Page 1 sur 2 1 2 DernièreDernière
Affichage des résultats 1 à 10 sur 16

Discussion: Une fusillade a eu lieu ce lundi matin, à Utrecht, aux Pays-Bas, faisant au moins trois morts - 18/03/2019

  1. #1
    Modérateur Sermenté Avatar de talib abdALLAH
    Date d'inscription
    juin 2014
    Localisation
    France
    Messages
    12 584

    Par défaut Une fusillade a eu lieu ce lundi matin, à Utrecht, aux Pays-Bas, faisant au moins trois morts - 18/03/2019

    اَعُوذُ بِاللهِ مِنَ الشَّيطَنِ الرَّجِيمِ

    بِسمِ اللهِ الرَّحمَنِ الرَّحِيم

    Wa Sallalahu 'ala sayiddina Muhammad wa 'ala alihi wa sahbihi wa sallam taslima









    Asalam 'alaykoum wa rahmatoullahi wa barakatouh



    Source : dna.fr/actualite/2019/03/18/fusillade-en-cours-a-utrecht-plusieurs-victimes



    Fusillade à Utrecht : trois morts, l’auteur présumé arrêté

    Une fusillade a eu lieu ce lundi matin, à Utrecht, aux Pays-Bas, faisant au moins trois morts.



    Les secours et les forces de l'ordre sur place, à Utrecht. Photo Robin van Lonkhuijsen / AFP


    Ce que l'on sait




    Gökman Tanis, 37 ans. Photo police Utrecht - Peu avant 11 heures, une fusillade a éclaté dans un tramway à Utrecht. Il y a trois morts et cinq blessés.


    - Le tireur présumé a été arrêté en fin de journée.
    - Les autorités avaient auparavant indiqué être à la recherche de Gokmen Tanis, 37 ans, originaire de Turquie, et avaient rendu publique la photo.
    - Selon la police, l'attaque est "potentiellement terroriste".


    22 h 26 : Un dessin de Miffy, une lapine en pleurs incarnant Utrecht devant un drapeau en berne aux couleurs de la ville est devenu un symbole après la fusillade. "Il fallait que je dessine quelque chose pour me calmer", dit la blogueuse qui a signé le dessin.
    I just had to draw something to calm my nerves #utrecht pic.twitter.com/Tv5SGxN7D8
    — Lana (@LanaLeesVoer) 18 mars 2019

    21 h 16 : Le président turc, Recep Tayyip Erdogan, affirme que ses services de renseignement sont en train de "rassembler des informations" sur l'auteur présumé de l'attaque, né en Turquie.
    20 h : Selon la radio-télévision publique NOS, Gokmen Tanis avait comparu il y a deux semaines en justice dans une affaire de viol.
    19 h 50 : Même si les autorités privilégient la piste terroriste, elles disent qu’elles ne "peuvent exclure" d’autres mobiles potentiels, comme celui d’un différend familial.
    19 h 40 : Mark Rutte, le chef du gouvernement néerlandais, a annoncé que les drapeaux seront en berne, ce mardi. "Un acte de terrorisme est une attaque contre notre civilisation, contre notre société tolérante et ouverte."
    19 h 37 : "S’il l’a fait, il faut qu’il soit puni", a déclaré à l’agence de presse turque DHA Mehmet Tanis, le père du suspect, disant ne pas avoir de contact avec son fils, resté aux Pays-Bas, depuis 11 ans.
    19 h 20 : Le bilan de l'attaque a été revu à la baisse à trois morts et cinq blessés.



    Photo Robin VAN LONKHUIJSEN/AFP




    19 h 00 : Le président Emmanuel Macron a affiché lundi la solidarité de la France, déplorant une "violence sanglante" et disant ses "pensées" pour les victimes et familles.
    Toujours la même violence sanglante à laquelle on ne s'habitue pas, à laquelle on ne se résignera jamais. Pensées pour les victimes et familles d'Utrecht. Nous sommes à vos côtés dans le deuil et la détermination à lutter contre ceux qui veulent imposer la terreur.
    — Emmanuel Macron (@EmmanuelMacron) 18 mars 2019

    18 h 54 : Le coordinateur de la lutte contre le terrorisme annonce que le niveau de menace repasse à 4, après être passé de 4 à 5 dans la journée. "La raison est l'arrestation du principal suspect", a-t-il justifié sur Twitter.
    The NCTV has reduced the threat level for the province of #utrecht to level 4. Motive is the arrest of the main suspect of the shooting. This brings the threat level for the Netherlands as a whole back to 4.
    — PJ Aalbersberg NCTV (@PJAalbersberg) 18 mars 2019

    18 h 33 : L’auteur présumé de la fusillade d’Utrecht a été arrêté, a indiqué la police néerlandaise. "On vient de nous informer que le suspect a été arrêté", a déclaré le chef de la police d’Utrecht, Rob van Bree.
    16 h 31 : "Nous ne cèderons pas face à l’intolérance. Jamais", a déclaré le Premier ministre néerlandais Mark Rutte. "Un acte de terrorisme est une attaque contre notre civilisation, contre notre société tolérante et ouverte (...) Il n’y a qu’une seule réponse, c’est que notre Etat de droit et notre démocratie soient plus forts que le fanatisme et la violence", a-t-il affirmé.
    15 h 55 : "De nouveaux incidents ne sont pas à exclure", a mis en garde la police néerlandaise.
    15 h 06 : Le maire de la ville annonce qu'il y a trois morts dans les fusillades.
    14 h 58 : Le Premier ministre néerlandais affirme qu'il y a "peut-être" plusieurs morts.
    14 h 44 : "La police recherche Gokman Tanis, 37 ans (né en Turquie) en lien avec l’incident de ce matin", affirme la police d’Utrecht sur Twitter. Une image d’une caméra de vidéosurveillance montrant un homme vêtu d’un blouson bleu dans le tramway accompagnait le tweet.





    Pieter-Jaap Aalbersberg. Photo Lex VAN LIESHOUT/AFP 14 h 04 : On apprend en début d'après-midi que ces tirs auraient été coordonnés avec d'autres fusillades ailleurs dans la ville, selon le coordinateur national de la lutte contre le terrorisme (NCTV) Pieter-Jaap Aalbersberg.


    13 h 52 :
    La police d'Utrecht a demandé à tous les habitants de rester confinés chez eux. Les écoles, commerces, bâtiments administratifs sont fermés, les transports sont interrompus.



    Photo Robin VAN LONKHUIJSEN/AFP


    13 h 36 :
    Certains témoins ont évoqué la présence de quatre hommes, qui se seraient acharnés sur une femme seule, au sol.

    13 h 03 : Tous les transports ont été interrompus dans l'agglomération. Par ailleurs, la sécurité a été renforcée dans les aéroports et les bâtiments clés du pays.



    Photo Robin VAN LONKHUIJSEN/AFP



    12 h 16 : Au moins une personne a été tuée. La victime était recouverte d’un drap et gisait sur la voie entre deux wagons, a rapporté un journaliste d’ANP qui s’est rendu sur place.
    12 h 01 : La police évoque un acte "potentiellement terroriste". Les services de police antiterroriste sont d'ailleurs sur place.





    11 h 44 : Trois hélicoptères de la sécurité civile néerlandaise ont été envoyés sur place. Les autorités ont lancé un appel à laisser passer et travailler les secours, nombreux, qui se rendent sur place.
    Un témoin de la scène, Yelle Tieleman, journaliste néerlandais, décrit les difficiles opérations de secours sur la scène du drame, avec des personnes qu'ils ne parviennent pas à réanimer.



    11 h 31 : Une fusillade a éclaté à Utrecht. Il était 10h45 lorsque des tirs ont été signalés dans un tramway, au niveau de l'arrêt de la place du 24-Octobre.
    Slachtoffer wordt terwijl medewerkers hem/haar in ambulance leggen nog steeds gereanimeerd. pic.twitter.com/73aOZx2Qrz
    — Yelle Tieleman (@YelleTieleman) 18 mars 2019









  2. #2
    Modérateur Sermenté Avatar de talib abdALLAH
    Date d'inscription
    juin 2014
    Localisation
    France
    Messages
    12 584

    Par défaut

    Source TRT

    Ankara : "Nous condamnons l'attaque aux Pays-Bas quel que soit l'auteur"

    La Turquie continue d’adopter la même approche contre tout type d’attaque



    18.03.2019 ~ 19.03.2019




    La Turquie continue d’adopter la même approche contre tout type d’attaque.


    Le fait que l’auteur de l’attaque perpétré aujourd’hui soit né en Turquie ne change en rien ce principe.

    Ankara a condamné l’attaque qui a fait trois morts.

    « Nous condamnons avec fermeté l’attaque perpétrée aujourd’hui dans la ville d’Utrecht quels que soient l’auteur et les motifs », a rapporté le minist
    ère turc des Affaires étrangères dans un communiqué.

    « Nous présentons nos condoléances aux proches des personnes tuées dans cette attaque abjecte et souhaitons un prompt rétablissement aux blessés. Nous sommes en totale solidarité avec le peuple et le gouvernement néerlandais face à cette attaque », poursuit le texte.

    La police d’Utrecht avait annoncé être en quête de Gokmen T., 37 ans, né en Turquie.

    Les sources de sécurité avaient indiqué n’exclure aucune hypothèse à l’exception de la piste terroriste, notant que la raison pourrait être une question familiale.

    L’auteur de l’attaque aurait été attaqué.

  3. #3
    Avatar de oumma2018
    Date d'inscription
    décembre 2018
    Localisation
    ...
    Messages
    1 083

    Par défaut

    (Une petite faute de frappe a la.derniere phrase)

  4. #4
    Avatar de mohamed romain
    Date d'inscription
    juillet 2010
    Localisation
    Cassis
    Âge
    29
    Messages
    7 132

    Par défaut

    Salam aleykoum

    Citation Envoyé par talib abdALLAH Voir le message

    L’auteur de l’attaque aurait été attaqué.
    Citation Envoyé par oumma2018 Voir le message
    Une petite faute de frappe
    Ça fait presque un jeu de mot, un calembour, enfin quelque chose comme ça.

  5. #5
    Editeur Avatar de Selma
    Date d'inscription
    avril 2009
    Localisation
    Pas très loin
    Messages
    8 585

    Par défaut

    Assalamû'aleykûm

    Il cherchait sa femme qu'il voulait tué ..

  6. #6
    Avatar de oumma2018
    Date d'inscription
    décembre 2018
    Localisation
    ...
    Messages
    1 083

    Par défaut


    Note de l'éditeur : SVP, copiez la prochaine fois inch'Allah le texte avec le lien et non le lien seul






    Ça ne m.etonnerais pas...mais les.médias ont l.autre version..

    Fusillade à Utrecht: une lettre retrouvée, un nouveau suspect arrêté, où en est l'enquête?

    AFP, publié le 20 mars 2019 à 08h58

    |



    ©Belga


    La piste terroriste est étudiée "sérieusement" dans l'enquête sur la fusillade qui a fait trois morts lundi dans un tramway à Utrecht (Pays-Bas), ont annoncé mardi les enquêteurs, qui ont également arrêté un nouveau suspect.

    "A ce stade, un motif terroriste est pris en compte sérieusement", ont indiqué dans un communiqué commun le parquet et la police locale. Ils ont expliqué se baser notamment sur une lettre retrouvée dans la voiture utilisée pour sa fuite par le suspect principal, Gokmen Tanis, un homme de 37 ans né en Turquie.

    Ce dernier, déjà connu de la justice néerlandaise pour des faits de vol et de viol, a été arrêté lundi à l'issue d'une chasse à l'homme de huit heures. Une arme à feu a été saisie lors de son interpellation.

    Des membres des forces antiterroristes ont par ailleurs arrêté à Utrecht un nouveau suspect, âgé de 40 ans, "soupçonné d'être impliqué dans la fusillade", a annoncé mardi soir le parquet, ajoutant que son "rôle faisait l'objet de nouvelles investigations". En revanche, deux hommes de 23 et 27 ans arrêtés lundi en lien avec l'attaque ont été relâchés, a-t-il ajouté.

    "Un jour après, je suis toujours rempli d'horreur", a déclaré mardi après-midi devant le Parlement le Premier ministre Mark Rutte, qui s'est également rendu sur place pour déposer des fleurs en hommage aux victimes.

    "De nombreuses questions restent en suspens sur le motif, et les enquêteurs ont encore beaucoup de travail. Mais il n'y a aucun doute que l'impact a été énorme", a-t-il ajouté.

    Lundi, Mark Rutte avait affirmé qu'on ne pouvait "exclure" d'autres pistes que la motivation terroriste, notamment celle d'une dispute familiale.

    "Les autres motifs (...) sont aussi l'objet d'investigations", ont renchéri mardi le parquet et la police.

    Dès le début de matinée, des habitants de cette ville de quelque 350.000 habitants, la quatrième des Pays-Bas, ont commencé à déposer des fleurs sur les lieux du drame en hommage aux victimes, ont constaté des journalistes de l'AFP.


    Deux condamnations en mars

    La fusillade a fait trois morts et sept blessés dont trois grièvement, selon un bilan actualisé. Les personnes décédées sont une femme de 19 ans et deux hommes de 28 et 49 ans, tous originaires de la province d'Utrecht, a-t-on appris mardi.

    Au lendemain du drame, les trams roulaient à nouveau après l'interruption du service, le temps que la police scientifique achève son travail sur la scène de crime, une place très fréquentée du centre-ville. Les drapeaux étaient en berne sur de nombreux bâtiments du pays.

    Cette attaque suscite des craintes dans le pays, où se tiennent mercredi les élections provinciales. Les populistes et l'extrême droite ont saisi l'occasion pour attaquer le gouvernement: "Il avait un casier judiciaire long comme le bras. Vous êtres politiquement responsable", a lancé le dirigeant islamophobe d'extrême droite Geert Wilders au ministre de la Justice Ferd Grapperhaus lors d'un débat parlementaire.

    Lundi le niveau de menace terroriste avait été porté à cinq à Utrecht (son plus haut niveau), dans la foulée de l'attaque. Il avait été abaissé après l'interpellation de Gokmen Tanis.

    Sur cet homme considéré comme le suspect principal, les services de renseignement turcs sont en train de "rassembler des informations", a indiqué lundi soir le président turc Recep Tayyip Erdogan.

    Aux Pays-Bas, Gokmen Tanis avait été placé en détention provisoire à l'été 2017, soupçonné d'un viol, a précisé mardi un tribunal du pays. Il avait été remis en liberté au bout d'un mois.

    Réincarcéré en janvier 2019 pour non respect des conditions de son contrôle judiciaire, il avait de nouveau obtenu sa libération il y a une quinzaine de jours en promettant de collaborer à l'enquête.

    Et ce mois-ci, toujours selon ce tribunal, il a écopé de deux condamnations d'un tribunal de police, l'une prononcée le 4 mars pour un vol à l'étalage, l'autre le lendemain pour un cambriolage remontant à septembre dernier.

    Selon la radio-télévision publique néerlandaise NOS, certains membres de la famille de Gokmen Tanis auraient des liens avec des groupes de musulmans radicaux, mais l'homme est également connu pour son comportement instable depuis la séparation d'avec sa femme il y a deux ans.

    Des témoins de la tuerie dans le tramway ont rapporté que le tireur avait pris pour cible une femme et des personnes tentant de l'aider.




    m.rtl.be/info/1109474
    Dernière modification par talib abdALLAH ; 20/03/2019 à 15h40.

  7. #7
    Modérateur Sermenté Avatar de talib abdALLAH
    Date d'inscription
    juin 2014
    Localisation
    France
    Messages
    12 584

    Par défaut

    Citation Envoyé par Selma Voir le message
    Assalamû'aleykûm

    Il cherchait sa femme qu'il voulait tué ..
    Wa `alaykum as-salam wa rahmatullahi wa barakatuh

    Tu peux nous donner la source de l'information inch'Allah
    Dernière modification par talib abdALLAH ; 21/03/2019 à 20h54.

  8. #8
    Modérateur Sermenté Avatar de talib abdALLAH
    Date d'inscription
    juin 2014
    Localisation
    France
    Messages
    12 584

    Par défaut

    A savoir :

    La fusillade (ou attentat), aux Pays-Bas s'est produit à la veille d'élections locales qui détermineront la composition future du Sénat néerlandais.

  9. #9
    Editeur
    Date d'inscription
    octobre 2010
    Localisation
    France
    Âge
    29
    Messages
    2 197

    Par défaut

    Salam aleykoum,

    Comme la plupart des attentas, quelque soit le profil de chaque attentat ça tombe de manière régulière pendant des périodes électorales. Voire stratégie gladio / stay-behind.

  10. #10
    Modérateur Sermenté Avatar de talib abdALLAH
    Date d'inscription
    juin 2014
    Localisation
    France
    Messages
    12 584

    Par défaut

    Citation Envoyé par paixamourunité Voir le message
    Salam aleykoum,

    Comme la plupart des attentas, quelque soit le profil de chaque attentat ça tombe de manière régulière pendant des périodes électorales. Voire stratégie gladio / stay-behind.
    Wa `alaykum as-salam wa rahmatullahi wa barakatuh

    Certains sont tentés d'évoquer dans telle et telle situation un false flag parce qu'il y a eu des précédents historiques et qu'il est possible de manipuler une personne ou un groupe de personnes à agir d'une certaine façon, mais à chaque situation prouver un false flag nécéssite des preuves sans équivoques :

    --> Une Brève Histoire des attaques "false flag" - ou attaques "sous fausse-bannière" - The Corbett Report (sous-titré)

    --> Le complot de Newburg ou le FBI et la fabrique du djihad - HBO 2014

    --> Envoyé Spécial - Documentaire - Comment le FBI fabrique des faux terroristes (2017 ?)

    -->Rappel: Réseau Gladio et les différents attentas par stratégie de la tension
    Dernière modification par talib abdALLAH ; 21/03/2019 à 20h32.

Page 1 sur 2 1 2 DernièreDernière

Liens sociaux

Règles de messages

  • Vous ne pouvez pas créer de nouvelles discussions
  • Vous ne pouvez pas envoyer des réponses
  • Vous ne pouvez pas envoyer des pièces jointes
  • Vous ne pouvez pas modifier vos messages
  •