[size=18px] « al-^alim »
en français, le savant; c’est-à-dire que dieu a la science, qui n’a pas de commencement ni fin et qui ne change pas. il est savant, mais pas comme les autres, dont la science est créée.
[/size]



[size=18px]science :[/size]
il y a une science créée et une science non-créée. la science créée est de deux sortes :
1- la science innée : (d-daroùriy, évidente) on sait quand on a faim ou soif; les animaux savent construire leur nid.
2- la science acquise (par apprentissage, par raisonnement).

la science de dieu n’est ni acquise, -ce n’est pas parce qu’une chose se produit qu’il acquiert une connaissance -, ni innée – science qu’on a dès la naissance -.

les savants ont dit que savoir que dieu existe, est-ce une science acquise ou évidente ? nécessite-t-elle une démonstration ou pas ?
certains on dit : « c’est évident, il n’y a pas besoin de démonstration. » d’autres ont dit : « si, il faut une petite démonstration, mais elle est tellement simple que c’est presque évident. » même un âne, s’il entend un coup de fouet, sursaute, parce qu’il sait qu’il y a quelqu’un derrière. on voit que les choses changent, donc il y a quelqu’un pour les faire changer, qui ne change pas lui-même. pourquoi presque évident ? parce que si c’était évident, il ne devrait pas y avoir de mécréants. et si c’était inné, il ne devrait y avoir que des musulmans. le propre des choses évidentes est que c’est partagé par tout le monde. cela veut dire que sauf empêchement (comme la maladie), chacun devrait réagir de la même manière. c’est l’avis du chaykh qu’il faut une petite démonstration.
parfois, dieu donne à ses saints, sans qu’ils le demandent, sans que ce soit acquis ou inné, mais comme honneur, ce qu’on appelle le kachf. par exemple il peut voir si untel a faim, s’il ne prie pas… (a ne pas confondre avec kachchaf qui signifie scout). le kachf peut être faux, c’est-à-dire que cela ne se passe pas. le saint peut se tromper, donc ce n’est pas vraiment une science. c’est pourquoi jounayd, qui est considéré comme le chef des saints, disait : « parfois le kachf me vient, mais je ne l’accepte qu’avec deux témoins (c’est-à-dire la sounna et le qour’àn). je pèse ce qui est en moi et je regarde si c’est conforme à la charî^ah. et si c’est le cas, je fais. »
le khalife ^oumar était le plus fort dans le kachf.
et il y a un hadîth du prophète :mhd1: qui dit, dans le sens :
« faites attention (en quelques sortes) au kachf du croyant. »
rapporté par :
(manque la référence)

une fois il y a un juif, qui était habillé comme les musulmans, qui alla demander à jounayd l’explication d’un hadîth qui dit, dans le sens : "craignez le croyant complet parce qu’il voit avec la "lumière" de dieu. (c-à-d. il pense quelque chose de quelqu’un sans démonstration, une sorte d’intuition)." il lui dit : « est-ce que ce n’est pas le moment pour toi d’entrer dans l’Islam ? » le juif comprit tout de suite car il lui avait donné la réponse par l’application du hadîth lui-même.

aussi, allant dans le même sens, c’est-à-dire pour montrer les gens qui courent derrière la vie et qui sont maudits de dieu, il y a un hadîth qui dit, dans le sens :
« c’est un âne pendant la journée, un cadavre (charogne) pendant le nuit. »
rapporté par :
(manque la référence)

c’est-à-dire : la nuit il ne fait pas de prière et la journée c’est boulot, boulot sans faire de pause pour faire ses obligations. il ne se réveille que le jour de la mort. et c’est trop tard.

comment répondre à ceux qui prétendent que dieu ne crée pas le mal ?
satan, le 1er qui a mécru (ou la personne qui a fait ce mal), qui l’a créé ? dieu. a-t-il su qu’il allait lui désobéir ?
- s’ils disent « il n’a pas su » : ils attribuent l’ignorance à dieu et c’est une mécréance.
- s’ils disent « il a su » : s’il n’avait pas voulu être désobéi, il ne l’aurait pas créé. il l’aurait fait mourir avant. cela veut dire que dieu a voulu, mais il n’agrée pas. tout ce qui se passe est selon sa volonté. les compagnons ont dit que si dieu n’avait pas voulu être désobéi, il n’aurait pas créé satan. mais il y a des choses que dieu veut et aime, comme l’obéissance. et il y a des choses que dieu a voulus mais n’aime pas, comme la désobéissance.
la science est un attribut très important, qui permet de casser beaucoup de fausses théories. par sa science, dieu sait (connaît) le passé, le présent, le futur et ce qui ne se produira jamais. la science de dieu englobe le nécessaire, l’impossible rationnel et le possible rationnel. lorsqu’on parle avec des mécréants, revenir toujours à la science car le fait de lui attribuer l’ignorance est une imperfection, et ils le savent.
les mou^tazilites disent : « ce que dieu a ordonné il l’a voulu. » selon eux : il a ordonné le bien, il a ordonné la croyance donc il l’a voulue. c’est pourquoi dans le verset qui dit, dans le sens, traduit mot à mot :
« je n’ai créé les humains et les jinns que pour qu’ils m’adore. »
qour’àn
(manque la référence)
ce n’est pas par hasard que nous le traduisons par : « …que pour leur ordonner qu’ils m’adore. » si l’on prend juste le sens du mot à mot, cela signifie « j’ai voulu être adoré, mais ce sont eux qui n’ont pas voulu m’adorer ». cela reviendrait à dire que dieu est impuissant. en réalité ce verset signifie que dieu a ordonné que tous l’adore mais il ne l’a pas voulu.