اَعُوذُ بِاللهِ مِنَ الشَّيطَنِ الرَّجِيمِ

بِسمِ اللهِ الرَّحمَنِ الرَّحِيم

اَلحَمدُلِلهِ رَبِ العَلَمِينَ


Wa Sallalahu 'ala sayiddina Muhammad wa 'ala alihi wa sahbihi wa sallam taslima






Asalam 'alaykoum wa rahmatoullahi wa barakatouh


Nathalie Sosna-Ofir


Du jamais vu ! Un biréacteur Challenger 604 privé, non identifié mais immatriculé aux Etats Unis n556us cl-60 a décollé mardi soir de l’aéroport international Ben Gourion près de Tel Aviv. Il a atterri à Marka en Jordanie d’où, après 8 minutes, il s’est envolé vers l’aéroport King Khaled à Ryad, la capitale saoudienne.


A son bord peut-être le Premier ministre Benjamin Netanyahu ou le chef du Mossad Yossi Cohen pour discuter de la situation en Syrie directement avec le prince saoudien Mohamed Ben Slimane. D’autant plus que s’y trouvait au même moment, Mark Esper, le secrétaire américain à la défense.

Après être resté 50mn sur le tarmac saoudien, le Jet a fait escale à Marka 12 minutes avant de s’envoler vers Israël. Il s’agit du même appareil qui a effectué de nombreux aller et retour entre Tel-Aviv et le Caire ces derniers mois.

Bien qu’Israël n’ait pas de relations officielles avec l’Arabie saoudite les relations entre les deux pays se renforcent progressivement ces dernières années face à la menace commune que représente l’influence croissante de l’Iran dans la région.

Mais en l’absence d’un accord de paix israélo-palestinien, la coopération entre Jérusalem et Ryad, reste confidentielle et se déroule à l’abri des regards…et peut-être dans un Jet…



LE PLUS. SELON SPUTNIK.

« Le Premier ministre de l’État hébreu ou le directeur du Mossad, Yossi Cohen, auraient pu voyager à bord de cet appareil pour discuter de la situation syrienne avec les autorités saoudiennes, a suggéré Yossi Melman, journaliste au Maariv daily.

Le vol a été qualifié d’«extra rare» par l’éditeur du quotidien Haaretz, qui a fait un parallèle entre ce voyage mystérieux et le séjour du chef du Pentagone, Mark Esper, à Riyad, le même jour. Il a présumé que l’appareil, immatriculé aux États-Unis, aurait pu amener un officiel israélien pour une rencontre «trilatérale» ».




Sputnik News 24/10/2019

En l’absence de relations diplomatiques entre Israël et l’Arabie saoudite, un vol privé anonyme reliant Tel Aviv à Riyad a été détecté, indique Bloomberg. Certains journalistes israéliens ont supposé qu’il s’agissait d’une rencontre secrète à haut niveau.

Alors qu’Israël et l’Arabie saoudite n’entretiennent pas de relations diplomatiques officielles, un avion privé, parti de l’aéroport David-Ben-Gourion à Tel Aviv, s’est rendu à Riyad pour une heure, a affirmé Bloomberg, citant plusieurs journalistes israéliens qui avaient avancé sur Twitter leurs hypothèses relatives à ce vol.

Après avoir quitté Tel Aviv, l’appareil a atterri pour quelques minutes à Amman, la capitale jordanienne, pour se diriger ensuite vers l’Arabie saoudite, a indiqué l'agence de presse.

טיסה מסתורית לסעודיה. מטוס מנהלים צלנג'ר 50 המריא אמש מנתב"ג, טס לעמאן שהה על הקרקע 2 ד' כדי להלבין טיסתו והמריא לריאד. שם שהה על המסלול כ-55 ד' ושב לנתב"ג. הגילוי של @avischarf. שר ההגנה Asper שהה אתמול בריאד. אולי יש קשר. להערכתי אולי בכיר ישראל רוה"מ או רמסד טסו בעניין סוריה

— Yossi Melman (@yossi_melman) October 23, 2019

​Le Premier ministre de l’État hébreu ou le directeur du Mossad, Yossi Cohen, auraient pu voyager à bord de cet appareil pour discuter de la situation syrienne avec les autorités saoudiennes, a suggéré Yossi Melman, journaliste au Maariv daily.

Le vol a été qualifié d’«extra rare» par l’éditeur du quotidien Haaretz, qui a fait un parallèle entre ce voyage mystérieux et le séjour du chef du Pentagone, Mark Esper, à Riyad, le même jour. Il a présumé que l’appareil, immatriculé aux États-Unis, aurait pu amener un officiel israélien pour une rencontre «trilatérale».

EXtra rare: Israeli biz landed Riyadh 🇸🇦 overnight for 1 hr, then back (n556us cl-60)
Unrelated (prob), 🇺🇸 SecDef @EsperDoD was also in the Kingdom yesterday pic.twitter.com/JD6Gfn1C8r
— avi scharf (@avischarf) October 23, 2019

​Après son passage en Arabie saoudite, l’aéronef est rentré à l’aéroport de Tel Aviv, a précisé Bloomberg.