Page 4 sur 4 PremièrePremière 1 2 3 4
Affichage des résultats 31 à 39 sur 39

Discussion: Qu est ce qui vous retient en France ? - Récentes perquisitions d'associations islamiques Tablighi,Centre Zahra,de Baraka City (Idriss Sihamedi) ...

  1. #31
    Avatar de mohamed romain
    Date d'inscription
    juillet 2010
    Localisation
    Cassis
    Âge
    29
    Messages
    7 158

    Par défaut

    Citation Envoyé par oumma2018 Voir le message
    Tu trouves pas que c est plutot leur faire de la pub?
    Pas forcément.

    Citation Envoyé par oumma2018 Voir le message
    Si personne n en parlait y aurait personne qui voudrait faire pareil...
    C'est loin d'être évident.

    A ce train là il va falloir arrêter de parler du mauvais temps à ceux qui aiment le soleil et inversement.

    Citation Envoyé par oumma2018 Voir le message
    et pquoi ss pretexte que c est un pretexte religieux,alors que souvent c est des gens avec des problemes mentaux qd on les a vivants, on gonfle et gonfle cette histoire?
    Mais parce- qu'il y a un prétexte (comme tu dis) religieux: quand quelqu'un agresse quelqu'un d'autre en criant Allah Akbar, ou "on a vengé le prophète" ou autre, il y a une motivation religieuse. C'est clair qu'il y en a une. Ou alors tous les extrémistes sont des malades mentaux bons justes à soigner. Tu parles de la manipulation dont nous sommes victimes et sans doute qu'il y en a, mais eux aussi, à leur niveau, sont manipulés, se font de l'autosuggestion, et ça n'en fait pas des malades mentaux. Les maladies mentales, ce n'est pas ça.

    le simple fait que vous lisiez le coran et les hadiths, priez,jeunez,portez un hijab etc... fait de vous des suspects ou des activistes politiques.
    Non, pas forcément. Je le vis tous les jours.


    Et je veux vivre sans que ma vie dépende de ces mecs qui veulent décider à ma place de ce que je dois faire ou ce que je dois penser. Ils sont finalement bien pire que le gouvernement dont tu dis qu'il veut nous manipuler: qu'est- ce qu'ils font, eux?


    On se pose la question de ce que le gouvernement recherche avec tout ça, mais le but à tous ces types, c'est quoi en fait?
    Dernière modification par mohamed romain ; 18/10/2020 à 18h51.

  2. #32
    Avatar de oumma2018
    Date d'inscription
    décembre 2018
    Localisation
    ...
    Messages
    1 143

    Par défaut

    Citation Envoyé par mohamed romain Voir le message
    Pas forcément.



    C'est loin d'être évident.

    A ce train là il va falloir arrêter de parler du mauvais temps à ceux qui aiment le soleil et inversement.



    Mais parce- qu'il y a un prétexte (comme tu dis) religieux: quand quelqu'un agresse quelqu'un d'autre en criant Allah Akbar, ou "on a vengé le prophète" ou autre, il y a une motivation religieuse. C'est clair qu'il y en a une. Ou alors tous les extrémistes sont des malades mentaux bons justes à soigner. Tu parles de la manipulation dont nous sommes victimes et sans doute qu'il y en a, mais eux aussi, à leur niveau, sont manipulés, se font de l'autosuggestion, et ça n'en fait pas des malades mentaux. Les maladies mentales, ce n'est pas ça.



    Non, pas forcément. Je le vis tous les jours.


    Et je veux vivre sans que ma vie dépende de ces mecs qui veulent décider à ma place de ce que je dois faire ou ce que je dois penser. Ils sont finalement bien pire que le gouvernement dont tu dis qu'il veut nous manipuler: qu'est- ce qu'ils font, eux?


    On se pose la question de ce que le gouvernement recherche avec tout ça, mais le but à tous ces types, c'est quoi en fait?
    Au risque de me faire traiter de complotiste je crois que ces extremistes sont infiltres par des agents francais qui les poussent a faire ce genre de c....
    En belgique y avait in predicateur qui s etait retrouve en Syrie et qui par la suite a ete devoile. Je crois vraiment que certains veulent une guerre civile et franchement qd on voit les commentaires sur les reseaux sociaux y en a qui n attendent que ca et ne font aucune distinction entre les musulmans "moderes" et les autres.
    Y a presque 15 ans j avais fait un reve du prophete sallallaho alayhi wa salam et je suis quasiment sure que ca signifie qu il y aura beaucoup de sang qui va couler et d injustice concernant les musulmans qui ne pourront pas reagir et devront beaucoup patienter.
    Mais seul l avenir nous le dira.

  3. #33
    Avatar de oumma2018
    Date d'inscription
    décembre 2018
    Localisation
    ...
    Messages
    1 143

    Par défaut

    levif.be/actualite/belgique/converti-a-al-qaida-iliass-azaouaj-reprend-son-compte-facebook/article-normal-50095.html

    12/11/13 à 21:49
    Mise à jour à 21:49
    Source : Le Vif

    Converti à Al-Qaïda, Iliass Azaouaj reprend son compte Facebook

    Marie-Cecile Royen

    Hoax ou réalité ? Un nouveau compte Facebook au nom d'Iliass Azaouaj, jeune prédicateur salafiste bruxellois disparu en Syrie, a vu le jour sur la Toile.

    Le prédicateur salafiste d'Anderlecht Iliass Azaouaj aurait repris les commandes de son compte Facebook pour y proclamer son appartenance à Al-Qaïda. Mais est-ce bien lui qui se cache derrière ces pages alimentées de pieux conseils appelant les musulmans à l'action ?

    La photo de son profil montre un jeune combattant masqué arrangeant sa ceinture (d'explosifs ?), à côté d'une mitraillette posée sur un divan oriental. Le jeune imam de 22 ans était parti en Syrie, en avril dernier, pour ramener à leurs parents de jeunes combattants belges fourvoyés dans le combat aux côtés des rebelles syriens. Puis, plus rien, plus de nouvelles. Sa famille craignait qu'il n'ait subi des représailles à cause de la rumeur faisant de lui un informateur des services secrets belge et marocain.

    Le cheikh franco-syrien Ayachi Bassam, qui a perdu son fils et un compagnon de celui-ci, Raphael Gendron, dans les combats en Syrie, s'était proposé d'aller négocier sa libération, pour peu que l'Etat belge lui donne un visa pour la Turquie. Sans suite.

    Ilias Azaouaj n'avait donné aucun signe de vie jusqu'à ce que ses proches croient reconnaître sa voix, le 7 novembre dernier, dans une vidéo de propagande d'Al-Qaïda mettant en scène un combattant masqué. Dans cette confession, le jeune Marocain (il n'a pas la nationalité belge) avoue avoir été un agent de la Belgique et du Maroc.

    Il raconte pourquoi il s'est converti et pourquoi il combat désormais aux côtés des "vrais musulmans". Depuis, il multiplie les provocations sur son nouveau compte Facebook: "Délaisser nos obligations en espérant une vie paisible est un aveuglement dangereux. Le jour des comptes arrivera et il faudra en répondre!" "Ceux qui veulent ruser pour anéantir l'Islam n'y arriveront jamais, peu importe ce qu'ils feront ! Car Allah est le Meilleur des stratèges!" "Délaisser nos obligations en espérant une vie paisible est un aveuglement dangereux. Le jour des comptes arrivera et il faudra en répondre ! (8 novembre) "Allah a élevé l'Islam et les musulmans. Que les musulmans ne se rabaissent pas eux-mêmes mais qu'ils agissent pour porter victoire à l'Islam !" (9 novembre).

    Le 10 novembre, Ilias Azaouaj s'inquiète de l'indifférence des médias belges : "Vous êtes- vous posé la question, pourquoi aucun média ne parle de la vidéo publiée ? Ont-ils peur à ce point de l'impact d'Azaouaj Iliass ?" " Les musulmans se font humilier par les médias, mais certains continuent de croire les mensonges de ces mêmes médias sur les Mujahiddeens !" (11 novembre).

    Lorsqu'il a décidé de partir en Syrie, Ilias Azaouaj était en perte de vitesse à Bruxelles, cerné par des rumeurs de collaboration ou de bonne entente, en tout cas, avec les services de sécurité. Il avait ainsi dénoncé les émeutes de Molenbeek, provoquées par des membres de Sharia4Belgium, à la suite du contrôle d'une jeune femme en niqab.

    Les partisans de Sharia ne le lui avaient pas pardonné, le qualifiant de "shakem", servile. D'où les craintes qu'éprouvait sa famille pour sa sécurité en Syrie. S'il a été retourné par Al-Qaïda, qui l'utilise pour sa propagande et son recrutement, ce n'est pas de bon augure. Sa prose pourrait tomber sur un terrain propice
    Dernière modification par talib abdALLAH ; 19/10/2020 à 11h51.

  4. #34
    Administrateur Avatar de Ilyes
    Date d'inscription
    septembre 2010
    Localisation
    France
    Messages
    10 088

    Par défaut

    Citation Envoyé par oumma2018 Voir le message
    Au risque de me faire traiter de complotiste je crois que ces extremistes sont infiltres par des agents francais qui les poussent a faire ce genre de c....
    Quel intérêt pour la DGSI ? Quand on leur dit qu'ils ne sont pas compétents car ils n'arrivent pas à détecter les gens dangereux avant qu'ils passent à l'acte tu penses que ça leur fait plaisir ?
    Depuis plus d'un millénaire l'islam se tape les khawarij sous différentes formes. Et pourquoi aujourd'hui on chercherait des explications tordues à un phénomène qui ne cesse de se répéter ? On a des gens diaboliques parmi la communauté musulmane, c'est un fait.

    Le terme "complotiste" fait partie des stupidités des médias. Il y a des complots partout. En revanche un complot même complexe part toujours de logiques simples, sinon ça n'a pas de sens.

    Citation Envoyé par oumma2018 Voir le message
    Y a presque 15 ans j avais fait un reve du prophete sallallaho alayhi wa salam et je suis quasiment sure que ca signifie qu il y aura beaucoup de sang qui va couler et d injustice concernant les musulmans qui ne pourront pas reagir et devront beaucoup patienter.
    Mais seul l avenir nous le dira.
    Non mais n'interprète pas de manière aussi négative lol. Allah est Al-Wakil, et même si on se mange le dajjal du jour au lendemain la protection d'Allah est sans failles. Maintenant c'est nous qui avons des failles devant Allah...
    " Celui qui aime pour Allah, déteste pour Allah, donne par amour pour Allah, et se retient pour Allah, aura complété sa Foi " - Ja'far as-Sâdiq ('alayhi as-salam)

  5. #35
    Avatar de oumma2018
    Date d'inscription
    décembre 2018
    Localisation
    ...
    Messages
    1 143

    Par défaut

    Citation Envoyé par Ilyes Voir le message
    Quel intérêt pour la DGSI ? Quand on leur dit qu'ils ne sont pas compétents car ils n'arrivent pas à détecter les gens dangereux avant qu'ils passent à l'acte tu penses que ça leur fait plaisir ?
    Depuis plus d'un millénaire l'islam se tape les khawarij sous différentes formes. Et pourquoi aujourd'hui on chercherait des explications tordues à un phénomène qui ne cesse de se répéter ? On a des gens diaboliques parmi la communauté musulmane, c'est un fait.

    Le terme "complotiste" fait partie des stupidités des médias. Il y a des complots partout. En revanche un complot même complexe part toujours de logiques simples, sinon ça n'a pas de sens.


    Non mais n'interprète pas de manière aussi négative lol. Allah est Al-Wakil, et même si on se mange le dajjal du jour au lendemain la protection d'Allah est sans failles. Maintenant c'est nous qui avons des failles devant Allah...

    Oui la protection d ALLAH est sans faille mais les grosses epreuves ont deja eu lieu a toutes les epoques, meme au temps du prophete sallallaho alayhi wa salam, apres il y a l ouverture, mais avant il y a les epreuves...
    Oui c est vrai qu il y a beaucoup de gens qui pensent representer l Islam et qui ont un sale caractere,sont vulgaires, n ont aucune rahma etc...
    Et avec les peches qui augmentent ca ne risque pas de s ameliorer dans nos pays de riches.

  6. #36
    Avatar de oumma2018
    Date d'inscription
    décembre 2018
    Localisation
    ...
    Messages
    1 143

    Par défaut

    Mis à jour le 19 octobre 2020 à 10:02 | Publié le 19 octobre 2020 à 08:40


    Par jeanmarcmorandini.com

    Morandini Blog

    Twitter

    Facebook
    10h02: Le point sur les déclarations du ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin ce matin sur Europe 1

    Les opérations de police ont été lancées lundi matin en France contre « des dizaines d’individus » évoluant dans la mouvance islamiste, après la décapitation vendredi d’un professeur, victime d’une « fatwa », a annoncé le ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin.

    « Ils ont manifestement lancé une fatwa contre le professeur », a déclaré M. Darmanin à la radio Europe 1, en désignant des suspects en garde à vue. Plus de 80 enquêtes ont été ouvertes pour haine en ligne et des interpellations ont eu lieu depuis cet assassinat, a ajouté le ministre.

    Ces opérations de police, décidées à la suite du Conseil de défense tenu dimanche, sont menées depuis lundi matin et se poursuivront dans les prochains jours.

    Elles ne ciblent pas des individus « en lien forcément avec l’enquête » sur l’assassinat du professeur d’histoire, Samuel Paty, mais visent à « faire passer un message: (...) pas une minute de répit pour les ennemis de la République », a souligné Gérald Darmanin, sans donner plus de précisions.

    Depuis l’assassinat vendredi du professeur de Conflans Saint-Honorine, en région parisienne, « plus de 80 enquêtes » ont été ouvertes pour haine en ligne et des interpellations ont eu lieu, a ajouté le ministre, qui a affirmé vouloir dissoudre plusieurs associations dont le Collectif contre l’islamophobie en France (CCIF).

    « 51 structures associatives verront toute la semaine un certain nombre de visites des services de l’État et plusieurs d’entre elles, sur ma proposition, se verront dissoudre en Conseil des ministres », a annoncé Gérald Darmanin.

    Le CCIF est « manifestement impliqué » et « un certain nombre d’éléments nous permettent de penser que c’est un ennemi de la République », a poursuivi le ministre. L’association « touche des aides d’État, des déductions fiscales et dénonce l’islamophobie d’État », a-t-il ajouté.

    M. Darmanin a également cité l’ONG Baraka City, fondée par des musulmans au profil salafiste, dont le président Driss Yemmou a été placé jeudi sous contrôle judiciaire dans le cadre d’une enquête pour harcèlement sur les réseaux sociaux.

    L’association, dont le compte Facebook est suivi par plus de 715.000 personnes, suscite un fort engouement chez beaucoup de jeunes croyants mais aussi la suspicion pour ses prises de positions parfois radicales.

    En évoquant une « fatwa » contre le professeur, le ministre visait en particulier le père d’une collégienne de Conflans Saint-Honorine et le militant islamiste radical Abdelhakim Sefrioui ".


    09h32: Ce que l'on sait ce matin

    Emmanuel Macron et son gouvernement ont promis des réponses politiques «à court et moyen terme» après l’assassinat du professeur Samuel Paty, auquel plusieurs dizaines de milliers de personnes ont rendu hommage dimanche.

    Le président de la République l’a martelé lors d’un Conseil de défense: «La peur va changer de camp» et «les islamistes ne doivent pas pouvoir dormir tranquilles dans notre pays», a rapporté l’Elysée.

    A l’issue de 2H30 de réunion dans la soirée avec Jean Castex, cinq ministres ainsi que le procureur anti-terroriste Jean-François Richard, le président a annoncé un «plan d’action» dès cette semaine contre «les structures, associations ou personnes proches des milieux radicalisés» et qui propagent des appels à la haine et à la violence pouvant encourager les attentats.

    «Mesures appropriées» après contrôle de certaines associations, en attendant le projet de loi contre l’islam radical qui pourrait être «enrichi», «procédures» menées dès lundi contre les auteurs de 80 messages de soutiens à l’agresseur de Samuel Paty font partie des mesures prises dans un premier temps.

    Parallèlement, le gouvernement espère répondre aux inquiétudes d’une communauté éducative fortement secouée en renforçant la sécurité des établissements scolaires à la rentrée après les vacances d’automne.

    Autre axe que souhaite développer l’Elysée, la mise en place d’un «contre-discours» aux propos inexacts ou à la propagande radicalisée, citant en exemple le discours d’Emmanuel Macron aux Mureaux qui a été «dévoyé» dans certains pays pour le présenter comme une «croisade anti-musulmans».

    Plus largement, l’ensemble de la classe politique a martelé des messages de détermination, les différentes formations politiques de gauche appelant à «l’union nationale» alors que la droite veut lutter plus frontalement face aux mouvances radicales.

    Hasard du calendrier, le Sénat doit examiner à partir de lundi une proposition de loi LR, majoritaire à la Chambre Haute, qui vise à inscrire dans la Constitution la prééminence des règles de la République.

    Le projet entend consacrer, à l’article 1er de la Constitution, le principe selon lequel «nul individu ou nul groupe ne peut se prévaloir de son origine ou de sa religion pour s’exonérer de la règle commune».

    09h24: Épreuve sur la laïcité au brevet, service national pour les jeunes, numéro vert pour les enseignants: Les Républicains font aujourd'hui une série de propositions pour lutter contre l'islamisme et soutenir les enseignants après l'assassinat d'un professeur.

    «Avec cet attentat, on s'est attaqué au plus sacré de la République: l'école. Ce n'est pas un acte de séparatisme, c'est une déclaration de guerre», estime Damien Abad, le patron des députés LR, dans un entretien au Parisien.

    Il faut donc «aller plus loin et plus vite» que ce que prévoit pour l'heure le projet de loi sur les séparatismes du gouvernement, dit-il, en appelant à «fermer des mosquées et les salles de prière radicalisées» et expulser les imams radicaux étrangers avant même le vote de la loi.

    A l'école, il estime que les élèves à partir du collège devront lors de la rentrée du 2 novembre avoir «des débats sur ce qui s'est passé à Conflans-Sainte-Honorine», pour «crever l'abcès», et «en cas de manifestation d'une forme ou d'une autre de soutien à cette action barbare, il faudra convoquer les parents et un conseil de discipline !»

    Le député souhaite aussi la mise en place d'un numéro vert d'urgence relié à une cellule interministérielle Education nationale/Intérieur «pour que les enseignants puissent signaler toutes les atteintes à la laïcité qui existent dans nos écoles».

    «En cas de menaces ou d'insultes contre un enseignant, notamment sur les réseaux sociaux, il faut que les parents d'élèves puissent être poursuivis».

    Le député, qui souhaite par ailleurs la fin des menus confessionnels à l'école, propose en outre d'«instaurer des cours sur les valeurs de la République et la laïcité et que ces cours soient sanctionnés par une épreuve obligatoire au brevet pour être certain qu'ils soient donnés».

    Il faut aussi selon lui «une épreuve de laïcité dans le concours d'enseignant» et «une enquête administrative préalable à l'embauche de tout agent de service public dans les écoles».

    Hors de l'école, Damien Abad prône «la mise en place pour les jeunes d'un service à la Nation obligatoire de 4 à 6 mois dans les armées, la police, la justice ou les pompiers».

    08h45: Sur Europe 1, Gérald Darmanin a expliqué souhaité la dissolution du CCIF et de BarakaCity. "Je le souhaite parce que voilà une association manifestement impliquée puisque le père qui a lancé une fatwa contre ce professeur se référence clairement à cette association, c'est une association qui touche des subventions d'Etat, des déductions fiscales et qui dénonce l'islamophobie d'Etat. Je le souhaite car un certains nombres d'éléments nous permettent de penser que c'est un ennemi de la République. Je souhaite aussi que Barakacity soit proposée à la dissolution du Conseil des ministres."

    Rappelons que son fondateur, Idriss Sihamedi, avait été interpellé mercredi pour harcèlement en ligne après une plainte déposée Zohra Bitan, chroniqueuse sur RMC.

    08h42: Gérald Darmanin annonce que des opérations de police sont en cours contre "des dizaines" d'individus. "Pas une minute de répit pour les ennemis de la République." a-t-il déclaré ce matin sur Europe 1.

    Et d'affirmer que le parent d'élève et le prédicateur en garde à vue ont "manifestement lancé une fatwa" contre Samuel Paty, après son cours au cours duquel il a montré des caricatures de Mahomet.

    "Depuis l'assassinat de ce professeur, 80 requêtes ont été ouvertes contre la haine en ligne, contre tout ceux qui de façon apologique ont expliqué d'une façon ou d'une autre que ce professeur l'a bien cherché. Des interpellations ont déjà eu lieu depuis dimanche. Depuis ce matin [lundi, ndlr], des opérations de police ont lieu et auront lieu. Elles sont très nombreuses et concernent des dizaines d'individus", a expliqué le ministre de l'Intérieur.

    Avant de poursuivre: "Une cinquantaine de structures associatives verront toute la semaine un certain nombre de visites des services de l'Etat. Plusieurs d'entres elles, à ma proposition puisque le président de la République l'a demandé, se verront dissoudre au Conseil des ministres"

  7. #37
    Administrateur Avatar de talib abdALLAH
    Date d'inscription
    juin 2014
    Localisation
    France
    Messages
    12 730

    Par défaut

    As-salam `alaykum wa rahmatullahi wa barakatuh

    rtbf.be/info/belgique/detail_un-predicateur-belge-decapite-en-syrie?id=8350271


    Un prédicateur belge décapité en Syrie






    Un prédicateur belge décapité en Syrie - © Belga
    Belga News Publié le lundi 08 septembre 2014 - Mis à jour le lundi 08 septembre 2014 à 07h13





    L’imam belge Iliass Azaouaj est parti en Syrie il y a un an et demi pour ramener les combattants en Belgique au pays. Il s'est ensuite déclaré partisan de la révolution dans une vidéo où il posait avec une ceinture d'explosifs. Il aurait finalement été décapité par les djihadistes de l'Etat islamique, pour "espionnage". Qui était-il? Plutôt djihadiste ou modéré?

    Le moins qu'on puisse dire, c'est qu'Iliass Azaouaj était un personnage difficile à cerner. Selon des islamologues de l’UCL qui l'ont côtoyé de près, le jeune homme de 22 ans (au moment de son départ en Syrie) ans était un idéaliste, un peu naïf même.





    Musulman pratiquant, il portait l'habit traditionnel et la barbe. Il s'investissait auprès des jeunes, aidait les pauvres et s'exprimait bien. Il a aussi rédigé plusieurs cartes blanches dans la presse écrite. Il avait plusieurs fois pris position contre les extrémistes de Sharia4Belgium.

    Au printemps 2013, il décide d'aller en Syrie, pour ramener des jeunes belges partis combattre contre Bachar Al Assad. Il est kidnappé en avril 2013. Sharia4Belgium aurait depuis la Belgique réglé ses comptes avec ce détracteur un peu trop bruyant.



    Ceinture d'explosifs



    Six mois plus tard, une vidéo apparaît sur les réseaux sociaux. On y voit Iliass Azaouaj portant une ceinture d’explosifs et entouré de djihadistes cagoulés. Il y déclare avoir rallié le mouvement révolutionnaire.


    Aujourd’hui encore sa famille, mais aussi les chercheurs universitaires qui l’ont côtoyé, hésitent : s’exprimait-il librement ou sous la pression ? Selon des combattants qui s’expriment via les réseaux sociaux, Iliass Azaouaj aurait été décapité fin août car soupçonné d’espionnage pour le compte de certains services de renseignement. Mais il pourrait tout aussi bien s’agir d’un règlement de compte.




    A.L. avec O. Leherte










    Citation Envoyé par oumma2018 Voir le message
    levif.be/actualite/belgique/converti-a-al-qaida-iliass-azaouaj-reprend-son-compte-facebook/article-normal-50095.html

    12/11/13 à 21:49
    Mise à jour à 21:49
    Source : Le Vif

    Converti à Al-Qaïda, Iliass Azaouaj reprend son compte Facebook

    Marie-Cecile Royen

    Hoax ou réalité ? Un nouveau compte Facebook au nom d'Iliass Azaouaj, jeune prédicateur salafiste bruxellois disparu en Syrie, a vu le jour sur la Toile.

    Le prédicateur salafiste d'Anderlecht Iliass Azaouaj aurait repris les commandes de son compte Facebook pour y proclamer son appartenance à Al-Qaïda. Mais est-ce bien lui qui se cache derrière ces pages alimentées de pieux conseils appelant les musulmans à l'action ?

    La photo de son profil montre un jeune combattant masqué arrangeant sa ceinture (d'explosifs ?), à côté d'une mitraillette posée sur un divan oriental. Le jeune imam de 22 ans était parti en Syrie, en avril dernier, pour ramener à leurs parents de jeunes combattants belges fourvoyés dans le combat aux côtés des rebelles syriens. Puis, plus rien, plus de nouvelles. Sa famille craignait qu'il n'ait subi des représailles à cause de la rumeur faisant de lui un informateur des services secrets belge et marocain.

    Le cheikh franco-syrien Ayachi Bassam, qui a perdu son fils et un compagnon de celui-ci, Raphael Gendron, dans les combats en Syrie, s'était proposé d'aller négocier sa libération, pour peu que l'Etat belge lui donne un visa pour la Turquie. Sans suite.

    Ilias Azaouaj n'avait donné aucun signe de vie jusqu'à ce que ses proches croient reconnaître sa voix, le 7 novembre dernier, dans une vidéo de propagande d'Al-Qaïda mettant en scène un combattant masqué. Dans cette confession, le jeune Marocain (il n'a pas la nationalité belge) avoue avoir été un agent de la Belgique et du Maroc.

    Il raconte pourquoi il s'est converti et pourquoi il combat désormais aux côtés des "vrais musulmans". Depuis, il multiplie les provocations sur son nouveau compte Facebook: "Délaisser nos obligations en espérant une vie paisible est un aveuglement dangereux. Le jour des comptes arrivera et il faudra en répondre!" "Ceux qui veulent ruser pour anéantir l'Islam n'y arriveront jamais, peu importe ce qu'ils feront ! Car Allah est le Meilleur des stratèges!" "Délaisser nos obligations en espérant une vie paisible est un aveuglement dangereux. Le jour des comptes arrivera et il faudra en répondre ! (8 novembre) "Allah a élevé l'Islam et les musulmans. Que les musulmans ne se rabaissent pas eux-mêmes mais qu'ils agissent pour porter victoire à l'Islam !" (9 novembre).

    Le 10 novembre, Ilias Azaouaj s'inquiète de l'indifférence des médias belges : "Vous êtes- vous posé la question, pourquoi aucun média ne parle de la vidéo publiée ? Ont-ils peur à ce point de l'impact d'Azaouaj Iliass ?" " Les musulmans se font humilier par les médias, mais certains continuent de croire les mensonges de ces mêmes médias sur les Mujahiddeens !" (11 novembre).

    Lorsqu'il a décidé de partir en Syrie, Ilias Azaouaj était en perte de vitesse à Bruxelles, cerné par des rumeurs de collaboration ou de bonne entente, en tout cas, avec les services de sécurité. Il avait ainsi dénoncé les émeutes de Molenbeek, provoquées par des membres de Sharia4Belgium, à la suite du contrôle d'une jeune femme en niqab.

    Les partisans de Sharia ne le lui avaient pas pardonné, le qualifiant de "shakem", servile. D'où les craintes qu'éprouvait sa famille pour sa sécurité en Syrie. S'il a été retourné par Al-Qaïda, qui l'utilise pour sa propagande et son recrutement, ce n'est pas de bon augure. Sa prose pourrait tomber sur un terrain propice

  8. #38
    Administrateur Avatar de talib abdALLAH
    Date d'inscription
    juin 2014
    Localisation
    France
    Messages
    12 730

    Par défaut

    Citation Envoyé par oumma2018 Voir le message

    Et d'affirmer que le parent d'élève et le prédicateur en garde à vue ont "manifestement lancé une fatwa" contre Samuel Paty, après son cours au cours duquel il a montré des caricatures de Mahomet.
    Commentaire de Ustadh Moussa Andorra (Dar al Ifta Egypte en français - Al Azhar) :

    Ça n'existe pas une "fatwa" de peine de mort. Car en Islam la fatwa n'impose aucun résultat, que ce soient des sentences, amendes, prison ou autres. La fatwa n'a rien à voir avec tout ça. Les savants sont unanimes sur le fait que le moufti ne peut prononcer une peine quelconque.

    Fin de commentaire

    Dans la langue française dire une fatwa sur quelqu'un signifie aussi mettre une tête à prix, désigne condamner par coutumace depuis l'affaire Salman Rushdie (Les versets sataniques) et la "fatwa" de Khomeini.

    Si fatwa il y a, celle de la branche yéménite de l'organisation Al-Qaïda (AQPA) dirigé par Khalid al-Battarfi qui avait fait un appel à la vengeance le 11 septembre après la rediffusion des caricatures par Charlie_Hebdo récemment

    source Moussa Al Hassan

    Journaliste indépendant chez NDT-TV @NDT0020 en Syrie dans la région d'Idlib | MENA | WORLD | INTERVIEW | NEWS | ANALYSE (Français/Türkçe/English/عربي)
    Dernière modification par talib abdALLAH ; 19/10/2020 à 18h07.

  9. #39
    Administrateur Avatar de talib abdALLAH
    Date d'inscription
    juin 2014
    Localisation
    France
    Messages
    12 730

    Par défaut

    Mettre à jour progressivement içi : Un enseignant décapité en France qques jours après avoir présenté ds un cours de liberté d'expres° 1 caricature du Prophète Muhammad à ses élèves - 16/10/2020


    Citation Envoyé par oumma2018 Voir le message
    Mis à jour le 19 octobre 2020 à 10:02 | Publié le 19 octobre 2020 à 08:40


    Par jeanmarcmorandini.com

    Morandini Blog

    Twitter

    Facebook
    10h02: Le point sur les déclarations du ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin ce matin sur Europe 1

    Les opérations de police ont été lancées lundi matin en France contre « des dizaines d’individus » évoluant dans la mouvance islamiste, après la décapitation vendredi d’un professeur, victime d’une « fatwa », a annoncé le ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin.

    « Ils ont manifestement lancé une fatwa contre le professeur », a déclaré M. Darmanin à la radio Europe 1, en désignant des suspects en garde à vue. Plus de 80 enquêtes ont été ouvertes pour haine en ligne et des interpellations ont eu lieu depuis cet assassinat, a ajouté le ministre.

    Ces opérations de police, décidées à la suite du Conseil de défense tenu dimanche, sont menées depuis lundi matin et se poursuivront dans les prochains jours.

    Elles ne ciblent pas des individus « en lien forcément avec l’enquête » sur l’assassinat du professeur d’histoire, Samuel Paty, mais visent à « faire passer un message: (...) pas une minute de répit pour les ennemis de la République », a souligné Gérald Darmanin, sans donner plus de précisions.

    Depuis l’assassinat vendredi du professeur de Conflans Saint-Honorine, en région parisienne, « plus de 80 enquêtes » ont été ouvertes pour haine en ligne et des interpellations ont eu lieu, a ajouté le ministre, qui a affirmé vouloir dissoudre plusieurs associations dont le Collectif contre l’islamophobie en France (CCIF).

    « 51 structures associatives verront toute la semaine un certain nombre de visites des services de l’État et plusieurs d’entre elles, sur ma proposition, se verront dissoudre en Conseil des ministres », a annoncé Gérald Darmanin.

    Le CCIF est « manifestement impliqué » et « un certain nombre d’éléments nous permettent de penser que c’est un ennemi de la République », a poursuivi le ministre. L’association « touche des aides d’État, des déductions fiscales et dénonce l’islamophobie d’État », a-t-il ajouté.

    M. Darmanin a également cité l’ONG Baraka City, fondée par des musulmans au profil salafiste, dont le président Driss Yemmou a été placé jeudi sous contrôle judiciaire dans le cadre d’une enquête pour harcèlement sur les réseaux sociaux.

    L’association, dont le compte Facebook est suivi par plus de 715.000 personnes, suscite un fort engouement chez beaucoup de jeunes croyants mais aussi la suspicion pour ses prises de positions parfois radicales.

    En évoquant une « fatwa » contre le professeur, le ministre visait en particulier le père d’une collégienne de Conflans Saint-Honorine et le militant islamiste radical Abdelhakim Sefrioui ".


    09h32: Ce que l'on sait ce matin

    Emmanuel Macron et son gouvernement ont promis des réponses politiques «à court et moyen terme» après l’assassinat du professeur Samuel Paty, auquel plusieurs dizaines de milliers de personnes ont rendu hommage dimanche.

    Le président de la République l’a martelé lors d’un Conseil de défense: «La peur va changer de camp» et «les islamistes ne doivent pas pouvoir dormir tranquilles dans notre pays», a rapporté l’Elysée.

    A l’issue de 2H30 de réunion dans la soirée avec Jean Castex, cinq ministres ainsi que le procureur anti-terroriste Jean-François Richard, le président a annoncé un «plan d’action» dès cette semaine contre «les structures, associations ou personnes proches des milieux radicalisés» et qui propagent des appels à la haine et à la violence pouvant encourager les attentats.

    «Mesures appropriées» après contrôle de certaines associations, en attendant le projet de loi contre l’islam radical qui pourrait être «enrichi», «procédures» menées dès lundi contre les auteurs de 80 messages de soutiens à l’agresseur de Samuel Paty font partie des mesures prises dans un premier temps.

    Parallèlement, le gouvernement espère répondre aux inquiétudes d’une communauté éducative fortement secouée en renforçant la sécurité des établissements scolaires à la rentrée après les vacances d’automne.

    Autre axe que souhaite développer l’Elysée, la mise en place d’un «contre-discours» aux propos inexacts ou à la propagande radicalisée, citant en exemple le discours d’Emmanuel Macron aux Mureaux qui a été «dévoyé» dans certains pays pour le présenter comme une «croisade anti-musulmans».

    Plus largement, l’ensemble de la classe politique a martelé des messages de détermination, les différentes formations politiques de gauche appelant à «l’union nationale» alors que la droite veut lutter plus frontalement face aux mouvances radicales.

    Hasard du calendrier, le Sénat doit examiner à partir de lundi une proposition de loi LR, majoritaire à la Chambre Haute, qui vise à inscrire dans la Constitution la prééminence des règles de la République.

    Le projet entend consacrer, à l’article 1er de la Constitution, le principe selon lequel «nul individu ou nul groupe ne peut se prévaloir de son origine ou de sa religion pour s’exonérer de la règle commune».

    09h24: Épreuve sur la laïcité au brevet, service national pour les jeunes, numéro vert pour les enseignants: Les Républicains font aujourd'hui une série de propositions pour lutter contre l'islamisme et soutenir les enseignants après l'assassinat d'un professeur.

    «Avec cet attentat, on s'est attaqué au plus sacré de la République: l'école. Ce n'est pas un acte de séparatisme, c'est une déclaration de guerre», estime Damien Abad, le patron des députés LR, dans un entretien au Parisien.

    Il faut donc «aller plus loin et plus vite» que ce que prévoit pour l'heure le projet de loi sur les séparatismes du gouvernement, dit-il, en appelant à «fermer des mosquées et les salles de prière radicalisées» et expulser les imams radicaux étrangers avant même le vote de la loi.

    A l'école, il estime que les élèves à partir du collège devront lors de la rentrée du 2 novembre avoir «des débats sur ce qui s'est passé à Conflans-Sainte-Honorine», pour «crever l'abcès», et «en cas de manifestation d'une forme ou d'une autre de soutien à cette action barbare, il faudra convoquer les parents et un conseil de discipline !»

    Le député souhaite aussi la mise en place d'un numéro vert d'urgence relié à une cellule interministérielle Education nationale/Intérieur «pour que les enseignants puissent signaler toutes les atteintes à la laïcité qui existent dans nos écoles».

    «En cas de menaces ou d'insultes contre un enseignant, notamment sur les réseaux sociaux, il faut que les parents d'élèves puissent être poursuivis».

    Le député, qui souhaite par ailleurs la fin des menus confessionnels à l'école, propose en outre d'«instaurer des cours sur les valeurs de la République et la laïcité et que ces cours soient sanctionnés par une épreuve obligatoire au brevet pour être certain qu'ils soient donnés».

    Il faut aussi selon lui «une épreuve de laïcité dans le concours d'enseignant» et «une enquête administrative préalable à l'embauche de tout agent de service public dans les écoles».

    Hors de l'école, Damien Abad prône «la mise en place pour les jeunes d'un service à la Nation obligatoire de 4 à 6 mois dans les armées, la police, la justice ou les pompiers».

    08h45: Sur Europe 1, Gérald Darmanin a expliqué souhaité la dissolution du CCIF et de BarakaCity. "Je le souhaite parce que voilà une association manifestement impliquée puisque le père qui a lancé une fatwa contre ce professeur se référence clairement à cette association, c'est une association qui touche des subventions d'Etat, des déductions fiscales et qui dénonce l'islamophobie d'Etat. Je le souhaite car un certains nombres d'éléments nous permettent de penser que c'est un ennemi de la République. Je souhaite aussi que Barakacity soit proposée à la dissolution du Conseil des ministres."

    Rappelons que son fondateur, Idriss Sihamedi, avait été interpellé mercredi pour harcèlement en ligne après une plainte déposée Zohra Bitan, chroniqueuse sur RMC.

    08h42: Gérald Darmanin annonce que des opérations de police sont en cours contre "des dizaines" d'individus. "Pas une minute de répit pour les ennemis de la République." a-t-il déclaré ce matin sur Europe 1.

    Et d'affirmer que le parent d'élève et le prédicateur en garde à vue ont "manifestement lancé une fatwa" contre Samuel Paty, après son cours au cours duquel il a montré des caricatures de Mahomet.

    "Depuis l'assassinat de ce professeur, 80 requêtes ont été ouvertes contre la haine en ligne, contre tout ceux qui de façon apologique ont expliqué d'une façon ou d'une autre que ce professeur l'a bien cherché. Des interpellations ont déjà eu lieu depuis dimanche. Depuis ce matin [lundi, ndlr], des opérations de police ont lieu et auront lieu. Elles sont très nombreuses et concernent des dizaines d'individus", a expliqué le ministre de l'Intérieur.

    Avant de poursuivre: "Une cinquantaine de structures associatives verront toute la semaine un certain nombre de visites des services de l'Etat. Plusieurs d'entres elles, à ma proposition puisque le président de la République l'a demandé, se verront dissoudre au Conseil des ministres"

Page 4 sur 4 PremièrePremière 1 2 3 4

Liens sociaux

Règles de messages

  • Vous ne pouvez pas créer de nouvelles discussions
  • Vous ne pouvez pas envoyer des réponses
  • Vous ne pouvez pas envoyer des pièces jointes
  • Vous ne pouvez pas modifier vos messages
  •