Affichage des résultats 1 à 8 sur 8

Discussion: parole d'Allah

  1. #1

    Date d'inscription
    mai 2019
    Localisation
    Loos
    Messages
    18

    Unhappy parole d'Allah

    Bonjour, un ami qui n'est pas musulman me dit que rien ne prouve que le Coran est la parole d'Allah parce qu'il a été écrit après la mort du Prophète Muhammad sws, et que celui-ci n'a donc pas pu vérifier que c'est authentique.
    Je ne sais pas quoi lui répondre. Pouvez-vous m'aider ?
    Dernière modification par salam59120 ; 20/05/2019 à 19h16.

  2. #2
    Modérateur Sermenté Avatar de talib abdALLAH
    Date d'inscription
    juin 2014
    Localisation
    France
    Messages
    12 569

    Par défaut

    Salam,

    Un chercheur occidental dont je ne me souvient plus le nom et que j'évoquerai peut-être plus tard inch'Allah disait en substance qu'il fallait prendre pour vrai l'histoire du Coran énoncé par les musulmans sauf si des preuves concluantes prouvaient le contraire.

    Il se trouve que les études menés par les chercheurs dans différents domaines (codicologie, études des parchemins, etc ...) tendent plûtot à confirmer le récit musulman de la constitution du Coran.

    A savoir, le Coran était vérifié du temps du Prophète Mohammed (Que la paix et la bénédiction d'Allah soit sur lui) et après au temps des Califes

    Je vous encourage à voir ces post :

    --> Comprendre la différence entre la méthode scientifique chez les musulmans et chez les occidentaux - Les manuscrits de l’Université de Birmingham - Rushdî Suwayd

    --> Le Coran original est il préservé ? - Dr Joseph Lumbard
    Dernière modification par talib abdALLAH ; 20/05/2019 à 20h24.

  3. #3
    Modérateur Sermenté Avatar de talib abdALLAH
    Date d'inscription
    juin 2014
    Localisation
    France
    Messages
    12 569

    Par défaut

    dernier message modifié

  4. #4
    Modérateur Sermenté Avatar de talib abdALLAH
    Date d'inscription
    juin 2014
    Localisation
    France
    Messages
    12 569

    Par défaut

    Aussi, je vous recommande cette lecture : Initiation au Coran - Muhammad Abd'Allah Draz

  5. #5
    Modérateur Sermenté Avatar de talib abdALLAH
    Date d'inscription
    juin 2014
    Localisation
    France
    Messages
    12 569

    Par défaut

    Citation Envoyé par talib abdALLAH Voir le message
    Aussi, je vous recommande cette lecture : Initiation au Coran - Muhammad Abd'Allah Draz
    Le Chapitre II de cet ouvrage s'intitule : La Composition du Coran

    --> http://data.over-blog-kiwi.com/0/90/...en.pdf#page=22

    Je vous invite à lire cet ouvrage dans son entièreté.

    Bonne lecture

  6. #6
    Modérateur Sermenté Avatar de talib abdALLAH
    Date d'inscription
    juin 2014
    Localisation
    France
    Messages
    12 569

    Par défaut

    Je rajoute certaines références collectés, qu'Allah récompense par le bien le frère qui a accompli ce travail lors d'un débat inter-religieux :

    Citation :

    As-Souyouti, dans son Itqan fi `ouloum Al Qour'an, affirme que le Coran a été mis par écrit déjà du temps du Prophète (salla-Llahou `alayhi wa sallam) mais pas en un seul volume et les diverses notes et documents ne furent pas mis en ordre. Al Hakim, dans son Moustadrak, dit que le Coran fut assemblé trois fois : une fois du vivant du Prophète (salla-Llahou `alayhi wa sallam), une autre du temps de Abou Bakr et enfin du temps de `Outhman

    Il est donc complétement faux de dire que le premier à avoir mis le Coran par écrit fut `Outhman. En réalité, ce dernier n'a fait que continuer sur des efforts commencés déjà avant la mort du Prophète et qui ont continué très peu de temps après sa mort.

    Pour ce qui est de la consignation par écrit du Coran du vivant du Prophète (sallallahu `alayhi wa alihi wa sallim), les exemples sont nombreux. Citons par exemple le récit de la conversion de `Oumar :

    « Un jour, alors que le Prophète — paix et bénédictions sur lui — était réuni avec ses compagnons dans quelque demeure, `Umar apprit cela et sortit de chez lui, brandissant son épée, porté par la colère et l’ardeur de l’Ignorance [1]. Sur son chemin, il croisa un homme de sa tribu, du nom de Nu`aym Ibn An-Nahâm, qui avait embrassé l’Islam secrètement. Ce dernier s’enquit : « Où vas-tu, `Umar ? »

    Il rétorqua : « Je veux voir Muhammad, celui qui a divisé Quraysh, s’est moqué de ses idéaux, a critiqué sa religion et a injurié ses divinités, pour le tuer. »

    Nu`aym lui répondit : « Par Allâh, `Umar, tu es tombé sur la tête… Penses-tu que le clan des Banû `Abd Manâf t’épargnera si jamais tu tues Muhammad ?! Ne retournerais-tu pas plutôt chez toi pour redresser les tiens ? »


    Et `Umar de s’exclamer : « Les miens ? Qu’ont-ils ? »


    Nu`aym dit : « Ta sœur, Fâtimah Bint Al-Khattâb et son époux, Sa`îd Ibn Zayd Ibn `Amr [2] — ton cousin — par Dieu, tous deux ont embrassé l’Islam et suivi Muhammad dans sa religion. Occupe-toi d’eux plutôt… »


    `Umar rebroussa chemin et se dirigea vers la maison de sa sœur qui, en compagnie de son époux, recevait Khabbâb Ibn Al-Aratt qui leur faisait réciter la sourate Taha à partir d’un parchemin. Lorsque `Umar s’approcha de la maison et qu’ils sentirent sa présence, Khabbâb se trouva une cachette et Fâtimah s’empressa de cacher le parchemin.

    `Umar entra et, sur un ton inquisiteur, questionna :

    « Qu’étaient ces murmures que j’ai entendus ? » Elle lui dit que ce n’était rien.


    Mais `Umar insista : « Si ! Par Allâh, j’ai appris que vous aviez suivi Muhammad dans sa religion ! »


    Il s’en prit alors à son cousin Sa`îd, mais Fâtimah s’interposa entre lui et son époux. `Umar lui porta un coup qui fit couler le sang de son visage.


    C’est alors que les deux époux se révoltèrent en avouant :


    « Oui, nous avons embrassé l’Islam et nous croyons en Dieu et en Son Messager. Agis donc comme bon te semble ! »


    À la vue du sang de sa sœur, `Umar, confus, fut saisi de regret et lui demanda avec douceur : « Donne-moi ce parchemin que vous lisiez, que je vois ce que Muhammad prêche… »


    Elle lui dit : « Mais nous craignions que tu l’abîmes. »


    Il jura de le lui rendre. Elle lui dit qu’il était toujours païen et que seuls les gens purifiés étaient en droit de toucher ce parchemin. `Umar prit un bain et saisit le parchemin que lui tendit sa sœur.



    Il lut le début de la sourate Taha et dit : « Que ces paroles sont belles et nobles ! » [...]»

    Bien mieux, le Prophète (sallallahu `alayhi wa alihi wa sallim) lui-même a demandé à mettre le Coran par écrit.

    Al Boukhari rapporte dans son Sahih que Bara' a dit :

    «Quand fut révélé le verset «Ne sont pas égaux ceux des croyants qui restent chez eux - sauf ceux qui ont quelques infirmité - et ceux qui luttent corps et biens dans le sentier d'Allah. Allah donne à ceux qui luttent corps et biens un grade d'excellence sur ceux qui restent chez eux. Et à chacun Allah a promis la meilleure récompense; et Allah a mis les combattants au-dessus des non combattants en leur accordant une rétribution immense» (4/95) le Prophète (salla-Llahou `alayhi wa sallam) dit : «Appelle-moi Zayd ; qu'il apporte la planchette, l'écritoire et l'omoplate – ou selon une variante – l'omoplate et l'écritoire». Puis le Prophète (salla-Llahou `alayhi wa sallam) me dit : «Ecris : «Ne sont pas égaux ceux des croyants [...]»»

    D'autre part, le Pr Hamidullah rapporte dans Sahifa Hammam ibn Mounabbih que le matériel sur lequel la Révélation avait été écrite était gardée dans la maison du Prophète (sallallahu `alayhi wa alihi wa sallim).

    Et pour enfoncer le clou concernant le fait que le Coran a bien été sous forme écrite du temps du Prophète (salla-Llahou `alayhi wa sallam), Mouslim rapporte d'après Ibn `Oumar :

    « [...]Le Messager d'Allah (sallallahu `alayhi wa alihi wa sallim) dit : « Ne prends pas le Coran avec toi en voyage, car je crains qu'il ne tombe entre les mains de l'ennemi » »

    Citons encore ce hadith rapporté par Al Boukhari selon lequel Ibn `Oumar a dit que l'Envoyé d'Allah (sallallahu `alayhi wa alihi wa sallim) interdit d'emporter le Coran dans un voyage en pays ennemi

    Or nous savons bien que le Prophète (sallallahu `alayhi wa alihi wa sallim) et les Compagnons allèrent en pays ennemi alors qu'ils avaient le Coran en tête, il ne peut donc s'agir ici que de Coran écrit.

    Continuons à rapporter quelques paroles à ce sujet. Zayd a dit, dans une parole rapportée par As-Souyouti dans Itqan fi `ouloum al Qour'an :

    «
    On avait l'habitude de compiler le Coran sur des morceaux de parchemin en présence du Prophète (salla-Llahou `alayhi wa sallam) »

    Et `Outhman a dit que lorsque quelque chose lui était révélé, le Prophète (sallallahu `alayhi wa alihi wa sallim) appelait quelqu'un parmi ceux qui avaient l'habitude d'écrire pour lui et lui disait : « Place ces versets dans la sourate où ceci et cela est mentionné »

    De plus, les données historiques nous informent que chaque fois que le Prophète (sallallahu `alayhi wa alihi wa sallim) avait une révélation, il la récitait devant l'assemblée des hommes, puis l'assemblée des femmes. Il appelait alors un de ses scribes et lui dictait ce qui lui avait été révélé. Une fois que le scribe avait copié, le Prophète (sallallahu `alayhi wa alihi wa sallim) lui demandait de lire ce qu'il avait noté afin de corriger des fautes éventuelles de copistes (voir Al Haythami, Majma` zawâd`id ainsi que Ibn Ishaq, Maghâzi)

    Dernière modification par talib abdALLAH ; 21/05/2019 à 01h38.

  7. #7

    Date d'inscription
    mai 2019
    Localisation
    Loos
    Messages
    18

    Par défaut

    Merci beaucoup pour vos éclairages, c'est très interessant.

  8. #8
    Avatar de Halim
    Date d'inscription
    août 2015
    Localisation
    Région parisienne
    Messages
    1 850

    Par défaut

    salam

    en plus des points cités par notre frère il faut se rappeler que la révélation s'est faire sur 23 années, temps qui a permis au prophète et à ses compagnons de lire, apprendre, méditer, pratiquer le coran

    plus que cela le prophète a su s'entourer dès le début d'une sorte d'élite de scribes et de récitateur du coran si bien qu'on constate deux modes de préservation du coran du vivant du prophète:
    l'oral et l'écrit

    le fait que dans une société de culture orale le prophète est aussi exigé l'écrit du coran montre l’intérêt et le souci de sa préservation
    cela se voit aussi dans le fait qu'il demandait dès le début à ses compagnons de privilégier plutôt la mémorisation et l'écrit du coran à celui de son enseignement religieux (sunna)

    le coran pour le prophète et les compagnons était plus qu'un simple message c'était un un message vivant qui a accompagné leur éducation et leurs vies...

    le prophète disait que celui qui n'a pas dans son cœur du coran ressemble à une maison en ruine !

    à sa mort le prophète a laissé une génération d'hommes et de femmes hautement qualifiés et capables de poursuivre sa mission

    maintenant il faut bien comprendre que si l'écrit du coran existait dès le vivant du prophète ce qui primait surtout c'était la mémorisation orale du coran

    l'écrit ne s'est imposé fortement dans cette société arabe de culture orale que lorsque justement la préservation dite orale du coran a été fortement menacé notamment par la mort de ceux qui avaient mémorisé le coran

    cela montre là encore le grand souci des compagnons du prophète à la préservation du coran
    Dernière modification par Halim ; 21/05/2019 à 19h36.

Liens sociaux

Règles de messages

  • Vous ne pouvez pas créer de nouvelles discussions
  • Vous ne pouvez pas envoyer des réponses
  • Vous ne pouvez pas envoyer des pièces jointes
  • Vous ne pouvez pas modifier vos messages
  •