpellés dans cette affaire. Il n'a pas été placé en garde à vue mais a été conduit directement au palais de justice de Grenoble pour être présenté à une juge d'instruction.



    En attendant, la magistrate a entendu les deux autres suspects, un Martinerois de 20 ans et un Grenoblois de 19 ans dans le cadre d'une enquête ouverte pour meurtre, tentative de meurtre et violences en réunion avec arme. Le parquet a requis a leur encontre un placement en détention provisoire.


    Un différend à l'origine du drame


    Adrien Perez était venu en boîte de nuit avec des amis pour fêter ses 26 ans. Un anniversaire qui s'est terminé tragiquement. Tout serait parti d'un geste inapproprié à l'intérieur de la boîte de nuit par un jeune a l'encontre d'une jeune fille.


    Vers 5h30, l'alcool et la chaleur électrisent les esprits. Une première bagarre éclate entre deux groupes dans l'établissement mais le calme revient vite. Un peu plus tard, à l'extérieur de l'établissement, les deux clans se retrouvent. Un jeune de 19 ans, l'autre de 20 ans et un troisième d'une vingtaine d'années brandissent des armes blanches.


    Un mort, un blessé grave


    La scène est enregistrée par des caméras de vidéosurveillance. Les coups partent et blessent mortellement au cœur un jeune homme de 26 ans, Adrien. Un autre jeune est gravement blessé, à tel point qu'à un moment on a craint pour sa vie, mais il est désormais sorti d'affaire. Deux autres personnes ont été plus légèrement touchées.


    Dans la nuit de dimanche à lundi, vers 2h20 du matin, l'un des suspects, un jeune de 19 ans, s'était déjà présenté de son plein gré au commissariat de Grenoble. Un autre homme de 20 ans a été quant à lui arrêté chez lui, dans l'agglomération grenobloise, dimanche soir.

  2. #2
    Editeur Avatar de talib abdALLAH
    Date d'inscription
    juin 2014
    Localisation
    France
    Messages
    6 567

    Par défaut

    Adrien, 26 ans, poignardé à la sortie d'une boîte de nuit en Isère : ses parents témoignent


    jeudi 2 août 2018 à 20:27

    Par Véronique Pueyo, France Bleu Isère et France Bleu


    Bruno et Patricia Perez sont ravagés de chagrin. Leur fils Adrien a été poignardé à mort, dimanche matin, sur le parking d'une boîte de nuit à Meylan, près de Grenoble. Ils témoignent pour dire leur douleur mais aussi leur colère, pour dire stop à la violence gratuite.



    Adrien Perez venait de fêter ses 26 ans. Il souriait à la vie
    -





    Grenoble, France




    Adrien Perez avait la vie devant lui, un travail qu'il aimait, des amis, un projet de voyage en Chine. C'était un boute-en-train que tout le monde aimait pour sa gentillesse et son humour. Samedi dernier, il fête ses 26 ans dans une discothèque de Meylan, près de Grenoble, Le Phoenix.


    à lire
    Bagarre mortelle à Meylan : l'auteur des coups de couteau mortels s'est rendu aux gendarmes




    "Mon fils est un héros"


    Au petit matin, Adrien quitte les lieux avec ses amis. Mais l'un d'eux, Thibault, est pris à parti par trois jeunes. Il se fait frapper à la tête et tombe à terre. Adrien se précipite pour l'aider et c'est là qu'il se fait poignarder à mort, dans le cœur. "Mon fils est un héros, il n'a écouté que son courage pour défendre son camarade et il est mort à sa place" lâche son père, Bruno, 53 ans, en pleurs. "Adrien est mort pour rien, pour un mot de travers. Et nous, notre vie s'est arrêtée, ce dimanche matin. Sans Adrien, ce ne sera plus jamais pareil."


    Ils ont pris la chair de ma chair - Patricia Perez

    Patricia, 50 ans, la mère d'Adrien ne peut pas non plus retenir ses larmes : "Je veux vous parler de mon petit, mon trésor, la chair de ma chair. J'ai retrouvé un questionnaire de Proust auquel il avait répondu. A la question, quel est votre rêve de bonheur? Adrien avait répondu : « Une femme, deux ou trois gosses, un chien et une belle maison au soleil.» Vous voyez ça ? C'était le souhait de ma vie. Avoir des petits-enfants, m'en occuper, profiter de la vie avec eux. Ils nous ont enlevé tout ça ! Ils ont brisé une famille entière, des amis ! C'est impardonnable!"


    Adrien avait fêté à Grenoble la victoire des Bleus, lors de la Coupe du monde de foot
    -

    Patricia Perez sort une photo de son fils de son sac. "Chaque fois qu'il quittait la maison, je lui disais de faire attention. Il me disait : «T'inquiètes, Maman. Que veux tu qu'il m'arrive ?» Je ne leur pardonnerai jamais, jamais ! Hier c'était les autres, aujourd'hui c'est nous. Et demain, qui ? Y 'en a marre, je crie ma révolte. J'en appelle à tous les politiques, de tous bords. Faites quelque chose ! Mais regardez, notre pays sombre dans la violence. Il faut arrêter ça ! Sauvez nos enfants !!!"


    "Ils étaient là pour tuer"


    Patricia s'écroule en larmes. Son mari reprend la parole : "Ils sont rentrés en boîte de nuit avec des couteaux sur eux, ils avaient l'intention de s'en servir ! Moi, mon fils n'a jamais été armé. Ces dernières années, dans l'agglomération grenobloise, il y a eu des jeunes qui sont morts pour rien. Kevin et Sofiane, Grégory... A chaque fois, il y a eu des marches blanches. Ça n'a servi à rien ! Il y a une minorité violente et on a l'impression que l'Etat ne fait rien."


    "Pour ses obsèques, on veut qu'il y ait beaucoup de monde pour lui rendre hommage" - Bruno Perez

    Vendredi après-midi, les obsèques d'Adrien seront célébrées à Grenoble. "On veut qu'il y ait un maximum de monde dans l'église, pour rendre hommage à notre fils. Il ne faut pas qu'on l'oublie" dit Bruno, dans un soupir.



    "On doit survivre, car nous avons encore notre fille, Marjorie. Elle n'a que 21 ans. Son grand frère, c'était tout pour elle. Il s'aimaient tant tous les deux !" lâche Patricia, les yeux brouillés de larmes. "Vous vous rendez compte, je travaille non loin de l'endroit où mon fils est mort et tous les jours, je vais devoir passer devant cet endroit maudit." Elle dit aussi : "Maintenant, je vais voir mon fils, à travers ses amis. Ils sont tous effondrés. Mathieu, qui a failli mourir, car son poumon avait été perforé par les agresseurs, est heureusement tiré d'affaire. "




    Dimanche, devant la discothèque. © Radio France
    - Véronique Pueyo


    Trois mises en examen


    Les trois agresseurs d'Adrien ont été mis en examen pour meurtre, tentative de meurtre, violences en réunion avec arme. Deux d'entre eux, deux frères, Younes, 20 ans, et Yanis, 19 ans, ont été écroués. Le troisième individu a été remis en liberté sous contrôle judiciaire. Le parquet de Grenoble a fait appel de cette décision, devant la chambre de l'instruction de la Cour d'Appel de Grenoble, estimant qu'il devait être écroué, au vue du dossier.

  3. #3
    Editeur Avatar de talib abdALLAH
    Date d'inscription
    juin 2014
    Localisation
    France
    Messages
    6 567

    Par défaut

    Meurtre d'Adrien Perez : la famille dénonce la récupération politique de Génération identitaire


    samedi 11 août 2018 à 20:45

    Par Delphine-Marion Boulle, France Bleu Isère et France Bleu


    La famille d'Adrien Perez dénonce l'action menée samedi matin par le groupe d'extrême-droite Génération identitaire à Grenoble. Devant le palais de justice de Grenoble (Isère), une centaine de militants ont réclamé justice pour le jeune mortellement poignardé le 29 juillet dernier à Meylan.



    Les militants de Génération Identitaire ont mené une action éclair à Grenoble ce samedi matin. La famille d'Adrien Perez dénonce une tentative de récupération politique. © Radio France
    - Nicolas Joly





    Grenoble, France




    Des fumigènes, des mégaphones mais surtout des T-shirts et des pancartes à l'effigie d'Adrien Perez ce matin devant le palais de justice de Grenoble. Génération identitaire, un groupe d'extrême droite, est venu "réclamer une justice exemplaire pour la racaille", au nom du jeune homme. L'action a profondément affecté la famille qui a réagi en fin d'après midi ce dimanche par la voix de son avocat, Denis Dreyfus. Adrien Perez a été mortellement poignardé le 29 juillet dernier à Meylan à la sortie d'une boîte de nuit. Deux frères, Younes et Yanis E. H. ont été mis en examen, l'un pour meurtre, l'autre pour tentative de meurtre.


    à lire
    Adrien, 26 ans, poignardé à la sortie d'une boîte de nuit en Isère : ses parents témoignent




    Une action éclair


    L'action n'a duré qu'une dizaine de minutes sur les marches du palais de justice de Grenoble où une centaine de militants identitaires français et étrangers étaient présents. Ils tenaient notamment une banderole " Justice pour Adrien". Certains ont pris la parole, déclarant "Adrien est le symbole de notre jeunesse, à la fois héroïque et martyre", et réclamant de la fermeté contre "cette racaille dès qu'elle touche à l'un des nôtres" .






    Des propos repris immédiatement sur les publications du mouvement sur les réseaux sociaux, images des pancartes et des t-shirt à l'effigie d'Adrien Perez, à l'appui. Une opération à l'opposé des souhaits de la famille du jeune homme. _"_La famille était extrêmement choquée. Elle n'a pas voulu la moindre récupération politique" a rappelé Denis Dreyfus, l'avocat de la famille.

    à lire
    Marche blanche pour Adrien Perez : en présence des parents, un millier de personnes dans les rues de Grenoble




    "Il ne faudrait pas que le beau visage d'Adrien deviennent, pour certains, l'étendard de la haine"


    _"_Il ne faudrait pas que le beau visage d'Adrien devienne, pour certains, l'étendard de la haine et l'étendard réducteur d'une vision qui n'est pas celle de cette famille" a-t-il ajouté. Un visage dont les militants de Génération Identitaire étaient vêtus puisqu'ils portaient des t-shirt où apparaissait Adrien Pérez sur un fond blanc. Le groupe d'extrême droite, connu pour son militantisme numérique a immédiatement fait circuler le visage d'Adrien Perez sur les réseaux sociaux, notamment via des photos et des vidéos sur Twitter.


    “Les réseaux sociaux véhiculent parfois tous les venins sève de haines et de divisions” - Maître Denis Dreyfus, avocat de la famille d'Adrien Pérez

    "Les réseaux sociaux ont du bon parfois" reconnaît Denis Dreyfus, "mais ils véhiculent aussi tous les venins, sève de haines de divisions dans une problématique où devrait primer la sérénité, l'intelligence, la réflexion."


    L'avocat, qui s'exprimait au nom de la famille d'Adrien Perez a également regretté le manque d'unité des responsables politiques qui préfèrent "s'écharper autour de la mort d'un garçon sans forcément rechercher les causes, ni se remettre en question"

  4. #4
    Editeur Avatar de talib abdALLAH
    Date d'inscription
    juin 2014
    Localisation
    France
    Messages
    6 567

  5. #5
    Modérateur Sermenté Avatar de Ilyes
    Date d'inscription
    septembre 2010
    Localisation
    France
    Messages
    9 076

    Par défaut

    As-salam 'alaykum wa rahmatullah wa barakatuh,

    Citation Envoyé par talib abdALLAH Voir le message
    Mais regardez, notre pays sombre dans la violence. Il faut arrêter ça ! Sauvez nos enfants !!!"
    Elle a raison. La justice ne fait pas suffisamment peur. En voulant trop axer les luttes pour un confort social, on oublie que ce n'est qu'à travers une justice qui fait peur et un devoir de discipline de la population que l'on construit une société saine. C'est comme la guerre, c'est loin d'être ce qu'il y a de plus beau de l'humanité, mais comme a dit le contre-amiral Loïc Finaz qui dirige l'École de guerre , il ne faut pas être utopique.
    " Celui qui aime pour Allah, déteste pour Allah, donne par amour pour Allah, et se retient pour Allah, aura complété sa Foi " - Ja'far as-Sâdiq ('alayhi as-salam)

  6. #6
    Editeur Avatar de talib abdALLAH
    Date d'inscription
    juin 2014
    Localisation
    France
    Messages
    6 567

    Par défaut

    Wa 'alaykum as-salam wa rahmatullahi wa barakatuh

    Inch'Allah voir : Le discours du Diable à l'Humanité - par The Merciful Servant

Liens sociaux

Règles de messages

  • Vous ne pouvez pas créer de nouvelles discussions
  • Vous ne pouvez pas envoyer des réponses
  • Vous ne pouvez pas envoyer des pièces jointes
  • Vous ne pouvez pas modifier vos messages
  •