Affichage des résultats 1 à 4 sur 4

Discussion: Bac pour les écoles hors-contrat : le contrôle continu n 'est pas pris en compte.

  1. #1
    Avatar de joseph1
    Date d'inscription
    août 2014
    Localisation
    Toulon
    Messages
    82

    Par défaut Bac pour les écoles hors-contrat : le contrôle continu n 'est pas pris en compte.

    Monsieur le Ministre,
    Pour les candidats des écoles indépendantes qui passeront leur Bac cette année, vos annonces de ce 3 avril sonnent le glas de l’égalité entre les élèves.
    Pourtant officiellement « candidats scolaires », les élèves de Terminale des écoles hors contrat se sont vus aujourd’hui, pour les épreuves du Bac 2020, relégués en septembre avec les « recalés ».
    Ces élèves vont subir par ces mesures discriminatoires de graves ruptures d’égalité vis-à-vis de leurs homologues lycéens :

    • privation du contrôle continu, quand seul celui-ci sera pris en compte pour l’examen du bac ;
    • exclusion de facto de Parcoursup, qui prend en priorité en compte les bacheliers de juin ;
    • suppression de la rentrée de septembre dans des établissements supérieurs, ces élèves passant leur bac ;
    • exclusion des épreuves de rattrapage ;
    • suppression des congés d’été, transformés en révisions anxiogènes et dommageables pour la santé des élèves…

    Cette situation est à l’antithèse du bien être des élèves, de la valorisation de leur parcours scolaire et de l’assiduité que vous avez appelés de vos vœux ce 3 avril.
    Plus encore, elle va à l’encontre de la concorde nationale à laquelle nous aspirons tous en ces temps de confinement.
    Comme professeurs, parents et élèves, nous vous demandons de retenir l’une des deux propositions suivantes pour les lycéens de terminale scolarisés dans les écoles indépendantes mais aussi pour les candidats libres :

    1. La prise en compte des notes des 3 trimestres de l'année 2019/2020 au titre du contrôle continu comme pour les autres lycées.
      Les notes des lycéens des écoles indépendantes sont d’ores et déjà prises en compte dans le dispositif Parcoursup donc reconnues par les services ministériels : cette solution est très simple à mettre en place.
    2. A défaut, l’organisation en juin d’épreuves du bac pour les élèves des écoles indépendantes.

    Nous espérons que ces deux propositions seront entendues et permettront de restaurer l'égalité de traitement à laquelle tous les élèves de terminale ont droit.

  2. #2
    Avatar de mohamed romain
    Date d'inscription
    juillet 2010
    Localisation
    Cassis
    Âge
    29
    Messages
    7 132

    Par défaut

    Salam aleykoum

    Il est rare que je sois d'accord avec Joseph1, ça vaut donc d'autant plus la peine de le dire quand ça arrive, comme ici.

    J'ai moi même bien entendu le ministre dire que les résultats de la période du troisième trimestre correspondant au moment du confinement ne seraient pas prises en compte. C'est oublier, ce qui est surprenant de la part de ce ministre, que le troisième trimestre a commencé, à plus ou moins quelques jours, avec justement le début du troisième trimestre. C'est donc tout ce trimestre qui en fait passe à la trappe.

    Personnellement je trouve scandaleux que les résultats obtenus par les élèves et les étudiants pendant cette période de confinement ne soient pas prises en compte: ils prennent la peine de travailler. Toute peine mérite salaire. Il peuvent se "contenter" du fait qu'ils apprennent des choses qui leur sont utiles. Certes. Mais la note est aussi le baromètre qui permet aussi de se situer, c'est un point de repère qui permet de savoir si on progresse ou pas. Pourquoi en faire "cadeau"?

    Et puis il ne faut pas oublier aussi tout ceux qui ne marchent qu'à la note. (J'ai de l'expérience en la matière). Effacez leurs notes, dites- leur qu'ils n'en auront pas ou qu'elles ne compteront pas, et vous allez voir le nombre de vacanciers augmenter en flèche dès lundi. Et bonjour à leurs parents pour les faire bosser à la maison, sachant que ça doit déjà être assez dur.

    Comment peut- on concilier la bienveillance préconisée par le ministre envers les élèves (je l'ai entendu le dire hier) et le mépris de leur travail que montre cette ignorance volontaire de leurs résultats?

    Compter les résultats des élèves, c'est aussi respecter le travail, l'implication des enseignants. Ne pas le faire, c'est aussi avoir du mépris pour leur travail.

    Et ce, que ce soit dans le public ou dans le privé.

  3. #3
    Soeur Avatar de zineb3
    Date d'inscription
    mars 2011
    Localisation
    France
    Messages
    4 062

    Par défaut

    As salam alaykoum

    je suis tout à fait d'accord avec Mohamed romain ! Tous travail méritent salaire ! C'est logique si il veulent pas travailler après ! Je les comprend c'est pas juste.
    ❤soit patient(e) Allah ai avec les patients ❤

  4. #4
    Avatar de joseph1
    Date d'inscription
    août 2014
    Localisation
    Toulon
    Messages
    82

    Par défaut

    Sur ce thème de l 'éducation nationale et de ses relations avec l 'enseignement libre hors contrat, qui touchent en fait les relations de l 'éducation nationale avec les parents dans leur souhait de s 'occuper de leurs enfants, je vous donne ci-dessous un extrait de l 'intervention du ministre Blanquer devant une commission du sénat. Blanquer déclare " Je suis de plus en plus favorable à une vision ou l'emploi du temps de l'enfant serait vu pas seulement sur les heures de cours mais un petit peu sur ce qui se passe dans sa vie le mercredi et le week-end "
    La vidéo dure 1 minute. A écouter surtout à partir de la vingtième seconde :
    https://twitter.com/Senat_Direct/sta...62288985976832

Liens sociaux

Règles de messages

  • Vous ne pouvez pas créer de nouvelles discussions
  • Vous ne pouvez pas envoyer des réponses
  • Vous ne pouvez pas envoyer des pièces jointes
  • Vous ne pouvez pas modifier vos messages
  •