Affichage des résultats 1 à 4 sur 4

Discussion: Les références au nazisme dans la culture populaire contemporaine chinoise et sud-asiatique (populations homogènes racialement, homme fort dirigeant)

  1. #1
    Modérateur Sermenté Avatar de talib abdALLAH
    Date d'inscription
    juin 2014
    Localisation
    France
    Messages
    12 579

    Par défaut Les références au nazisme dans la culture populaire contemporaine chinoise et sud-asiatique (populations homogènes racialement, homme fort dirigeant)


    اَعُوذُ بِاللهِ مِنَ الشَّيطَنِ الرَّجِيمِ

    بِسمِ اللهِ الرَّحمَنِ الرَّحِيم

    اَلحَمدُلِلهِ رَبِ العَلَمِينَ


    Wa Sallalahu `ala sayiddina Muhammad wa `ala alihi wa sahbihi wa sallam taslima





    Asalam `alaykum wa rahmatullahi wa barakatuh




    Dernière modification par talib abdALLAH ; 17/07/2019 à 19h05.

  2. #2
    Modérateur Sermenté Avatar de talib abdALLAH
    Date d'inscription
    juin 2014
    Localisation
    France
    Messages
    12 579

    Par défaut

    Parade de Noël (Taïwan)

    2016



  3. #3
    Modérateur Sermenté Avatar de talib abdALLAH
    Date d'inscription
    juin 2014
    Localisation
    France
    Messages
    12 579

    Par défaut

    Le Nazi chic, la nouvelle mode qui fascine de jeunes Chinois

    28/11/11 14h06
    Par
    Olivier Sasportas





    Quand des jeunes Chinois déguisés en SS flirtent avec les clichés assassins.




    La mise en scène de mariage paraît improbable. Lui, déguisé en officier SS dans son uniforme noir impeccablement digne du Mal; elle, tout en contraste dans une longue robe de satin blanc. Sur certaines photos, une perruque jaune et des oreilles d’elfe donnent à la jeune asiatique pixelisée des airs d’héroïne de manga; sur d’autres, le salut hitlérien du garçon, les bergers allemands tenus en laisse et les mitraillettes pointées par d’autres figurants en uniformes finissent de planter le décor.


    Le ‘Nazi chic’, ou l’utilisation de l’esthétique du 3ème Reich pour parader pas cher dans un accoutrement auréolé de la transgression ultime, est quelque chose de nouveau en Chine. Ses adeptes se trouvent plus fréquemment au Japon et en Corée du sud, parmi les Cosplayers - des fans de culture Manga qui s’amusent à incarner des personnages favoris. Le plus souvent, ceux qui veulent avoir l’air de SS sans en être ignorent que leurs déguisements charrient des tonnes de cadavres. Au pire, ils font volontairement l’impasse sur une histoire qui prend peu de place dans leurs livres.




    "La Chine n’a pas de tradition d’antisémitisme"



    Professeur associé à l’institut Glazer d’études juives de l’université de Nanjing, Meng Zhenhua est un spécialiste du monde juif. A quelques jours de s’envoler en Israël pour assister à un séminaire organisé par Yad Vashem sur "comment enseigner l’histoire de la Shoah dans un pays sans tradition juive", il se veut rassurant.

    "Aujourd’hui, il y a des chinois qui vénèrent Hitler et le Nazisme. Mais c’est parce qu’ils pensent que la dictature est le système politique le plus adapté à la Chine. Ils ignorent les crimes commis par les nazis. En fait les chinois ne sont pas très familiers de ce qui est arrivé aux juifs pendant la deuxième guerre mondiale. L’Europe c’est trop loin."

    Selon lui, les clichés nazis qui ont récemment circulé sur plusieurs sites n’annoncent aucun courant profond. D’ailleurs, Meng est formel, "La Chine n’a pas de tradition d’antisémitisme".


    Quand on questionne les héritiers de Mao au sujet des juifs, malgré l’absence de repères historiques, leurs réponses montrent qu’ils s’en font une idée assez précise: intelligents, doués pour le commerce, malins. Avec une bonne dose d’orgueil ils se reconnaitraient même volontiers dans ces stéréotypes plusieurs fois centenaires qui ont fini par sceller le sort de millions d’anonymes. Parce que l’image qui associe les juifs et l’argent vaut de l’or jusqu’en Chine.


    Les livres qui suggèrent de les prendre en exemple pour s’enrichir, pullulent dans les librairies des grandes villes. "Certaines publications invitent même à étudier le Talmud pour devenir millionnaire" explique Meng Zhenhua, qui raconte comment des étudiants l’arrêtent dans les couloirs de son université pour lui demander un exemplaire de la Loi juive, persuadés que sa lecture les aidera à devenir riches.


    Alors ni antisémites, pas nazis non plus. Pour autant, l’idée qu’un jour un milliard de chinois envisagent de régler leurs comptes en brandissant dans une main l’Ancien testament et dans l’autre leur relevé de compte bancaire, a de quoi emballer l’imagination. D’ailleurs, signe que la Chine du 21ème siècle n’est pas à une mutation prêt : en pleine crise des subprimes, un livre un peu particulier a passionné plusieurs centaines de milliers de lecteurs. La thèse défendue par le best seller: depuis plus de 200 ans, dans le plus grand secret, la famille Rothschild déciderait de la destinée de monde…



    Olivier Sasportas

  4. #4
    Modérateur Sermenté Avatar de talib abdALLAH
    Date d'inscription
    juin 2014
    Localisation
    France
    Messages
    12 579

    Par défaut

    Des tasses avec le portrait d'Hitler vendues en Allemagne par un fabricant... chinois

    Par Etienne Goetz | 10/04/2014, 11:42 | 306 mots



    Un designer chinois a choisi un timbre de l'époque nazie pour décorer une tasse (Crédits : Reuters) Des Allemands ont eu la mauvaise surprise de tomber nez à nez avec le portrait d'Hitler au petit déjeuner. Un designer chinois ignorant tout de l'histoire allemande a décoré une tasse avec un portrait du dictateur. Le vintage peut être de très mauvais goût. Pour donner une touche ancienne à sa tasse, un designer chinois a choisi d'imprimer entre quelques pétales de rose et un poème d'amour anglais, un timbre poste datant de l'entre-deux-guerres.

    Problème : sur le timbre de 30 Pfennig figure le profile d'Hilter, et le tampon des services postaux arbore une croix gammée. Comble de l'histoire, ces tasses étaient destinées au marché allemand via Zurbrüggen, une chaîne de mobilier basée à Bielefeld.


    "Je ne dois pas avoir les yeux en face des trous"


    C'est une cliente qui s'est rendue compte de l'affaire. Elle a été interviewée par le quotidien local Neue Westfälische (qui dévoile une photo du mug). L'Allemande raconte qu'elle a eu un choc au petit déjeuner quand elle a reconnu le dictateur. "Je ne dois pas avoir les yeux en face des trous" s'est-elle interrogée. L'affaire est "terrible" a déclaré le gérant de la chaîne concernée. Il s'excuse auprès des clients et parle d'un "concours de circonstances malheureux et idiot".


    Le designer chinois ne savait pas qui était Hitler


    Selon le patron allemand, la faute revient au fournisseur chinois. Le designer chinois chargé de la conception du produit n'avait pas la moindre idée de qui était Hitler, ni des crimes commis par le régime nazi. Quant à la société Zurbrüggen, qui a reçu une livraison de 5000 tasses le mois dernier, elle n'a rien remarqué au moment de la mise en rayon.
    Selon le chef d'entreprise, 175 tasses ont été vendues avant que l'erreur ne soit relevée. Zurbrüggen souhaite "retirer du circuit" toutes les tasses. A cette fin, les clients malheureux recevront un avoir de 20 euros alors que la tasse en question ne coûtait que 3 euros.

Liens sociaux

Règles de messages

  • Vous ne pouvez pas créer de nouvelles discussions
  • Vous ne pouvez pas envoyer des réponses
  • Vous ne pouvez pas envoyer des pièces jointes
  • Vous ne pouvez pas modifier vos messages
  •