عُوذُ بِاللهِ مِنَ الشَّيطَنِ الرَّجِيمِ

بِسمِ اللهِ الرَّحمَنِ الرَّحِيم

Wa Sallalahu 'ala sayiddina Muhammad wa 'ala alihi wa sahbihi wa sallam taslima




Asalam 'alaykoum wa rahmatoullahi wa barakatouh








Description par le Youtubeur ayant produit la video (traduction Google non revue)


Le président Poutine a invité son homologue turc à l'ouverture de la mosquée centrale de Crimée.

L’offre a été faite ce week-end lorsque le dirigeant russe s’est rendu dans la péninsule pour commémorer la cinquième année de sa réunification historique avec la Patrie.

Au cours de cette période, il a répondu à l’idée exprimée publiquement par le Mufti des musulmans de Crimée: et, autant que je sache, il est très positif à propos de cette invitation.

Nous attendrons de voir s'il a le temps et l'occasion d'arriver ici. »

Le président Erdogan n'a pas encore annoncé son intention d'accepter l'invitation d'ici la fin de l'année, alors que la mosquée devrait être achevée. a même été invité à assister à son ouverture qui est importante en soi car cela confirme la profondeur du partenariat stratégique russo-turc selon lequel les deux grandes puissances harmonisent désormais leurs relations interreligieuses après des siècles de luttes sur cette question même.

Non seulement cela, mais cela suggère également que le président Erdogan a tempéré ses commentaires précédemment critiques sur la réunification de la Crimée et est ouvert à la reconnaissance de facto de ce fait géopolitique s’il assistait effectivement à la cérémonie d’ouverture.

Il ne le ferait peut-être pas sous la pression occidentale qui le poussait à conserver, du moins théoriquement, l'union avec la position de l'OTAN selon laquelle cet événement historique était une prétendue "annexion illégale", raison pour laquelle le président Poutine a présenté de manière préemptive une excuse pour se retirer de l'invitation en disant que «nous allons attendre de voir s'il a le temps et l'occasion d'arriver ici».

Néanmoins, le message est clair, et c’est que l’un des leaders musulmans les plus connus au monde est apparemment dans des relations si excellentes avec la Russie que le président Poutine a jugé opportun de l'inviter à un événement aussi symbolique.