Page 1 sur 2 1 2 DernièreDernière
Affichage des résultats 1 à 10 sur 13

Discussion: Peut-on cheminer vers Allah sans cheikh ? - Cheikh Yusri Jabr al-Hassani

  1. #1
    Modérateur Sermenté Avatar de talib abdALLAH
    Date d'inscription
    juin 2014
    Localisation
    France
    Messages
    12 579

    Par défaut Peut-on cheminer vers Allah sans cheikh ? - Cheikh Yusri Jabr al-Hassani

    اَلحَمدُلِلهِ رَبِ العَلَمِينَ ؕ وَالصَّلَوةُ وَ السَّلَامُ عَلَى سَيِـّـدِ المُرسَلِين
    اَمَّا بَعدُ فَاَعُوذُ بِاللهِ مِنَ الشَّيطَنِ الرَّجِيمِ
    بِسمِ اللهِ الرَّحمَنِ الرَّحِيم


    السلام عليكم ورحمة الله تعالى وبركاته

    Asalamu 3alaykum wa rahmatullahi wa barakatuh







    *






    Peut-on cheminer vers Allah sans cheikh ?



    Cheikh Yusri Jabr al-Hassani






    Peut-on entreprendre un cheminement spirituel, s'élever spirituellement et se rapprocher d'Allah sans l'entremise d'un cheikh ?

    La lecture de livres et la multiplication des adorations, même sur long terme, peuvent-ils remplacer l'encadrement d'un cheikh ?

    Question posée à cheikh Yusri Jabr al-Hassani














    wa Asalamu 3alaykoum wa rahmatullahi wa barakatuh




    Subhanak Allahumma wa bi hamdik. Ashhadu al-la ilaha illa ant. Astaghfiruka wa atubu ilayk


    اللهمَّ صَلِّ عَلى سَيِّدِنا مُحَمَّدٍ و عَلى آلِهِ و صَحبِهِ و سَلِّم
    Allâhumma salli 'alâ Sayyidinâ Muhammadin wa 'alâ âlihi wa sahbihi wa sallim.



    وسُبْحَانَ رَبِّكَ رَبِّ الْعِزَّةِ عَمَّا يَصِفُونَ وَ سَلامٌ عَلَى الْمُرْسَلِينَ وَالْحَمْدُ لِللهِ رَبِّ الْعَلَمِينَ

    wa subḥāna rabbika rabbi l-ʿizzati ʿammā yaṣifūn wa-salāmun ʿalā l-mursalīn wa-l-ḥamdu li-llāhi rabbi l-ʿālamīn





  2. #2
    Avatar de oumma2018
    Date d'inscription
    décembre 2018
    Localisation
    ...
    Messages
    1 083

    Par défaut

    Citation Envoyé par talib abdALLAH Voir le message
    اَلحَمدُلِلهِ رَبِ العَلَمِينَ ؕ وَالصَّلَوةُ وَ السَّلَامُ عَلَى سَيِـّـدِ المُرسَلِين
    اَمَّا بَعدُ فَاَعُوذُ بِاللهِ مِنَ الشَّيطَنِ الرَّجِيمِ
    بِسمِ اللهِ الرَّحمَنِ الرَّحِيم


    السلام عليكم ورحمة الله تعالى وبركاته

    Asalamu 3alaykum wa rahmatullahi wa barakatuh







    *






    Peut-on cheminer vers Allah sans cheikh ?



    Cheikh Yusri Jabr al-Hassani






    Peut-on entreprendre un cheminement spirituel, s'élever spirituellement et se rapprocher d'Allah sans l'entremise d'un cheikh ?

    La lecture de livres et la multiplication des adorations, même sur long terme, peuvent-ils remplacer l'encadrement d'un cheikh ?

    Question posée à cheikh Yusri Jabr al-Hassani














    wa Asalamu 3alaykoum wa rahmatullahi wa barakatuh




    Subhanak Allahumma wa bi hamdik. Ashhadu al-la ilaha illa ant. Astaghfiruka wa atubu ilayk


    اللهمَّ صَلِّ عَلى سَيِّدِنا مُحَمَّدٍ و عَلى آلِهِ و صَحبِهِ و سَلِّم
    Allâhumma salli 'alâ Sayyidinâ Muhammadin wa 'alâ âlihi wa sahbihi wa sallim.



    وسُبْحَانَ رَبِّكَ رَبِّ الْعِزَّةِ عَمَّا يَصِفُونَ وَ سَلامٌ عَلَى الْمُرْسَلِينَ وَالْحَمْدُ لِللهِ رَبِّ الْعَلَمِينَ

    wa subḥāna rabbika rabbi l-ʿizzati ʿammā yaṣifūn wa-salāmun ʿalā l-mursalīn wa-l-ḥamdu li-llāhi rabbi l-ʿālamīn




    Salam alekom,c est la première fois que j entends qu on n est pas senses trouver du plaisir dans nos adorations. Selon cette vision est on supposes y trouver de la repulsion ?
    Qué certaines adorations soient plus difficiles a accomplir qué d autres j admets ,comme le Ramadan quand il fait tres chaud etc...la priere tard la nuit ou tot le matin, mais le fait que ces adorations soient considerees comme obligatoires est ce qué c est pas deja une education ?
    Les epreuves de la vie sont deja une education en soi pourquoi se rajouter des complications en allant demander a un sheikh de nous en rajouter??
    C est vrai que certains vont se refugier dans les mosquees pour eviter de devoir travailler,d avoir a supporter leurs epouses qui ,forcement ne sont pas forcement contentes que leur mari ne fasse rien de sa journee , etc...mais il y a bien des personnes qui travaillent ,vont a la mosquee,jeunent regulierement, acceptent les epreuves qui les touchent etc...sans forcement avoir de sheikh...et avoir un sheikh ne preserve pas d avoir de l orgueil etc....un murid pt tt faire pour plaire au sheikh,recevoir ses eloges etc...et sachant que les tariqas sont plutot debordees l accompagnement d un sheikh ne sera pas du tout personnel et sera vecu de loin...suivre des milliers de personnes nuit forcement a la qualite du suivi...et ALLAH soubhanahou wa ta ala n etant pas injuste pourquoi priverait Il des millions de personnes d evolution spirituelle parce qu il y a un manque de shouyoukhs?

  3. #3
    Administrateur Avatar de Ilyes
    Date d'inscription
    septembre 2010
    Localisation
    France
    Messages
    10 044

    Par défaut

    Wa 'alaykum as-salam wa rahmatullah wa barakatuh,

    Citation Envoyé par oumma2018 Voir le message
    c est la première fois que j entends qu on n est pas senses trouver du plaisir dans nos adorations. Selon cette vision est on supposes y trouver de la repulsion ?
    Si c'était pure plaisir, l'adoration serait facile. Il faut forcément à un moment ou à un autre se battre contre son égo et les waswas pour rester ferme dans l'adoration, et ce n'est pas forcément agréable.

    Citation Envoyé par oumma2018 Voir le message
    pourquoi se rajouter des complications en allant demander a un sheikh de nous en rajouter??
    Pour apprendre à mieux affronter les épreuves de la vie justement.

    Citation Envoyé par oumma2018 Voir le message
    C est vrai que certains vont se refugier dans les mosquees pour eviter de devoir travailler,d avoir a supporter leurs epouses qui ,forcement ne sont pas forcement contentes que leur mari ne fasse rien de sa journee , etc...
    Lol j'espère que tu ne tortures pas trop l'esprit avec ces histoires ^^

    Citation Envoyé par oumma2018 Voir le message
    suivre des milliers de personnes nuit forcement a la qualite du suivi...
    Non, la présence physique n'est pas une nécessité. Si le cheikh n'a pas ouvert les pouvoirs du cœurs qui permettent de faire de lui un guide par la grâce d'Allah, alors ce n'est pas un cheikh.

    Citation Envoyé par oumma2018 Voir le message
    et ALLAH soubhanahou wa ta ala n etant pas injuste pourquoi priverait Il des millions de personnes d evolution spirituelle parce qu il y a un manque de shouyoukhs?
    Justement, Allah donne tout ce qu'il faut aux gens pour les guider. La question est plutôt de savoir ce que les gens en font. Certains devraient prendre un cheikh, d'autres non. On juge à la lumière de la shari'a, et la shari'a n'impose pas de se conformer à une tariqa, seul le suivi d'une école de fiqh est obligatoire.
    " Celui qui aime pour Allah, déteste pour Allah, donne par amour pour Allah, et se retient pour Allah, aura complété sa Foi " - Ja'far as-Sâdiq ('alayhi as-salam)

  4. #4
    Avatar de oumma2018
    Date d'inscription
    décembre 2018
    Localisation
    ...
    Messages
    1 083

    Par défaut

    [QUOTE=Ilyes;898444]Wa 'alaykum as-salam wa rahmatullah wa barakatuh,


    Si c'était pure plaisir, l'adoration serait facile. Il faut forcément à un moment ou à un autre se battre contre son égo et les waswas pour rester ferme dans l'adoration, et ce n'est pas forcément agréable.

    oui mais pas besoin de cheikh pour ca...si on craint ALLAH soubhanahou wa ta ala ou qu on L aime comme il se doit on ne va pas louper la priere ou rompre un jeune obligatoire

    Pour apprendre à mieux affronter les épreuves de la vie justement.
    bof,je vois pas comment ,t as un exemple concret?


    Lol j'espère que tu ne tortures pas trop l'esprit avec ces histoires ^^
    non ca va merci, le sheikh a pris cet exemple,enfin qqchose dans le genre que certains aiment aller dans la mosquee pour se reposer

    Non, la présence physique n'est pas une nécessité. Si le cheikh n'a pas ouvert les pouvoirs du cœurs qui permettent de faire de lui un guide par la grâce d'Allah, alors ce n'est pas un cheikh.
    [Y a des soufis qui ne sont pas de cet avis et qui disent que ca n est pas serieux


    Justement, Allah donne tout ce qu'il faut aux gens pour les guider. La question est plutôt de savoir ce que les gens en font. Certains devraient prendre un cheikh, d'autres non. On juge à la lumière de la shari'a, et la shari'a n'impose pas de se conformer à une tariqa, seul le suivi d'une école de fiqh est obligatoire.
    Concretement qu est ce qué ca change dans TA vie quotidienne d avoir un cheikh dans les epreuves? (Concretement)

  5. #5
    Modérateur Sermenté Avatar de talib abdALLAH
    Date d'inscription
    juin 2014
    Localisation
    France
    Messages
    12 579

    Par défaut

    As-salam `alaykum wa rahmatullahi wa barakatuh

    Ce qu'il faut comprendre, c'est que l'intention doit être orienté vers la satisfaction d'Allah Subhanahu wa Ta`ala dans ce que nous faisons et par ceci il nous accorde la Sakina, l'apaisement du coeur, la quiétude, la tranquilité d'esprit pendant l'adoration et en dehors de celle-ci.

    Dans ce sens, lorsque nous adorons Allah Subhanahu wa Ta`ala, il ne s'agit pas d'agir, d'adorer de façon mécanique, automatique, sans présence du coeur, sans conscience de l'Etre d'Allah, qui est le Maïtre des Univers.

    Il s'agit de s'adresser à Lui, d'avoir une relation qui nous lie à Allah Subhanahu wa Ta`ala avec adab et non avec insouciance (al-ghafla)

    --> > L'intention - Cheikh Tarik Abou Nour

  6. #6
    Administrateur Avatar de Ilyes
    Date d'inscription
    septembre 2010
    Localisation
    France
    Messages
    10 044

    Par défaut

    Citation Envoyé par oumma2018 Voir le message
    oui mais pas besoin de cheikh pour ca...si on craint ALLAH soubhanahou wa ta ala ou qu on L aime comme il se doit on ne va pas louper la priere ou rompre un jeune obligatoire
    Ce n'était pas une question de besoin. La tariqa intensifie la discipline et donc le côté désagréable, même si y a la douceur de la foi de l'autre côté.

    Citation Envoyé par oumma2018 Voir le message
    bof,je vois pas comment ,t as un exemple concret?
    En suivant les principes énoncés par le cheikh on se renforce, donc on est plus solide pour affronter les épreuves de la vie. Après encore plus concret il y a le principe de tawassul, mais ça faut déjà être à l'aise avec le fiqh pour le prendre en compte sans se blinder de waswas lol.

    Citation Envoyé par oumma2018 Voir le message
    Y a des soufis qui ne sont pas de cet avis et qui disent que ca n est pas serieux
    Les "soufis" (je n'aime pas l'usage de ce terme) j'en ai vu de toutes sortes, jusqu'à des non-musulmans.

    Citation Envoyé par oumma2018 Voir le message
    Concretement qu est ce qué ca change dans TA vie quotidienne d avoir un cheikh dans les epreuves? (Concretement)
    Je vais juste me permettre un peu de théorie en citant un hadith du Sahih Muslim : "D'après Abu Hurayra (radiAllahu 'anhu), le Prophète (sallAllahu 'alayhi wa sallam) a dit: « Allah dira au Jour de la Résurrection : Où sont ceux qui se sont aimés par Ma Majesté ? Aujourd'hui je les couvre de Mon Ombre, ce jour où il n'y a pas d'autre ombre que la Mienne ».". La majesté désigne la voie de la discipline, c'est donc en particulier le cas dans une relation maitre-disciple. Et la bénédiction d'Ar-Rahim ne concerne pas que le Jour de la Résurrection.
    Le cheikh me permet de canaliser en ce monde un amour pour un être vivant et concret mais qui provient de mon amour pour Allah. C'est la référence ultime que je suis, si je me demande ce qu'est l'islam alors je vais voir de son côté. Quand je n'avais pas de cheikh, en matière d'ihsan mon apprentissage était à l'arrache. C'est mon modèle vivant. C'est comme avoir un père mais du côté spirituel.

    Mais en vrai je ne vois pas trop l'intérêt de blablater sur ça, c'est difficile d'expliciter mon expérience personnelle. Chacun a une voie à suivre, il faut faire confiance humblement à Al-Hadi et tout ira bien. Certains ont besoin d'un cheikh, d'autres non. Cela dépend de l'ambition, de ce que l'on cherche, d'à quel point on veut creuser l'islam sans se perdre.
    Mon cas était puissamment clair, en revanche chacun est différent.
    " Celui qui aime pour Allah, déteste pour Allah, donne par amour pour Allah, et se retient pour Allah, aura complété sa Foi " - Ja'far as-Sâdiq ('alayhi as-salam)

  7. #7
    Avatar de oumma2018
    Date d'inscription
    décembre 2018
    Localisation
    ...
    Messages
    1 083

    Par défaut

    Citation Envoyé par talib abdALLAH Voir le message
    As-salam `alaykum wa rahmatullahi wa barakatuh

    Ce qu'il faut comprendre, c'est que l'intention doit être orienté vers la satisfaction d'Allah Subhanahu wa Ta`ala dans ce que nous faisons et par ceci il nous accorde la Sakina, l'apaisement du coeur, la quiétude, la tranquilité d'esprit pendant l'adoration et en dehors de celle-ci.

    Dans ce sens, lorsque nous adorons Allah Subhanahu wa Ta`ala, il ne s'agit pas d'agir, d'adorer de façon mécanique, automatique, sans présence du coeur, sans conscience de l'Etre d'Allah, qui est le Maïtre des Univers.

    Il s'agit de s'adresser à Lui, d'avoir une relation qui nous lie à Allah Subhanahu wa Ta`ala avec adab et non avec insouciance (al-ghafla)

    --> > L'intention - Cheikh Tarik Abou Nour
    Alekom salam wa rahmatuLLAH wa barakatuh, oui on est d accord. Il ne faut pas qué l adoration ou les habits deviennent un alibi en faisant croire qu on est qqun de pieux parce qu allant a la mosquee,portant un qamis ou un hijab ,jeunant tant et tant de jours ou meme prononcant des discours religieux MashaALLAH...comme ca on peut faire dans l ombre les plus grands peches sans que personne ne nous soupconne...un peu comme les policiers qui peuvent faire des petits trafics tranquillement parce qué representant la loi...si il n y a pas de sincerite,avec ou sans cheikh rien ne sera agree...mais je crois qu avant de vouloir faire les choses uniquement pour ALLAH il faut deja avoir une relation de coeur avec Lui , de l amour,sinon on peut essayer de faire les choses sincerement si notre coeur ne trouve pas de raison a ca il ne reussira pas...c est ce qué disent souvent les salafis mais dans un autre sens,genre la science vient avant l action, la c est + la connaissance d ALLAH soubhanahou wa ta ala par le coeur avant l adoration sincere .
    On est d accord


    Je viens de lire un texte sur le soufisme le cheikh etc..ce passage m a fait penser a ce qué font les femmes tous les jours sans avoir besoin d un sheikh pour ca😁😁😁meme les coups qui font voir la lumiere pour certaines🤕🤕et le cote nourricier qui va de soi...

    Pour ceux qui s’engagent réellement sur la Voie, la période de noviciat peut être longue. Chez les Mevlevis, le nouveau venu devait passer mille et un jours au service de la communauté, pendant lesquels il se livrait à toutes sortes de tâches (nettoyage des lieux d’habitation, cuisine…). Certains maîtres sont les premiers à s’y plier. De nombreux textes soufis relatent que des aspirants ont pour la première fois vu le cheikh alors qu’il était en train de balayer les communs ou de laver les latrines de la zâwiya. Ghazâlî lui-même, la « preuve de l’islam », aurait effectué ces humbles besognes14.

    16Dans le passé, l’éducation (tarbiya) était parfois rigoureuse. On rapporte que tel maître frappait ses disciples avec un bâton, au point de leur rompre les os, ou les assoiffait jusqu’à ce qu’ils obtiennent l’« illumination » (fath). Tel autre envoyait son jeune disciple chez un cheikh lointain qui lui donnait une gifle salvatrice. Ces épreuves ne sont qu’un moyen, puisque l’éducation spirituelle n’a pas pour but d’épuiser le disciple, mais de le conduire à Dieu. C’est l’amour qui détermine la relation initiatique, « le disciple doit pouvoir jouir des paroles que lui adresse son cheikh autant qu’il jouit pendant l’acte sexuel15 ».

    17Père spirituel de son disciple, le cheikh demande parfois à celui-ci de considérer qu’il n’a plus de père biologique. Il est fréquent qu’un disciple avancé ressemble physiquement à son maître. Mais les images employées par les cheikhs évoquent plutôt la maternité, et ceux-ci manifestent à l’égard de leur entourage une miséricorde et une mansuétude proprement maternelles. Abû l-Hasan Shâdhilî se comparait à la tortue, qui élève ses petits par le regard. Le terme tarbiya (« éducation ») signifie « nourrir un enfant ». Le maître est souvent présenté comme une « mère nourricière » qui donne le sein, et le disciple accompli est décrit comme « sevré16 ». Un cheikh du XXe siècle donnait littéralement la bouchée à ses disciples. D’une manière générale, le maître « couve » ses disciples ; il se soucie souvent même des détails pratiques de leur vie.

    Je crois que pour beaucoup d hommes vivre la vie d une femme suffirait a les elever spirituellement 😁😁😁je comprends pourquoi ce genre de cheminement est beaucoup moins accessible aux femmes vu qu elles en sont les premieres experimentatrices🤭

  8. #8
    Avatar de oumma2018
    Date d'inscription
    décembre 2018
    Localisation
    ...
    Messages
    1 083

    Par défaut

    Citation Envoyé par Ilyes Voir le message
    Ce n'était pas une question de besoin. La tariqa intensifie la discipline et donc le côté désagréable, même si y a la douceur de la foi de l'autre côté.


    En suivant les principes énoncés par le cheikh on se renforce, donc on est plus solide pour affronter les épreuves de la vie. Après encore plus concret il y a le principe de tawassul, mais ça faut déjà être à l'aise avec le fiqh pour le prendre en compte sans se blinder de waswas lol.


    Les "soufis" (je n'aime pas l'usage de ce terme) j'en ai vu de toutes sortes, jusqu'à des non-musulmans.


    Je vais juste me permettre un peu de théorie en citant un hadith du Sahih Muslim : "D'après Abu Hurayra (radiAllahu 'anhu), le Prophète (sallAllahu 'alayhi wa sallam) a dit: « Allah dira au Jour de la Résurrection : Où sont ceux qui se sont aimés par Ma Majesté ? Aujourd'hui je les couvre de Mon Ombre, ce jour où il n'y a pas d'autre ombre que la Mienne ».". La majesté désigne la voie de la discipline, c'est donc en particulier le cas dans une relation maitre-disciple. Et la bénédiction d'Ar-Rahim ne concerne pas que le Jour de la Résurrection.
    Le cheikh me permet de canaliser en ce monde un amour pour un être vivant et concret mais qui provient de mon amour pour Allah. C'est la référence ultime que je suis, si je me demande ce qu'est l'islam alors je vais voir de son côté. Quand je n'avais pas de cheikh, en matière d'ihsan mon apprentissage était à l'arrache. C'est mon modèle vivant. C'est comme avoir un père mais du côté spirituel.

    Mais en vrai je ne vois pas trop l'intérêt de blablater sur ça, c'est difficile d'expliciter mon expérience personnelle. Chacun a une voie à suivre, il faut faire confiance humblement à Al-Hadi et tout ira bien. Certains ont besoin d'un cheikh, d'autres non. Cela dépend de l'ambition, de ce que l'on cherche, d'à quel point on veut creuser l'islam sans se perdre.
    Mon cas était puissamment clair, en revanche chacun est différent.
    Salam alekom,pour toi c est du blabla mais moi je cherche a comprendre,mais je vais laisser toutes ces histoires de cote et me concentrer sur d autres questions qui me derangent. Je vais pas vs embeter Sur le forum vous m avez deja assez supportee...🙂 JazakoumALLAH Khair

  9. #9
    Administrateur Avatar de Ilyes
    Date d'inscription
    septembre 2010
    Localisation
    France
    Messages
    10 044

    Par défaut

    Wa 'alaykum as-salam wa rahmatullah wa barakatuh,

    Citation Envoyé par oumma2018 Voir le message
    pour toi c est du blabla
    Pour moi personnellement non vu que je sais de quoi je parle en terme de sensations, mais le mettre à l'écrit pour les autres je trouvais ça plutôt inintéressant.

    Citation Envoyé par oumma2018 Voir le message
    Je vais pas vs embeter Sur le forum vous m avez deja assez supportee...
    Ne dis pas ça lol, ce n'est pas bon pour la fraternité entre nous. Sois à l'aise de discuter sur ce forum, fais attention vis-à-vis d'Allah mais vis-à-vis de nous c'est tranquille il n'y a aucun soucis.
    " Celui qui aime pour Allah, déteste pour Allah, donne par amour pour Allah, et se retient pour Allah, aura complété sa Foi " - Ja'far as-Sâdiq ('alayhi as-salam)

  10. #10
    Modérateur Sermenté Avatar de talib abdALLAH
    Date d'inscription
    juin 2014
    Localisation
    France
    Messages
    12 579

    Par défaut

    Citation Envoyé par oumma2018 Voir le message
    Alekom salam wa rahmatuLLAH wa barakatuh, oui on est d accord. Il ne faut pas qué l adoration ou les habits deviennent un alibi en faisant croire qu on est qqun de pieux parce qu allant a la mosquee,portant un qamis ou un hijab ,jeunant tant et tant de jours ou meme prononcant des discours religieux MashaALLAH...comme ca on peut faire dans l ombre les plus grands peches sans que personne ne nous soupconne...un peu comme les policiers qui peuvent faire des petits trafics tranquillement parce qué representant la loi...si il n y a pas de sincerite,avec ou sans cheikh rien ne sera agree...mais je crois qu avant de vouloir faire les choses uniquement pour ALLAH il faut deja avoir une relation de coeur avec Lui , de l amour,sinon on peut essayer de faire les choses sincerement si notre coeur ne trouve pas de raison a ca il ne reussira pas...c est ce qué disent souvent les salafis mais dans un autre sens,genre la science vient avant l action, la c est + la connaissance d ALLAH soubhanahou wa ta ala par le coeur avant l adoration sincere .
    On est d accord


    Je viens de lire un texte sur le soufisme le cheikh etc..ce passage m a fait penser a ce qué font les femmes tous les jours sans avoir besoin d un sheikh pour ca������meme les coups qui font voir la lumiere pour certaines����et le cote nourricier qui va de soi...

    Pour ceux qui s’engagent réellement sur la Voie, la période de noviciat peut être longue. Chez les Mevlevis, le nouveau venu devait passer mille et un jours au service de la communauté, pendant lesquels il se livrait à toutes sortes de tâches (nettoyage des lieux d’habitation, cuisine…). Certains maîtres sont les premiers à s’y plier. De nombreux textes soufis relatent que des aspirants ont pour la première fois vu le cheikh alors qu’il était en train de balayer les communs ou de laver les latrines de la zâwiya. Ghazâlî lui-même, la « preuve de l’islam », aurait effectué ces humbles besognes14.

    16Dans le passé, l’éducation (tarbiya) était parfois rigoureuse. On rapporte que tel maître frappait ses disciples avec un bâton, au point de leur rompre les os, ou les assoiffait jusqu’à ce qu’ils obtiennent l’« illumination » (fath). Tel autre envoyait son jeune disciple chez un cheikh lointain qui lui donnait une gifle salvatrice. Ces épreuves ne sont qu’un moyen, puisque l’éducation spirituelle n’a pas pour but d’épuiser le disciple, mais de le conduire à Dieu. C’est l’amour qui détermine la relation initiatique, « le disciple doit pouvoir jouir des paroles que lui adresse son cheikh autant qu’il jouit pendant l’acte sexuel15 ».

    17Père spirituel de son disciple, le cheikh demande parfois à celui-ci de considérer qu’il n’a plus de père biologique. Il est fréquent qu’un disciple avancé ressemble physiquement à son maître. Mais les images employées par les cheikhs évoquent plutôt la maternité, et ceux-ci manifestent à l’égard de leur entourage une miséricorde et une mansuétude proprement maternelles. Abû l-Hasan Shâdhilî se comparait à la tortue, qui élève ses petits par le regard. Le terme tarbiya (« éducation ») signifie « nourrir un enfant ». Le maître est souvent présenté comme une « mère nourricière » qui donne le sein, et le disciple accompli est décrit comme « sevré16 ». Un cheikh du XXe siècle donnait littéralement la bouchée à ses disciples. D’une manière générale, le maître « couve » ses disciples ; il se soucie souvent même des détails pratiques de leur vie.

    Je crois que pour beaucoup d hommes vivre la vie d une femme suffirait a les elever spirituellement ������je comprends pourquoi ce genre de cheminement est beaucoup moins accessible aux femmes vu qu elles en sont les premieres experimentatrices��
    Wa `alaykum as-salam wa rahmatullahi wa barakatuh


    Oui, l'Amour d'Allah Subhanahu wa Ta`ala, oeuvrer par amour pour Lui et pour l'Amour qu'Il a pour Nous.

    --> > Ô fils d’Adam, Aime-Moi - Hadith Qudsi sur la Subsistance - Imam Muhammad Mitwallî Ash-Sha`râwî (rahimahullah)


    Et concernant ce que vous avez évoqué à propos de certains exemples d'éducation spirituelle, :

    Mawlana al-Cheikh Oubey Allah Ahrar Samarcandy قدس الله سره العزيز

    "Ce n'est pas dans les livres que j'ai découvert le Tassawuf, mais en rendant service aux gens ordinaires.

    Nous avons tous une route à suivre et la mienne à été la route du service.

    C'est pourquoi j'aime et je valorise le service par-dessus tout. Si quelqu'un suscite en moi de grands espoirs, je lui recommande toujours le chemin du service. "

Page 1 sur 2 1 2 DernièreDernière

Liens sociaux

Règles de messages

  • Vous ne pouvez pas créer de nouvelles discussions
  • Vous ne pouvez pas envoyer des réponses
  • Vous ne pouvez pas envoyer des pièces jointes
  • Vous ne pouvez pas modifier vos messages
  •