Affichage des résultats 1 à 6 sur 6

Discussion: Les parents du Prophète ﷺ sont-ils croyants ? - Cheikh Yusrî Jabr al-Azharî al-Hassani

  1. #1
    Editeur Avatar de talib abdALLAH
    Date d'inscription
    juin 2014
    Localisation
    France
    Messages
    6 498

    Par défaut Les parents du Prophète ﷺ sont-ils croyants ? - Cheikh Yusrî Jabr al-Azharî al-Hassani

    اَلحَمدُلِلهِ رَبِ العَلَمِينَ ؕ وَالصَّلَوةُ وَ السَّلَامُ عَلَى سَيِـّـدِ المُرسَلِين
    اَمَّا بَعدُ فَاَعُوذُ بِاللهِ مِنَ الشَّيطَنِ الرَّجِيمِ
    بِسمِ اللهِ الرَّحمَنِ الرَّحِيم


    السلام عليكم ورحمة الله تعالى وبركاته

    Asalamu 3alaykum wa rahmatullahi wa barakatuh







    *






    Les parents du Prophète ﷺ sont-ils croyants ?


    Cheikh Yusrî Jabr al-Azharî al-Hassani





    Source :

    auservicedelislam.com




    *






    Dans cette vidéo, le Cheikh explique qu’il fait partie des convenances de ne pas offenser le Prophète ﷺ et prétendre que ses parents sont en enfer est une offense.

    Pour aller plus loin, nous vous conseillons l’ouvrage de l’imam as-Suyuti « Masâlik al-hunafâ fî wâliday al-Mustafâ » traduit en français sous le nom « Les Parents du Prophète ».

    L’imam as-Suyûtî apporte dans son œuvre des références (hadith et paroles de savants) concernant le rang qu’occupent les Parents du Prophète ﷺ.



    *



    wa Asalamu 3alaykoum wa rahmatullahi wa barakatuh




    Subhanak Allahumma wa bi hamdik. Ashhadu al-la ilaha illa ant. Astaghfiruka wa atubu ilayk


    اللهمَّ صَلِّ عَلى سَيِّدِنا مُحَمَّدٍ و عَلى آلِهِ و صَحبِهِ و سَلِّم
    Allâhumma salli 'alâ Sayyidinâ Muhammadin wa 'alâ âlihi wa sahbihi wa sallim.



    وسُبْحَانَ رَبِّكَ رَبِّ الْعِزَّةِ عَمَّا يَصِفُونَ وَ سَلامٌ عَلَى الْمُرْسَلِينَ وَالْحَمْدُ لِللهِ رَبِّ الْعَلَمِينَ

    wa subḥāna rabbika rabbi l-ʿizzati ʿammā yaṣifūn wa-salāmun ʿalā l-mursalīn wa-l-ḥamdu li-llāhi rabbi l-ʿālamīn


  2. #2
    Editeur Avatar de talib abdALLAH
    Date d'inscription
    juin 2014
    Localisation
    France
    Messages
    6 498

    Par défaut

    As-salam `alaykum wa rahmatullahi wa barakatuh


    Pour les anglophones

    The Faith of The Parents of Prophet Muhammad ﷺ - Shaykh Muhammad Asrar Rashid


  3. #3
    Editeur Avatar de talib abdALLAH
    Date d'inscription
    juin 2014
    Localisation
    France
    Messages
    6 498

    Par défaut

    Al-fatra




    Quant à la parole du Très Haut qui dit : « Certes, ceux qui ont cru, ceux qui se sont judaïsés, les Nazaréens, et les Sabéens, quiconque d'entre eux a cru en Allah, au Jour dernier et accompli de bonnes œuvres, sera récompensé par son Seigneur ; il n'éprouvera aucune crainte et il ne sera jamais affligé » (Sourate 2 La Vache, verset 62) elle ne contredit point le verset « Celui qui veut une autre religion que l’Islam, il ne sera pas accepté »



    Ce verset sur les gens du Livre désigne ceux qui se sont convertis et soumis à Allah, ainsi que ceux qui ont cru au Prophète (que la prière et la paix d'Allah soient sur lui) sans avoir eu l'occasion de pouvoir le suivre tel le cas du cousin de son épouse Khadidja (qu'Allah l'agrée) qui s'appelait Nawfal qui était chrétien et qui, lorsque le Prophète (que la prière et la paix d'Allah soient sur lui) reçut le début de la révélation et lui demanda conseil, celui-ci lui affirma qu'il était le Prophète annoncé, ainsi il crût en lui et s'est soumis de cœur, mais il mourut avant que les prescriptions de l'Islam ne soient révélées.


    De même, il y a le cas de ceux qui n'ont pas reçu l'appel de l'Islam, ils ne peuvent être considérés comme responsable, cette catégorie de personne est appelée les gens de la Fatra , ils devront faire le pacte d'obéissance à Allah le jour de la Résurrection puis Allah les mettra à l'épreuve, ceux qui lui obéiront seront sauvés et ceux qui lui désobéiront seront perdus. Enfin concernant le cas de ceux qui ont précédé la venue du Prophète Mohammed (que la prière et la paix d'Allah soient sur lui) s'ils ont suivi les prophètes qui leur ont été envoyés et bien ceux-là sont des soumis (c'est la signification du terme musulman) et ils ont droit au Paradis.


    Il est rapporté par Souddi au sujet de ce verset : « Il fut révélé au sujet des compagnons de Salman Farisi (qu’il rencontra avant l’Islam) que lorsque celui-ci raconta leurs situations au Prophète (que la prière et la paix d’Allah soient sur lui) disant : « Ils priaient, jeûnaient, et croyaient en toi et attestèrent que tu viendrais en tant que prophète » et lorsque Salman finit d’énumérer leurs mérites, le Prophète (que la prière et la paix d’Allah soient sur lui) lui dit : « Ô Salman, ils font partie des Gens du Feu » et cela fut très difficile pour Salman, Allah (qu’Il soit Glorifié et Exalté) révéla alors ce verset.


    La croyance du juif concerne ceux qui se sont conformés à la Thora et à la tradition de Moïse jusqu’à la venue de ‘Issa (sur eux la paix). Depuis la venue de ‘Issa (sur lui la paix) , tous ceux qui se sont conformés à la Thora et ont suivi la tradition de Moïse sans vouloir les délaisser pour suivre ‘Issa (sur eux la paix) , ceux-là font désormais partie des perdants. Et la croyance des Nazaréens concerne ceux qui se sont conformés à l’Évangile et aux lois de ‘Issa (sur lui la paix) et qui l’acceptèrent, ceux-là furent croyants, jusqu’à ce que vienne Mohammed (que la prière et la paix d’Allah soient sur lui) . Aussi ceux qui ne voulurent pas suivre Mohammed (que la prière et la paix d’Allah soient sur lui) ni délaisser la tradition de ‘Issa (sur lui la paix) et l’Évangile, ceux-là furent désormais des perdants.


    Ce qui signifie que toute personne ne se verra accepter une direction ou une œuvre que si elle est en conformité avec la Loi de Mohammed (que la prière et la paix d’Allah soient sur lui) dès qu’il fut envoyé avec ce dont il fut envoyé. Mais avant cela, tous ceux qui ont suivi le prophète de leur époque, ceux-là furent les biens guidés et sur le chemin de la réussite. Ce fut ainsi le cas des juifs qui suivirent Moussa (sur lui la paix) en jugeant selon la Thora à son époque, puis lorsque ‘Issa (sur lui la paix) fut envoyé il devint nécessaire pour les fils d’Israël de le suivre et de se limiter à lui et ses partisans devinrent les Nazaréens.


    Puis, lorsqu’Allah (qu’Il soit Glorifié et Exalté) envoya Mohammed (que la prière et la paix d’Allah soient sur lui) pour clôturer la prophétie et comme Messager pour les fils d’Adam dans leur globalité, alors il devint nécessaire de croire en son message, d’obéir à ses commandements et de s’éloigner de ce qu’il a défendu. Ce sont ceux-là les croyants véritables et la communauté de Mohammed (que la prière et la paix d’Allah soient sur lui) furent appelés « croyants » en raison de leur grande foi, de l’intensité de leur conviction ainsi que par le fait qu’ils croient en l’ensemble des prophètes précédents et en l’Inconnaissable dans ce qui doit survenir. Quant aux Sabéens il y a des divergences à leurs sujets, certains disant qu’ils sont un peuple entre les Mages, les juifs et les Nazaréens n’ayant pas de religion propre, ils sont considérés comme des Gens du Livre, leur livre étant les Psaumes, certains savants avancent que les Sabéens désignent tous ceux à qui le message d’un prophète n’est pas parvenu, et Allah est le plus savant. »

    source : tidjaniya.com/tidjaniya-faq-82.php

  4. #4
    Editeur Avatar de talib abdALLAH
    Date d'inscription
    juin 2014
    Localisation
    France
    Messages
    6 498

    Par défaut

    Al-Fatra et la responsabilité concernant la croyance




    « Si un malheur les atteignait en rétribution de ce que leurs propres mains avaient préparé, ils diraient : « Seigneur, pourquoi ne nous as-tu pas envoyé un Messager ? Nous aurions alors suivi tes signes et nous aurions été croyants. » » (Sourate 28 Le Récit, verset 47)


    Ibn Abi Hatim rapporte dans son commentaire du Qoran, au sujet de ce verset, selon une bonne chaîne de rapporteurs (Hasan) le hadith d’Abou Sa’id El Khoudri (qu’Allah l’agrée) dans lequel le Prophète (que la prière et la paix d’Allah soient sur lui) a dit : « La personne décédée pendant la Fatra dira : « Seigneur, aucune révélation ne m’est jamais parvenue et aucun messager n’est venu à moi. » » Le Prophète (que la prière et la paix d’Allah soient sur lui) récita alors : « Seigneur, pourquoi ne nous as-tu pas envoyé un Messager ? Nous aurions alors suivi tes signes et nous aurions été croyants. »



    Selon le verset qui dit : « Et Nous ne faisons point périr de cité avant qu’elle n’ait eu des avertisseurs à titre de rappel, et Nous ne sommes pas injustes.» (Sourate 26 Les poètes, versets 208 et 209)


    Abd ibn Houmayd, Ibn Moundhir et Ibn Abi Hatim rapportent dans leurs commentaires du Qoran que Qatada explique ces versets par : « Allah n’a jamais fait périr de cité sans avoir préalablement exposé Ses arguments à ses habitants, sans les avoir démontré par des preuves évidentes, sans leur avoir laissé le temps de se rétracter, et qu’un prophète et une révélation ne leur soient parvenus. Ceci à titre de rappel et d’exhortation et de preuve pour Allah au Jour du Jugement. « Nous ne sommes pas injustes. »

    C'est-à-dire : « Nous n’en sommes pas à les châtier, tant que des arguments et des preuves ne leurs soient parvenus. » »




    Il y a d’autres versets de ce genre. Quant aux hadiths au sujet des épreuves que subiront les gens de la Fatra, il est rapporté par Ahmed Ibn Hanbal, Ishaq ibn Rahwiyah ainsi que Baïhaqi dans son livre El I’tiqad après l’avoir authentifié selon Aswad ibn Sari’ (qu’Allah l’agrée) que le Prophète (que la prière et la paix d’Allah soient sur lui) a dit :


    « Quatre (catégories) feront l’objet d’un examen au Jour du Jugement : le sourd, l’aliéné, le vieillard sénile et celui décédé durant la Fatra. Le sourd dira : « Seigneur, certes l’Islam est venu, mais je n’entendais absolument rien ». L’aliéné dira : « Seigneur, certes l’Islam est venu, mais les enfants se jouaient de moi en me souillant avec de la fiente. ». Le vieillard dira : « Seigneur, certes l’Islam est venu, mais je ne comprenais plus rien. ». Celui qui est décédé durant la Fatra dira : « Seigneur, aucun de Tes Messagers n’est venu à moi. » Chacun devra alors jurer qu’il obéira à tout ce qu’il lui sera ordonné. Allah leur fera alors savoir qu’Il leur ordonne d’entrer en Enfer ! À ceux qui auront obéi, ses flammes seront fraîches et salutaires. Quant à ceux qui s’y seront refusés, ils y seront conduits de force. »


    Il est rapporté aussi par Abdrazzaq, Ibn Jarir, Ibn El Moundhir et Ibn Abi Hatim selon Abou Houreyra (qu’Allah l’agrée) qui rapporte du Prophète (que la prière et la paix d’Allah soient sur lui) : « Au Jour du Jugement, Allah réunira les gens nés dans la Fatra, l’aliéné, le sourd-muet et les vieillards décédés avant l’avènement de l’Islam. Un émissaire leur sera envoyé et leur dira : « Entrez dans le Feu ! » Ils diront : « Comment pourrait-il en être ainsi alors qu’aucun messager n’est venu à nous ? » Le Prophète (que la prière et la paix d’Allah soient sur lui) a dit : « Par Allah ! S’ils y étaient entrés, ses flammes auraient été fraîches et salutaires. » Un (second) émissaire leur sera envoyé. Il sera alors obéi par ceux d’entre eux (prédestinés) à le faire. »




    Abou Houreyra ajouta : « Récitez si vous le désirez : « et Nous n’avons jamais châtié avant l’envoi d’un messager. » » La chaîne de ce hadith est authentique selon les critères de Boukhari et Mouslim et il est Marfou’.


    Il est rapporté encore par El Hakem dans El Moustadrak et El Bazzar selon Thaouban (qu’Allah l’agrée) que le Prophète (que la prière et la paix d’Allah soient sur lui) a dit :


    « Au Jour du Jugement, les païens de l’époque de la Jahiliya viendront portant leurs idoles sur le dos. Allah les interrogera à leur sujet. Ils diront :

    « Seigneur, Tu ne nous as pas envoyé de Messager et aucune prescription de ta part ne nous est parvenue. Si Tu nous avais envoyé un messager, sois certain que nous aurions été Tes serviteurs les plus dévoués. » Allah leur dira : « Qu’en serait-il de votre obéissance si en ce jour Je vous donnais un ordre ? Obéiriez-vous ? » Ils répondront : « Oui. » Il leur ordonnera alors de se rendre au seuil de la Géhenne et d’y entrer de leur plein gré. Ils s’en iront.


    Arrivé à proximité, ses grondements et ses crépitations se feront entendre. Ils rebrousseront chemin, reviendront auprès de Lui et diront : « Seigneur, ne nous expose pas à ses tourments. » Il leur dira : « N’avez-vous pas prétendu que vous m’obéiriez si Je vous donnais un ordre ? » Allah leur fera prêter serment qu’ils ne s’y refuseront pas une seconde fois et leur dira : « Rendez-vous au seuil de la Géhenne et entrez-y. » Ils y retourneront.


    Arrivé à proximité ils se raviseront, reviendront et diront : « Seigneur, épargne-nous ses tourments. Jamais nous n’aurons le courage d’y entrer. » Allah leur commandera alors : « Entrez-y méprisés ! » Le Prophète (que la prière et la paix d’Allah soient sur lui) ajouta : « S’ils avaient obéi dès la première injonction, les flammes de la Géhenne leur seraient devenues fraîches et salutaires. »
    » El Hakem a dit de ce hadith qu’il est authentique selon les critères de fiabilité de Boukhari et Mouslim.





    Souyouti démontre qu’il existe trois catégories d’individus au sein de la Fatra :



    1) Ceux qui, par un effort de réflexion personnel, ont déduit les principes de la croyance authentique. Parmi eux certains ne se sont pourtant pas conformés aux prescriptions d’une législation existante, alors que d’autres se sont totalement conformés à l’une d’elle tels Toubba’ et son peuple (Christianisme).


    2) Ceux qui ont modifié et dénaturé la révélation d’Abraham, qui sont devenus polythéistes, qui ont dénigré le monothéisme, qui ont institué leurs propres lois et définis eux-mêmes le licite et l’illicite. Ces gens représentent en fait la majeure partie des gens de la Fatra, ils forgèrent des mensonges sur Allah et construisirent des temples païens afin de concurrencer la Ka’ba bénie.


    3) Ceux qui n’ont été ni polythéistes, ni monothéistes, qui n’ont pas adopté la législation d’un Envoyé et ne se sont pas érigés en législateurs, ni n’ont inventé une religion, mais qui, au contraire, ont passé leurs vies dans l’indifférence.


    En fait, seuls les gens de la deuxième catégorie justifient un châtiment du fait que rien n’excuse leur impiété.


    Qu’Allah nous pourvoie du respect qui incombe envers la majesté de la meilleure des créatures notre maître bien-aimé Mohammed (que la prière et la paix d’Allah soient sur lui).




    source : tidjaniya.com/tidjaniya-faq-12.php

  5. #5
    Editeur Avatar de Selma
    Date d'inscription
    avril 2009
    Localisation
    Pas très loin
    Messages
    8 447

    Par défaut

    BaarâkaLahû fik Sidi pour ce partage important. Ci-dessous un petit article sur le même sujet.



    Attention à ceux qui offensent le Prophète en disant que son père et sa mère son en enfer

    Le juriste malikite, Al Qadi Abou Bakr ibn ‘Arabi fut interrogé au sujet d’un homme qui avait dit : « Le père du Prophète (r) est en Enfer. » Il répondit que celui qui tient de tels propos devient un maudit, suite au verset du Qoran : « Ceux qui offensent Allah et Son Messager, Allah les maudit ici-bas comme dans l’au-delà... » Il ajouta : « Il n’est pas de plus grand affront que de prétendre que le père du Prophète (r) est en Enfer. »

    Le savant malekite Al Baji dit, dans son commentaire du Mouwata : « Certains savants affirment qu’il est interdit d’offenser le Prophète (r), que l’argument soit licite ou pas. »

    Ibn ‘Asaker rapporte dans son livre d’histoire que Nawfal ibn Furat, l’un des sujets de ‘Omar ibn ‘Abdelaziz (t), fit le récit suivant :
    Un jour un homme dit au calife Umar ibn abdalaziz : « Après tout le père du Prophète (r) n’était il pas qu’un incroyant ?! »
    Umar abasourdi s’écria : « Oh ! » puis se tu un instant puis reprenant ses esprits, il leva la tête et dit (à son entourage) : « Dois-je lui couper la langue ? Les mains et les pieds ? La tête ? » Se tournant vers le fonctionnaire, il lui dit : « Va ! Mais tant que je serais vivant plus jamais tu ne t’occuperas (des affaires des musulmans). »

  6. #6
    Editeur Avatar de talib abdALLAH
    Date d'inscription
    juin 2014
    Localisation
    France
    Messages
    6 498

    Par défaut

    Wa `alaykum as-salam wa rahmatullahi wa barakatuh

    Fiki al baraka Selma.

    Merci d'avoir enrichi ce post avec ce que tu viens d'apporter oukhti

    Jazakillah khayr.

Liens sociaux

Règles de messages

  • Vous ne pouvez pas créer de nouvelles discussions
  • Vous ne pouvez pas envoyer des réponses
  • Vous ne pouvez pas envoyer des pièces jointes
  • Vous ne pouvez pas modifier vos messages
  •