Page 1 sur 2 1 2 DernièreDernière
Affichage des résultats 1 à 10 sur 11

Discussion: Régime Matrimonial

  1. #1

    Date d'inscription
    septembre 2019
    Localisation
    Paris
    Messages
    4

    Par défaut Régime Matrimonial

    Salam Walaykoum,

    J’ai besoin d’avoir des explications et des conseils sur unsujet qui devient un élément important dans mon couple.
    Je me suis marié il y a quelques mois sous le régime de laséparation des biens.
    Je m’occupe de payer les différents frais liés à notrehabitation.
    Depuis quelques semaines, ma compagne me demande de changerde régime matrimoniale et de passer au régime universel qui signifie que tousmes biens avant le mariage ou après sont à elle à moitié.
    Je trouve cela injuste et je voudrais connaitre ce qui estmajoritairement écrit dans notre religion et dans le coran en particulier.
    Pour information, elle commence à travailler et a les moyensdésormais financier pour tous ses loisirs.
    Elle veut qu’on fusionne tout même les comptes car pourelle, elle n’a pas envie de faire de différence. Le compte commun c’estdifficile d’intégrer ce principe pour elle.
    Pour ma part, je n’ai pas envie de passer par ce régime ceciétant je lui indique que si elle veut et ce que je voulais faire est que :s’il m’arrive quelques choses, elle serait forcément bénéficiaire.
    Par contre, sachant la jeunesse de notre mariage, je trouveque de demander ce changement de régime avec beaucoup de véhémence n’est pas lameilleure des choses, car on n’entend toutes les histoires de couple quifinissent mal et me dire qu’elle aura la possibilité de m’imposer la moitié desbiens que j’ai construit des années avant elle.
    Si vous avez des arguments que je puisse donner et autres conseils,je vous remercie par avance.
    Je sais qu’elle n’est pas dans de mauvaises intentions maisde lui expliquer une autre vision des choses, elle pense que c’est calculateur.
    Je ne veux pas la léser et je ne veux pas non plus l’être.
    Pour information : nous sommes trentenaires.
    Merci d’avance pour votre aide
    Que la paix soit sur vous

  2. #2

    Date d'inscription
    août 2018
    Localisation
    France
    Messages
    263

    Par défaut

    As salamou Alaykoum Wa rahmatullah

    Religieusement je laisserais les personnes plus competentes en la matière pour ce faire...

    Maintenant, personnellement je n aurais pas accepté de me mariée avec quelqu'un qui demande comme condition de mariage la séparation de bien..
    C'est comme les femmes qui demande a leur futur époux de venir vivre chez elle, sait on jamais si ca crash au bout de 3 mois de pas se retrouver sur le carreaux

    Les gens malhonnête je sais parfaitement ce que c'est , la trahison également

    Mais je sais pas, quand on se marie c'est que les fondations de la confiance sont posés ?
    Comment peut on se marier avec quelqu'un dont le doute plane au dessus...

    Je crois que le vrai problème du mariage aujourd'hui est: La PRÉCIPITATION

  3. #3
    Avatar de Daoud Ben Abdoullah
    Date d'inscription
    février 2018
    Localisation
    ile Maurice
    Messages
    140

    Par défaut

    Citation Envoyé par Mariellah Voir le message
    As salamou Alaykoum Wa rahmatullah

    Religieusement je laisserais les personnes plus competentes en la matière pour ce faire...

    Maintenant, personnellement je n aurais pas accepté de me mariée avec quelqu'un qui demande comme condition de mariage la séparation de bien..
    C'est comme les femmes qui demande a leur futur époux de venir vivre chez elle, sait on jamais si ca crash au bout de 3 mois de pas se retrouver sur le carreaux

    Les gens malhonnête je sais parfaitement ce que c'est , la trahison également

    Mais je sais pas, quand on se marie c'est que les fondations de la confiance sont posés ?
    Comment peut on se marier avec quelqu'un dont le doute plane au dessus...

    Je crois que le vrai problème du mariage aujourd'hui est: La PRÉCIPITATION
    Assalamou alykum

    @Kmel75

    de la même manière que Mariellah , Juridiquement ...je laisserais les personnes plus compétentes en la matière pour ce faire...

    normalement ce qui t'appartient sont à toi ... ce qui lui appartient sont à elle ...


    mais je pense aussi que spirituellement, tous les deux vous devez aller chercher un approfondissement .. sur la foi et la famille ...

    personnellement, je pense qu'elle ne devrait pas , par bonne manière, insister sur tes biens .... et que de ton côté, tu devrais avoir le outils pour le lui expliquer ...

    Construire une famille, n'est pas un acte seulement personnel, on ne se marie pas seulement pour son plaisir ... mais pour faire de notre famille, un noyau pour de futurs petits croyants .. alors avant ce choix de mariage, il est IMPERATIF de se mettre au courant, de nos droits et de nos devoirs, en tant que croyants ...

    ce qui va arriver ne nous appartient pas, ce qui va arriver appartient à Allah ... alors autant faire les choses pour lui faire plaisir ... c'est Lui qui va mettre l'amour entre époux et épouse. ... alors votre objectif à tous les deux, c'est de vous aimer ... et pour Allah ... vous devez vous mettre dans une démarche religieuse, afin que votre recherche soit supérieure à une recherche matérielle ... un objectif spirituel ... c'est avec ces intentions que la Barakah d'Allah vient.

    Pour obtenir cette objectif, il faut croire ... chacun .. et il faut maintenant y travailler avec détermination ... notre famille c'est notre Grand Jihad ... notre oeuvre pour Allah ... Incha Allah ...

    Nous ne pouvons convaincre une épouse, ou un époux, par l'argent, par les biens, par la force ou par manipulations,
    nous ne pouvons convaincre notre épouse ou notre époux, que , et uniquement par la sagesse ... mais la sagesse ne s’achète pas, elle s'obtient si nous nous mettons à la vouloir, auprès de Dieu ...
    nous devons avoir cette capacité à réviser nos intentions, et faire de nos cœurs, auprès dès nôtres, un aimant, qui les attire vers un chemin ...
    faut-il que ce cœur, connaisse ce chemin ... voilà notre boulot principal et primordial ...!

  4. #4

    Date d'inscription
    décembre 2018
    Localisation
    united kingdom
    Messages
    598

    Par défaut

    Citation Envoyé par Kmel75 Voir le message
    Salam Walaykoum,

    J’ai besoin d’avoir des explications et des conseils sur unsujet qui devient un élément important dans mon couple.
    Je me suis marié il y a quelques mois sous le régime de laséparation des biens.
    Je m’occupe de payer les différents frais liés à notrehabitation.
    Depuis quelques semaines, ma compagne me demande de changerde régime matrimoniale et de passer au régime universel qui signifie que tousmes biens avant le mariage ou après sont à elle à moitié.
    Je trouve cela injuste et je voudrais connaitre ce qui estmajoritairement écrit dans notre religion et dans le coran en particulier.
    Pour information, elle commence à travailler et a les moyensdésormais financier pour tous ses loisirs.
    Elle veut qu’on fusionne tout même les comptes car pourelle, elle n’a pas envie de faire de différence. Le compte commun c’estdifficile d’intégrer ce principe pour elle.
    Pour ma part, je n’ai pas envie de passer par ce régime ceciétant je lui indique que si elle veut et ce que je voulais faire est que :s’il m’arrive quelques choses, elle serait forcément bénéficiaire.
    Par contre, sachant la jeunesse de notre mariage, je trouveque de demander ce changement de régime avec beaucoup de véhémence n’est pas lameilleure des choses, car on n’entend toutes les histoires de couple quifinissent mal et me dire qu’elle aura la possibilité de m’imposer la moitié desbiens que j’ai construit des années avant elle.
    Si vous avez des arguments que je puisse donner et autres conseils,je vous remercie par avance.
    Je sais qu’elle n’est pas dans de mauvaises intentions maisde lui expliquer une autre vision des choses, elle pense que c’est calculateur.
    Je ne veux pas la léser et je ne veux pas non plus l’être.
    Pour information : nous sommes trentenaires.
    Merci d’avance pour votre aide
    Que la paix soit sur vous
    Salam alekom, quelle que soit ta decision tu ne dois jamais la.prendre sous le.coup de la.pression, a contre coeur, sauf si bien sur c est qqchose d obligatoire en.islam comme subvenir aux.besoins de l.épouse etc..mais pour le reste tout ce qu on fait a contre coeur sera qqchose de destructeur au sein du couple et source de ressentiment, frustrations non dits etc..si ta femme n accepte pas tès decisions d.ordre personnel ça n est pas a toi de changer..
    Par contre lui demander les raisons exactes, peut être qu elle ne se sent pas en securite et a besoin de garanties? Si c'est le cas comme le dit Daoud il faut travailler la foi et la.confiance en ALLAH soubhanahou wa ta ala, et pour toute chose fais salât istikhara. C est une protection sure.

  5. #5
    Administrateur
    Date d'inscription
    septembre 2010
    Localisation
    France
    Messages
    9 613

    Par défaut

    Wa 'alaykum as-salam wa rahmatullah wa barakatuh,

    Ce que l'époux gagne est en sa possession, et ce que l'épouse gagne est en sa possession. La shari'a impose de manière obligatoire pour l'époux de donner l'argent à l'épouse nécessaire à ce qu'elle subvienne à ses besoins (nourritures, vêtements, ...). Il est recommandé de donner à son épouse un surplus pour d'autres choses que le strict nécessaire.

    Ce fiqh est assez connu et basique. Maintenant l'important est d'orner ce fiqh avec de l'ihsan, surtout dans un couple. Et là on t'a conseillé ce qu'il faut.
    L'essentiel est que tu aies le soutien divin. Avec Al-Mughni de ton côté, tu ne peux pas craindre la pauvreté ou la baisse de biens dans ce monde où les gens s'enrichissent sur des détails et perdent leur fortune sur des détails.

    Comme disait sayyiduna 'Ali (karramAllahu wajhah), l'argent que l'on garde ne sert à rien tant qu'on ne le dépense pas. Et il disait ça avec à l'époque l'or et l'argent, alors qu'aujourd'hui on se tape de la fausse monnaie sujette à inflation (donc qui perd en valeur sans cesse lorsqu'elle est stockée) et qui peut s'effondrer du jour au lendemain avec une crise.
    C'est un juste milieu à trouver entre générosité et prudence, entre confiance en son épouse et ne pas non plus trop être un pigeon. Mais quitte à choisir l'extrême mieux vaut être trop généreux et pigeon que trop avare.
    " Celui qui aime pour Allah, déteste pour Allah, donne par amour pour Allah, et se retient pour Allah, aura complété sa Foi " - Ja'far as-Sâdiq ('alayhi as-salam)

  6. #6

    Date d'inscription
    septembre 2019
    Localisation
    Paris
    Messages
    4

    Par défaut

    Salem aleykoum,

    Merci pour vos conseils et avis.

    Je suis dans la réflexion car nous en avons discuté peut être y a t'il eu un quiproquo Allah ouahlem.

    Aujourd'hui, je m'occupe de payer tout ce qui est habitation eau électricité gaz bien être dans le quotidien simplement.
    Je pense répondre aux règles et devoir de l'époux.

    Comme je l'avais affirmé plus haut, la demande est qu'elle veut être légitime et cela passe par le régime universel.
    Elle est croyant et à fortiori pratiquante.
    Elle ne me dit pas que je suis en tort mais c'est ce qu'elle veut pour s'épanouir au sein du couple afin de se sentir à l'aise et ne pas être dans son esprit chez son mari. Bien-sûr que je lui dis qu'elle a autant de legimite ici chez Nous pas chez moi.

    Elle me dit que pour cela ça doit passer par cela car pour elle c'est l'Union et partage et que le matériel ce n'est pas quelques choses d'important mais il faut qu'on soit dans ce type de régime.

    Moi personnellement, je ne vais pas être dans l'acceptation, je regarde et je demande avis si j'étais dans un postulat contraire et décret divin d'où mon poste.

    Aujourd'hui quoiqu'on dise, oui notre bien bien de dieu quoiqu'il en soit ceci étant on n'est jamais sûr de rien ici bas, je lui dis que l'avenir fera les choses mais nous sommes trop jeune dans l'Union pour changer aussi radicalement.

    Et je rappelle encore que je prends la responsabilité des charges et que je m'occupe du ménage de la cuisine également on se partage parfois les tâches mais je fais les choses ça ne s'arrête pas à juste payer les frais.

    Elle début une activité professionnelle et touche bien sa vie, à rappeler aussi.

    Merci d'avance si vous avez des avis juridique et conseils
    qu'Allah nous accorde la patience

    PS : désolé si la compréhension de mon texte n'est pas aussi facile, j'ai écrit en réponse rapide sans me relire.

  7. #7

    Date d'inscription
    août 2018
    Localisation
    France
    Messages
    263

    Par défaut

    Il ne s'agit pas de se dire par eventuel bon sens : "attendons 1ans voir si y a pas de probleme et apres on envisage l union des bien en commun"

    Partir dans un tel etat d esprit dès le départ c est selon moi laisser une porte grande ouverte a shaytan et un manque de confiance évident..

    Pourquoi s'etre marié alors?

    Mes parents ont vécu cela: Ils se sont mariés, mon père a fait construire une maison en mettant + des 2 tiers d argents
    Au bout de 20ans ils ont divorcé, ma mère a eu droit a la moitier...

    Je sais pas, quand on est mouslim on se DOIT d etre JUSTE
    Demain vous divorcé, je vous le souhaite pas c est a vous 2 de faire la part des choses ...
    La malhonneteté est sur le compte de ceux qui s'en rendent coupable

    Pourquoi ne pas avoir mis ces 1ans a profit, le temps de bien cotoyer la personne

    Et encore... De toute les facons les masques tombent lors des épreuves...


    (personnellement : Je ne pourrais pas me marié avec une personne si le doute plane...)

    La prière de consultation ne préserve pas toute les bassesses humaine.

  8. #8
    Modérateur Sermenté Avatar de talib abdALLAH
    Date d'inscription
    juin 2014
    Localisation
    France
    Messages
    10 476

    Par défaut

    As-salam `alaykum wa rahmatullahi wa barakatuh


    Ci-dessous une réponse du site (doctrine-malikite.fr, Cheikh Tarik Abou Nour) : doctrine-malikite.fr/forum/regime-matrimoniale-urgent_m45460.html


    Question :

    assalamou 'alaykoum

    voici ma question: dans le cadre du mariage musulman, quel régime matrimonial est conforme à la chari'a? la séparation des biens, la communauté, autres? oubien la charia'a nous laisse t-elle libre de choisir?

    merci d'avance



    Réponse :

    Cher frère dans la loi islamique:

    Il faut préciser d'abord que le mariage islamique(voir son chapitre) est le seul qui permet à l'homme et la femme d'être mari et femme devant Dieu et vis à vis de l'Islam. Et on a dit aussi que le couple doit faire le mariage civil pour permettre à la femme d'avoir ses droits dans le pays d'accueil.

    Etant donné que le concept de la communauté des biens n'existe pas en Islam: au moment du divorce, les biens du couple ne sont pas nécessairement répartis en deux parts égales. Mais, si les deux parties acceptent et se mettent d'accord sur un tel arrangement, cela n'est pas illicite.


    En Islam:

    La femme mariée peut garder ses propres biens et l'homme pareille (mais il doit subvenir aux besoins nécéssaires de son épouse et aux besoins de ses enfants).

    Si l'un des deux époux meurt il y a l'héritage selon la loi islamique.

    Et si il y a divorce :

    La règle stipule que tout ce qui appartient à l'épouse lui sera restitué en cas de divorce et tout ce qui appartient à l'époux lui sera restitué à son tour.En ce qui concerne leurs possessions communes, elles doivent être réparties dans la compréhension(tafâhum) et le consentement(qubûl) mutuels.


    Il y a aussi pension alimentaire à donner à la femme selon le détail spécifié ci dessous:


    Selon le chapitre 33 de la Risâla d'ibn Abî Zayd:

    Toute femme répudiée, le mariage ayant été consommé, a droit au logement. Mais les aliments ne sont dus qu'à la femme répudiée par moins de trois, ainsi qu'à la femme enceinte, qu'elle soit répudiée par un ou par trois. La femme qui a retrouvé sa liberté par voie de khul', n'a droit aux aliments qu'en cas de grossesse. La femme redevenue par suite d'anathème (li'ân) n'a pas droit non plus aux aliments, même si elle est enceinte. Aucune femme en état de 'idda par suite de veuvage n'a droit aux aliments. Mais elle a droit au logement si la maison appartenait au défunt ou s'il en a payé le loyer. La femme ne sortira pas de sa demeure, à la suite de répudiation ou de veuvage, avant d'avoir terminé sa 'idda [3], à moins que le propriétaire de la maison ne l'expulse et n'accepte pas d'elle le loyer normal pour un logement pareil. En ce cas, elle devra quitter les lieux et résider dans la maison où elle sera transportée et ce, jusqu'à ce qu'elle ait accompli sa 'idda.

    La femme doit allaiter son enfant tant qu'elle est sous la puissance maritale, à moins qu'elle ne soit d'une condition où les mères n'allaitent pas elles-mêmes. La femme répudiée a le droit de faire supporter les frais d'allaitement de son enfant par le père de celui-ci et elle peut, si elle le veut, exiger la rémunération de l'allaitement qu'elle donne.

    Le droit de garde (h'ad'âna) appartient à la mère, après répudiation, et dure jusqu'à ce que le garçon ait des pollutions nocturnes [indicatrices de la puberté], et pour la fille, jusqu'à son mariage et jusqu'à son entrée dans la demeure du mari. Ce droit de garde passe, après la mère, quand celle-ci meurt ou se remarie, à la grand-mère, puis à la tante maternelle. Si la mère n'a aucun parent de sang, le droit de garde passe aux soeurs et aux tantes paternelles et, à défaut, aux 'açab.

    L'homme n'est tenu de la pension alimentaire qu'à l'égard de sa femme, qu'elle soit riche ou pauvre, à l'égard de ses père et mère pauvres et de ses enfants impubères qui n'ont pas de patrimoine propre, etc., et ce, pour les mâles, jusqu'à ce qu'ils aient des pollutions nocturnes [révélatrices de la puberté], à condition qu'ils ne soient pas physiquement incapables de gagner leur vie, et pour les filles, jusqu'à leur mariage consommé. Nul autre parent que ceux-là n'a droit à la pension alimentaire.

    L'époux aisé a le devoir de fournir des serviteurs à sa femme. Il doit entretenir ses esclaves[1]. C'est à lui qu'il incombe d'envelopper leur dépouille d'un linceul après leur mort. Il y a divergence d'opinion touchant le linceul de la femme. Ibn al Qasim dit que cette dépense doit être prélevée sur les biens propres de la femme; 'Abd al-Mâlik estime qu'elle doit être supportée par le patrimoine de l'époux; Sahnoun dit qu'il faut les prélever sur les biens propres de la femme, si celle-ci est solvable, et sur les biens du mari si sa femme est sans fortune personnelle.

    [1]cela n'existe plus de nos jours grâce à Dieu.

    Voir une réponse compléte sur le lien suivant:

    http://www.islamophile.org/spip/article542.html

    wassalam

  9. #9
    Modérateur Sermenté Avatar de talib abdALLAH
    Date d'inscription
    juin 2014
    Localisation
    France
    Messages
    10 476

    Par défaut

    Précisions complémentaires de la même source :

    En Islam: tout ce que la femme acquiert en son nom reste sa propriété et n’est pas partagé avec son mari (sauf si elle veut lui donner quelque chose de son propre gré), ce qui n’est pas le cas dans de nombreux mariages hors Islam aujourd’hui.

    En France, le régime de la communauté d’acquêts est le régime matrimonial légal par défaut, par conséquent il est appliqué à tous les couples mariés sans contrat (sans mariage civil ou qui ne demandent pas la séparation de biens).

    Pour ce cas: la solidarite n'existe pas que pour les biens, elle l'est aussi pour les dettes. Si l'un des conjoints est mis en faillite personnelle, cela veut dire que tous les biens de la famille peuvent être saisis en recouvrement de dettes fiscales et sociales.

    Certains couples optent pour la séparation de biens afin d'éviter de tomber dans ce probléme.

  10. #10

    Date d'inscription
    septembre 2019
    Localisation
    Paris
    Messages
    4

    Par défaut

    Salem aleykoum

    Merci pour vos retours.
    Je lis des conseils/avis en référence avec notre religion.
    Malheureusement, je lis des réponses passionnées.
    Ma sœur, sûrement tu as du vivre des moments dans ta vie éprouvante, qu'Allah apaisé ton coeur.
    Il ne faut pas généraliser les évènements, ton cas que tu exprimes n'est p
    Qu'un cas.

    Honnêtement, en te lisant, j'ai eu un doute sur tu te sois trompé de post.
    Qui a dit attendre un an ? Je ne pense pas avoir raconté cela dans mes propos.
    A quel moment, j'ai exprimé une malhonnêteté ?

    Je rappelle que je ne suis pas en instance de divorce, qu'il s'agit uniquement de demander conseil car avant de se marier, il y a eu un échange sur ce sujet et c'est pour cela que nous avons réalisé une séparation des biens.

    Je te laisse les préjugés sur la précipitation et tous les adjectifs que tu as utilisés à mon encontre.

    J'ai juste demander et merci aux frères et sœurs qui ont répondu sans jugement mais avec des arguments pour avoir un point de vue qu'on n'a pas forcément quand on est dans le sujet.

    Juste quand on se marie et que la femme veut changer le régime.
    J'ai juste demander des informations religieuses si je suis dans mon bon droit pour dire non où ajuster dans un compromis.
    Voilà tout.

    Désolé ma sœur si cela a réveillé des passions en toi ce n'était pas une volonté de ma part.
    qu'Allah nous facilite.

Page 1 sur 2 1 2 DernièreDernière

Les tags pour cette discussion

Liens sociaux

Règles de messages

  • Vous ne pouvez pas créer de nouvelles discussions
  • Vous ne pouvez pas envoyer des réponses
  • Vous ne pouvez pas envoyer des pièces jointes
  • Vous ne pouvez pas modifier vos messages
  •