Affichage des résultats 1 à 4 sur 4

Discussion: Décès du penseur musulman et ancien diplomate allemand, Murad Wilfried Hofmann - 12/01/2020

  1. #1
    Administrateur Avatar de talib abdALLAH
    Date d'inscription
    juin 2014
    Localisation
    France
    Messages
    12 728

    Par défaut Décès du penseur musulman et ancien diplomate allemand, Murad Wilfried Hofmann - 12/01/2020

    اَلحَمدُلِلهِ رَبِ العَلَمِينَ ؕ وَالصَّلَوةُ وَ السَّلَامُ عَلَى سَيِـّـدِ المُرسَلِين
    اَمَّا بَعدُ فَاَعُوذُ بِاللهِ مِنَ الشَّيطَنِ الرَّجِيمِ
    بِسمِ اللهِ الرَّحمَنِ الرَّحِيم

    السلام عليكم ورحمة الله تعالى وبركاته

    Asalamu 3alaykum wa rahmatullahi wa barakatuh











    رحمه الله



    Décès du penseur musulman

    et diplomate allemand,

    Murad Wilfried Hofmann




    Qu'Allah Soubhanahou wa Ta'ala Lui accorde Sa Miséricorde et L'agrée

    Qu'Allah Lui accorde le Firdaous



    *




    Allâhumma ghfir li abduk wa rfaMurad Wilfried Hofmann darajatahu fî-l-mahdiyyîna,

    wa khlufhu fî aqibihi fî-l-ghâbirîna.

    Wa ghfir lanâ wa lahu, yâ rabba-l-âlamîna,

    wa fsa lahu fî qabrihi wa nawwir lahu fîhi.




    Ô Seigneur ! Pardonne à ton serviteur Murad Wilfried Hofmann,

    élève son rang parmi les bien-guidés,

    procure-lui un successeur dans sa descendance,

    pardonne-nous et pardonne-lui, ô Seigneur et Maitre des mondes !

    Elargis-lui sa tombe et remplis-la de lumière







    L’ancien diplomate musulman allemand Murad Wilfried Hofmann (1931-2020) est retourné auprès de Dieu lundi 12 janvier, à l’âge de 89 ans, laissant derrière lui une œuvre conséquente qui mérite d’être étudiée, une carrière riche et un engagement au service de la cause et des valeurs spirituelles qui l’ont animé.

    Murad Wilfried Hofmann a trouvé dans l’islam la réponse à ses questions existentielles et in fine à sa soif du Beau, du Juste et du Vrai. Nous avons, nous Européens musulmans, la responsabilité de connaître et faire connaître ces grandes figures d’excellence qui ont contribué à la réflexion sur la place de l’islam en Occident.

    Amoureux des arts au point de devenir un fin critique de certaines de ses disciplines et sensible au Beau sous ses multiples formes, y compris dans la façon d’être, il s’est intéressé de près aux arts d’inspiration islamique, notamment la calligraphie, les arabesques ornementales, l’architecture des maisons et des mosquées, de même que l’aménagement urbain caractéristique de la civilisation islamique.

    Son travail en tant qu’ambassadeur de l’Allemagne en Algérie et au Maroc ainsi que sa grande érudition pluridisciplinaire (droit, philosophie, sciences sociales, arts…) lui ont donné cette occasion d’observer de près la réalité des musulmans et de leurs valeurs, le mode de vie islamique, la gestion islamique de l’espace et les produits de la civilisation musulmane.

    Pour l’homme intègre et subtil qu’il fut, une telle beauté ne pouvait être que le produit d’une vision raffinée du monde et d’une conception exceptionnelle du sens de la vie.



    « Quand on embrasse l’islam, on n’abjure rien »


    Aussi paradoxal que cela puisse l’être, c’est par la porte des arts qu’il s’est un peu plus approché de l’univers des musulmans, en dépassant toutes les représentations et la propagande entourant tout ce qui a trait à l’islam.

    Il étudia le Coran en profondeur au point d’en proposer une « traduction » de son sens. Il ne se laissa enfermer ni dans un certain héritage jurisprudentiel sclérosé, fruit de plusieurs siècles de décadence, ni dans les réalités médiocres du monde musulman, ni dans les idées préconçues que véhicule au sujet de l’islam un Occident sûr de lui-même, autocentré et dominateur. Il s’intéressa également au Prophète Muhammad et trouva dans sa vie un modèle de cohérence et d’existence simple et exemplaire.

    Il embrassa l’islam après une longue et profonde recherche et estima qu’il était la religion dont l’Occident avait besoin, qu’il était le plus adapté et le plus proche de la culture et de la mentalité allemandes.

    Fin connaisseur du christianisme et de ses doctrines et enfant de son histoire, il était convaincu à juste titre qu’en embrassant l’islam, il ne reniait pas sa filiation à Jésus et à son enseignement. Bien au contraire, sa façon profonde de comprendre l’islam a inscrit naturellement ce choix dans une réconciliation de toutes les dimensions de son être et de son histoire. Il disait à propos de sa conversion qu’il a gagné « Muhammad » sans renoncer ou perdre « Jésus ». C’est ce que disait une grande figure de l’islam européen Eva de Vitray- Meyerovitch (1909-1999) : « Quand on embrasse l’islam, on n’abjure rien… »

    Murad Wilfried Hofmann rappelle ainsi cette vérité fondamentale d’une religion universelle proche de la prime nature de l’Homme et qui s’inscrit dans le long cycle de la Prophétie sans mystère, ni arrogance, ni prétention exclusiviste.


    *****

    Abderrahmane Aknou
    est membre de Participation et Spiritualités Musulmanes (PSM). Première parution de l’article sur le site de PSM.

  2. #2
    Administrateur Avatar de talib abdALLAH
    Date d'inscription
    juin 2014
    Localisation
    France
    Messages
    12 728

    Par défaut

    Disparition du penseur musulman allemand Murad Hofmann

    par Mohamed Tahar Bensaada

    14 janvier 2020








    Le penseur musulman allemand Murad Wilfried Hoffmann nous a quittés ce lundi 12 janvier, à l’âge de 89 ans, laissant derrière lui un ensemble d’œuvres au service de l’Islam et de l’humanité qui en font un Juste, à la mémoire duquel nous avons le devoir de prier et de témoigner pour que son appel en faveur de la paix et de l’entente entre les peuples résonne enfin dans un monde traumatisé par les injustices et les guerres.


    La conversion à l’islam d’un juriste diplômé de la célèbre université d’Harvard, qui embrassa une carrière diplomatique prestigieuse ( il fut notamment directeur de l’information de l’Otan de 1983 à 1987, ambassadeur d’Allemagne en Algérie de 1987 à 1990 et au Maroc de 1990 à 1994), relève avant tout du parcours personnel d’un homme qui a trouvé dans la foi musulmane une nouvelle raison de vivre et d’espérer, alors qu’il était tourmenté par la sécheresse d’une civilisation matérialiste dont le consumérisme ostentatoire était loin de satisfaire l’âme exigeante d’un homme que l’ouverture à l’art a très tôt prémuni contre les différentes figures de l’ « individu éphémère ».


    Oui, la conversion de Mourad Wilfried Hofmann à l’islam, en 1980, fut avant tout artistique au sens plein du terme. La lecture du Coran l’a d’abord frappé par son harmonie et sa beauté qui subjugue le cœur et les sens avant de devoir y revenir par la suite pour une lecture approfondie. Une lecture qui a nécessité la mobilisation de tout son savoir philologique après avoir appris la langue arabe, mais aussi son savoir philosophique et anthropologique qui était immense. C’est ce qui lui a permis de découvrir et d’apprécier à sa juste valeur la logique de la ratio islamica qui habite le corpus coranique.


    Mourad Hofmann était donc doublement armé, par le cœur et l’esprit, quand il a dû affronter les campagnes insidieuses déclenchées par les médias mainstream contre l’islam au lendemain des attentats du 11 septembre 2001. Tout en dénonçant les errements de ceux qui justifient au nom de la religion musulmane des actes que la doctrine musulmane réprouve, comme les attentats suicide qui tuent des innocents, Murad Hofmann a eu le courage de rappeler les racines de ce déchaînement de violences. Il n’a pas hésité à commettre l’irréparable blasphème qui consiste à mettre en accusation l’enfant gâté de l’occident impérialiste dans la région du Moyen Orient (l’Etat d’Israël) comme il l’a déclaré dans un entretien à Islamische Zeitung en janvier 2002 : « On ne peut pas expliquer ou analyser le 11 septembre sans tomber sur Israël. Tant que ces gens ne reconnaissent pas la justice, il y aura des Ben Laden. L’ONU ratifie des résolutions qui ne sont appliquées que si elles s’appliquent contre un pays islamique tel que l’Iraq. On n’a jamais vu s’appliquer des résolutions qui seraient bénéfiques aux musulmans. Au Cachemire, un référendum aurait dû avoir lieu il y a 40 ans déjà ! Mais dans le cas de la Palestine et d’Israël, jusqu’à présent aucune résolution n’a encore été appliquée »


    La Justice : tel est le concept axial qui permet d’expliquer comment un intellectuel catholique bavarois, attiré d’abord par le rapport de l’islam à l’art, va finir par embrasser la foi musulmane dans sa quête de l’équilibre et de l’unité. Cette quête passe nécessairement par la révolte contre les manifestations les plus visibles de la crise d’une civilisation qui est passée presque naturellement de la « mort de Dieu » à la « mort de l’Homme ». Les déséquilibres de toutes sortes, sociaux et écologiques, engendrés par la crise de la civilisation capitaliste et les mutilations de l’homo oeconomicus ne sont pas des accidents de parcours comme voudraient le faire croire tous ceux qui cherchent à sauver le Système. Ils sont plutôt le signe que l’Homme « maître et possesseur de la nature », inauguré par la modernité capitaliste postcartésienne, ne pouvait que finir dans le spectacle désolant de l’Homme solitaire et impuissant face à la catastrophe écologique à venir.


    L’intelligence de Murad Hofmann est d’avoir su établir un rapport subtile entre cette déchéance de l’Homme postmoderne et la perte de sens engendrée par l’expulsion de la Transcendance de l’horizon de la civilisation capitaliste contemporaine. Une civilisation qui a fini par dénaturer le principe d’immanence qui était pourtant censé jeter les bases d’un humanisme nouveau dans l’élan émancipateur de la Renaissance. Le lien indiscutable existant entre ce principe d’immanence des Modernes et le principe d’incarnation contenu dans la trinité chrétienne ne pouvait pas échapper à Murad Hofmann et c’est sans doute le facteur intellectuel qui a précipité sa conversion à la religion de la Transcendance absolue.


    Le principe de Transcendance permet à l’Homme de se remettre complètement à Dieu. Il permet de retrouver la sérénité et la confiance en soi. Mais en islam, contrairement au bouddhisme par exemple, la remise de soi ne cherche pas la sérénité et la confiance seulement dans la méditation et la prière. L’islam appelle les croyants à l’action. Mais pas n’importe quelle action. Une action fondée plutôt que le savoir. C’est ce que Murad Hofmann a retenu du corpus coranique et il n’a pas cessé de le rappeler dans toute son œuvre d’intellectuel musulman engagé.


    Interrogé sur les spécificités de l’islam américain, Murad Hofmann a relevé l’importance du facteur sociologique de « la vitalité de la communauté afro-américaine » qui compte de nombreux convertis à l’islam mais il a également insisté sur le fait que la communauté musulmane aux Etats-Unis est une des communautés les mieux éduquées, ce qui constitue selon lui un motif d’espoir remarquable : « Si je prends l’exemple de l’Islam aux USA, dont les perspectives me donnent beaucoup d’espoir, l’Islam là-bas bénéficie de toute l’influence afro-américaine, de toute la vitalité et de toute l’intensité de la foi de la communauté noire. Puis, il y a aussi aux Etats-Unis d’Amérique une composante hautement intellectuelle, car presque tous les musulmans émigrés aux USA sont venus en tant qu’étudiants. Ceci signifie que la part des universitaires est plus élevée dans la Oumma américaine que dans toute autre religion. Ainsi, un médecin sur cinq aux USA est un musulman. Et beaucoup d’entre eux se sont fait la promesse en tant qu’étudiants de dépenser 10 % de leur revenu pour l’Islam ».


  3. #3
    Administrateur Avatar de talib abdALLAH
    Date d'inscription
    juin 2014
    Localisation
    France
    Messages
    12 728

    Par défaut

    Source : ajib.fr


    Décès du diplomate et converti allemand Murad Wilfried H










    Murad Wilfried Hofmann, éminent diplomate et écrivain allemand, est décédé lundi à 89 ans des suites d’une longue maladie.

    Né en 1931, Murad Wilfried Hofmann, juriste accompli, a été diplomate pendant 33 ans, terminant sa carrière comme ambassadeur d’Allemagne en Algérie et au Maroc.


    Du catholicisme à l’Islam


    Né dans une famille catholique, Murad Wilfried Hofmann a étudié à Harvard à la fin des années 50 et s’est converti à l’Islam en 1980 et a écrit de nombreux articles et livres approfondis sur l’Islam et l’expérience musulmane en Europe, traduits dans plusieurs langues. Son dernier livre s’intitulait «L’avenir de l’Islam en Orient et en Occident».

    Il a donné de nombreuses conférences en Europe occidentale, aux États-Unis et dans le monde islamique. En 2008, il avait donné environ 350 conférences sur des sujets islamiques dans 31 pays.

    Il s’est converti à l’Islam après la guerre d’indépendance algérienne, après son penchant pour l’art islamique.


    Directeur de l’information pour l’OTAN et ambassadeur en Algérie et au Maroc


    Hofmann a d’abord travaillé en Algérie en tant que spécialiste des questions concernant la défense nucléaire. Il a ensuite été directeur de l’information pour l’OTAN à Bruxelles de 1983 à 1987, ambassadeur en Algérie de 1987 à 1990 et ambassadeur au Maroc de 1990 à 1994.

    Il était également membre honoraire et conseiller du Conseil central des musulmans (ZMD) en Allemagne.



    Connu et reconnu à l’international


    Le chef de l’État de l’émirat de Dubaï a reconnu Hofmann en 2009 comme « personnalité islamique de l’année ». Hofmann a également été inclus dans la liste des 500 personnalités musulmanes les plus importantes du monde par le Center for Muslim-ChristianUnderstanding de Georgetown University et le Royal Islamic Strategic Studies Center en Jordanie.


    «C’est à Allah que nous appartenons et c’est vers Lui que nous retournerons »

    Le président du ZMD, Aiman ​​Mazyek, a d’ailleurs déclaré dans un message de condoléances, que la mort de Hofmann était une grande perte pour les musulmans et les non-musulmans.

    Tout en ajoutant « Hofmann était un penseur « brillant », un scientifique et une personnalité de première classe. Il a été un excellent modèle pour beaucoup de gens ».


    Une pratique de la religion non contraignante


    Lors d’une conférence internationale à Médine, un théologien lui avait demandé si sa conversion à l’Islam en tant qu’ambassadeur avait affecté sa carrière.

    «Il a éclaté de rire et m’a dit qu’il avait renvoyé une télécopie à ses supérieurs en Allemagne, en 1980, déclarant qu’il aimerait les informer qu’il s’était converti à l’Islam», avant de poursuivre : « Je leur ai dit que c’était mon choix personnel et que je pensais qu’ils devraient être au courant de cette décision; ils ont répondu qu’en ce qui les concernait, ma religion ne les regardait pas tant qu’elle n’affectait pas mon travail, il ne devrait pas affecter le moins du monde ma carrière! ».


    Biographie (non exhaustive)


    « Der Islam als Alternative » (L’Islam : une alternative) 1992

    « Reise nach Mekka » (Voyage à la Mecque) 1996.

    Traduction allemande du Coran de Max Henning qu’il a retravaillé en 1999.

    « Der Islam im 3. Jahrtausend » (l’Islam au troisième millénaire) 2000.

    « L’avenir de l’islam en Occident et en Orient » 2008







    Voir aussi inch'Allah :


    Occident et Islam - Murad Wilfried Hofmann




    *

    The History of the Qur’anic Text from Revelation to Compilation by Mawlana Muhammad Mustafa al-A’zami






    *




    wa Asalamu 3alaykoum wa rahmatullahi wa barakatuh








    Subhanak Allahumma wa bi hamdik. Ashhadu al-la ilaha illa ant. Astaghfiruka wa atubu ilayk



    اللهمَّ صَلِّ عَلى سَيِّدِنا مُحَمَّدٍ و عَلى آلِهِ و صَحبِهِ و سَلِّم
    Allâhumma salli 'alâ Sayyidinâ Muhammadin wa 'alâ âlihi wa sahbihi wa sallim.





    وسُبْحَانَ رَبِّكَ رَبِّ الْعِزَّةِ عَمَّا يَصِفُونَ وَ سَلامٌ عَلَى الْمُرْسَلِينَ وَالْحَمْدُ لِللهِ رَبِّ الْعَلَمِينَ

    wa subḥāna rabbika rabbi l-ʿizzati ʿammā yaṣifūn wa-salāmun ʿalā l-mursalīn wa-l-ḥamdu li-llāhi rabbi l-ʿālamīn


  4. #4
    Avatar de Halim
    Date d'inscription
    août 2015
    Localisation
    Région parisienne
    Messages
    1 850

    Par défaut

    salam aleykum

    qu'Allah lui fasse miséricorde
    amin

Liens sociaux

Règles de messages

  • Vous ne pouvez pas créer de nouvelles discussions
  • Vous ne pouvez pas envoyer des réponses
  • Vous ne pouvez pas envoyer des pièces jointes
  • Vous ne pouvez pas modifier vos messages
  •