Page 1 sur 4 1 2 3 4 DernièreDernière
Affichage des résultats 1 à 10 sur 40

Discussion: Tariq Ramadan est leur charogne

  1. #1
    Avatar de Halim
    Date d'inscription
    août 2015
    Localisation
    Région parisienne
    Messages
    1 850

    Par défaut Tariq Ramadan est leur charogne

    Tariq Ramadan est leur charogne

    Charles Baudelaire a écrit « Une charogne ». Un poème où il extrait la beauté de la laideur dans une suite d’images paradoxales pour donner un ensemble métaphorique.
    Baudelaire convoque l’âme et la chair, le beau et le laid, le doux et l’infâme. Il les accouple dans un trouble naturel que seul le génie poétique rend digeste. Ça commence ainsi :
    Rappelez-vous l'objet que nous vîmes, mon âme,
    Ce beau matin d'été si doux :
    Au détour d'un sentier une charogne infâme
    Sur un lit semé de cailloux,
    Les jambes en l'air, comme une femme lubrique,
    Brûlante et suant les poisons,
    Ouvrait d'une façon nonchalante et cynique
    Son ventre plein d'exhalaisons.
    Etc etc…
    J’ai oublié certains vers de ce poème. J’ai gardé le souvenir du parfum de femme que l’ivresse des mots fusionne dans mon esprit avec la puanteur d’un cadavre en décomposition… Le type de démon qui vous poursuit longtemps, même quand vous avez oublié les vers.
    Ce démon m’est revenu cette semaine en voyant les journaux titrer sur Tariq Ramadan. Les uns après les autres, ils tentent de raturer gentiment la lettre i pour passer du « Tariq violeur » au « Tariq voleur ».
    Le démon est laid: il aime les gens qui souffrent.
    Christian Chesnot et Georges Malbrunot ont écrit un livre sur le Qatar qui finance l’islam en France Je n’ai pas lu ce livre. Il ne m'intéresse pas et je n'ai pas de temps. Mais si le Qatar veut donner la zakat en France, c’est bien. C’est tjs mieux que d’acheter des bordels de luxe ou des stades de foot pour distraire ceux qui aiment ça.
    Bref ça m’énerve: islam et fric c’est pas mon truc ☹
    Ces deux journalistes sont sérieux. Surtout Christian Chesnot que j’ai connu autrefois après l’Irak où il avait été en pris en otage avec Georges Malbrunot. A l’époque, il couvrait le fait religieux pour Libé. Un mec bien.
    De leur livre, nos journaux ont retenu que Tariq reçoit 35 000 € par mois pour diriger son centre au Qatar. Qu’y a-t-il d’autre dans ce livre ? Allez savoir ! Mais ils ont trouvé leur os. Ils nous invitent à le ronger avec eux.
    Pour se faire une idée, ce salaire mensuel équivaut au salaire annuel d’un Maître de conférences à la fac. Perso, je préfère le comparer au salaire d’un directeur de centre de recherche à l’étranger. Je me dis alors que Tariq gagne cinq à six fois plus que ses pairs !
    Donc, excusez-moi d’en douter un peu ! Car, dans ces cas-là, je sais que le diable se cache dans les détails…
    Mais pourquoi me donne-t-on cette info ? En quoi le salaire de Tariq peut-il nous intéresser ? Je le vois comme un penseur, un intellectuel qui pond des idées et des analyses. Il n’est pas un trader, il n’est pas un homme d’argent.Tariq n’est pas banquier !
    Je parcours les titres de nos journaux.
    BFMTV, spécialiste de l’info spectacle, parle de « juteux financements qataris ». Cela a le mérite d’être explicite. Les qataris savent compter, je suppose. Ils font ce qu’ils veulent de leur fric
    Pour Valeur Actuelle : « Tariq Ramadan touche 35 000 Euros mensuel … » C’est une affirmation au présent de l’indicatif. Ils sont sûrs d’eux comme d'hab. Ceux-là méprisent les musulmans et leur religion. Ils ont leur logique. Pour eux, Tariq + Qatar = islam.
    Cette fausse équation suffit au lecteur de Valeur Actuelle, un journal dont les valeurs n’ont rien d’actuelles. Les seules valeurs de ce journal sont dans la conviction des signatures et leur qualité de langue. Parfois, le niveau de langue de VA paraît criminel devant la petitesse des idées exprimées.
    Tous les autres journaux sont précautionneux comme Le Parisien qui dit que « Tariq aurait touché… » Il n’a pas touché mais il « aurait touché » .
    Libération titre que « le Qatar verserait 35 000 € … ». Le Qatar n’a pas versé, mais plutôt « Le Qatar verserait » Etc. etc.
    Pourquoi ces conditionnels ?
    La raison est que l’info vient des poubelles ; les poubelles des services des Renseignements généraux. Ces notes que les RG de terrrain rédigent sans cesse et qui finissent dans la corbeille à papiers: rien à en tirer.
    Or, depuis Nicolas Sarkozy, le Renseignement français cherche la tête de Tariq. Ces hommes en savent bcp sur nous tous. Ils en savent sur cette cible particulière. Et ils savent surtout qu’il n’est pas un violeur. Sinon l’affaire serait pliée depuis lgtps.
    Ces présents du conditionnel qui meublent les titres arrangent cpdt nos services. Cela a suffi pour faire tomber Tariq. L’essai est marqué. Pour le conclure : on ouvre les poubelles aux journalistes et le tour est joué !?
    Tariq Ramadan n’a pas été vaincu sur le terrain intellectuel. Ses idées sont intactes car il a pris le soin d'écrire. Ses analyses sont vivantes. C'est son image qui a pris un coup. Un beau coup au-dessous de la ceinture. Et il s’est tu.
    Nous n’allons pas parler à sa place ; il le fait mieux que tous. Mais moi, comme d’autres, ensemble, c’est notre droit de hurler avec Tariq. Parce que ça fait mal, un coup sous la ceinture. Et surtout, parce qu’on a beau dire, Tariq est un frère en islam... Cela devrait suffire.
    Celles et ceux, qui attendent qu’on désavoue Tariq se trompent bien lourdement. Leur attente prouve combien ils sont loin de la foi islamique. Ils méritent d’apprendre la nature de la fraternité qui lie deux musulmans selon notre tradition.
    Pour l'heure, libre à eux de s’acharner sur la charogne ; dans les poubelles, fouiller tels les chiens, comme la chienne de Baudelaire...
    J’ai lu ces titres, j'en relis ce matin et j'entends les vers de Baudelaire dans "Une charogne":
    Derrière les rochers une chienne inquiète
    Nous regardait d'un oeil fâché,
    Epiant le moment de reprendre au squelette
    Le morceau qu'elle avait lâché.
    Que Dieu nous guide...
    Fasse q'ils fichent la paix à Tariq Ramadan.
    Que veulent-ils d'autre?
    Si Tariq gagne 35 000 Euros, ça fait tjs dix fois moins que Lionel Messi dont le talent est de courir après un ballon en cuir rempli d’air. C’est chacun son truc ! Et l’argent n’est pas notre mesure de l’humain.
    C’est parce qu’on aime Tariq en islam qu’il nous a déçus. C'est pas donné à tous: seuls ceux qu’on aime peuvent nous décevoir.
    Si quelqu’un veut payer cent mille euros par mois, pour le boulot de Tariq, j’en suis d’avance heureux pour lui. Je partage son bonheur et je partage son malheur. Car nous sommes frères en Dieu. Et Dieu est très riche ! L’islam, notre religion commune, n’exige pas vœux de pauvreté !


    Amara Bamba


  2. #2
    Avatar de oumma2018
    Date d'inscription
    décembre 2018
    Localisation
    ...
    Messages
    1 082

    Par défaut

    salam alekom, ''c est parce qu on aime les gens en islam qu ils nous decoivent''?
    Pas pour moi,c est parce qu on se trompe sur les gens qu on se retrouve decus,cette histoire non pas de viols mais d infidelites envers sa femme sur des annees qui m ont fermee a cet homme. Il peut se repentir de son cote mais je n arrive plus a avoir la meme ecoute de ses paroles ,il a casse un peu plus la confiance que je placais dans les hommes religieux. Je crois qu il serait bien de laisser cet homme dans la sphere privee et non plus publique, on a assez de boulets a porter en tant que muslims.

  3. #3
    Modérateur Sermenté Avatar de talib abdALLAH
    Date d'inscription
    juin 2014
    Localisation
    France
    Messages
    12 574

    Par défaut

    As-salam `alaykum wa rahmatullahi wa barakatuh

    Ces faits avec d'autres sont apparus dans un contexte geopolitique très anti "frères-musulmans" (ikhwan al-muslimine), d'où possiblement l'insistance des journaux sur l'évocation d'une façon négative du Qatar, ou de tout ce qui est de près ou de loin liée à la confrérie, on peut se rappeller encore récemment des articles, des interventions TV qui en rajoutent davantage (théorie complotiste ?) sur celle-ci y compris dans les pays arabes et repris en France, déclarant qu'il existerait des liens entre les frères musulmans et le mouvement des gilets jaunes.
    Dernière modification par talib abdALLAH ; 11/04/2019 à 19h34.

  4. #4
    Modérateur Sermenté Avatar de talib abdALLAH
    Date d'inscription
    juin 2014
    Localisation
    France
    Messages
    12 574

    Par défaut

    Ayant vu quelques un de ces articles, il est fait l'association et amalgame des mots islamisme,Qardhaoui,Doha,Qatar,Frères Musulmans,Hamas,djihad,Irak,Syrie,Israël,petit-fils de Hassan al-Banna,Palestine,attentats,fatwa autorisant attentat-suicide,IESH.

    D'un côté des journalistes anti-fréristes, de l'autre des journalistes anti-sionistes, c'est un peu une tentative d'imitation de Panamza (pas le même niveau d'investigation cependant, mais plûtot dans le sens de connecter des points : qui est relation avec qui, qui est payé par qui, quelle idéologie "soutient"/est soutenu par telle personne) mais au lieu d'épingler des faits dans une lecture anti-sioniste, c'est avec une lecture anti-fréristes.
    Dernière modification par talib abdALLAH ; 11/04/2019 à 20h30.

  5. #5
    Modérateur Sermenté Avatar de talib abdALLAH
    Date d'inscription
    juin 2014
    Localisation
    France
    Messages
    12 574

    Par défaut

    Pour connaître le minhaj de Tariq Ramadhan, il est plus proche du réformisme version Muhammad Abduh ou de Muhammad Iqbal que celui d'un anti-démocratie, anti-laÏcité, djihadiste, etc ...

    Jugez sur pièce, les articles du CILE, Centre de Recherche sur la Législation Islamique et l'Etique auquel il était auparavent avant la découverte des relations extra-conjugales un des membres les plus important (fondateur) :

    https://www.cilecenter.org/fr/search/node?keys=guerre


    Un de ceux qui fut membre de ce think-tank a écrit un article dans le moment où Tariq Ramadan a été congédié en essayant de pondérer :


    Mohamed El-Moctar El-Shinqiti, professeur agrégé d’éthique et d’Islam politique à l’université Hamad Ben Khalifa au Qatar, et ex-professeur adjoint d’éthique politique au Centre de Recherche sur la Législation Islamique et l’Ethique (CILE), fondé par Tariq Ramadan, a récemment publié une tribune sur le site d’Al Jazeera, traduite et publiée par LeMuslimPost. Dans ce texte, il explique pourquoi il a décidé de ne plus soutenir Tariq Ramadan. Deux jours plus tard, il nous explique les motivations de ce texte qui a été relayé par la presse française.



    LeMuslimPost : Quelles étaient vos relations avec Tariq Ramadan ?



    Mohamed El-Moctar El-Shinqiti : Cela faisait plusieurs années que j’appréciais Tariq Ramadan et que je lisais régulièrement ses ouvrages et ses articles. Son courage intellectuel, son éloquence, la puissance de son argumentation et son courage pour la défense de l’Islam en Occident m’ont toujours impressionné. J’aimais également le travail qu’il menait pour que les jeunes musulmans occidentaux se réconcilient avec leur identité occidentale et leur appartenance musulmane.


    Quand j’étais étudiant aux USA, j’ai écrit plus d’une fois pour défendre Tariq Ramadan, notamment lorsque le gouvernement américain avait révoqué son visa sous l’administration de George W. Bush. Puis je suis venu au Qatar où j’ai commencé à enseigner, ici, à l’université de Doha. Tariq Ramadan a ensuite fondé le Centre pour la législation et l’éthique islamiques (CILE).


    Tariq m’a alors demandé de travailler avec lui et, durant plusieurs années, j’ai été professeur agrégé, responsable des études d’éthique politique au CILE. Mais, par la suite, nous avons différé dans la manière de travailler et j’ai quitté définitivement le Centre dirigé par Tariq Ramadan pour retourner enseigner à l’université.


    Pourtant, cela ne m’a pas empêché de maintenir de bonnes relations personnelles avec lui. Puis, en 2017, les médias français se sont emparés de « l’affaire Tariq Ramadan ». Je l’ai soutenu en écrivant un long article sur le site Al Jazeera Net et j’ai même participé à l’appel aux dons et à la levée de fonds afin de couvrir les honoraires de son avocat, à l’instar de nombreux musulmans qui croyaient en sa bonne foi, jusqu’aux tristes surprises que nous connaissons tous aujourd’hui.

    « Nous devons avoir le courage moral de reconnaître que nous nous sommes trompés sur sa personne »

    Vous avez défendu Tariq Ramadan en octobre 2017, le regrettez-vous ?


    Jamais. Je n’ai pas regretté ma défense en faveur de Tariq Ramadan, je l’ai défendu sur la base des données disponibles à l’époque. L’une des bases de l’éthique islamique est que nous ne jugeons les gens que selon ce qui nous apparaît, et ce qui apparaissait à l’époque indiquait que ses ennemis politiques en France – et ils sont nombreux – étaient habitués à multiplier des campagnes médiatiques malsaines à son égard et à l’égard du discours qu’il portait.

    Mais j’ai réalisé par la suite que j’avais tort, que les informations qui m’étaient données et mes impressions personnelles sur Tariq Ramadan étaient fausses. Tariq Ramadan a utilisé et manipulé de nombreux acteurs musulmans pour défendre sa réputation et son honorabilité, mais il sait parfaitement que les choses ne sont pas telles qu’il le prétend.


    Ce n’était pas une erreur de défendre Tariq Ramadan à ce moment-là sur la base des informations qui nous avaient été transmises. Mais, après avoir découvert de nombreux faits – inimaginables il y a à peine un an –, nous devons avoir le courage moral de reconnaître que nous nous sommes trompés sur sa personne.


    Cependant, je persiste à dire que Tariq Ramadan a droit à un procès équitable, la présomption d’innocence doit être respectée et il doit être traité avec décence notamment par les médias français qui devraient avoir plus de retenue. Je suis dans un total soutien avec tous ceux qui défendent ces droits élémentaires.


    Mais, ce que je rejette aujourd’hui, c’est de nier les faits avérés et de continuer à défendre la bonne moralité de Tariq Ramadan. Et, ce que je rejette surtout, c’est de faire croire à l’opinion publique – musulmane ou non – que cette affaire est une affaire « politique » révélatrice des discriminations – réelles – que vivraient les minorités musulmanes d’Occident. Dans mon article paru récemment, je mets en garde les musulmans et notamment ses soutiens contre un comportement qui n’est pas en accord avec les valeurs de l’Islam. Un musulman se doit de défendre des valeurs avant de défendre un homme. Aujourd’hui, je pense qu’aucun musulman sérieux connaissant les dimensions de cette affaire ne peut persister dans un soutien aveugle.

    « L’Islam n’est pas une religion ‘moraliste’ où il faudrait être à l’affut du moindre péché de son prochain »

    C’est l’aspect chronique de la tentation envers les femmes qui vous dérange le plus ? Vous dites que vous lui auriez pardonné une relation extraconjugale ?


    Vous faites référence ici, dans votre question, à une citation d’un auteur dans mon article, ce ne sont pas mes mots. Cependant, l’Islam enseigne aux musulmans de ne pas dévoiler les péchés du pécheur qui ne persévère pas dans son mal et qui n’en tire pas une « fierté » en le rendant lui-même public. C’est le sens de ce hadith prophétique : « Tout fils d’Adam est pécheur et le meilleur des pécheurs est celui qui se repent. »

    L’Islam n’est pas une religion « moraliste » où il faudrait être à l’affut du moindre péché de son prochain. L’Islam condamne d’ailleurs cette attitude. Dieu est Miséricordieux et Il aime que l’on soit miséricordieux les uns vis-à-vis des autres. Les portes du Pardon sont ouvertes et ce n’est pas à nous de les fermer.

    Mais, quand un individu répète son mal avec insistance, quand survient une dépendance au mal commis, quand cela révèle une sorte de mépris envers des prescriptions religieuses et morales évidentes, quand cela se couple avec une volonté de tromper son entourage, quand c’est l’image de l’Islam et des musulmans qui sont en jeu et qu’il ne s’agit plus d’une simple faute individuelle… alors, nous sommes face à toute autre chose. Dénoncer et faire stopper ce type d’agissements devient un devoir moral qui incombe à tout musulman sincère.


    « Tariq Ramadan porte seul l’entière responsabilité de son comportement immoral », écrivez-vous. La communauté musulmane dans son ensemble n’a aucune responsabilité ?



    La responsabilité en Islam est une responsabilité individuelle, et le Coran le précise ainsi : « Nul ne portera le fardeau d’un autre. » Il n’y a pas en Islam l’idée de « culpabilité collective » ni d’ailleurs de « péché originel ». Par conséquent, les musulmans, en tant que communauté, ne sont en aucune manière responsables du comportement de Tariq Ramadan.

    « Je suis un de ceux qui revendiquent le droit à un procès équitable et à un traitement décent »

    Vous incitez ceux qui l’ont soutenu à refuser de poursuivre leur soutien ?


    Ce que je demande, c’est d’arrêter de considérer sa cause comme la cause des musulmans ou de le défendre au nom de l’Islam. Parce que ce que Tariq a fait est contraire aux principes de l’éthique et des valeurs islamiques.

    L’affaire Tariq Ramadan n’est pas une affaire musulmane et, du point de vue de la moralité islamique, il n’est pas innocent mais coupable.


    En ce qui concerne les aspects juridiques et selon le droit positif, je suis un de ceux qui revendiquent le droit à un procès équitable et à un traitement décent, un droit que toute personne accusée devrait avoir.


    Par conséquent, j’estime que la détention préventive que Tariq Ramadan a subie était injuste et je remercie Dieu qu’enfin la justice française soit revenue à une position plus mesurée dans cette affaire et qu’elle ait enfin accordé une liberté temporaire jusqu’à la tenue du procès, qui pourra se faire loin de toute tension et toute pression psychologique injuste exercée sur l’accusé. S’il y a une peine qui doit être infligée, elle ne peut l’être qu’après les conclusions du procès. C’est un principe évident en droit religieux musulman comme en droit positif français.


    Le soutien que certains musulmans ont apporté à Tariq Ramadan lors de sa sortie de prison est louable et je les soutiens sincèrement. Mais cela ne signifie en aucune manière qu’il faudrait fournir à Tariq Ramadan un certificat attestant de sa bonne morale ou d’une conduite qui respecterait les critères de l’éthique islamique.


    Vous déplorez le fait que « Tariq Ramadan continue à jouer le rôle de victime en faisant appel à la compassion et la solidarité des musulmans pour leur faire croire qu’il s’agit d’un complot et d’une guerre menée contre l’Islam », que devrait-il faire, selon vous ?



    L’animosité contre l’Islam et les minorités musulmanes d’Occident et d’ailleurs sont une réalité. La France ne fait pas exception. Et, dans ce contexte-là, il est évident que Tariq Ramadan a de nombreux ennemis en France comme à l’étranger. Mais, dans le cas actuel, c’est le comportement de Tariq Ramadan qui est à l’origine de cette affaire. Et si, comme je le pense, certains utilisent idéologiquement cette affaire pour régler leurs comptes avec l’Islam et la présence musulmane, la première responsabilité incombe à Tariq Ramadan.


    Pour que cette situation ne perdure pas davantage, Tariq Ramadan devrait aujourd’hui publier une déclaration dans laquelle il avoue clairement avoir commis des erreurs graves non conformes aux normes de l’éthique islamique et affirmer que c’est à lui seul d’assumer la responsabilité de ses actes. Il devrait s’excuser auprès de tous les musulmans de les avoir bêtement entraînés dans une bataille illégitime perdue d’avance, de les avoir inutilement mobilisés dans un type de soutien qui n’avait pas lieu d’être. Il devrait ensuite éviter complètement toute vie publique. Je pense que cela est la meilleure chose que puisse faire Tariq Ramadan aujourd’hui. Et ce serait le meilleur dénouement qu’on puisse espérer pour l’islam et les musulmans en France et à l’étranger.

    « Ce qui compte pour moi dans cette affaire, c’est l’aspect moral et religieux, pas l’aspect du droit positif »

    Même s’il est jugé innocent, vous maintiendrez vos propos ?


    Bien sûr, ma position ne changera pas, quelle que soit l’issue du procès. Je ne suis pas un juge français, suisse ou américain, je ne suis qu’un intellectuel musulman spécialisé en pensée et en jurisprudence islamiques. Ce qui compte pour moi dans cette affaire, c’est l’aspect moral et religieux, pas l’aspect du droit positif. Tariq Ramadan adhérait-il aux valeurs et à l’éthique islamiques qu’il avait toujours prêchées et avec lesquelles nous travaillions ensemble pour publier et écrire et organiser des conférences pendant plusieurs années ? C’est la seule question qui m’intéresse.


    Une autre chose importante est que, pour nous, dans le référentiel islamique il y a une cohérence à maintenir entre moralité religieuse et légalité juridique. Les relations hors mariage avérées, par exemple, peuvent être uniquement condamnées moralement par certains dans les pays occidentaux qui appliquent le droit positif, mais elles ne sont juridiquement pas considérées comme un crime. Dans le référentiel musulman, elles constituent un péché religieux, un péché moral et un crime punissable.


    Vous dites que personne n’a à porter la responsabilité des actes de Tariq Ramadan. Vous pensez que la « starisation » et la surmédiatisation ont été l’un des pièges que ses soutiens auraient pu ou dû éviter ?



    La célébrité excessive qui alimente nos egos et la personnification sont parfois le prix à payer dans nos sociétés où les médias tiennent une place centrale. Cela incombe des responsabilités que nous devons assumer autant que possible. Mais il est vrai que cela pousse parfois les gens à exagérer les vertus d’une personne et parfois à dramatiser ses erreurs.

    « Nous appréciions cet homme et nous l’aimions »

    Que faire pour éviter que ce genre d’erreur se reproduise à l’avenir ?


    Pour ma part, je retiendrais deux leçons principalement à tirer de cette affaire : la première est que les musulmans doivent éviter la personnification du message islamique, cela conduit généralement à de grandes déceptions car l’humain a ses faiblesses et le message est bien au-delà de ces faiblesses. La seconde est qu’il faudrait éviter de se précipiter dans la défense lorsqu’une plainte ou des doutes surgissent à propos d’une personne que nous aimons et apprécions. De nombreux musulmans – et je suis l’un d’eux – se sont trop précipités dans la défense de Tariq Ramadan avant même que tous les éléments de cette affaire se soient éclaircis. La raison – compréhensible – était le fait que nous appréciions cet homme et que nous l’aimions.
    Dernière modification par talib abdALLAH ; 11/04/2019 à 20h27.

  6. #6
    Avatar de Halim
    Date d'inscription
    août 2015
    Localisation
    Région parisienne
    Messages
    1 850

    Par défaut

    salam

    le Pr Tariq Ramadan avant cette affaire dérangeait depuis plusieurs années déjà pas mal de monde (musulman et non musulman)

    ce n'est pas tant sa possible ou non adhésion aux frères musulmans qui dérangeait le plus, ça c'est plus un moyen de "diaboliser" /"discréditer " aujourd'hui (voir par exemple les attaques contre Yassine Bellatar ou Marwan Mohamed etc) mais :

    sa capacité en tant qu'acteur musulman à produire avec éloquence et clarté un discours intellectuel riche sur de nombreux sujets
    ses prises de position contre la politique de l’état d’Israël
    ses nombreuses critiques vis à vis d'un certain nombre d'intellectuels et politiques français (BHL, Finkielkraut, Sarkozy, Valls, Le Pen etc. )
    son influence en France et au delà
    etc.

    Le contexte de cette affaire c'est aussi, en France, après les attentats de 2015, la volonté de mettre en place la fondation de l'islam de France ...

    Après, le but de l'article de M. Amara Bamba (élève du Pr Hamidullah) c'est aussi il me semble :
    de ne pas être dans des "extrêmes" : la diabolisation (des médias et d'un certain nombre de personnes) et l'idéalisation (d'un certain nombre de musulmans)
    de critiquer un discours (continuel) d'imposer et de choisir aux musulmans leurs"bons" ou "mauvais" représentants,...

  7. #7
    Editeur
    Date d'inscription
    octobre 2010
    Localisation
    France
    Âge
    29
    Messages
    2 197

    Par défaut

    Salam aleyoum,

    M'ouais, j'ai toujours trouvé ses propos ennuyeux au possible, constamment en train de répéter la dialectique occidentale à la sauce musulmane. Ses liens avec le Qatar ne sont pas une théorie du complot mais un fait... je ne comprends pas la passion qui entoure cet homme.
    Dire qu'il dérange c'est une blague j'espère ? Il est invité sur tous les plateaux télévision depuis des années...

    La justice fait son travail de manière indépendante, et il me semble qu'il a lui même avoué ses relations extra-conjugales publiquement de toute manière. Il vient faire le donneur de leçon dans le même temps ? Faut arrêter la schizophrénie... sérieusement. Moi personnellement cela ne m’intéresse pas, ni même le moindre de ses discours ennuyeux.

  8. #8
    Avatar de oumma2018
    Date d'inscription
    décembre 2018
    Localisation
    ...
    Messages
    1 082

    Par défaut

    Citation Envoyé par paixamourunité Voir le message
    Salam aleyoum,

    M'ouais, j'ai toujours trouvé ses propos ennuyeux au possible, constamment en train de répéter la dialectique occidentale à la sauce musulmane. Ses liens avec le Qatar ne sont pas une théorie du complot mais un fait... je ne comprends pas la passion qui entoure cet homme.
    Dire qu'il dérange c'est une blague j'espère ? Il est invité sur tous les plateaux télévision depuis des années...

    La justice fait son travail de manière indépendante, et il me semble qu'il a lui même avoué ses relations extra-conjugales publiquement de toute manière. Il vient faire le donneur de leçon dans le même temps ? Faut arrêter la schizophrénie... sérieusement. Moi personnellement cela ne m’intéresse pas, ni même le moindre de ses discours ennuyeux.
    Salam alekom, si il avait été exemplaire ses prises de position etaient interressantes, sa capacité a maintenir un debat et a ne.pas se laisser influencer par ses adversaires etc..niveau spiritualite j avais été beaucoup touchee au début de ma conversion..ces choses sont la.pour nous rappeller qu il ne faut pas se fier aux creatures si savantes ou pieuses d apparence soient elles.. L eloquence est une chose la.piete une autre.. Ça fait mal quand ça nous tombe dessus, surtout pour sa femme j imagine.. Mais voila c est la.vie.. On.juge les gens selon leurs paroles et apparences alors que tout ça n.est qu.un maquillage.. Qu ALLAH nous fasse de ceux qui ont l.interieur meilleur que.l exterieur, amine

  9. #9
    Editeur
    Date d'inscription
    octobre 2010
    Localisation
    France
    Âge
    29
    Messages
    2 197

    Par défaut

    Il y a un hadith il me semble sur les personnes plein d'éloquence. Prions Allah de nous faire voire les choses telles qu'elles sont réellement. Les apparences sont trompeuses, et malheureusement la communauté musulmane semble être tombé dans le folklore. Voile, qamis, djellaba, barbe, mais plus aucun sens dans le fond. C'est triste, moi qui ai était éduqué dans le christianisme, ça me fait penser aux pharisiens, toutes proportions gardées.

  10. #10
    Avatar de oumma2018
    Date d'inscription
    décembre 2018
    Localisation
    ...
    Messages
    1 082

    Par défaut

    Citation Envoyé par paixamourunité Voir le message
    Il y a un hadith il me semble sur les personnes plein d'éloquence. Prions Allah de nous faire voire les choses telles qu'elles sont réellement. Les apparences sont trompeuses, et malheureusement la communauté musulmane semble être tombé dans le folklore. Voile, qamis, djellaba, barbe, mais plus aucun sens dans le fond. C'est triste, moi qui ai était éduqué dans le christianisme, ça me fait penser aux pharisiens, toutes proportions gardées.
    Oui en fait on prefere la.facilite.. Porter les habits ça demande pas beaucoup d effort, mais travailler sur notre coeur si..c est imam Ghazali rahimauLLAH qui disait dans le sens suivre la.vérité c est amer et suivre l erreur est agreable a la.nafs. De nos jours on apprend la.science avant de nous connaître nous memes, du coup ça donne des "savants "tyrans ou grand pecheurs.. Je vois ici les gens envoient leurs enfants en.madressa pour avoir un hafiz ou un savant a la.maison,on voit ces memes jeunes dealer dans de belles voitures derrière les mosquées.. On prend.tout a l.envers..

Page 1 sur 4 1 2 3 4 DernièreDernière

Liens sociaux

Règles de messages

  • Vous ne pouvez pas créer de nouvelles discussions
  • Vous ne pouvez pas envoyer des réponses
  • Vous ne pouvez pas envoyer des pièces jointes
  • Vous ne pouvez pas modifier vos messages
  •