Affichage des résultats 1 à 2 sur 2

Discussion: Grand Tabaristan - La terre qui produisait des sommités du savoir, où cohabitaient sunnites et zaydites indépendamment du Califat Ommeyade

  1. #1
    Modérateur Sermenté Avatar de talib abdALLAH
    Date d'inscription
    juin 2014
    Localisation
    France
    Messages
    12 508

    Par défaut Grand Tabaristan - La terre qui produisait des sommités du savoir, où cohabitaient sunnites et zaydites indépendamment du Califat Ommeyade

    اَعُوذُ بِاللهِ مِنَ الشَّيطَنِ الرَّجِيمِ

    بِسمِ اللهِ الرَّحمَنِ الرَّحِيم

    اَلحَمدُلِلهِ رَبِ العَلَمِينَ


    Wa Sallalahu 'ala sayiddina Muhammad wa 'ala alihi wa sahbihi wa sallam taslima





    Asalam 'alaykoum wa rahmatoullahi wa barakatouh




    Grand Tabaristan


    - La terre qui produisait des sommités du savoir -

    où cohabitaient sunnites et zaydites indépendamment du Califat Ommeyade













    Le Tabaristan, également connu sous le nom de Tapuria, était le nom de l'ancienne région historique des côtes sud de la mer Caspienne à peu près à l'emplacement des pentes nord et sud de la chaîne Elburz en Iran. La région correspondait environ aux provinces iraniennes modernes de Mazandaran, Gilan, Golestan, le nord de Semnan et une petite partie du Turkménistan.


    Le peuple Gilaki et Mazanderani (ou Tabari) sont un peuple iranien dont la patrie est le nord de l'Iran (dans le passé, Gilan et tout Mazanderan étaient connus sous le nom de Tabaristan). Parmis les Gilakis, les Mazanderani font partie d'un des peulples Iraniens de la région de la mer Caspienne, étroitement apparenté aux Perses, habitant la région côtière sud de la mer Caspienne, une partie de la région historique connue sous le nom de Tabaristan. Les montagnes Elburz marquent la limite sud des peuples Mazanderani. Dans l'antiquité, Gilan était une province de Perse connue sous le nom de Daylam (parfois nommée Daylaman, Dailam ou Delam).

    Mazanderan, comprend la partie la plus grande et la plus large de la plaine basse le long des rives de la mer Caspienne. C'est l'une des provinces les plus fertiles de l'empire perse, en considèrant la présence des montagnes ou des plaines. Les voyageurs qui traversent les forêts de Mazanderan, traversent des bosquets de fleurs églantines et de chèvrefeuille; et sont entourés d'acacias, de chênes, de tilleuls et de châtaigniers. Les sommets des montagnes sont couronnés de cèdres, de cyprès et de diverses espèces de pins. Cet endroit est si beau qu'il est dénommé dans la langue hyperbolique des orientaux, Belad-al-Irem, ou le pays du paradis terrestre. Contrairement au reste de la Perse, Mazanderan est arrosé par de nombreuses rivières, ou torrents de montagne, qui vont toutes de la montagne à la mer.








    Le mont Damavand, un volcan potentiellement actif, est un stratovolcan qui est le plus haut sommet d'Iran et du Moyen-Orient ainsi que le deuxième plus haut volcan d'Asie. La montagne est située près de la côte sud de la mer Caspienne, dans le comté de Damavand, province de Téhéran, à 66 kilomètres (41 miles) au nord-est de la ville de Téhéran (les parties nord de Téhéran font historiquement partie de Mazandaran / Tabaristan)










    La province Rasht de Gilan






    Une chute d'eau et une forêt à Manzadaran

    (Tabaristan)




    En l'an 651 de notre ère, pendant le califat d'Uthman ibn Affan, S'ad Ibn Abi Waqqas, le gouverneur de Kufa et Hassan Ibn Ali Ibn Abi Talib (de nombreux chiites iraniens ignorent qu'il a participé à la conquête de l'oppresseur Empire sassanide) a d'abord conquis les côtes du Tabaristan. Pendant les deux cents années suivantes, le Tabaristan a maintenu une existence indépendante du califat omeyyade qui a supplanté l'empire perse au début du septième siècle, mais a été temporairement absorbé par le califat abbasside.


    Avant l'attaque des Safavides il y a 500 ans, la majorité des Tabaristanais étaient sunnites et zaydites, c'est-à-dire qu'au mieux la seule forme de tashayyu (chiisme) était une forme très douce de zaydisme qui est considérée plus proche du sunnisme que du chiisme duodécimain. Il existe encore une petite communauté sunnite en plein essor à Mazanderan (Tabaristan) et en particulier à Gilan qui compte encore une importante communauté sunnite shafi’ite (dans la région de Talysh), mais dans le passé était un bastion Hanbalite.






    Savants musulmans notables de Gilan (Jilan) et Mazanderan (Tabaristan) :

    - Shaykh Abd Al-Qadir Gilani (Al-Jilani en arabe) Al-Hassani Al-Husseini (1078-1166). L'un des plus grands érudits de l'Ahl Al-Sunnah, juriste Hanbali. Il était d'origine arabe (Qurashi, Hashimi, Alawi, Fatimi (du côté de son père, il descend d'Al-Hassan, et du côté de sa mère, il descend d'Al-Hussein, Allah soit satisfait d'eux).

    L’Imam as-Sam’aani (qu’Allah lui fasse miséricorde) a dit de lui: ‘Abdul-Qaadir était l’un des habitants de Jilan, l’imam et le shaykh des Hanbalites de son temps, un savant, droit, consacré à la religion, charitable; il se souvenait beaucoup d'Allah (dhikr), était toujours profond en pensées et pleurait rapidement.

    - Abu Abdullah Muhammad ibn Omar Ibn Al-Hussein Al-Taymi Al-Bakri Al-Tabaristani Fakhr Al-Din Al-Razi. Il est né en 1149 à Ray (aujourd'hui, une banlieue sud de Téhéran, en Iran), et mort en 1209 à Hérat (en Afghanistan aujourd'hui), mais sa famille était originaire d'Amol, dans la province moderne du Mazandaran en Iran (ancienne Tabaristan) . Il

    - Abu Jafar Muhammad Ibn Jarir Al-Tabari (838–923), était un historien et théologien Mazanderani (la personne la plus célèbre et la plus influente appelée Al-Tabari) et bien d'autres…




    Source : sonsofsunnah.com

  2. #2

Liens sociaux

Règles de messages

  • Vous ne pouvez pas créer de nouvelles discussions
  • Vous ne pouvez pas envoyer des réponses
  • Vous ne pouvez pas envoyer des pièces jointes
  • Vous ne pouvez pas modifier vos messages
  •