Affichage des résultats 1 à 6 sur 6

Discussion: Manifestations de décembre 2018 (Soudan) - Contexte des contraintes économiques du Soudan - 2018

  1. #1
    Modérateur Sermenté Avatar de talib abdALLAH
    Date d'inscription
    juin 2014
    Localisation
    France
    Messages
    12 574

    Par défaut Manifestations de décembre 2018 (Soudan) - Contexte des contraintes économiques du Soudan - 2018

    اَعُوذُ بِاللهِ مِنَ الشَّيطَنِ الرَّجِيمِ

    بِسمِ اللهِ الرَّحمَنِ الرَّحِيم

    Wa Sallalahu 'ala sayiddina Muhammad wa 'ala alihi wa sahbihi wa sallam taslima









    Asalam 'alaykoum wa rahmatoullahi wa barakatouh




    Les banques réticentes à travailler avec le Soudan

    • Par Le Figaro.fr avec AFP
    • Mis à jour le 02/01/2018 à 18:13
    • Publié le 02/01/2018 à 18:11





    Le ministre soudanais des Finances Mohamed Othmane al-Rikabi a regretté mardi la réticence des banques du monde entier à travailler avec Khartoum en dépit de la fin de l'embargo américain. Les Etats-Unis ont levé en octobre une partie des sanctions qu'ils imposaient au Soudan depuis 20 ans, évoquant des progrès notamment sur la question des droits de l'Homme, mais ont en revanche maintenu le pays africain sur sa liste des "Etats soutenant le terrorisme". "Nous n'avons pas tiré profit de la levée de l'embargo. Les banques du monde entier sont encore réticentes à faire des affaires avec les banques soudanaises", a déclaré le ministre à des journalistes.


    L'embargo américain empêchait notamment les banques soudanaises de recevoir des virements de l'étranger. Les propos du ministre interviennent après l'adoption dimanche par le Parlement du budget 2018, prévoyant une réduction de l'inflation de 34 à 19,5% ainsi qu'une politique volontariste contre la dévaluation de la livre soudanaise. Ainsi, le 1er janvier, la monnaie nationale était échangée au taux officiel de 18 livres pour un dollar contre 6,9 en décembre.


    Le Soudan a été secoué par des années de conflits opposant des rebelles au régime de Khartoum, notamment dans la région occidentale du Darfour. L'économie du Soudan a également pâti de la perte des trois quarts de ses ressources pétrolières après l'indépendance du Soudan du Sud en 2011. Le pays a été le théâtre en 2016 de manifestations après que le gouvernement a réduit ses subventions et augmenté les prix de certains produits.





    Dernière modification par talib abdALLAH ; 30/12/2018 à 20h03.

  2. #2
    Modérateur Sermenté Avatar de talib abdALLAH
    Date d'inscription
    juin 2014
    Localisation
    France
    Messages
    12 574

    Par défaut

    Décés du gouverneur de la Banque Centrale du Soudan


    19 juin, 2018






    Le gouverneur de la Banque centrale du Soudan, Hazem Abdelqader, est mort d’une crise cardiaque lors d’une visite en Turquie, a annoncé samedi la présidence soudanaise.

    Abdeqader a été nommé à la tête de la Banque centrale du Soudan en décembre 2016.



    Depuis qu’il a pris ses fonctions de gouverneur, Abdelqader a participé aux négociations avec les États-Unis qui ont contribué à lever l’embargo commercial de plusieurs décennies imposé par Washington à Khartoum.



    Au cours des derniers mois, la banque centrale a été confrontée à une grave pénurie de devises qui a fait plonger la livre soudanaise contre le dollar sur le marché noir. La monnaie soudanaise a été dévaluée deux fois depuis janvier.




    L’économie globale du Soudan a été durement touchée, en particulier après que le Sud se soit séparé du nord en 2011, avec environ 75% des revenus pétroliers.



    Les responsables soudanais affirment qu’une reprise économique attendue après la levée des sanctions américaines ne s’est pas concrétisée, les banques internationales continuant à hésiter à faire des affaires avec les banques soudanaises.



    Bien que Washington ait levé les sanctions le 12 octobre, il a maintenu Khartoum sur sa liste des “Etats soutenant le terrorisme”, selon des responsables soudanais qui empêche les banques internationales d’accéder au pays africain.

  3. #3
    Modérateur Sermenté Avatar de talib abdALLAH
    Date d'inscription
    juin 2014
    Localisation
    France
    Messages
    12 574

    Par défaut

    Parité officielle de la livre soudanaise et inflation depuis 2008.

    Rédigé par DG Trésor • Publié le 09 décembre 2018


    Source : https://www.tresor.economie.gouv.fr/...on-depuis-2008









  4. #4
    Modérateur Sermenté Avatar de talib abdALLAH
    Date d'inscription
    juin 2014
    Localisation
    France
    Messages
    12 574

    Par défaut

    --> Manifestations de décembre 2018 (Soudan) - Contexte des contraintes économiques du Soudan - 2018


    Théorie conspi : Un coup de pouce des banques internationales en refusant de venir au Soudan, permetttant d'ariver à la situation économique actuelle et favoriser un ras-le-bol général de la population contre son dirigeant pour le remplacer par quelqu'un de plus conciliant avec les intérêts des banques et affairistes occidentaux au détriment de la concurrence Russe et Chinoise déjà implanté.


    Les banques réticentes à travailler avec le Soudan



    • Par Le Figaro.fr avec AFP
    • Mis à jour le 02/01/2018 à 18:13
    • Publié le 02/01/2018 à 18:11





    Le ministre soudanais des Finances Mohamed Othmane al-Rikabi a regretté mardi la réticence des banques du monde entier à travailler avec Khartoum en dépit de la fin de l'embargo américain. Les Etats-Unis ont levé en octobre une partie des sanctions qu'ils imposaient au Soudan depuis 20 ans, évoquant des progrès notamment sur la question des droits de l'Homme, mais ont en revanche maintenu le pays africain sur sa liste des "Etats soutenant le terrorisme". "Nous n'avons pas tiré profit de la levée de l'embargo. Les banques du monde entier sont encore réticentes à faire des affaires avec les banques soudanaises", a déclaré le ministre à des journalistes.


    L'embargo américain empêchait notamment les banques soudanaises de recevoir des virements de l'étranger. Les propos du ministre interviennent après l'adoption dimanche par le Parlement du budget 2018, prévoyant une réduction de l'inflation de 34 à 19,5% ainsi qu'une politique volontariste contre la dévaluation de la livre soudanaise. Ainsi, le 1er janvier, la monnaie nationale était échangée au taux officiel de 18 livres pour un dollar contre 6,9 en décembre.


    Le Soudan a été secoué par des années de conflits opposant des rebelles au régime de Khartoum, notamment dans la région occidentale du Darfour. L'économie du Soudan a également pâti de la perte des trois quarts de ses ressources pétrolières après l'indépendance du Soudan du Sud en 2011. Le pays a été le théâtre en 2016 de manifestations après que le gouvernement a réduit ses subventions et augmenté les prix de certains produits.

  5. #5
    Modérateur Sermenté Avatar de talib abdALLAH
    Date d'inscription
    juin 2014
    Localisation
    France
    Messages
    12 574

    Par défaut

    --> Manifestations de décembre 2018 (Soudan) - Contexte des contraintes économiques du Soudan - 2018



    Théorie conspi : Un coup de pouce des banques internationales en refusant de venir au Soudan, permetttant d'ariver à la situation économique actuelle et favoriser un ras-le-bol général de la population contre son dirigeant pour le remplacer par quelqu'un de plus conciliant avec les intérêts des banques et affairistes occidentaux au détriment de la concurrence Russe et Chinoise déjà implanté.



    --> Au cours des derniers mois, la banque centrale a été confrontée à une grave pénurie de devises qui a fait plonger la livre soudanaise contre le dollar sur le marché noir. La monnaie soudanaise a été dévaluée deux fois depuis janvier.

    ( NOTE : Dévaluation de la monnaie pour injecter des liquidités entraine une hausse de l'inflation )


    L’économie globale du Soudan a été durement touchée, en particulier après que le Sud se soit séparé du nord en 2011, avec environ 75% des revenus pétroliers.



    Les responsables soudanais affirment qu’une reprise économique attendue après la levée des sanctions américaines ne s’est pas concrétisée, les banques internationales continuant à hésiter à faire des affaires avec les banques soudanaises.



    Bien que Washington ait levé les sanctions le 12 octobre, il a maintenu Khartoum sur sa liste des “Etats soutenant le terrorisme”, selon des responsables soudanais qui empêche les banques internationales d’accéder au pays africain.

  6. #6
    Modérateur Sermenté Avatar de talib abdALLAH
    Date d'inscription
    juin 2014
    Localisation
    France
    Messages
    12 574

    Par défaut

    Situation :

    * un état exercant un muselage de l'opposition politique

    * sanctions récémments levées des USA, mais sur la liste des Etats soutenant le terrorisme

    * "frilosité" et refus des banques internationales de venir au Soudan ou de participer au développement du pays

    * gestion économique de l'état n'ayant pas donné de bon résultats avec une marge de manoeuvre très réduite

    * un état qui coopère avec La Russie et La Chine

    * Soudan du Sud coopérant en matière d'exploitation du pétrole avec la Russie et La Chine et le Soudan

    * Problèmes de circulation d'armes venant du Soudan vers le Soudan Du Sud alimentant le conflit politique de ce pays.

    * Engagement probable de la Russie pour l'installation d'une base sur la Mer Rouge dans la zone territoriale du Soudan mais dans un contexte de la formation de "l'OTAN arabe", la MESA soutenue par les USA et Israël dans le cadre de la constitution d'une opposition militaire solide des Etats Arabes face à l'Iran

    * Possible coopération militaire avec la Russie

    * Possible coopération nucléaire avec la Russie

    * Possible abandon du pétrodollar (USA) en faveur du pétroyuan (Chine)

    * Récent voyage en Syrie du pdt Omar El Béchir, amorçant le début de la normalisation des relations de la Syrie avec les états arabes. le 1er voyage d'un chef d'état arabe rencontrant le pdt syrien Bachar al-Asad, coincidant avec l'ouverture de l'ambassade des Emirats Arabes Unis à Damas

    * dégradation sérieuse de l'économie, dévaluation+inflation ayant entrainé une hausse du coût des besoins de première nécéssité amenant les populations pauvres non-politisées dans la rue à manifester avec la population politisée de l'opposition

    * retour d'exil de l'Europe et d'Egypte du chef représentant les partis d'oppositions fédérés : Sadeg el-Mahdi

    * vandalisation des sièges du parti au pouvoir

    * durcissement de la répression, tirs à balle réelles ayant entrainé la mort de manifestants

    * les populations non-politisées qui revendiquaient l'accéssibilité des besoins de premières nécéssités, se joignent aux manifestants politisés réclamant la chute du régime.

    * une partie des militaires refusent de tirer sur des manifestants ou de les empêcher de marcher

    * la chute du régime et réclamée par les manifestants non-politisés et politisés

    * promesses de réformes par l'état qui n'a qu'une marge de manoeuvre réduite sur l'Etat de l'économie, demandant du temps pour les accomplir.

    * revendications des manifestants dépassant à ce stade le cadre de la réforme économique mais içi d'un changement politique.
    Dernière modification par talib abdALLAH ; 31/12/2018 à 20h53.

Liens sociaux

Règles de messages

  • Vous ne pouvez pas créer de nouvelles discussions
  • Vous ne pouvez pas envoyer des réponses
  • Vous ne pouvez pas envoyer des pièces jointes
  • Vous ne pouvez pas modifier vos messages
  •