Affichage des résultats 1 à 6 sur 6

Discussion: Séminaire le féminin et la femme dans la tradition soufie- Pr Eric Geoffroy

  1. #1
    Avatar de Halim
    Date d'inscription
    août 2015
    Localisation
    Région parisienne
    Messages
    1 853

    Par défaut Séminaire le féminin et la femme dans la tradition soufie- Pr Eric Geoffroy

    Salam

    Je partage cette annonce de séminaire du 8 mars 2020 à Paris :

    Le Divin en islam présente des aspects profondément féminins. Dieu ne se nomme-t-il pas lui-même « le Tout-Miséricordieux » (expression coranique qui renvoie à la « matrice » de la femme) ? Ainsi, nombre de maîtres soufis se sont parfois adressés à « Elle » plutôt qu’à « Lui ».

    Nom : image 28-12-2019 at 13.06-6d8a7bad97db446f8e38f0a12f09c47d.jpg
Affichages : 59
Taille : 39,8 Ko


    Plus d'info sur la page FB de l'association conscience soufie
    https://www.facebook.com/events/3315339951874349/
    Dernière modification par Halim ; 24/02/2020 à 13h34.

  2. #2
    Modérateur Sermenté Avatar de talib abdALLAH
    Date d'inscription
    juin 2014
    Localisation
    France
    Messages
    12 449

    Par défaut

    Wa `alaykum as-salam wa rahmatullahi wa barakatuh

    Je ne connaissais pas cet usage du mot "Elle", "Hiya" (?) par certains soufis

    En extrapolant à partir de "ar-rahman" ?

    Dans le Coran il y a bien "Huwa", "Lui", (traduit comme tel) et le dhikr "Huwa" et "Hu" ont une grande importance pour les soufis, je n'ai pas connaissance qu'ils fassent le dhikr "Hiya" (?)


    Citation :

    Il s'agit du pronom arabe à la troisième personne du sujet et se réfère à Allah le Très-Haut. Dans le Coran "C'est Lui, Allah. Nulle divinité autre que Lui" (Huwa Allāhu al-ladhī lā ilāha illā Hū).

    On dit que c'est le plus grand nom (al-ism al-a`zham): c'est une position qu'al-Rāzī soutient dans ses Lawāmiʿ al-bayyināt et Mafātīḥ al-ghayb sur la base de la séquence de noms tripartite dans le premier verset de Sūrat al-Ikhlāṣ, qul: Huwa Allāh, Aḥad (Q 112: 1) et en raison de sa singularité absolue et sans réserve (fardāniyya) au-delà de la composition linguistique (tarkīb) ainsi que la crainte révérencielle (hayba) qu'elle évoque puisqu'elle fait référence par excellence à l'insondabilité (ṣamadiyya) de l'inconnaissable (Rāzī, Lawāmiʿ pp. 73-79; Tafsīr, sub 2: 163 et 2: 255).

    Hajj Gibril Haddad




    Description : Réponse de Cheikh Mohammed Yahya al-Kettani de l'université d'al-Azhar à ceux qui condamnent le dhikr avec le Nom "Hu" [ هو ] que pratiquent les soufis entre autres.
    Dernière modification par talib abdALLAH ; 27/02/2020 à 02h23.

  3. #3
    Modérateur Sermenté Avatar de talib abdALLAH
    Date d'inscription
    juin 2014
    Localisation
    France
    Messages
    12 449

    Par défaut

    Il y a des propos rapportés du cheikh Muhieddine ibn Arabi qui évoquent cette désignation au féminin.

    Il est rapporté aussi le fait qu'il ai fait usage de l'histoire célèbre de Majnoun et Layla pour évoquer l'Amour Divin



    Majnoun et Layla L'amour divin dans le soufisme


  4. #4
    Modérateur Sermenté Avatar de talib abdALLAH
    Date d'inscription
    juin 2014
    Localisation
    France
    Messages
    12 449

    Par défaut

    Il arrive à des soufis par exemple de réciter des poèmes faisant référence à l'histoire de Majnoun et Layla, et lors de ces récitations il se peut qu'il disent "Hiya", en référence à Layla, mais dans un sens metaphorique, car l'histoire, se veut dans un contexte spirituel une représentation, une description poétique, des états du serviteur aimant Allah, et des manifestations de l'Amour d'Allah envers son serviteur.

  5. #5
    Modérateur Sermenté Avatar de talib abdALLAH
    Date d'inscription
    juin 2014
    Localisation
    France
    Messages
    12 449

    Par défaut

    Citation Envoyé par talib abdALLAH Voir le message
    Il arrive à des soufis par exemple de réciter des poèmes faisant référence à l'histoire de Majnoun et Layla, et lors de ces récitations il se peut qu'il disent "Hiya", en référence à Layla, mais dans un sens metaphorique, car l'histoire, se veut dans un contexte spirituel une représentation, une description poétique, des états du serviteur aimant Allah, et des manifestations de l'Amour d'Allah envers son serviteur.
    Un exemple avec ce poème de Cheikh Ahmad al-`Alawi (rahimahullah) :


    Layla

    ( qui peut aussi signifier "la nuit" un moment privilégié pour se rapprocher d'Allah Subhanahu wa Ta`ala )







  6. #6
    Avatar de Halim
    Date d'inscription
    août 2015
    Localisation
    Région parisienne
    Messages
    1 853

    Par défaut

    Citation Envoyé par talib abdALLAH Voir le message
    Wa `alaykum as-salam wa rahmatullahi wa barakatuh

    Je ne connaissais pas cet usage du mot "Elle", "Hiya" (?) par certains soufis En extrapolant à partir de "ar-rahman" ?....
    salam il ne me semble pas que ce texte de présentation indique l'emploi de "hiya" ("elle")
    c'est plus le "elle " dans le sens du "féminin" dans la littérature soufie
    un livre sur ce sujet du Pr va paraitre prochainement on en saura plus incha Allah

    Nom : feminin.jpg
Affichages : 50
Taille : 4,8 Ko

Liens sociaux

Règles de messages

  • Vous ne pouvez pas créer de nouvelles discussions
  • Vous ne pouvez pas envoyer des réponses
  • Vous ne pouvez pas envoyer des pièces jointes
  • Vous ne pouvez pas modifier vos messages
  •